Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Claus OGERMANN (Ogerman), né en 1930

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Claus OGERMANN (Ogerman), né en 1930   Mar 2 Avr - 19:11

J'ai été agréablement surpris par beaucoup de rêverie dans l'oeuvre pour violon et piano de Claus Ogermann. Voilà 65 minutes environ de musique qui sont passées comme une lettre à la poste. Je ne me suis pas ennuyé un instant, comme totalement envoûté par un violon omniprésent, tout à tour romantique, élégiaque, enlevé, onirique, mélancolique, lumineux, hypnotique, poignant et léger. Il faut dire qu'il est dans les mains d'une violoniste remarquable; Yue Deng. Le piano est le plus souvent en soutien, dans un jeu sobre, nuancé, ne prenant que très rarement la vedette au violon. Jean-Yves Thibaudet en est l'interprète. Les oeuvres s'intitulent: (dans l'ordre du disque)

__Sarabande-Fantaisie (1991)
__Duo Lirico (1986)
__Preludio and Chant (1979)
__Nightwings

Toutes ces oeuvres sont tonales et souvent dotées de lignes mélodiques somptueuses.

Eléments biographiques:

Claus Ogermann, couronné d'un "Grammy Award", est né le 29 avril 1930 dans la ville alors allemande de Ratibor, en Haute-Silésie, aujourd'hui Racibörz, en Pologne, et a fait ses classes musicales à Nuremberg: il apprend le piano chez Ernst Groeschel fils, la théorie et la direction d'orchestre chez Karl Demmer. Depuis le début des années soixante-dix, il se consacre principalement à la composition. Parmi ses oeuvres les plus marquantes, on trouve de la musique de ballet destinée à l'"American Ballet Theatre de New York", au "Cleveland Ballet" et au "National Ballet of Canada"; SYMBIOSIS, oeuvre pour piano et orchestre (enregistrée par Bill Evans en 1974), le cycle de lieder TAGOR-LIEDER; les DANSES SYMPHONIQUES; ELEGIE; SUITE LYRIQUE, toutes enregistrées par le London Symphony Orchestra (LSO), les CHORLIEDER sur des textes de Georg Heym pour choeur à cappella, enfin un CONCERTO POUR GRAND ORCHESTRE, un CONCERTO POUR PIANO ET ORCHESTRE, un CITYSCAPE pour saxophone et orchestre.

Le modernisme, quintessence de l'oeuvre d'Ogermann, n'est pas le but que ce compositeur poursuit d'abord et avant tout. Il cherche plutôt à toucher l'auditeur par des moyens traditionnels et à déclencher chez celui-ci une émotion chaleureuse. Il n'est donc pas étonnant que Max Reger et Alexandre Scriabine comptent parmi les compositeurs qu'il admire le plus.




Dernière édition par Icare le Mer 23 Sep - 21:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Claus OGERMANN (Ogerman), né en 1930   Mer 3 Avr - 19:30

Claus Ogermann, à propos de son oeuvre pour violon et piano:

<<Pour ce qui est de l'harmonie, les quatre compositions; SARABANDE-FANTAISIE, DUO LIRICO, PRELUDIO AND CHANT, NIGHTWINGS, s'en tiennent au principe majeur/mineur. Les séries dodécaphoniques ne font qu'apporter de la couleur (comme on le voit parfois chez Bartok). Ce qui me tient à coeur, c'est uniquement de toucher l'auditeur, le choix de la technique qui sert à la composition n'étant qu'un problème secondaire. Voici ce que disait Stravinsky à ce propos: "Dans la composition musicale, elle (la théorie) est un regard jeté en arrière. Elle n'existe pas. Il y a des compositions dont elle est dérivée. Ou bien, si cela n'était pas tout à fait exact, elle existe en tant que sous-produit absolument incapable de créer et incapable même de justifier quelque chose. Toujours est-il que la composition se nourrit d'une profonde "intuition" pour la théorie.>>
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Claus OGERMANN (Ogerman), né en 1930   Jeu 24 Sep - 8:50

Claus Ogerman est de ces musiciens un peu touche-à-tout que l'on peut retrouver aussi bien dans le domaine de la musique concertante, de la musique de chambre ou chorale, comme fin arrangeur dans la musique brésilienne, notamment avec Antonio Carlos Jobim: il est crédité comme arrangeur et conducteur sur l'album intitulé Jobim, excellent par ailleurs, où l'on trouve, entre autres perles, une délicieuse suite de neuf minutes environ de la musique du film Cronica da Casa Assassinada. Le nom de Claus Ogerman apparaît aussi comme arrangeur et conducteur dans le domaine du jazz. Il s'est occupé de la partie orchestrale de l'album The Look of Love de Diane Krall, estampillé d'un "Choc Jazzman". Cependant, l'album qui m'a fait vibré, hier après-midi, fut une découverte totale. Il s'agit de Cityscape avec le saxophoniste Michael BreckerClaus Ogerman est aussi crédité compositeur en plus d'assumer la direction et les arrangements. Là encore, il s'agit selon moi d'un jazz à la frontière d'autre chose, un jazz lancinant où les cordes (superbement écrites) y jouent un rôle essentiel. L'oeuvre invite des musiciens tels que les bassistes Eddie Gomez et Marcus Miller, les guitaristes John Tropea et Buzz Feiten, ainsi que le fameux percussionniste que tout amateur de jazz connaît au moins de nom, Paulhino da Costa. Mon cycle autour du jazz commence en beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 62
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Claus OGERMANN (Ogerman), né en 1930   Ven 25 Sep - 0:35

Je ne te suivrai pas dans ton tour du jazz en bicyclette mais je poste ce petit mot pour te dire que j'aime bien la musique que tu as postée en 2013 (le concerto pour orchestre). Elle ne me fait pas vibrer à la folie mais elle est très reposante. Par contre, je ne sais pas si j'écouterais en entier celles dont tu parles au-dessus, avec un "violon omniprésent". Quand le violon est omniprésent, justement, il a fortement tendance à me lasser. Je lui préfère l'alto, moins criard, plus ténébreux, plus intérieur.
J'ai écouté "Nightwings" également. Même commentaire que pour le concerto pour orchestre : musique reposante. Cool. Mais là on est déjà beaucoup plus dans le jazz, qui reste, pour moi, une musique assez superficielle, une musique qui ne me parle en fait que de la musique qui est en train d'être jouée. C'est-à-dire qu'elle ne m'emporte nulle part. Une musique faite pour les musiciens qui jouent cette musique. En tant qu'auditeur, au bout de quelques minutes je ne l'écoute plus, elle n'est plus là qu'en fond sonore, qui peut être reposant comme ici, mais qui souvent m'agace, voire m'horripile.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Claus OGERMANN (Ogerman), né en 1930   Ven 25 Sep - 9:06

J'aime beaucoup l'alto mais j'ai souvent une préférence pour le violon. Je ne résiste jamais à un violon qui monte dans l'aigu, ce qui ne veut pas dire que j'aime le violon "criard" pour autant, tout comme je n'aime pas l'alto qui "râcle" tel que ça arrive parfois dans certains concertos alors que je l'apprécie plus généralement dans une tonalité assez grave...tout dépend comment ces sons violon/alto sont perçus par chacun d'entre nous...Le violon chez Ogerman, je le trouve onirique, voire céleste à certains moments, jamais "criard" ni crispant. J'aime le violon lorsqu'il me donne des ailes.

<<une musique qui ne me parle en fait que de la musique qui est en train d'être jouée. C'est-à-dire qu'elle ne m'emporte nulle part....Une musique faite pour les musiciens qui jouent cette musique.>>

Faite pour les musiciens...pas seulement puisqu'il y a beaucoup d'auditeurs non musiciens, dans le monde, qui adorent le jazz. Sinon, je suis d'accord avec la partie bleue de ton propos à laquelle je rajouterais volontiers que c'est justement parfois pour cette caractéristique que je peux aimer le jazz. Et c'est vrai que le jazz, dans sa forme la plus traditionnelle qui n'est pas systématiquement celle que j'écoute le plus, ne m'amène nulle-part ailleurs que dans la musique qui est entrain d'être jouée ni autre-part qu'à proximité des instruments qui la jouent. Cette musique n'a absolument rien de superficielle à mon oreille. Elle demande un autre état d'esprit, tout simplement. C'est sûrement pour cette raison que je n'écoute pas de musique classique dans ces périodes-là, parce que je suis, de toute évidence, dans un état d'esprit complètement différent, même si ces différences d'état d'esprit peuvent ponctuellement s'entremêler, que rien n'est jamais parfaitement figé ou déféni. D'ailleurs, Cityscape de Claus Ogerman, est-ce vraiment du jazz au sens stricte du terme ou une oeuvre hybride entre jazz et classique? Je ne suis pas du tout certain que les puristes considèrent cette oeuvre comme du jazz pur et dur (même sûr du contraire!) au même titre, par exemple, que The Quintessence de Quincy Jones.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10073
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Claus OGERMANN (Ogerman), né en 1930   Sam 8 Oct - 22:48

Icare a écrit:
J'ai été agréablement surpris par beaucoup de rêverie dans l'oeuvre pour violon et piano de Claus Ogermann. Voilà 65 minutes environ de musique qui sont passées comme une lettre à la poste. Je ne me suis pas ennuyé un instant, comme totalement envoûté par un violon omniprésent, tout à tour romantique, élégiaque, enlevé, onirique, mélancolique, lumineux, hypnotique, poignant et léger. Il faut dire qu'il est dans les mains d'une violoniste remarquable; Yue Deng. Le piano est le plus souvent en soutien, dans un jeu sobre, nuancé, ne prenant que très rarement la vedette au violon. Jean-Yves Thibaudet en est l'interprète. Les oeuvres s'intitulent: (dans l'ordre du disque)

__Sarabande-Fantaisie (1991)
__Duo Lirico (1986)
__Preludio and Chant (1979)
__Nightwings

Toutes ces oeuvres sont tonales et souvent dotées de lignes mélodiques somptueuses .

Ce fut un grand plaisir pour moi de suivre le magnifique violon de Yue Deng au travers de chacune de ces oeuvres, aussi bien dans ses moments les plus lancinants et oniriques que dans les plus agités et incisifs. Décidément, Works for Violin & Piano de Claus Ogermann fait déjà partie de mes albums de musique de chambre de chevet. Souvent, sur un cd, il y a des oeuvres ou des passages que j'aime moins que d'autres. Là, les quatre oeuvres me plaisent avec la même intensité. Le plaisir est constant sans la moindre baisse d'attention. Le violon m'a maintenu suspendu entre terre et ciel. Quelle excellente idée j'ai eu d'y revenir! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Claus OGERMANN (Ogerman), né en 1930   Aujourd'hui à 8:56

Revenir en haut Aller en bas
 
Claus OGERMANN (Ogerman), né en 1930
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: