Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Akira Ifukube (1914-2006)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Akira Ifukube (1914-2006)   Sam 6 Avr - 10:48

Akira Ifukube (31 mai 1914 – 8 février 2006) est un compositeur japonais de musique classique et de musique de film, qui fut surtout connu pour son travail sur la bande-son des films de Godzilla.

Akira Ifukube naît à Kushiro sur l'île japonaise d'Hokkaido. Il est le troisième enfant d'un prêtre shintoiste. La plus grande partie de son enfance se déroule dans une région habitée par des Japonais et des Aïnous que son père fréquente, ce qui est contraire aux usages des Japonais de l'époque.
Akira Ifukube est fortement influencé par les traditions musicales des deux peuples et il étudie le violon et le shamisen. Sa première rencontre avec la musique classique a lieu à son entrée à l'école secondaire à Sapporo, capitale d'Hokkaido. La légende veut qu'Akira Ifukube ait décidé de composer à l'âge de 14 ans, après avoir entendu une radiodiffusion du Sacre du printemps d'Igor Stravinski (il citera aussi Manuel de Falla comme l'un de ses inspirateurs.).

Akira Ifukube poursuit ensuite des études de sylviculture à l'Université d'Hokkaido et compose à ses moments perdus. Il sera ensuite reconnu comme le premier d'une série de compositeurs japonais autodidactes, tel Toru Takemitsu et Takashi Yoshimatsu. Sa première pièce, Suite Bon Odori, est pour piano solo et il perce en 1935 quand sa première composition pour orchestre, Rhapsodie japonaise, gagne le premier prix dans un concours international de jeunes compositeurs organisé par Alexandre Tcherepnine. L'année suivante, il étudie les compositions occidentales modernes, pendant que Tcherepnin visite le Japon. En 1938, sa Suite pour Piano obtient une mention honorable au festival I.C.S.M. de Venise. À la fin des années 1930, sa musique est souvent jouée en Europe, notamment la Rhapsodie japonaise.

Après la fin de ses études à l'université, il travaille comme officier des forêts où il gère le bois de construction. Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, il est utilisé par l'armée impériale japonaise pour étudier l'élasticité et la résistance aux vibrations du bois. Il y subira une exposition à des radiations par le travail sans protection avec des rayons X (économies budgétaires faites à la fin de la guerre). C'est alors qu'il doit abandonner le travail en forêt et devenir un compositeur professionnel et enseignant. Il passera quelque temps à l'hôpital à cause des radiations qu'il a subies. Sa surprise sera sans doute de taille quand ce sera précisément une de ses marches diffusée à la radio qui introduira l'arrivée du général Douglas MacArthur pour ratifier la reddition japonaise.

De 1945 à 1953, il enseigne à l'École de Musique de Tokyo (Université des Arts de Tokyo), période à laquelle il compose sa première musique de film pour The End of the Silver Mountains (1947). Dans les quinze années suivantes, il compose plus de 250 musiques de film, dont la plus remarquée est sans doute celle de Godzilla (1954) ainsi que King Kong contre Godzilla (1962). Akira Ifukube crée aussi le rugissement de Godzilla - produit en frottant un gant de cuir recouvert de résine sur les cordes détendues d'une contrebasse - et ses bruits de pas (en frappant un boîtier d'amplificateur).

Malgré sa réussite financière avec la musique de film, son premier amour reste la composition de musique classique. En 1974, il retourne enseigner au Collège de Musique de Tokyo et devient président du collège l'année suivante. En 1987, il démissionne pour devenir président du Collège du département d'ethnomusicologie.
Il publiera Orchestration, un important ouvrage (1 000 pages) de théorie musicale.
Le gouvernement japonais l'a décoré de l'Ordre de la Culture et de l'Ordre des Trésors sacrés.
Il est mort à Tokyo à l'hôpital Meguro-Ku de défaillance d'organes multiples à l'âge de 91 ans.


Orchestre

Japanese Rhapsody (1935)
Triptyque aborigene for chamber orchestra (1937)
Symphony Concertante for piano and orchestra (1941)
Ballata sinfonica (1943)
Overture to the Nation of Philippines "Sa Bago Filipinas" (1944)
Prélude du Soldat (1944)
Salome (1948) – ballet based on Oscar Wilde's play of the same name. Ifukube revised and expanded the score in 1987. The piece is written in a conservative, late-romantic style reminiscent of Rimsky-Korsakov, Mussorgsky or even Khachaturian.[citation needed]
Violin Concerto n° 1 (1948)
Drumming of Japan, ballet (1951, revised 1984)
Symphonic Fantasia No. 1 : Godzilla-fantaisie (1954, revised 1983)
Sinfonia Tapkaara (1954, revised 1979)
Eglogue d'après un poème Aino (1957)
Rhapsodie concertante pour violon et orchestre (1959)
Ritmica Ostinata for piano and orchestra (1961, revised 1972)
Ronde in Burlesque for wind orchestra (1972, arranged to orchestra in 1983)
Violin Concerto No. 2 (1978)
Lauda concertata for marimba and orchestra (1979)
Eglogue symphonique pour koto à 20 cordes et orchestre (1982)
Symphonic Fantasia No. 2 (1983)
Symphonic Fantasia No. 3 (1983)
Ostinato (1986)
Gotama the Buddha, symphonic ode for mixed chorus and orchestra (1989)
Symphonic Fantasy "Godzilla vs King Ghidora" (1991)
Japanese Suite for orchestra (1991)
Japanese Suite for string orchestra (1998)
Kushiro-Moeras, tableaux symphoniques (2000)
Symphonic suite "The little prince and the 8-headed Dragon" (1963/2003)


Musique de chambre

Piano Suite (1933)
Musique des Anciens ménestrels de la tribu Gilyak (1946)
Trois Berceuses des indigènes de l'île de Sakhaline (1949)
Cantilène Ballabile sur un mode ancien du Japon, pour guitare (1967)
Toka Kugo-Ka, pour guitare (1968)
Toccata for guitar (1970)
Fantasia for baroque lute (1980)
Sonata for violin and piano (1985)
Ballata sinfonica for duo-treble and bass 25-stringed koto (2001)


Musique vocale

Ancient Minstrelsies of Gilyak Tribes (1946)
Three Lullabies among the Native Tribes on the Island of Sakhalin (1949)
Eclogues after Epos among Aino Races for solo voice and 4 kettle drums (1950)
A Shanty of the Shiretoko Peninsula (1960)
The Sea of Okhotsk for soprano, bassoon, piano (or harp) and double bass (1988)
Lake Kimtaankamuito (Lake Mashū) (摩周湖 Mashū-ko?) for soprano, viola and harp or piano (1992)
Cinq poèmes "Inaba Mayo", pour soprano, flûte alto, et koto à 25 cordes (1994)
La Fontaine sacrée for soprano, viola, bassoon and harp (1964, 2000); arrangement by the composer from the 1964 film score Mothra vs. Godzilla


Ballets

Danse de Bon (1936)
La Citadelle enchantée (1949)
Tambours au Japon (1951)
Bouddha (1953)
26 Martyrs du Japon (1972)


Filmographie

1954 : Godzilla (Gojira) de Ishirô Honda
1956 : Godzilla, King of the Monsters! de Ishirô Honda et Terry Morse
1956 : Rodan (Sora no daikaijû Radon) de Ishirô Honda
1957 : Prisonnière des Martiens (Chikyu Boeigun) de Ishirô Honda
1958 : Baran, le monstre géant (Daikaijû Baran) de Ishirô Honda
1959 : Battle in Outer Space (Uchū Daisensō) de Ishirô Honda
1962 : King Kong vs Gozilla (Kingu Kongu tai Gojira) de Ishirô Honda
1963 : Atragon (Kaitei Gunkan) de Ishirô Honda
1964 : Mothra contre Godzilla (Mosura tai Gojira) de Ishirô Honda
1964 : Dogora, the Space Monster (Uchu daikaijû Dogora) de Ishirô Honda
1964 : Ghidrah, le monstre à trois têtes (San daikaijû: Chikyu saidai no kessen) de Ishirô Honda
1965 : Frankenstein vs. Baragon (Furankenshutain tai chitei kaijû Baragon) de Ishirô Honda
1965 : Invasion Planète X (Kaijû daisenso) de Ishirô Honda
1966 : Majin (Daimajin) de Kimiyoshi Yasuda
1966 : La Guerre des monstres (Furankenshutain no kaijû: Sanda tai Gaira) de Ishirô Honda
1966 : Majin's Revenge (Daimajin ikaru) de Kenji Misumi
1966 : Le Retour de Majin (Daimajin gyakushû) de Kazuo Mori
1967 : La Revanche de King Kong (Kingukongu no gyakushu) de Ishirô Honda
1968 : Les Envahisseurs attaquent (Kaijû sôshingeki) de Ishirô Honda
1969 : Latitude Zero (Ido zero daisakusen) de Ishirô Honda
1970 : Les Envahisseurs de l'espace (Gezora Ganime Kameba: Kessen! Nankai no daikaijû) de Ishirô Honda
1972 : Godzilla vs Gigan (Chikyû kogeki meirei: Gojira tai Gaigan) de Jun Fukuda
1975 : Mechagodzilla contre-attaque (Mekagojira no gyakushu) de Ishirô Honda
1991 : Godzilla vs King Ghidorah (Gojira tai Kingu Gidorâ) de Kazuki Omori
1992 : Godzilla vs Mothra (Gojira tai Mosura) de Takao Okawara
1993 : Godzilla vs Mechagodzilla 2 (Gojira VS Mekagojira) de Takao Okawara
1995 : Godzilla vs Destroyah (Gojira VS Desutoroia) de Takao Okawara
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16207
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Akira Ifukube (1914-2006)   Lun 30 Jan - 11:41

Un CD est consacré à Ifukube chez Naxos, comprenant sa Sinfonia Tapkaara (1954), inspirée des danses et chansons des anciens japonais Aïnous (peuplade d'Hokkaïdo que Ifukebe a côtoyée), louant la beauté de la nature. Loin de la musique avant-gardiste de Mayousoumi ou Myoshi, celle de Ifukube est neo-romantique, en somme tout pour me plaire Wink



La symphonie a une durée de 26 minutes, le CD est donc complété par une oeuvre pour piano et orchestre : Ritmica Ostinata (1961) qui comme son titre l'indique, est basée sur un ostinato qui se répète à l'énoncé de trois autres thèmes, et par la Fantaisie symphonique n° 1 (1983) qui est une sorte de pot-pourri des thèmes de la série des Godzilla.

https://www.youtube.com/watch?v=cYKPNCbqszY

Revenir en haut Aller en bas
 
Akira Ifukube (1914-2006)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: