Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -32%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
339.99 €

 

  Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2013-01-31, 17:23

Le célèbre directeur d'opéra David Paulney écrivit à propos de la musique d'Isidora Zebeljan:

<<En parcourant les pièces qui m'ont été remises par le "Genesis Opera Prizes", j'ai été touché par la musique d'Isodora Zebeljan qui se distingue du chaos absolu de ce que l'on pourrait qualifier d'"académisme moderne", par sa fraîcheur, son originalité et son expressivité émotionnelle - une qualité rare, et qui est pourtant essentielle si l'on veut proposer des histoires intéressantes pour la scène.>>

Brève analyse de son style musical:

<< Elle est athématique ou multithématique, c'est-à-dire qu'elle repose sur des motifs multiples dont chacun représente un passage différent dans un récit imaginaire, une séquence propre dans un film. les compositions ne sont toutefois pas basées sur un programme extra-musical - leur seul programme est la succession spécifique de leurs motifs musicaux. Un motif est fait d'une unité rythmique variée, inscrite dans le cadre de mètres irréguliers et fluides issus pour leur part de la configuration mélodique spécifique. L'origine de ces schémas complexes est à rechercher dans les stratifications archaïques qui sont un héritage rythmique non seulement des Balkans mais aussi du monde antique tout entier. L'expression concrète qui trouve cet héritage dans la musique d'Isidora Zebeljan est toutefois novatrice, unique et inimitable. La compositrice possède un don exceptionnel pour créer des mélodies caractéristiques, poignantes, et ses motifs témoignent toujours d'une grande individualité mélodique, puisant parfois sa source dans les fondements archaïques de la musique folklorique, et souvent ancrée dans l'harmonie modale. La répétition successive de motifs particuliers lie également cette musique à la musique de danse contemporaine - il se crée ainsi un autre lien entre le passé et le présent. Les caractéristiques rythmiques et mélodiques de chaque motif sont tendues jusqu'à l'extrême, et tous les autres éléments musicaux leur sont subordonnés. Il en résulte une forme de monodie nouvelle reposant sur de nombreux motifs différents. Ainsi, alors que le spécialiste de la musique folklorique, Ligeti, choisissait le plus souvent la polyphonie, Isidora Zebeljan crée un nouveau style de monodie dans la musique contemporaine.>> BORISLAV CICOVACKI.


Dernière édition par Icare le 2016-01-07, 22:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2013-01-31, 19:50


Mes impressions personnelles:

Je ne suis pas aussi familiarisé avec la musique contemporaine serbe comme je peux l'être avec la polonaise ou la russe, par exemple. Ljubica Maric dont j'ai déjà fait la biographie ici-même, est sans doute la compositrice serbe qui m'a le plus marqué jusqu'à aujourd'hui, peut-être considérée comme le compositeur le plus important de son pays. Isidora Zebeljan est une autre compositrice serbe, bien plus jeune mais écrivant une musique très expressive et émotionnelle. J'ai été subjugué par l'énergie virile qu'elle déploie dans The Horses of Saint Mark - Illumination pour orchestre, le déploiement d'amples motifs mélodiques et rythmiques au sein d'une palette sonore singulière, faites parfois de sonorités acides et corrosives, de dissonances saisissantes et presque agressives. Avec Rukoveti qui présente cinq chansons pour soprano et orchestre, je reste tout autant étonné par les couleurs originales de l'orchestre, la pertinence sonore de certains instruments à vent, par la puissance des mélodies, les constructions rythmiques. Il y a le timbre de voix de la soprano Aile Asszonyi qui m'a aussitôt séduit. La dernière chanson, la cinquième, m'a semblé carrément grandiose. Il faut dire qu'elle m'a pris aux tripes par l'intensité du chant en lui-même et de l'orchestre avec percussions, puis par le caractère obsessionnel de son développement thématique. The Minstrel's Dance pour orchestre de chambre est peut-être l'oeuvre qui exprime le mieux le propos de Borislav Cicovacki que j'ai imprimé dans mon précédent commentaire. Toutefois, cette pièce de musique découpée en trois mouvements est celle qui m'émeut le moins même si je la trouve ludique et intéressante à suivre en entier. Elle ne m'est en aucun cas ennuyeuse, tient en haleine par ses multiples rebondissements et le caractère ludique de son jeu. L'élégie pour orchestre qui suit, intitulée Seliste - Deserted Village développe, toujours dans ce style individuel et aisément reconnaissable, une mélodie ample et magnifique avec de très beaux effets d'échos des cordes dans la première partie du morceau. Très belle élégie! Mon incursion dans l'univers musical d'Isidora Zebeljan s'est achevée sur sa Sinfonia in tre movimenti - Escenas Picaras, oeuvre qui confirme son approche musicale et esthétique, et vis-à-vis de laquelle je me sens définitivement réceptif.  Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) 333455  Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) 333455


Dernière édition par Icare le 2013-02-01, 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2013-02-01, 08:26

Biographie (source Wikipédia)

Isidora Zebeljan est une compositrice, pianiste et chef d'orchestre serbe qui naquit en 1967 à Belgrade. Elle suscita l'intérêt sur le plan international grâce à son opéra Zora D. qui a été commandé par la Fondation Genesis de Londres . Il fut créé à Amsterdam en 2003, réalisé par David Pountney et Nicola Raab. La production a même ouvert la 50e saison de l' Opéra de chambre de Vienne la même année. Après le succès de l'opéra Zora D., qui obtint 22 représentations dans cinq pays européens en seulement quatre ans, Zebeljan composa alors "la chanson d'un voyageur dans la nuit", pour clarinette et quatuor à cordes en tant que commission de la Fondation Genesis pour l'ouverture de l'exposition "Bill Viola" à la Galerie nationale de Londres, en 2003 (réalisée par les membres de l'Académie de Saint Martin ). De la Biennale de Venise , elle reçut une commission en 2004 et écrivit "Les chevaux de Saint-Marc", une illumination pour orchestre, créée à Venise la même année. La Fondation Genesis a également commandé l'écriture de la composition pour orchestre de chambre "The Minstrel's Dance", que Zebeljan composa pour l'Académie de Saint Martin. Cette oeuvre a été créée au Wigmore Hall à Londres en 2005, et fut dirigée par son auteur. Suivirent des commissions du Festival de Bregenz , pour l'opéra "Le marathon" qui fut réalisé au cours de ce festival en 2008, aussi bien à Vienne qu'à Belgrade, et celle par La Société internationale des joueurs de cors pour la composition pour cor et orchestre à cordes intitulée "La danse des bâtons de bois".

Commandée par le Choeur de chambre néerlandais, Isidora Zebeljan écrit en 2008 la composition "Latum lalo", pour 12 chanteurs. En tant que commission de l'Université de Kent , elle écrit "Polomka", un quatuor pour Brodsky Quartet , qui a été créée au Théâtre Gulbenkian de l'Université de Kent, Canterbury, en 2009. La plus récente commission pour l'année 2009 était celle de Musiktheater im Revier ( Gelsenkirchen , Allemagne) pour un nouvel opéra, intitulé "Comme Simon, l'Elu". La première mondiale de cet opéra était en Juin 2009. Le comité artistique des Journées mondiales de la musique de la SIMC choisit de nouveau sa composition "Les chevaux de Saint-Marc" dans le programme officiel pour 2009. Sa composition "Il Circo" était la pièce obligatoire pour les compétitions internationales de piano lors des Jeunesses Musicales de Belgrade en 2009. John Manger, directeur général de l'Académie de Saint-Martin dans l'orchestre de champs à ce moment-là, dit: <<Isidora Zebeljan a «une voix véritablement originale et un talent impressionnant. Les musiciens de l'Académie qui ont travaillé avec elle ne peuvent que louer ses mérites. Son professionnalisme et son sens de l'artisanat sont étonnants, et son talent original est de premier ordre ".>>

Ses compositions ont été réalisées au Royaume-Uni, Italie, France, Pays-Bas, l'Autriche, l'Allemagne, la Suède, la Finlande, l'Espagne, l'Irlande, la République tchèque, l'Estonie, la Croatie, la Serbie et les Etats-Unis ainsi que dans de nombreux festivals. L'éditeur exclusif de sa musique est Ricordi - Universal.

Zebeljan étudia la composition à l' Académie de Musique de Belgrade avec Vlastimir Trajković (un élève de Messiaen ) et depuis 2002, elle a occupé le poste de professeur de composition à l'Académie de Musique de Belgrade. Elle fut très applaudie pour sa musique et a remporté plusieurs prix d'envergure nationale, dont le Stevan Mokranjac National Music Award en 2004. En 2006, elle a été élue membre de l' Académie serbe des Sciences et des Arts . Isidora Zebeljan a obtenu une bourse de la Fondation Civitella Ranieri en 2005. Elle est également l'un des auteurs serbes contemporains les plus marquants de la musique pour le théâtre et le cinéma. Jusqu'à présent, elle a composé la musique pour des productions théâtrales (autour de 40) dans tous les théâtres importants en Serbie, en Croatie et au Monténégro. Pour reconnaître ses réalisations artistiques, Zebeljan a été honorée trois fois par le prix Sterija, le prix annuel le plus prestigieux de Serbie pour le théâtre. La Biennale du Théâtre "Yustat Design" lui a également décerné quatre fois le titre de "Meilleur compositeur de musique de théâtre". Elle a travaillé sur des musiques de films de plusieurs cinéastes, y compris les orchestrations des musiques de Goran Bregović sur "Le Temps des Gitans", "Arizona Dream", "Underground" (tous dirigés par Emir Kusturica ), "La Reine Margot" (réalisé par Patrice Chéreau ) et "Kiss Le serpent" (dirigé par P. Rousselot).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2016-01-07, 22:49


Je reviendrai peut-être ultérieurement sur les autres oeuvres que je connais d'Isidora Zebeljan mais disons pour l'instant que j'ai été très ému par son élégie pour orchestre Seliste - Deserted Village. A un moment donné, les cordes touchent à l'exquis. Encore une fois, je me suis approché du soleil.  Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) 395622
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2018-10-22, 19:04

Après avoir achevé mon grand cycle autour de la musique française avec le Concerto pour violon et orchestre d'André Jolivet, c'est-à-dire une oeuvre sombre et tourmentée comme je les affectionne - mais ce fut surtout l'envie de conclure avec l'un de mes compositeurs français préférés de la seconde moitié du vingtième siècle avec Olivier Messiaen et Marius Constant - j'ai démarré un nouveau cycle avec le compositeur serbe Isidora Zebeljan. Il s'intitule "Rétrospective 2013" et il consiste à me faire redécouvrir presque toutes les musiques et compositeurs que j'ai découverts durant cette année-là. Isidora Zebeljan en fait partie et ce fut une belle découverte, de celle que je ne regrette pas!! Je l'abordai pour la première fois par ses oeuvres orchestrales, The Horses of Saint Mark - Illumination for Orchestra/Rukoveti - Five Songs for Soprano and Orchestra/The Ministrel's Dance for Chamber Orchestra/ Seliste (Deserted Village) - Elegy for Orchestra et Escenas Picaras - Sinfonia in tre movimenti, le tout sous la direction de David Porcelijn. Je me rappelle que The Horses of Saint Mark m'avait particulièrement séduit: son sous-titre "illumination pour orchestre" n'est pas usurpé! Seliste (Deserted Village) m'avait également beaucoup touché mais d'une toute autre manière. J'évoque toutes ces oeuvres dans un commentaire un peu plus haut qui montre que j'en étais ressorti enthousiasmé, ce qui est toujours le cas aujourd'hui. Bien sûr, un tel enthousiasme ne pouvait que m'encourager à approfondir un peu mieux cette compositrice. C'est ainsi que j'ai écouté pour la première fois aujourd'hui un album réunissant plusieurs pièces de sa musique de chambre, sous le titre: "Brodsky Quartet plays Isidora Zebeljan", Polomka Quartet/Dance of the Wooden Sticks pour cor et quatuor à cordes, New Songs of Lada pour soprano et quatuor à cordes, Sarabande pour piano, A Yawi on the Danube, scène pour soprano, piano quatuor à cordes et percussion, Song of a Traveller in the Night pour clarinette et quatuor à cordes et Pep it up, Fantaisie pour soprano, piano, quatuor à cordes et percussion. Je ne fus pas déçu du voyage non plus! Pas une seconde d'ennui durant cette petite heure d'écoute avec une nette préférence pour Pep it up qui m'a totalement transporté pendant quinze minutes. Instrumentarium de prédilection, utilisation de la voix de soprano (Anita Ilié) en forme de vocalises, petites sonorités croustillantes, caractère obsessionnel...


Dernière édition par Icare le 2019-07-04, 19:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2019-07-04, 19:54

Depuis octobre 2018, j'ai réécouté plusieurs fois l'album d'Isidora Zebeljan réunissant plusieurs pièces de sa musique de chambre, sous le titre: "Brodsky Quartet plays Isidora Zebeljan", Polomka Quartet/Dance of the Wooden Sticks pour cor et quatuor à cordes, New Songs of Lada pour soprano et quatuor à cordes, Sarabande pour piano, A Yawi on the Danube, scène pour soprano, piano quatuor à cordes et percussion, Song of a Traveller in the Night pour clarinette et quatuor à cordes et Pep it up, Fantaisie pour soprano, piano, quatuor à cordes et percussion. Je n'ai que deux albums de cette compositrice talentueuse, l'autre regroupant ses oeuvres pour orchestre. Je ne saurais dire lequel des deux a ma préférence. Souvent, chez un compositeur, j'ai une prédilection pour sa musique de chambre, et il est vrai que celle de Zebeljan que je viens de réécouter, il y a à peine une heure, m'emballe toujours autant. C'est une musique très énergique dans son ensemble et j'ai pu davantage cerner, lors de cette nouvelle approche, les moments les plus captivants, notamment son Dance of the Wooden Sticks pour cor et quintette à cordes. La pièce n'atteint pas les sept minutes mais développe une architecture sonore complexe, riche en rebondissements et profondément ludique, avec des sonorités réjouissantes qui s'écarte des chemins trop empruntés. La courte Sarabande pour piano ne m'a jamais été aussi touchante. Pep it up demeure à mon oreille l'oeuvre qui domine les autres, celle qui m'est la plus captivante, sans compter qu'elle exprime à partir d'un instrumentarium (décrit plus haut) idéal. Bon, pour parler un peu familièrement, c'est totalement le genre de musique et de combinaisons instrumentales qui me caressent dans le sens du poil: tout s'emboîte avec méthode et fantaisie, créant ainsi une alchimie sonore à travers laquelle chaque instrument vibre de tout son être. Il en ressort un caractère ludique qui m'est irrésistible. La voix de la soprano Aneta Ilié y est employée comme un instrument, n'est donc pas au service d'un poème ou d'un texte. Ce soir, je me replonge avec enthousiasme dans une oeuvre plus orchestrale de Isidora Zebeljan.


Dernière édition par Icare le 2021-03-07, 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2020-11-30, 11:25

Je suppose que, ci-dessus, tu parles de ce CD :

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Cover38

Elle est décédée le 29 septembre 2020 à Belgrade, à 53 ans, d'une "longue maladie", donc probablement un cancer (j'ai ajouté la date dans la page de titre).

Son père était le poète Petar Žebeljan, sa mère Bosiljka. Son mari était Borislav Čičovački, avec qui elle a eu un fils, Petra.


Sur Wiki serbe, on trouve son catalogue, tu veux que je le recopie ?



Pour sa musique, à en juger par ce concerto pour clarinette de 2017, c'est du "trop moderne" pour moi...



https://www.youtube.com/watch?v=u_szbCTvO4c
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2020-11-30, 12:16

joachim a écrit:
Sur Wiki serbe, on trouve son catalogue, tu veux que je le recopie ?

Comme tu veux, Joachim. Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22465
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2020-11-30, 18:40

Œuvres

2013–2017

SALMO 78 (PSALM 78), for mixed choir, 2017.
THREE CURIOUS LOVES, concerto for violin and chamber orchestra, 2017.
PIPE AND FLAMINGOS, concerto for clarinet and orchestra, 2016/17.
IN THE INN, a minstrel dance for oboe, accordion, double bass and percussion, 2005/16.
DOPPLER, Forest song for reed (leave), oboe, tuba, double bass, piano and electronics, 2016.
NEEDLE SOUP, Surrealistic fairy-tale for octet (clarinet, horn, bassoon, string quartet and double bass), 2013/15.
SIMON THE FOUNDLING, opera with Prologue and three Acts (10 scenes), 2013/15.
LEDA, suite from incidental music for the play by Miroslav Krleža, for cor anglais (or saxophone), violin, accordion (or piano), double bass and percussion, 2001/15.
SARABANDE, for clarinet, violin and piano, 2001/14.
TEARS ARE O. K, diptych from incidental music for the play by Mirjana Bobić Mojsilović, for soprano, cor anglais, violin, accordion (or piano) and double bass, 1999/2014.
FELISIYA, a Love Song for flute and harp (or piano), 2002/14.
HUM AWAY, STRINGS!, Song and Dance for violin and piano (with the Magic Flute in the background), 2014.
SARABANDE, for flute, cello and piano, 2014.
THE MIRACLE IN SHARGAN, Song for solo accordion, 2002/13.
SARABANDE, for piano trio, 2001/13.
HUM AWAY, HUM AWAY, STRINGS, Methamorphosis to themes from Mozart's opera 'Magic Flute', for symphony orchestra, 2013.
NEW SONGS OF LADA WITHOUT WORDS, for oboe, cor anglais, and oboe d'amore (ad libitum) and accordion, 2006/13.
NEW SONGS OF LADA, for soprano and accordion, 2006/13.
TWO SONGS OF THE BRIDE OF THE WIND, from incidental music after Slobodan Šnajder, for cor anglais, (female voice ad libitum), accordion and double

2003-2013.

NEW SONGS OF LADA WITHOUT WORDS, for oboe, cor anglais, oboe d'amore (ad libitum) and string orchestra, 2006/13.
THE MOUSETRAP, diptych from incidental music for the play by Agatha Christie, for cor anglais, violin and piano, 1995/2013.
SIMON AND ANNE, Hymn, Psalm and Réjouissance for cor anglais and piano, 2012/13.
DANCE OF THE WOODEN STICKS, for cor anglais and string orchestra, 2008/13.
SARABANDE, for string orchestra, 2001/13.
WHEN GOD CREATED DUBROVNIK, Song for Mezzo-Soprano and String Quartet, 2012.
TWO HEADS AND A GIRL (DUE TESTE E UNA RAGAZZA), Opera in one act (5 scenes), 2012.
SIMON AND ANNE, Hymn, Psalm and Réjouissance for cello and piano, 2012.
SARABANDE, for viola, cello and harp, 2001/12.
NEW SONGS OF LADA, for soprano and string quartet, 2006/11.
THE TEMPEST, suite from incidental music after Shakespeare for soprano, flute (ad libitum), oboe (ad libitum), clarinet, violin, cello, double bass, piano and percussion, 2001/11.
JEGOR'S ROAD, suite from incidental music after Vida Ognjenović, for flute, clarinet, violin, viola, piano and double bass, 2000/11.
LEONCE AND LENA, suite from incidental music after Büchner for soprano, flute, oboe, viola, double bass, piano and percussion, 1998/2011.
THE DAMNED YARD, diptych from incidental music for the play based on the novel by Ivo Andrić, for soprano, clarinet, violin, piano, double bass and narrator (ad libitum), 1999/2011.
OH, DIE, MY LOVE, Song for violin, female voice (ad libitum) and piano, 2011.
JESUS, HEAL MY WOUNDS, a prayer for female voice and piano, 2010.
SIMON THE CHOSEN (SIMON DER ERWÄHLTE), Opera in one act (5 scenes), 2009.
POLOMKA QUARTET, for string quartet, 2009/11.
LATUM LALO, for mixed choir (12 voices), 2008.
DANCE OF THE WOODEN STICKS, for horn and string orchestra (or string quintet), 2008 (2011).
THE MARATHON (EINE MARATHON FAMILIE), Opera in one act (14 scenes), 2007/8.
SARABANDE, for alt-flute, viola and harp, 2001/7.
DARK VELVET, in Memory of Gustav Mahler, for piano, 2006.
NEW SONGS OF LADA, for soprano and string orchestra, 2006.
THE MIRACLE IN SHARGAN, song for oboe and piano (or accordion), 2002/5 (2012).
SARABANDE, for piano, 2001/5.
GHOST FROM THE PUMPKIN, Incantation for brass quintet, 2005.
ARIA OF OLD VIDA, from the opera Zora D, for mezzo-soprano and harp, 2003/5.
THE MINSTREL'S DANCE, for chamber orchestra, 2005.
THE HORSES OF SAINT MARK, Illumination for symphony orchestra, 2004.
THE MIRACLE IN SHARGAN, song for oboe and violin (or viola), 2003.
SONG OF A TRAVELLER IN THE NIGHT, for clarinet and string quartet, 2003.
ZORA D, Opera in one act (7 scenes), 2002/3.
GIROTONDO, for oboe, piano, double bass and percussion, 2003.


1993–2002

THREE GOAT'S EARS, Suite for oboe, violin and piano (or string orchestra), 2002 (2011).
THE MIRACLE IN SHARGAN, Song for oboe solo, 2002.
SARABANDE, for cor anglais, violin and piano, 2002.
SARABANDE, for flute, soprano voice and piano, 2001.
RUKOVETI, five songs for soprano voice piano, 1999.
RUKOVETI, five songs for soprano voice and orchestra, 1999/2000.
THREE PIECES FOR GUITAR, 1999.
ARNOLF'S SONG, from incidental music for the play 'The School for Wives' by Molière, for countertenor, viola (ad libitum), double bass and piano, 1998.
GIROTONDO, for two saxophones, piano, percussion and double bass, 1994.
GIROTONDO, for alto saxophone, piano, double bass and darbucca, 1994.
CHORAL, for three voices and double bass (or vocal quartet), 1994.
IL CIRCO, Sketch for piano, 1993.


1985–1992

ESCENAS PICARAS – sinfonia in tre movimenti, for symphony orchestra, 1990/2.
A YAWL ON THE DANUBE, Scene for soprano, piano, percussion and string quartet, 1991.
SONG FOR BARON MÜHNHAUSEN, for polynstrumentalist, 1989.
PEP IT UP, Fantasy for soprano voice, piano, percussion and string quintet, 1988.
UMBRA, for piano, 1987.
SELIŠTE (DESERTED VILLAGE), Elegy for string orchestra, 1987.
GLORY, Picture for female choir (42 voices), 1987.
SONATA FOR VIOLIN AND PIANO, 1986.
STORY, Song for baritone (or mezzo-soprano) and piano, 1986.
FRONTIRESMAN'S SONG, 1985.
SUITE FOR PIANO, 1985.
CHAGRIN DU HERO, for mixed choir, 1985.


Musiques de film

How I was stolen by the Germans, directed by Miloš Radivojević, 2010 – for cello and piano
Don't Know When or How or Where, documentary directed by Želimir Gvardiol, 1993 – for violin, alto saxophone, piano and double bass
Big Small Graduation, directed by Mina Stanojević, 1990 – for female and male voices, electric guitar, piano and drums
Maria Like You, directed by Mina Stojanović, 1986 – for female voice, electric guitar, piano and drums

En outre de nombreuses musiques de scène pour des théâtres de Belgrade


Les Chevaux de St Marc



https://www.youtube.com/watch?v=csN1vKKBaAM
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2021-03-06, 08:08

Je ne connais pas encore beaucoup de compositeurs serbes, croates, bulgares, moldaves et albanais. Je connais déjà beaucoup plus de compositeurs polonais, hongrois, roumains, arméniens et russes, qu'ils écrivent pour le concert ou pour l'image. Ljubica Maric est le premier compositeur serbe que j'aurai découvert, Milko Kelemen le premier compositeur croate et Emil Tabakov, le premier compositeur bulgare... Isidora Zebeljan est une autre compositrice serbe, bien plus jeune que Ljubica Maric mais qui fut emportée par une longue et terrible maladie, probablement un cancer; elle n'avait que 53 ans.

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) E7A64B90-B65C-4B62-B667-D93F72ED14FB

Comme lors des écoutes précédentes, J'ai aussitôt été saisi par la dynamique et la forte expressivité qui se dégagent de The Horses of Saint Mark - Illumination pour orchestre, le déploiement d'amples motifs mélodiques et rythmiques au sein d'une palette sonore singulière, faites parfois de sonorités acides et corrosives, de dissonances saisissantes et parfois vives. L'approche est certes "moderne" au sens où on l'entend sur ce forum, mais rien d'aride ou de rigide, rien qui ne rende à mon oreille l'écoute pénible. La musique est prenante d'un bout à l'autre. Avec Rukoveti qui présente cinq chansons pour soprano et orchestre, je suis toujours aussi séduit par les couleurs originales de l'orchestre, la pertinence sonore de certains instruments à vent, par la puissance des mélodies, les constructions rythmiques. Autre atout non négligeable, c'est le timbre de voix de la soprano Aile Asszonyi auquel j'ai été immédiatement réceptif. Ce n'est pas toujours le cas car il arrive parfois qu'une voix de soprano ou de ténor me plaise moins et freine mon enthousiasme. La dernière chanson est peut-être celle qui gagne à chaque fois ma préférence. Elle m'a happé par l'intensité du chant en lui-même et de l'orchestre avec percussions, puis par le caractère obsessionnel de son développement thématique. The Minstrel's Dance pour orchestre de chambre, découpée en trois mouvements, est une musique plutôt ludique et pleine de vie, même si c'est l'oeuvre qui me captive le moins sur cet album, il en faut bien une. Elle est interprétée par le "Zebeljan Ensemble". Ceci-dit, je n'irai pas jusqu'à prétendre qu'elle me laisse indifférent et il ne me viendrait même pas à l'esprit de la zapper. C'est peut-être le fait qu'elle se trouve en porte-à-faux entre deux oeuvres qui me fascinent bien plus: l'élégie pour orchestre qui suit, intitulée Seliste - Deserted Village développe, toujours dans ce style individuel et aisément reconnaissable, une mélodie ample et magnifique avec de très beaux effets d'échos des cordes dans la première partie du morceau. Cette élégie m'emporte très haut, aux portes du paradis où elle se trouve désormais... Sinfonia in tre movimenti - Escenas Picaras est la dernière oeuvre de l'album, également dynamique et haute en couleurs.
par le "Janacek Philharmonic Orchestra" sous la direction de David Porcelijn.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2021-03-07, 18:19

Après sa musique orchestrale, il me parut opportun de revenir à sa musique de chambre par le biais d'un album qui porte le titre: "Brodsky Quartet plays Isidora Zebeljan". Il réunit sept compositions dont plusieurs sont plutôt courtes ou relativement courtes:
___Polomka Quartet pour quatuor à cordes - 2009-11 - Brodsky Quartet
___Dance of the Wooden Sticks pour cor et quatuor à cordes - 2008-11 - Stefan Dohr et le Brodsky Quartet
___New Songs of Lada pour soprano et quatuor à cordes - 2006-11 - Anita Ilié et le Brodsky Quartet
___Sarabande pour piano - 2005 - interprétée par le compositeur, Isidora Zebeljan
___A Yawl on the Danube, Scène pour soprano, piano, quatuor à cordes et percussions - 1990 - Anita Ilié (soprano), Isidora Zebeljan (piano), Brodsky Quartet et Miroslav Karlovic (percussions)
___Song of a Traveller in the Night pour clarinette et quatuor à cordes - 2003 - Joan Enric Lluna et le Brodsky Quartet
___Pep it up, Fantaisie pour soprano, piano, quatuor à cordes et percussions - 1989 - Anita Ilié (soprano), Isidora Zebeljan (piano), Brodsky Quartet et Miroslav Karlovic (percussions).

Pour l'anecdote, l'oeuvre qui a toute ma préférence, Pep it up, a le même âge que Fürin no kyô, mon oeuvre préférée de Hans Zender. L'autre point commun, c'est que ces deux oeuvres, d'esprit et de forme modernes, emploient une voix de soprano qui n'est pas au service d'un texte mais employée comme un instrument. J'ai toujours été très sensible à un tel emploi de la voix humaine, ce qui remonte même au tout début de ma passion pour la musique. Outre l'usage qui est fait de la voix d'Anita Ilié, j'aime beaucoup l'architecture instrumentale qui se construit autour de celle-ci, avec l'intervention insolite d'un piano minimaliste et obsessionnel, sans exclure ces contrastes saisissants entre la fragilité de la voix et la brutalité d'une percussion qui assène. Les deux autres compositions avec la soprano me plaisent également, surtout le court A Yawl on the Danube qui n'atteint même pas les cinq minutes. Parmi les pièces purement instrumentales, plutôt que la clarinette et le quatuor dans Song of a Traveller in the Night, j'ai préféré le cor et le quatuor dans Dance of the Wooden Sticks, toutes deux d'une durée similaire qui frise les sept minutes. Ce n'est pas que ce morceau me fasse danser, c'est davantage une affaire de timbres entre le cor de Stefan Dohr et les cordes du "Brodsky Quartet" qui a accaparé mon attention, éveillé un plaisir durable durant l'écoute.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15387
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty2021-05-27, 19:56

J'ai décidé de conclure mon cycle "Chamber & Orchestral" en compagnie de la musique de chambre et orchestrale d'Isidora Zebeljan. Je peux même affirmer après un nouvelle écoute assidue que je n'ai pas de réelle préférence pour l'un ou l'autre des deux albums que j'ai en possession. Je ne voulais pas terminer ce cycle avec un compositeur de la période classique ou romantique. Je voulais retrouver les insolences sonores et les audaces expressives d'un compositeur du vingtième siècle, un compositeur bien assis dans une certaine modernité de ton mais qui demeure intelligible et porteur d'émotions. Beaucoup de choses se passent dans la musique de Zebeljan, des moments radieux, des moments élégiaques, des moments où une voix de femme se confronte à la fantaisie instrumentale hors des sentiers battus, des moments plus viscéraux qui prennent aux tripes, d'autres faits de tumultes et de secousses rythmiques... Dans l'absolu, je n'étais pas certain de réécouter la musique d'Isidora Zebeljan car, qu'il s'agisse de sa musique orchestrale ou de sa musique de chambre, j'avais déjà réécouté les deux albums en début mars de la même année, il n'y a même pas trois mois. J'en étais déjà pas mal imprégné et avais en stock d'autres choix possibles. Beaucoup de moments me sont revenus en mémoire pendant l'écoute, sans aucun doute les plus beaux passages, du moins ceux qui m'avaient le plus marqué lors des écoutes précédentes.

Rukoveti (1999/2000) pour soprano et orchestre:

<<Cette oeuvre est constituée d'une sélection de scènes musicales. Le mot "rukoveti" est utilisé ici comme une sorte d'hommage à la forme particulière de la suite chorale que le compositeur serbe Stevan Mokranjac (1856-1914) inventa et développa aux alentours de 1900. 3Rukoveti" n'imite toutefois pas les contours formels donnés par Mokranjac à ses compositions. Si l'on examine les différences dans les émotions évoquées dans le cycle et les liens souples qui lient les cinq lieder et la musique pannonnienne, on pourrait affirmer que "Rukoveti" est un ensemble de scènes et d'airs d'un opéra imaginaire qu'un compositeur serbe oublié du début du 19ème siècle aurait écrit et laissé à la postérité, sous forme d'esquisses (elles aussi imaginaires). A partir de ces esquisses imaginaires, non-existantes, celle qui les a "redécouvertes" a produit une oeuvre détachée du cadre temporel du passé. Les textes qui sont à la base empruntés à la littérature existante de la même époque. Il s'agit de paroles de poètes anonymes de la Voïvodine (la partie serbe de la Pannonie) consignées dans le recueil "Poésie serbe urbaine des 18ème et début du 19ème siècles", ainsi que de fragments de chansons populaires serbes. Isidora Zebeljan modifia l'ordre et la syntaxe des phrases pour créer des entités tout-à-fait nouvelles à partir des mots existants.>> Borislav Cicovacki.

Rukoveti est une oeuvre pour soprano et orchestre qui m'a plutôt marqué, notamment grâce à la "cinquième chanson - Song five: Oh, My Sweetie..." d'une beauté très intense que je retrouve dans une autre oeuvre, cette fois classée dans sa musique de chambre: New Songs of Lada pour soprano et orchestre, en "quatrième chanson" et avec un titre semblable: "Oh, my Sweetheart, oh!". Si la pièce avec orchestre est interprétée par la soprano Aile Asszonyl, celle avec quatuor à cordes l'est tout aussi impeccablement par Aneta Ilié.

Stevan Stojanović Mokranjac, né le 9 janvier 1856 à Negotin et mort le 9 avril 1914 à Skopje, est un chef d'orchestre, pédagogue et l'un des compositeurs de musique serbes les plus célèbres du 19ème siècle. Son travail était essentiel en introduisant l'esprit des poésies folkloriques serbes dans l'art classique.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty
MessageSujet: Re: Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)    Isidora ZEBELJAN, (1967-2020) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Isidora ZEBELJAN, (1967-2020)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: