Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  René EESPERE, né en 1953

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: René EESPERE, né en 1953   Dim 3 Mar - 12:36

René Eespere m'a été révélé par un très beau disque comprenant sa musique de chambre FEBRUA puis un autre disque encore plus beau réunissant plusieurs oeuvres pour voix et orchestre de chambre sous le titre DE SPE. Cet album est absolument somptueux dans le genre opératique et lyrique:

Dans l'ordre du cd:

___EPIGRAM I pour ténor (François Soulet) et orchestre de chambre
___EPIGRAM IV pour soprano (Jelena Voznesenskaya) et orchestre de chambre
___EPIGRAM III pour baryton (Sauli Tiilikainen) et orchestre de chambre
___EPIGRAM V pour soprano (J. Voznesenskaya) et orchestre de chambre
___EPIGRAM II pour ténor (F. Soulet) et orchestre de chambre
___EPIGRAM VI pour soprano (J. Voznesenskaya) et orchestre de chambre
___EPIGRAM VII pour baryton (S. Tiilikainen) et orchestre de chambre
___INVOCATIO pour baryton (René Soom), choeur mixte et orchestre de chambre
___MATER ROSAE pour choeur mixte et orchestre de chambre

Estonian Philharmonic Chamber Choir - Tallinn Chamber Orchestra, sous la direction de Risto Joost.    


René Eespere est un compositeur estonien né le 14 décembre 1953 à Tallinn. Jusqu'en 1972, il étudie le piano avec Valdur Rootsi à l'école de musique de Tallinn. De 1972 à 1977, il étudie la composition avec Anatoli Garšnek à l'Académie estonienne de musique et de théâtre de Tallinn. De 1977 à 1979, il approfondit ses connaissances au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou avec comme professeurs Aram Khatchatourian et Alexei Nikolayev. Depuis 1979, René Eespere enseigne la composition et la théorie de la musique à l'académie de musique estonienne. Il est nommé professeur en 20021. René Eespere a obtenu une large reconnaissance dans les années 1970, suite à la présentation au Théâtre de Vanemuine de ses ballets allégoriques "Inimene ja öö" (1976), "Fuuriad" (1977) et "Kodalased" (1978). Selon Paul Cook, Eespere emploie des procédés romantiques en les actualisant ou en y mêlant des influences de musiques plus anciennes à des endroits appropriés. Le style musical de Eespere s'enrichit aussi des influences de musiques rituelles anciennes, de minimalisme et de musique baroque. Parmi ses œuvres, on trouve des oratorios, des la Musique de chambre, des musiques pour enfants, et concertos. (source Wikipédia)

______Ballets:
___"Inimene ja öö" (1977)
___"Kodanlased"

______Œuvres chorales
___"Passiones" (1980/2000)
___"Müsteerium" (1981)
___"Mediteerium" (1982/1985)
___"Lehekülg Sakalamaa kroonikast" (1983)
___"Kaks jubilatsiooni" (1986)
___"Glorificatio" (1990)
___"Festina lente"(1996)
___"Mater rosae" (2003)
___"Ristimetsa ilmutus" (2004)

______Opéras
___"Gurmaanid" (2002)
___"Gurmaanid 2" (2005)

______Oratorios
___"Vaikuse sümfoonia" (1989)

René Eespere a aussi composé un Concerto pour guitare et orchestre ainsi qu'un certain nombre de pièces de musique de chambre.


Dernière édition par Icare le Sam 18 Avr - 22:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: René EESPERE, né en 1953   Dim 3 Mar - 18:47

Quelques oeuvres de musique de chambre: TRES IN UNUM pour flûte, violon et guitare offre une musique aux timbres savoureux, légèrement parfumée de mystère, aux gestes sonores caressants. D'une beauté assez saisissante, elle laisse sa place à une version pour Baryton et piano de l'EPIGRAM III. Certes, je préfère la version avec orchestre de chambre mais celle-ci ne m'a pas déplu pour autant. IMMUTATIO propose une pièce douce et subtile pour la guitare, très agréable à écouter. Cependant, mon attention se focalisera davantage sur FEBRUARIUM pour deux violoncelles et piano. Outre ce choix d'instruments dont l'association me plaît beaucoup à l'oreille, j'ai particulièrement apprécié la partie dynamique et rythmée de l'oeuvre ainsi que toute la fin qui sembla se dérouler avec sensibilité: le jeu onctueux du duo de violoncelles, le touché d'un piano intimiste et émouvant. AMBITUS pour flûte, harpe, célesta, violon, alto et violoncelle, propose une autre pièce de musique colorée, expressive et pleine de vigueur. Le jeu y est clair et beau avec un emploi économe mais efficace du célesta.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: René EESPERE, né en 1953   Lun 4 Mar - 8:09


Mon intérêt pour sa musique de chambre s'est poursuivi avec LUDUS TACTUS pour piano qui est une oeuvre sympathique qui se suit sans ennui. Il en va de même pour FLATUS III pour quintette à vents. Là aussi, c'est de la musique qui s'écoute sans déplaisir. Le récit musical y est limpide et aéré. Maintenant, il m'aura fallu attendre la version pour soprano, flûte et guitare de l'EPIGRAM VI pour être enfin saisi d'une plus forte émotion, celle que j'espère toujours en musique, celle qui a le momentané pouvoir d'arrêter le temps. Si j'aime déjà beaucoup la version avec orchestre de chambre, celle qui figure sur son magnifique album DE SPE, j'ai très certainement une préférence pour cette version. Je trouve tout-à-fait appropriée et judicieuse cette combinaison "voix, flûte et guitare", moins classique que celle "voix-piano" qui suit sous le titre d'EPIGRAM VII, pour baryton et piano. Le morceau qui vient tout de suite après sous la forme classique du trio pour violon, violoncelle et piano et qui se développe sur environ six minutes, est certainement, en tout cas pour moi, le meilleur moment de cette série d'écoutes. J'ai été conquis, totalement conquis devrais-je dire, par la beauté mélancolique de ce trio intitulé TRIANGULUM. C'est le genre de musique intemporelle qui, comme avec Schubert, réveille le poète automnal et romantique qui vit en moi, une musique hors du temps, hors des conflits esthétiques qui ont tourmenté l'art du XXème siècle, une musique suffisamment belle et émouvante qui, j'espère, a le pouvoir de réconcilier la musique d'aujourd'hui avec celle d'hier et d'avant-hier, une musique aussi bien composée pour les paysages d'automne que pour ceux d'hiver ou de printemps, qui donne à la mélancolie un zeste de noblesse. LOCUS AMOENUS pour soprano et piano offre une belle et solennelle conclusion à l'ensemble.

FEBRUA - René Eespere. 2010.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: René EESPERE, né en 1953   Lun 4 Mar - 9:33

Hum, chez lui rien que le nom de ses oeuvres me dissuade d'aller plus loin Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: René EESPERE, né en 1953   Lun 4 Mar - 10:34


Et pourtant, je suis sûr que tu apprécierais son trio et ses pièces pour voix et orchestre de chambre qui sont très mélodiques. Il ne faut pas toujours se fier aux titres. On est très loin de l'hermétisme sonore d'un Xenakis ou d'un Stockhausen.

Ecoute cet extrait et tu verras que les titres sont parfois trompeurs:

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16550
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: René EESPERE, né en 1953   Lun 4 Mar - 11:32

En effet, c'est pas mal du tout. Un peu monotone quand même, mais au total j'aime assez Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: René EESPERE, né en 1953   Lun 4 Mar - 20:42


En plus, c'est une oeuvre que je ne connaissais pas avant de tomber dessus sur Youtube. Je n'ai d'ailleurs pas pu l'écouter en entier pour des raisons techniques. Sinon, si un jour tu as l'occasion d'écouter son Album DE SPE que j'évoque élogieusement en début de topic, n'hésite pas. Il est superbe et pas monotone du tout. Very Happy Je pense même que Bel canto pourrait apprécier. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: René EESPERE, né en 1953   Sam 18 Avr - 22:15

Icare a écrit:
En plus, c'est une oeuvre que je ne connaissais pas avant de tomber dessus sur Youtube. Je n'ai d'ailleurs pas pu l'écouter en entier pour des raisons techniques. Sinon, si un jour tu as l'occasion d'écouter son Album DE SPE que j'évoque élogieusement en début de topic, n'hésite pas. Il est superbe et pas monotone du tout. Very Happy Je pense même que Bel canto pourrait apprécier. Wink

Je viens justement de réécouter cet album réunissant des oeuvres pour voix et orchestre de chambre et ce fut un enchantement. Beaucoup de couleurs dans l'accompagnement orchestral qui est d'ailleurs bien plus qu'un accompagnement. Il se passe plein de chose sur le plan orchestral. Le point culminant du disque est peut-être Invocatio pour baryton, choeur mixte et orchestre de chambre. Les solistes sont:

__François Soulet: ténor
__Jelena Voznesenskaya: soprano
__Sauli Tiilikainen: baryton
__René Soom: baryton
__Anu Lamp: narrateur (Epigram VI)
Estonian Philharmonic Chamber Choir
Tallin Chamber Orchestra
__Risto Joost: direction
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11313
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: René EESPERE, né en 1953   Lun 20 Avr - 19:57

Icare a écrit:
Mon intérêt pour sa musique de chambre s'est poursuivi avec LUDUS TACTUS pour piano qui est une oeuvre sympathique qui se suit sans ennui. Il en va de même pour FLATUS III pour quintette à vents. Là aussi, c'est de la musique qui s'écoute sans déplaisir. Le récit musical y est limpide et aéré. Maintenant, il m'aura fallu attendre la version pour soprano, flûte et guitare de l'EPIGRAM VI pour être enfin saisi d'une plus forte émotion, celle que j'espère toujours en musique, celle qui a le momentané pouvoir d'arrêter le temps. Si j'aime déjà beaucoup la version avec orchestre de chambre, celle qui figure sur son magnifique album DE SPE, j'ai très certainement une préférence pour cette version. Je trouve tout-à-fait appropriée et judicieuse cette combinaison "voix, flûte et guitare", moins classique que celle "voix-piano" qui suit sous le titre d'EPIGRAM VII, pour baryton et piano. Le morceau qui vient tout de suite après sous la forme classique du trio pour violon, violoncelle et piano et qui se développe sur environ six minutes, est certainement, en tout cas pour moi, le meilleur moment de cette série d'écoutes. J'ai été conquis, totalement conquis devrais-je dire, par la beauté mélancolique de ce trio intitulé TRIANGULUM. C'est le genre de musique intemporelle qui, comme avec Schubert, réveille le poète automnal et romantique qui vit en moi, une musique hors du temps, hors des conflits esthétiques qui ont tourmenté l'art du XXème siècle, une musique suffisamment belle et émouvante qui, j'espère, a le pouvoir de réconcilier la musique d'aujourd'hui avec celle d'hier et d'avant-hier, une musique aussi bien composée pour les paysages d'automne que pour ceux d'hiver ou de printemps, qui donne à la mélancolie un zeste de noblesse. LOCUS AMOENUS pour soprano et piano offre une belle et solennelle conclusion à l'ensemble. FEBRUA - René Eespere. 2010.

Nouvelle écoute et même ressenti. Toujours comme préférence le trio pour violon, violoncelle et piano Triangulum qui m'emmène très haut. Le morceau pour soprano et piano, Locus Amoenus, qui termine l'album, interprété par Kaia Urb et Tarmo Eespere, est vraiment superbe. Je finis même par le préférer à l'Epigram VI pour soprano, flûte et guitare qui est déjà une très belle pièce de musique. Dans un genre plus mordant et incisif, je me suis bien éclaté sur Februarium pour deux violoncelles et piano. J'en adore la partie animée, lorsque les trois instruments s'activent en communion dans un même élan de nervosité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: René EESPERE, né en 1953   

Revenir en haut Aller en bas
 
René EESPERE, né en 1953
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: