Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Jörg WIDMANN, né en 1973

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Jörg WIDMANN, né en 1973   Jeu 28 Mar - 17:51

Jörg Widmann est un compositeur et clarinettiste allemand né à Munich le 19 juin 1973. Il enseigne la composition à la "Musikhochschule" de Freiburg. Il a lui-même étudié la composition auprès de Hans Werner Henze, Heiner Goebbels et Wolfgang Rihm. Plusieurs concertos pour clarinette lui sont dédiés en tant qu'interprète par Wolfgang Rihm et Aribert Reimann. Le chef d'orchestre et compositeur français Pierre Boulez a dirigé son oeuvre pour orchestre ARMONICA. Ses quatuors à cordes ont été interprétés par le Quatuor Arditti et le Quatuor Artemis.

J'ai découvert la musique de Jörg Widmann au travers de son oeuvre Dunkle Saiten pour violoncelle, orchestre et deux voix de femmes. Parce que cette oeuvre m'a beaucoup séduit, que je l'avais trouvé profonde, ample et passionnée, que j'avais été sensible à son usage des voix et à leur association aux percussions dans le quatrième (dernier) mouvement, dans un contexte aléatoire et théâtral - j'adore ce grand passage avec les deux voix et les percussions, le retour du violoncelle amorçant une accalmie conclusive mais sans perte de tension, une tension qui hante l'oeuvre toute entière - j'ai naturellement eu l'envie de poursuivre l'aventure "Widmann" avec sa Messe pour grand orchestre et son Elégie pour clarinette et orchestre. De ces nouvelles oeuvres, notamment la Messe purement orchestrale, sans voix solistes ni choeur et qui contient aussi des passages extrêmement dépouillés, voire même un peu statiques, j'ai retenu quelques moments assez captivants qui retiennent l'attention. C'est aussi vrai pour l'Elégie concertante, mais tout en restant un peu sur ma faim, malgré tout. Je n'ai pas retrouvé la tension prenante et constante de son "Dunkle Saiten" et c'est un peu dommage.


Dernière édition par Icare le Jeu 21 Mai - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jörg WIDMANN, né en 1973   Jeu 21 Mai - 19:57

J'ai décidé d'ouvrir un cycle qui réunirait des oeuvres écritent pour grand orchestre, et pas seulement des symphonies. J'ai d'ailleurs décidé de réécouter en guise d'ouverture la Messe de Jörg Widmann qui se divise en quatre parties; "Kyrie", "Gloria", "Crucifixus" et "Et Resurrexit". Bien que l'oeuvre porte un titre religieux et que l'on pourrait s'attendre à une entrée des choeurs, elle est purement instrumentale, m'évoque par conséquent le fameux Requiem de Hans Werner Henze qui, lui aussi, est purement instrumental et fait partie de mes compositions préférées du compositeur. Mais revenons à Jörg Widmann! L'introduction de cette Messe, tout comme sa conclusion, dans un grand élan symphonique fugué, se réfèrent à Bach, aux grandes Passions mais d'une manière très contemporaine; c'est sans aucun doute ce que je préfère même si, certains développements beaucoup plus dépouillés, quasi-statiques par moment, apparaissent un peu comme un arrêt sur image, pour ne pas dire un passage à vide. C'est une baisse d'intensité qui ne facilite pas toujours l'écoute et ne rend pas cette oeuvre vraiment captivante en entier. Disons qu'elle fonctionne, chez moi, par épisodes, par rebondissements. Certes, il y a de belles recherches sonores, une exploration du silence, un sens des contrastes, par exemple, celui de la masse sonore qui se défait au profit d'un cor ou hautbois solitaire, une sensation de vide et de plein, de construction et déconstruction. Pas fasciné mais suffisamment intéressé pour avoir envie d'y revenir un jour ou l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jörg WIDMANN, né en 1973   Ven 23 Sep - 11:12

Et bien je suis revenu à cette Messe purement orchestrale et je l'apprivoise de mieux en mieux. C'est ainsi; il y a des oeuvres qui ne survivent pas à plusieurs écoutes et d'autres qui, au contraire, nous apparaissent meilleures, comme si nous la redécouvrions sous un autre aspect, dans une plus favorable disposition. Je commence à beaucoup aimer cette Messe de Jörg Widmann, il faut dire que l'"Introitus - Monodia (Sequenza ad una voce est magnifique en entier et qu'il fait plus de onze minutes à lui seul. Rien qu'avec ce morceau-là je suis aux anges et une messe qui me conduit au royaume des anges est une messe réussie. Laughing Il y a aussi des contrastes qui, désormais, me plaisent beaucoup: le "tout symphonique" pouvant se confronter au plus grand dépouillement, avec peut-être deux instruments qui jouent sur quelques notes dans une dimension lointaine, une trompette mélodique qui provient des profondeurs de l'abîme avant une nouvelle attaque de l'orchestre, etc...Lors de la découverte, de la première écoute, j'avais pu être désorienté, désappointé par ces contrastes. Aujourd'hui, ils me fascinent.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jörg WIDMANN, né en 1973   Ven 23 Sep - 22:47

Je viens de réécouter avec beaucoup de plaisir l'Elégie pour clarinette et orchestre de Jörg Widmann interprétée par lui-même et sous la direction de Christoph Poppen. Le point culminant de cette Elégie concertante se situe au moment où le soliste s'aventure dans le registre le plus extrême de son instrument, flirte avec les limites du supportable. Il y a à ce moment-là une remarquable pointe d'intensité, comme si la clarinette se tordait dans une souffrance viscérale mais transcendée par le caractère élégiaque de l'oeuvre, comme si le son qu'elle émettait avec force allait dérailler définitivement. Eh oui! Malgré son aspect allambiqué et tonitruant, il en ressort selon moi de la lumière et de la beauté. Comme pour Matthias Pintscher, il m'aura fallu plusieurs approches dans un laps de temps plus ou moins long pour apprécier la Messe et l'Elégie de Jörg Widmann à leur juste valeur, ce qui n'avait pas été le cas de Dunkle Saiten pour violoncelle, orchestre et deux voix de femmes, une oeuvre de 44 minutes qui m'a fasciné dès la première écoute et me fascine toujours autant aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jörg WIDMANN, né en 1973   Aujourd'hui à 0:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Jörg WIDMANN, né en 1973
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: