Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laudec



Nombre de messages : 2931
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique    Lun 25 Mar - 17:27

J'écoute la fin de l'opéra de Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : "Castor et Pollux" et je suis tellement "remuée" que j'ai une folle envie d'aller vivre "live" un opéra de ce style !
Ce titre m'évoquait des personnages de BD, je ne me serais jamais douté que c'était le titre d'un opéra Hehe .
Un opéra qui parle de l'amour fraternel, mais je n'en sais pas plus, j'irai faire des recherches ! Parfois la voix est tellement claire que je comprends les paroles, très belles (l'amour, l'univers, les étoiles ....) j'aimerais en savoir plus. Bel Canto, as-tu quelque chose à partager à ce sujet ?
La version que j'écoute est tirée du coffret des "Lumières", 30 cd.
L'opéra est des "Arts florissants", William Christie.

Les sopranes : Sophie Daneman, Emanuelle Gal,, Violaine Lucas,Anne Mopin, Brigite Pelote, Valérie Picard, Anne Pichard, SylvianePitour.

hautes-contre :Adrian Brand,Richard Duguay, Didier Rebuffet, Bruno Renhold

ténors :Alain Brumeau, , paterick Foucher, Fra,nçois Piolino, Jean-Marie Puissant, Eric Vignau

basses : François Bazola, Jean-François Gay, Christoph Olive, Jean-Claude Saragosse, Russell Théodore, Paul Willenbrock...

je passe les instruments...

Je suis conquise

Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique    Lun 25 Mar - 22:39

C'est une période musicale que je connais très peu et Rameau est très peu proposé dans les maisons d'opéra.
En 30 ans à Liège, je n'en n'ai entendu aucun.
J'ai déjà entendu parler de 'Castor et Polux', sans plus.

Les Arts florissants et William Christie sont certainement un atout pour cet opéra ; je ne connais aucun des autres interprètes.

Jean pourrait certainement t'en dire plus que moi.

Sur YT actuellement, il y a deux intégrales dont celle-ci me semble intéressante.



Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2931
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique    Mar 26 Mar - 19:06

Merci Bel Canto Wink , je n'ai pas d'éléments de comparaison pour "juger" de cette œuvre. As-tu une idée des raisons qui font que cet opéra -là n'est joué que très rarement ? Question de mode ? trop grandiloquent ? ...
A la suite de cet opéra, dans le même coffret il y a Orphée et Euridice de Glück que j'ai moins apprécié que le précédent, bien que de très beaux passages aussi, je n'identifie pas bien lesquels. Après cela il y a aussi les "Noces de Figaro" de Mozart que je suis en train d'écouter avec beaucoup de plaisir. C'est un monde en soi celui de l'opéra, je ne suis qu'une touriste sans autre prétention Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique    Mar 26 Mar - 21:26

Aucune idée ... il faudrait demander à Calbo, elle sait peut-être mieux que moi.
Après, c'est comme partout ... il y a des "modes" : certains compositeurs ou opéras sont beaucoup joués et puis, on en n'entend plus parler ... pourquoi ? Question de marketing peut-être ... Rolling Eyes

Mais j'ai une bonne nouvelle pour la Bruxelloise que tu es > voir Bozar ! Wink

claudevdb a écrit:
C'est un monde en soi celui de l'opéra, je ne suis qu'une touriste sans autre prétention Very Happy

Pour moi, la musique que ce soit d'opéra ou pas est toujours une question de passion, pas d'intellectualisation !
J'adore découvrir de nouvelles choses ... parfois je suis déçue et je passe à autre chose ... parfois c'est le petit nuage rose pour quelques jours ! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique    Mer 27 Mar - 10:59

Je n'ai pas de réponse à ta question Claude. D'autre part je connais assez peu l'oeuvre opératique de Rameau; et comme j'ai encore pas mal de travail jusqu'à l'ami-avril, je ne me plongerai pas dans ces recherches avant quelques semaines.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2931
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique    Ven 29 Mar - 21:01

pas de souci Calbo Wink , bon courage pour ton travail
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique    Mer 27 Mai - 10:23

Paru le 27 avril 2015 chez harmonia mundi

Ensemble Pygmalion and Raphaël Pichon

'Castor et Pollux' n’est certes « que » le troisième opéra de Rameau, du moins dans la version originale de 1737. Mais dix-sept ans après sa création à l’Académie royale de musique, le compositeur remet l’ouvrage sur le métier et le « modernise » considérablement : suppression de certaines sous-trames, contraction de l’action et de la musique, réécriture orchestrale bien plus éclatante. Car en 1754, les modes ont changé, la Querelle des bouffons est passée par là et Rameau cherche à réaffirmer le caractère intimement français de sa musique dramatique, en opposition aux légèretés importées d’Italie et soutenues par Rousseau. Rousseau qui, par ailleurs, estime que la langue française ne se prête en rien au traitement musical : « …il n'y a ni mesure ni mélodie dans la musique française, parce que la langue n'en est pas susceptible ; que le chant français n'est qu'un aboiement continuel, insupportable à toute oreille non prévenue ; que l'harmonie en est brute, sans expression et sentant uniquement son remplissage d'écolier ; que les airs français ne sont point des airs ; que le récitatif français n'est point du récitatif. D'où je conclus que les Français n'ont point de musique et n'en peuvent avoir ; ou que si jamais ils en ont une, ce sera tant pis pour eux », écrit-il dans sa Lettre sur la musique française de 1753. Erreur, mon cher Jean-Jacques, et Jean-Philippe le prouve avec éclat dès son Castor et Pollux - tandis que la postérité renverra l’affirmation rousseauiste aux oubliettes de l’Histoire hormis pour l’aspect anecdotique. C’est bien la version remaniée de 1754, dont un manuscrit fort convaincant a récemment été redécouvert, que nous donne ici Raphaël Pichon et son ensemble Pygmalion. Du beau grand opéra français de l’époque baroque tardive, et une réponse cinglante aux idioties du promeneur solitaire ! © SM/Qobuz

Une analyse ici.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique    Mer 16 Sep - 21:58

Je l'ai acheté il y a peu. Va falloir que je me l'écoute un de ces quatre Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique    Aujourd'hui à 20:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Castor et Pollux, les derniers feux de la tragédie lyrique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: