Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -79%
DCL : Drone Championship League – Jeu PS4
Voir le deal
6.99 €

 

 Jan Dismas Zelenka (1679-1745)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2015-08-06, 16:44

Ravi pour toi!! Wink ...je ne doute pas que tu apprécieras ses autres messes!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2015-08-06, 18:33

Icare a écrit:

Cette Messe m'a suffisamment hanté pour avoir eu envie de la réécouter une nouvelle fois le même jour. Je n'ai pu ni voulu résister. Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 231625 Non seulement je réitère l'enthousiasme du premier message, mais en plus je rajouterai que l'Agnus Dei m'a complètement envoûté, plus qu'à la première écoute qui m'avait surtout révélé le Gloria et le Credo. Décidément, j'adore cette Messe! Jean et Joachim, vous êtes mes mentors! Mains


J'ai en CD une dizaine de messes de Zelenka. Mais je ne connais pas celle-ci.

A voir ton enthousiasme, je vais essayer de me la procurer Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2015-12-17, 20:07

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 31JpcDVGKSL

Une nouveauté Zelenka qui ne risque pas de faire baisser mon admiration pour ce compositeur...C'est du niveau des messes que je mets très haut!
Il s'agit donc de psaumes pour les vespres et non pas d'une composition précise d'un office de vespre pour telle ou telle fêtes; mais contrairement, me semble t'il (?) à Monteverdi et Vivaldi, les plus connus, qui ont aussi mis en musique nombre de ces psaumes, indépendamment les uns des autres (c'est à dire sans qu'ils constituent un office des vespres pour une fête...sauf bien sûr le célèbre office des Vespres de la Vierge de 1610 de Montéverdi), Zelenka, lui a composé de 1925 à 1928, une série de 33 psaumes, destinés à être utilisés, à l'occasion, pour un office de Vespres; ces psaume étant en majorité des "Dixit Dominus", "Confitebor tibi Domine", "Beatus vir", Laudate Pueri Dominum", In exitu Israel", "Magnificat" et "De profundis"



Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2015-12-17, 20:29


Zelenka, lui a composé de 1925 à 1928, une série de 33 psaumes

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 1521897346 Je sais Jean que tu crois à une "vie après la mort" mais bon... Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26307
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2015-12-17, 20:40

La bonne musique traverse le temps Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2015-12-17, 22:19

Ptdr Ptdr bon je ne peux pas corriger sinon vos réponses seront incompréhensibles

mais vous corrigez de vous-même!
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2016-03-26, 23:22

Puisqu'on est dans les Te Deum , voici l'un des deux composé par Zelenka: superbe, comme toutes les oeuvres religieuses qu'il a composées:

VIDEO INDISPONIBLE

on le trouve en cd , dans une autre belle interprétation, couplé avec une belle messe de Heinichen, collègue de Zelenka à Dresde:
Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 51BENvpRa3L
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2016-04-14, 19:18

Datée de 1739, la Missa Votiva ZWV 18 est l'une des dernières de Zelenka (après il n'y a plus que la Missa Dei Patris de 1740, Missa Dei Filis de 1741 et Missa Omnium Sanctorum de 1741/42).

C'est un Zelenka plus en forme que jamais dans cette superbe et longue messe (71 minutes). Elle semble néanmoins un peu "rétro" par rapport à la Missa Dei Patris, que je trouve plus près du classicisme. Enfin, c'est ce qu'il me semble, peut-être que Jean ne sera pas du même avis...

Je la connaissais déjà, mais j'ai découvert ici une version que je ne connaissais pas encore, et qui est très réussie :

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Cover20




https://www.youtube.com/watch?v=8hGKEmzTPNI
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2016-07-12, 08:48

Icare a écrit: <<Je viens d'écouter la Missa "Circumcisionis Domini Nostri Jesu Christi" de Jan Dismas Zelenka, ce matin-même. J'avais trop hâte de connaître mon impression à son sujet! C'est aussi la première oeuvre que j'ai écoutée de ce compositeur. A vrai dire, j'ai beaucoup aimé cette Messe. Non, sincèrement. Elle m'a même davantage plu que la Nelson Messe Missa in Angustiis in D minor de Joseph Haydn qui m'avait pourtant fait forte impression. Il s'est vraiment passé quelque chose entre cette Messe et moi, peut-être plus principalement dans sa première moitié. Mais - eh oui, il y a toujours un "mais" - il faut tenir compte que j'en suis, pour l'une comme pour l'autre, à une première écoute, c'est-à-dire seulement au stade de la découverte, ce qui signifie que mon ressenti peut encore évoluer, s'affiner...>>

J'en suis à une troisième écoute et que du bonheur, une Messe qui ne m'est pas trop longue, juste la durée qu'il me faut, c'est-à-dire une bonne quarantaine de minutes. Energique et belle sont les deux adjectifs qui me viennent à l'esprit. Le plus fabuleux c'est que j'ai déjà envie de la réécouter une seconde fois. Lors de la découverte, je me souviens l'avoir écoutée à deux reprises.


Dernière édition par Icare le 2018-07-18, 09:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2016-07-12, 10:14

Ravi pour toi!...Comme je te comprends Wink ...je parie que tes impressions ne seront guère différentes pour une (ou les!) autre messe de Zélenka!
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2016-07-12, 12:42

Energie et beauté, comme tu le dis si bien Icare, une messe qui donne du peps, qui fait du bien, Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 185465
Un compositeur à découvrir de façon plus approfondie pour moi, merci.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2016-07-14, 10:10

Je ne connaissais pas encore la Missa Divi Xaverii ZWV 12. C'est réparé avec ce CD, qui comporte également les Litaniae de Sancto Xaverio ZWV 156. La messe a la particularité qu'elle n'a pas de Credo : elle passe du Gloria au Sanctus. J'avoue qu'elle me plaît un peu moins que les autres que j'ai écoutées jusqu'à présent. Je ne saurais dire pourquoi, peut-être un style un peu trop "baroque" par rapport aux autres ?

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 R-820910
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2017-08-26, 11:58

Je réécoute les messes de ZELENKA ...évidemment celles enregistrées, soit 11 messes sur 21 (sans compter les 3 requiem)...
j'ai toujours autant d'hésitations pour en désigner des plus...abouties que d'autres , même si c'est assez normale d'avoir des préférences(qui d'ailleurs n'ont rien de stables , en l'occurrence!).

Par contre je n'ai toujours pas trouvé pourquoi à partir de la N°17 , (donc les 5 dernières), l'orchestration de ses messes est devenue sensiblement plus sobre: les trompettes, cors timbales, ont disparue ; à part les cordes , restent discrètement les hautbois, flutes ...
Les textes des livrets semblent assez discrets sur ce fait (du moins ceux traduits en français peu nombreux ou italien inexistant! Embarassed ) se contentant d'en faire le constat...
On peut supposer qu'on a pas d'explication (volonté de plus d'intimité, de réserve, de la part de Zelenka?...ou manque de bons trompettistes , cornistes , timbaliers à Dresde - ce qui serait étonnant -).

Joachim , si tu as une explication Wink ....
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2018-12-23, 13:47

La biographie de Snoopy (premier post page 1) est très succincte, alors en voici une autre tirée de Wiki anglais

Jan Dismas Zelenka (né le 16 octobre 1679 à Louňovice pod Blaníkem - mort le 23 décembre 1745 à Dresde), baptisé Jan Lukáš Zelenka et aussi connu sous le nom de Johann Dismas Zelenka ou Johannes Lucas Ignatius Dismas Zelenka, était un compositeur et musicien tchèque de la période baroque. Sa musique est admirée pour son inventivité harmonique et son contrepoint.

Zelenka est né à Louňovice pod Blaníkem (en allemand: Launiowitz, nom à l'époque), petit bourg au sud-est de Prague, en Bohême. Il était l'aîné des huit enfants de Marie Magdalena (du nom de jeune fille Hájek) et de Jiří Zelenka. Le deuxième prénom, Dismas, est probablement son nom de confirmation. Le père de Zelenka, Jiří, était instituteur et organiste à Launiowitz et fut probablement son premier professeur de musique. Rien de plus n'est connu avec certitude sur les premières années de Zelenka, mais on sait qu'il a suivi sa formation musicale au collège jésuite Clementinum à Prague et que son instrument était le violone. Ses premières œuvres ont probablement été écrites à Prague. Son œuvre la plus ancienne est le drame scolaire Via laureta (ZWV 245), composé en 1704, dont seul le livret a été conservé et la musique perdue.

En 1709 à Prague, Zelenka servit le baron von Johann Hubert von Hartig (en tchèque Ludvík Josef z Hartigu) avant sa nomination comme violoniste dans l'orchestre royal de Dresde. Le baron von Hartig était un connaisseur bien connu de la musique et un musicien virtuose. Il correspond avec de nombreux compositeurs italiens importants et constitue une excellente bibliothèque musicale à laquelle Zelenka aura accès ultérieurement, notamment avec la Missa Sapientiae d’Antonio Lotti. Zelenka a copié cette œuvre de la collection von Hartig vers 1729 et, plus tard, dans les années 1730, Johann Sebastian Bach en a obtenu un exemplaire de la bibliothèque de Zelenka. George Frideric Handel copia aussi la même messe qui pourrait aussi avoir été acquise par Zelenka. À la mort de Johann Hubert à Prague en 1735 ou probablement 1741, Zelenka dédia sa litaniae Lauretanae "Salus infirmorum" (ZWV 152) à son ancien patron.

Le baron von Hartig aurait peut-être recommandé Zelenka au Hofkapelle de Dresde (orchestre de la cour) en tant que contrebassiste. En tout état de cause, il entra au service de la cour de Dresde avec un salaire de 300 thalers en 1710/11. Les conditions favorables à la musique y ont donné une impulsion à sa créativité, notamment en ce qui concerne la composition de musique sacrée pour l’église catholique de la cour. Son premier travail majeur à Dresde était une messe, la "Missa Sanctae Caeciliae" (c. 1711). La musique de Zelenka a sans doute impressionné la cour, car quelques mois seulement après son arrivée à Dresde, son salaire a été porté à 350 thalers. Cela le place parmi les musiciens les mieux payés de la Hofkapelle. Trois ans plus tard, il était passé à 400 thalers.

En 1716, Zelenka poursuivit ses études à Vienne sous la direction du Kapellmeister Imperial des Habsbourg, Johann Joseph Fux. On ne sait pas s'il s'est déjà rendu à Venise, mais un document de la cour saxonne de 1715 fait état d'une avance royale sur un tel voyage à Zelenka et à ses collègues compositeurs Christian Petzold et Johann Georg Pisendel. De nouveaux documents confirmant l'arrivée de Petzold et de Pisendel en Italie ont maintenant fait surface, mais il semble peu probable que Zelenka, qui n'est mentionnée dans aucun d'entre eux, soit avec eux.

De retour à Dresde en 1719, il y resta excepté un séjour prolongé à Prague en 1722-1723, lorsqu'il dirigea la création de l'une de ses œuvres laïques majeures, Sous-titre pacis et palma virtutis conspicua ou Régia Bohême Corona, un mélodrame sur St Wenceslas lors du couronnement de Charles VI. À Prague, il se concentre sur la composition instrumentale et produit sur l'autographe de la partition du concerto a 8 concertanti - "Six concertos écrits à Prague en 1723" (ZWV 186, 187, 188, 189).

Au début des années 1720, Zelenka composa certaines de ses plus belles œuvres telles que Responsoria pro hebdomada (ZWV 55) et Lamentations (ZWV 53). Ses compositions constituent toujours une partie importante du répertoire de l'église catholique de cour. Après les fréquentes maladies de Kapellmeister Johann David Heinichen, Zelenka a progressivement pris la direction de la musique sacrée. En janvier 1726, il a commencé à saisir ses propres œuvres et celles d’autres œuvres dans un registre appelé Inventarium (1726-1739), l’ un des documents les plus importants de la musique baroque de Dresde. En juillet 1729, Heinichen mourut et Zelenka devint Kapellmeister, poste qu'il occupa à titre officieux jusqu'en 1734. Cette période est connue sous le nom d' Interregnum, terme inventé par le professeur Wolfgang Horn. Le premier travail qui confirme le nouveau statut de Zelenka est une Sinfonia (ZWV 190, 18 mai 1729, connue auparavant sous le nom de Capriccio), qui, comme Janice B. Stockigt l’a établi, a été présentée lors d’un gala célébrant l’anniversaire de la Électeur saxon et roi de Pologne, Auguste II le Fort. La publication officielle Königl. Polnischer und Churfürstl. Sächsischer Hoff- und Staats-Calender (Hof- de 1734), qui a énuméré les membres et les agents de la cour de Dresde, a classé Zelenka en tant que Contra-Basso & Compositeur dans les éditions de 1731 et 1732; en 1733, il est répertorié en tant que compositeur seulement, ce qui suggère qu'il ne jouait plus de la contrebasse. Au lieu de cela, il a très probablement dirigé la musique en sa qualité de chanteur.

La période de l'Interregnum a donné naissance à un certain nombre de théories étranges sur la position de Zelenka à la cour de Dresde, notamment autour de ses requêtes d'octobre / novembre 1733 pour la position de Kapellmeister. Le fait est qu'avant la mort de Heinichen en 1729, la cour de Dresde cherchait déjà activement un compositeur d'opéra bien établi pour prendre la place de Heinichen. Cela faisait partie d'un projet à long terme visant à rétablir l'opéra à Dresde. En 1724, la cour de Dresde commença à former cinq jeunes chanteurs d'opéra italiens avec certains des meilleurs professeurs de chant d'Italie, tels que Nicola Porpora, grand compositeur à part entière et futur professeur du jeune Joseph Haydn. Dans la première semaine de février 1730, les jeunes chanteurs, le castrato alto Domenico Annibali, les sopranos des castrats Giovanni Bindi (également appelé Porporino), Ventura Rocchetti 'Venturini' et les sopranos soeurs Maria Rosa Negri et Anna Negri ont été appelées à Dresde (elles ont probablement participé à Il Diamante de Zelenka en 1737). La même semaine, Johann Adolf Hasse se vit proposer le poste de "primo" Kapellmeister et devint le premier et le plus ancien des Kapellmeister.

Après l'arrivée des cinq jeunes chanteurs à Dresde en avril 1730, Zelenka joua un rôle important dans leur formation continue. Après le "compositeur de la musique italienne" Giovanni Alberto Ristori se rendit à Moscou à la fin de 1730, Zelenka devint responsable de la fourniture de musique vocale profane pour les concerts de chambre de la cour du palais royal de Dresde. C'est à ce moment-là qu'il a commencé à rassembler sa collection fascinante de partitions d'opéras et de cantate italiennes, qui existent encore en partie à Dresde et sont numérotées individuellement dans la main de Zelenka. Cela donne à penser qu'il a rédigé un inventaire complet des œuvres laïques en sa possession et que, en se référant aux numéros qu'il a attribués à chaque œuvre, il a été possible de reconstituer l'inventaire manquant. Parmi ceux-ci figuraient un certain nombre d'airs de Hasse, arrivé à Dresde en juillet 1731 avec sa célèbre épouse, Faustina Bordoni-Hasse, la plus brillante chanteuse de l'époque baroque. Peu de temps après son arrivée, Hasse a été officiellement nommé Kapellmeister et, incomparable et incontesté, a conservé son poste pendant 32 ans. Après les représentations de son opéra Cleofide en septembre 1731, Hasse et Faustina rentrèrent en Italie, mais pas avant que les arrangements futurs de la Hofkapelle aient été décidés et mis en oeuvre par la suite. Pisendel, un violoniste brillant, a été officiellement nommé Konzertmeister. Onze nouveaux musiciens ont été embauchés pour l'orchestre le 28 novembre de la même année. Le même jour, Zelenka a obtenu une belle augmentation de salaire de 37,5%, ce qui a porté son salaire à 550 thalers. Cela lui permit d'acheter 24 airs d'opéra, un duo, huit cantates laïques et deux motets sacrés d' Antonio Vivaldi., musique qu’il put alors utiliser à la fois dans la chambre et dans l’église.

Après le décès d' Auguste II à Varsovie le 1er février 1733, son fils et successeur en tant qu'électeur saxon Friedrich August s'installe rapidement et signe Hasse et Faustina à un contrat extraordinaire d'une valeur annuelle impressionnante de 6 000 thalers, qui couvre également leurs frais de voyage. À cette époque, Hasse était déjà l'un des compositeurs les plus célèbres d'Europe et le fait que la cour de Dresde ait obtenu ses services ainsi que ceux de Faustina constituait un grand coup. La position de Hasse est confirmée dans le livret de sa Siroe, qui a été joué à Bologne en mai 1733, où le compositeur a reçu le titre de Maestro di Cappella di SAR, la lettre de Sassonia . Au cours de ce même mois, Zelenka a également été qualifié de «bien né et virtuose de l'électeur Kapellmeister»."dans une lettre écrite par le supérieur de la cour catholique à Dresde.

Après l'élection de Friedrich August III, le roi de Pologne en octobre 1733, d'innombrables fonctionnaires de tous les départements de la cour de Dresde envoyèrent des demandes pour des salaires impayés ou des promotions. Zelenka était l'un de ceux qui ont présenté une pétition. Il était naturel que le compositeur souhaite obtenir la reconnaissance officielle du roi polonais nouvellement élu. La littérature a souvent donné l’impression que Zelenka était en concurrence directe avec Hasse pour le poste de Kapellmeister, mais rien n’est plus éloigné de la vérité. À l'époque, Zelenka savait très bien que son collègue Hasse était et resterait le plus haut gradé Kapellmeister. En 1750, Hasse demanda qu'il soit le seul à détenir ce titre. Cela a amené la cour de Dresde à créer la position officielle de compositeur d'église, que Zelenka occupa à partir de 1734, avec son élève Tobias Buz et, à partir de novembre 1736, de JS Bach.

Bach accordait une grande estime à Zelenka, comme en témoigne une lettre du 13 janvier 1775 de son grand fils, CPE Bach, au biographe de Bach, Johann Nikolaus Forkel. Zelenka était en fait un invité de la maison de Bach à Leipzig. Zelenka a fait suffisamment confiance à Bach pour que son fils aîné Wilhelm Friedemann copie le Amen du troisième Magnificat de Zelenka (ZWV 108) à utiliser dans l'église Saint-Thomas de Leipzig, où JS Bach a été Kantor au cours des deux dernières décades et demie de sa vie.

En plus de composer, Zelenka a enseigné tout au long de sa vie un certain nombre de musiciens éminents de son époque, tels que Johann Joachim Quantz (flûtiste à la cour et professeur de flûte de longue date de Frédéric le Grand, prussien) et JG Roellig. Parmi ses amis intimes figuraient d'éminents compositeurs tels que Georg Philipp Telemann, Johann Georg Pisendel et Sylvius Leopold Weiss.

Le 23 décembre 1745, Zelenka mourut d' hydropisie et fut inhumé la veille de Noël. Il ne s'est jamais marié et n'a pas eu d'enfants, et ses compositions et son patrimoine musical ont été achetés à ses bénéficiaires par l'élève de Saxe et la reine de Pologne Maria Josepha d'Autriche. Après sa mort, ils ont été considérés comme des biens précieux de la cour. Telemann, avec l'aide de Pisendel, a tenté en vain de publier "Responsoria" de Zelenka. Le 17 avril 1756, il écrivit avec un mépris non dissimulé pour le désintérêt des éditeurs pour le travail que "l'intégralité du manuscrit sera conservée à la cour de Dresde, gardée sous clé comme quelque chose de très rare".

Il n’y a pas de portrait confirmé de Zelenka, mais il convient de mentionner une copie en miroir d’un portrait bien connu de son ancien professeur Fux, sur une image en miroir, qui a été présentée comme une image de Zelenka sur plusieurs sites Web réputés.

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Zelenk10

Le lieu de naissance de Zelenka, à Louňovice pod Blaníkem, en République tchèque, est désormais marqué par un monument commémoratif avec plaque et cadran solaire.


Musique

Les pièces de Zelenka se caractérisent par une structure compositionnelle très audacieuse, une invention harmonique très vive et un contrepoint complexe. Ses œuvres sont souvent virtuoses et difficiles à réaliser, mais toujours fraîches et surprenantes, avec des brusques harmonies. En particulier, son écriture pour basse est beaucoup plus exigeante que celle d’autres compositeurs de son époque. Ses œuvres instrumentales, trios sonates , capriccis et concertos, sont des modèles exemplaires de son premier style (années 1710-1720). Les six sonates en trio exigent une grande virtuosité et une sensibilité expressive de la part des interprètes. Comme Zelenka était lui-même un violoniste, il était connu pour écrire des parties de continuo rapides avec un rythme entraînant et compliqué.

Zelenka était au courant de la musique dans différentes régions d'Europe. Le langage musical de Zelenka est le plus proche de celui de Bach, notamment par la richesse de ses harmonies contrapuntiques et son utilisation ingénieuse des thèmes de la fugue. Néanmoins, le langage de Zelenka est idiosyncratique par ses rebondissements harmoniques inattendus, son obsession pour les harmonies chromatiques, son utilisation intensive de syncopes et de figures et des phrases inhabituellement longues, pleines d’idées musicales variées. Il est parfois considéré comme l'homologue catholique de Bach.

La musique de Zelenka est influencée par la musique folklorique tchèque. À cet égard, il poursuit la tradition de production de musique nationale tchèque spécifique initiée par Adam Michna z Otradovic et portée à son apogée par Bedřich Smetana et Antonín Dvořák au XIXe siècle et par Leoš Janáček et Bohuslav Martinů au XXe siècle.

En 2013, Damian Thompson écrivait à propos de Zelenka: "Il appartient à un groupe de non-conformistes de l'histoire de la musique dont les expériences avec l'harmonie semblent les catapulter dans une autre génération."

Le nombre total d'oeuvres numérotées connues et attribuées à Zelenka est de 249. La musique instrumentale vocale sacrée est au centre de ses compositions et comprend plus de 20 messes, quatre vastes oratorios et requiems, deux Magnificats et Te Deum, 13 litanies, beaucoup de psaumes, hymnes et antiennes. Zelenka a également écrit un certain nombre d'œuvres purement instrumentales - six sonates en trio ou en quatuor, cinq capriccis, un "Hipocondrie à 7 concertanti" et un concerto à 8, une ouverture à 7 et une simphonie à 8.

Les compositions complètes de Zelenka sont énumérées dans le catalogue thématique de Wolfgang Reich, Jan Dismas Zelenka: Thematisch-systematisches Verzeichnis der Musikalischen Werke (ZWV) ("Catalogue thématique systématique d'oeuvres musicales").


Pour compléter, un article de la radio tchèque : https://www.radio.cz/fr/rubrique/dimanche/jan-dismas-zelenka-un-genie-solitaire

Vers la moitié du XVIIème siècle, la musique instrumentale dans les pays de la couronne tchèque atteint un niveau sans précédent. Les grands seigneurs fondent, dans leurs châteaux, des orchestres et payent la formation musicale de leurs sujets talentueux. Les influences allemande et italienne s'unissent harmonieusement avec l'invention proprement tchèque des exécutants d'origine populaire et se manifestent dans les œuvres profanes et dans la musique sacrée et profane. Parmi les compositeurs tchèques de cette période, se distingue Pavel Josef Vejvanovský, auteur de ballets, de danses et de sérénades pour orchestre à cordes et instruments à vent. Vers la fin du siècle, la musique tchèque est caractérisée par un mélange de polyphonie et d'homophonie. Parmi les musiciens de cette période, on remarque Josef Leopold Dukát, Šimon Brixi et avant tout Jan Dismas Zelenka. Cet élève des Jésuites à l’Académie du Clémentinum à Prague, né en 1679, quitte son pays, en 1710, pour s'établir à Dresde où il restera jusqu'à la fin de sa vie. C’est pour une production à l’Académie du Clémentinum à Prague qu’il écrira un grand oratorio solennel intitulé "Sub olea pacis et palma virtutis - Sous l'olivier de la paix et le palmier de la vertu" portant le sous titre de « Melodrama de Sancto Wenceslao – Mélodrame de saint Venceslas.

Jan Dismas Zelenka met en musique le texte latin de l’oratorio « Sub olea pacis et palma virtutis » sur commande pour le sacre de Charles VI qui se fait couronner en 1723 roi de Bohême. Ce mélodrame où le nom de Jan Dismas Zelenka ne figure que sur la liste des interprètes, fait alterner airs, récitatifs et chœurs, et pourrait être considéré, selon le musicologue Guy Erismann, comme le premier opéra tchèque.

Au seuil du XXIe siècle, plusieurs orchestres réunis sous la direction du chef tchèque Marek Štryncl réalisent un enregistrement de l’oratorio « Sous l'olivier de la paix et le palmier de la vertu ». L’album est primé en 2002 à la foire MIDEM de Cannes.

Le musicologue Guy Erismann constate que le temps avait occulté jusqu’à une époque récente les œuvres de Jan Dismas Zelenka destinées à l’orchestre de Dresde, l’un des tout premiers, sinon le premier d’Europe où Zelenka a occupé pendant presque toute sa vie le pupitre de contrebassiste quand il ne le dirigeait pas.

« Ce que l’on connaît aujourd’hui, écrit Guy Erismann dans son livre La musique dans les pays tchèques, présente un intérêt de premier plan et témoigne d’une richesse d’invention et d’un engagement qui tranchent sur le paysage instrumental de l’époque. Les Six Sonates en trio, les Cinq Capriccio, le Concerto à huit Concertanti ou l’Ouverture à sept Concertanti, Hypocondrie à sept Concertanti conjuguent influences italiennes et françaises, témoignant particulièrement dans les ouverture d’un style brillant et aéré qui ne manque pas de surprendre de la part de ce solitaire misanthrope. »

L'ouverture Hypochondria ou Ipocondria est devenue une des œuvres les plus célèbre de son auteur. Les influences que Jan Dismas Zelenka subit au cours de sa vie sont multiples et variées. Il fait des voyages à Venise et à Vienne, prend des leçons chez les compositeurs Lotti et Fux, mais saura toujours donner à sa musique un style particulier. Ses œuvres sont considérées par ses contemporains comme trop sobres et sévères, et la cour de Dresde lui préfère d'autres compositeurs. Mais il jouit de l'estime des grands maîtres, comme Bach et Télémann. Il laissera à la postérité de nombreuses compositions dont 20 messes, 3 requiems et plusieurs oratorios, ainsi que des suites instrumentales très appréciées. Son art de la polyphonie est basé sur les mêmes principes que celui de Jean Sebastian Bach.

Aujourd’hui les œuvres de Jan Dismas Zelenka reviennent de plus en plus souvent dans les salles de concert et dans le répertoire des orchestres qui se spécialisent dans l’interprétation authentique de la musique baroque. Ses œuvres vocales figurent aussi dans le répertoire du contre-ténor français Philippe Jarousski qui a déclaré en août 2008 au micro de Radio Prague :

«Je trouve que ce qui caractérise la musique de Zelenka, c’est effectivement sa grande rigueur de l’écriture, sa capacité d’écrire d’une façon très riche en polyphonie. Mais j’ai été très surpris par le côté très italien que j’entends assez souvent dans sa musique. Il y a même un air qui me fait penser énormément à Vivaldi. En tout cas ce n’est pas un petit génie. C’est quelqu’un qui a été très très longtemps musicien avant d’être compositeur, qui a été en contact avec beaucoup de musique, et qui, après, s’est mis à écrire. Et cela donne effectivement une maturité à son œuvre qui est assez incroyable.»

Pour finir notre petit portrait de Jan Dismas Zelenka revenons encore à Guy Erismann et à son livre «La musique dans les pays tchèques». Le musicologue réserve à Jan Dismas Zelenka un chapitre important. Voilà comment il résume l’œuvre de ce musicien solitaire :

«Celui que l’on considère comme le plus grand des baroques tchèques (encore que les traces nationales soient à peine discernables) est un musicien qui résume les marques du temps, une mélodicité italienne fondue dans la lyrique tchèque, une tendance à l’européanisation comme l’indiquent ses Capricci en forme de suite et les fastes convenus de la catholicité.»




https://www.youtube.com/watch?v=4Sg01NHNm7M
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2020-02-16, 10:56

Une nouvelle messe de Zelenka… un vrai bonheur ! Sa N° 1 misse de Ste Cécile!
au jeu des comparaisons,  elle tient une très bonne place...et comme je les aime toutes, celle ci ne fait pas exception; une interprétation superbe comme nous habitue le chef Adam Viktora ...Il en reste encore une dizaine à enregistrer  Crying or Very sad

https://www.youtube.com/watch?v=HagOnFUc-pg&list=OLAK5uy_kbWObNxruBEU2wMRtgibwnzynIWDd4nSU
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26307
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2020-04-16, 23:45

Très bel enregistrement de Missa Votiva par le Collegium 1704. Je recommande chaudement

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 200416115431709929

Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2020-09-12, 11:49

Ce n'est pas moi qui te contredirais sur La Missa Votiva et Vaclav Luks!!


Ce chef est vraiment un des tout grand interprète de la musique baroque!
Ses enregistrements de la messe en si de Bach,  du Messie de Haendel, par exemple pour citer deux immenses "tubes", sont parmi les plus réussis

Récemment paru une nouvelle messe de Zelenka...qui n'en est pas vraiment une éditée par ZELENKA:
Vaclav Lutz s'est contenté  d'aligner un Kyrie, un gloria, un Crédo, un Sanctus-Bénédictus et un Agnus Dei , indépendant si l'on peut dire , peut être ébauches de messes complètes(?), que Zelenka a composé en 1724-1825. Bien sûr il y a suffisamment d'unité de style  pour contester la proposition de Vaclav Lutz:

Et une messe de Zelenka dirigée par Lutz avec ses remarquables ensembles (Collegium Vocale 1704 et Collegium 1704) et des solistes qui, bien que peu connus chez nous n'ont rien à envier aux meilleurs!:


https://www.youtube.com/watch?v=54Rcjyfc3uM

Le Kyrie:
https://www.youtube.com/watch?v=f-VYlMzTIK4
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2020-09-12, 12:33

C'est curieux tout de même de rassembler des mouvements épars alors qu'il y a 22 messes dont beaucoup ne sont encore enregistrées. Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 1521897346

Tu me diras que ce n'est pas une raison pour laisser de côté les Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus et Agnus Dei puisqu'ils existent séparément, et qu'ils valent l'écoute eux aussi...

Il existe même un Christe eleison tout seul ZWV 29, pour contralto et cordes



https://www.youtube.com/watch?v=mq6SBwKFtg4
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7717
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2020-09-12, 20:30

joachim a écrit:
C'est curieux tout de même de rassembler des mouvements épars alors qu'il y a 22 messes dont beaucoup ne sont encore enregistrées. Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 1521897346

Tu me diras que ce n'est pas une raison pour laisser de côté les Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus et Agnus Dei puisqu'ils existent séparément, et qu'ils valent l'écoute eux aussi...

Il existe même un Christe eleison tout seul ZWV 29, pour contralto et cordes



https://www.youtube.com/watch?v=mq6SBwKFtg4

Je suis bien d'accord avec toi; lorsque j'ai vu annoncé cette messe, je suis allé voir où elle se situait dans la chronologie...mais ne trouvait aucune Missa 1724 , titre donné par Luks, en fonction de l'année des pièces qu'il a choisi...et je me disait aussi qu'il n'y avais que 12 enregistrées sur les 22..Il semble qu'une ou deux sont perdues(?)

Il aurait été plus logique de le faire une fois toutes les messes enregistrées, d'autant que si les 12 sont toutes, à mon avis d'un niveau musical exceptionnel (qu'elles soient parmi les premières ou les dernières), celles restantes ne sont surement pas plus faible!?
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2020-09-12, 21:18

Peu m'importe que ce soient des mouvements épars, ce sont des parties bien distinctes et caractéristiques de la messe et elles sont tellement belles que ce serait dommage de ne pas pouvoir les écouter telles quelles.
Magnifiques toutes ces messes et parties de messe  Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 333455 qu'apparemment j'avais ratées Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Icon_con  , merci Jean et Joachim d'y revenir Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 395622
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26307
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2021-02-12, 09:59


https://www.youtube.com/watch?v=b6zhy7WyLhk
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2021-03-06, 22:08

J'ai comme l'impression de focaliser sur cette Missa "Circumcisionis Domini Nostri Jesu Christi" à chaque fois que je décide de revenir à ce compositeur; Jan Dismas Zelenka, alors que j'ai bien conscience que figurent dans son palmarès d'autres grandes oeuvres religieuses comme celle-là. En réalité, je n'ai pas encore franchi le pas de l'approfondissement et d'un autre côté je connais de mieux en mieux cette messe que je considère déjà comme l'une de mes préférées parmi celles que je connais, toutes périodes confondues. Ce que j'aime en premier dans cette messe, c'est qu'elle est d'une constante intensité dramatique. J'y retrouve cette puissance qui illumine les grandes oeuvres vocales de Bach et Vivaldi.

__Andrea Ihle: soprano
__Brigitte Pfretzschner: alto
__Ekkehard Wagner: ténor
__Matthias Henneberg: basse
Dresdner Kapellknaben . Dresdner Kathedralchor
Staatskapelle Dresden
Direction de Konrad Wagner.

En voilà une autre que l'on trouve en entier sur la Toile: Jan Dismas Zelenka - Missa Purificationis Beatae Virginis Mariae - ZWV 16:

https://www.youtube.com/watch?v=OY001xMm81w
Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 574
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2021-03-07, 10:00

Merci Icare de nous proposer cette très belle version
de la Missa Purificationis Beatae Virginis Mariae.
Je connais l'œuvre par l' Ensemble Inegal.

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 61f5ki10
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2021-04-04, 18:21

Une messe qu'il convient d'écouter en ce jour de Pâques : la Missa Paschalis en ré majeur, ZWV 7




https://www.youtube.com/watch?v=ytGMy__OoaY

Une messe joyeuse qui convient très bien à ce jour de la Résurrection Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Pébété

Pébété

Nombre de messages : 574
Age : 76
Date d'inscription : 19/03/2019

Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty2021-04-04, 21:55

Effectivement une belle messe festive et jubilatoire qui m'inspire beaucoup d'émotions.  Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 185465
Zelenka m'a toujours paru comme un grand maître de la composition.
Mains joachim
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty
MessageSujet: Re: Jan Dismas Zelenka (1679-1745)   Jan Dismas Zelenka (1679-1745) - Page 4 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jan Dismas Zelenka (1679-1745)
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: