Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Kim HELWEG, né en 1956

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10814
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Kim HELWEG, né en 1956   Jeu 7 Mar - 17:45

Né en 1956, Kim Helweg, compositeur danois, publia sa première oeuvre, "Hvidheden og Stilheden, en 1975, à l'âge de 19 ans. Cette dernière montre clairement quels compositeurs influencèrent ses années de formation, soit Penderecki et John cage. Mais une rencontre fortuite avec la musique de fusion américaine, deux ans plus tard, change radicalement la donne et conduisit à une période étendue de compositions de jazz-rock - inspirées surtout par Miles Davis, Joe Zawinul et Chick Corea - aboutissant à une couple de symphonies-rock et aux opéras-rock "Ulysses" et "Messe noire" (opéra enregistré en 1985). En 1988 cependant, le cercle s'était refermé et il s'était remis à composer pour des ensembles classiques: ses oeuvres comptent, depuis lors, un concerto pour violon et un pour violoncelle (commandé par la radio Danoise et joué par Morten Zeuthen comme soliste, le "Aalborg Symphony Orchestra" sous la direction de Frans Rasmussen), deux symphonies; "La Ciudad Ardiente" et "Ragnarok", quatre concertos de chambre qui lui fut commandé par Musik i Väst de la Suède où il fut choisi parmi plus de trente compositeurs scandinaves, et enfin le Requiem "Piazza Duomo", écrit spécialement pour la "Ville Culturelle de Copenhague - 1996". L'année 1997 verra la création d'un grand ballet écrit en collaboration avec le chorégraphe domicilié à Londres Kim Brandstrup, commandé et exécuté par les Ballets Royaux Danois, et un Concerto pour percussion et orchestre écrit pour le Duo Safri. On notera également un Concerto pour deux pianos et percussion édité par Chandos puis "Dvojnik", Concerto pour deux pianos, quintette à cordes amplifié, cuivres et percussion, composé entre 1993 et 1995 et que je m'apprête à redécouvrir dans les minutes qui suivent la rédaction de cette biographie.


Dernière édition par Icare le Mer 17 Juin - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10814
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Kim HELWEG, né en 1956   Jeu 7 Mar - 20:57

Autour des 2 Concertos pour deux pianos, quatuor à cordes amplifié, cuivres et percussion réunis sous le titre "Dvojnik":

Dvojnik - Le Sosie - provient du titre original du conte du "Petit homme" de Dostoïevski que son sosie traque jusqu'à furtivement et impitoyablement prendre la relève de sa vie. Le concerto reflète la structure et l'atmosphère de l'histoire, ainsi que par son titre. La dualité est exprimée par les deux concertos, deux préludes, deux pianos et deux thèmes principaux, l'un tonal et l'autre atonal. Dans le Prélude d'ouverture, le premier piano martèle violemment les trois notes du premier thème comme une quête désespérée de quelque chose. Au moment où il se calme avec résignation, le second piano se faufile avec une note douce mais insistante, le La du diapason. Après une minute de ce jeu, l'alto présente le deuxième thème, une série qui apparaît sous plusieurs formes au cours de l'oeuvre. Le La s'amplifie et les clusters passent d'un piano à l'autre. Après un "tutti" dramatique, le mouvement atteint une fin nerveuse. Le second mouvement promet d'être lyrique mais tandis que le piano n°1 languit dans son romantisme, le piano n°2 rôde comme une ombre glacée. L'ombre prend la relève et la mélodie expressive éclate en morceaux. L'énergie du troisième mouvement, une sorte de scherzo, est contrecarrée elle aussi. Les deux pianos développent petit à petit un dialogue au rythme serré, suggérant le bebop du jazz, jusqu'à une conclusion qui se perd soudainement dans un brouillard de mélancolie. Le deuxième piano domine dans le second prélude. Ses motifs cristallins et rythmes insistants préparent le duel rythmique agressif dont le second concerto est imprégné. La nostalgie stagnante du mouvement lent n'apporte qu'un répit temporaire et la confrontation atteint son sommet dans la cadence du dernier mouvement. Après un "tutti" de mauvais augure, la même note qui annonça l'apparition du deuxième piano pousse le premier piano dans l'oubli. (Ingrid Thorson - 1996)

J'aime beaucoup ce double concerto bien qu'il soit très différent de celui de Francis Poulenc. J'aime tout particulièrement le premier mouvement du premier concerto. J'en aime le caractère pêchu et obsessionnel, le jeu obsédant et intense des deux pianos y est jubilatoire. J'aime aussi les mouvementnts lents centraux des deux concertos où le compositeur s'autorise une accalmie plus lyrique et nostalgique, apportant ainsi à son oeuvre un petit oasis de tendresse.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10814
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Kim HELWEG, né en 1956   Mer 17 Juin - 20:10


Dans Dvojnik, Opus 17, Double Concerto pour deux pianos, quatuor à cordes amplifié, cuivres et percussion, divisé en deux Concertos, n°1 & n°2, chacun constitué de trois mouvements et précédés par un Prélude pour piano seul, je trouve pas mal d'éléments musicaux et sonores qui retiennent mon attention et répondent à mes attentes. Voilà, Joachim, l'exemple d'une musique souvent atonale, contenant des dissonances et employant des percussions qui a tout pour me plaire. l'expliquer avec des mots n'est pas toujours aisé. Il s'agit certainement d'une alchimie sonore et rythmique, qui fait que la magie opère; le jeu des deux pianos, virtuose mais limpide, complexe mais si expressif, la dimension chambriste du quatuor à cordes, l'emploi modéré et judicieux des cuivres, la percussion qui se marie si bien avec les deux claviers dans un ballet énergique que j'ai eu beaucoup de plaisir à suivre. La forme tonale n'y est jamais abandonnée: elle assouplit ou attendrit les deux mouvements médiums, l'"Adagio molto espressivo" du premier concerto et le "Tranquillo" du second. Thorson & Thurber: pianos.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kim HELWEG, né en 1956   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kim HELWEG, né en 1956
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: