Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Bernard Zweers (1854-1924)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16555
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Bernard Zweers (1854-1924)   Mer 2 Jan - 22:22

Bernard Zweers est un compositeur néerlandais, né à Amsterdam le 18 mai 1854 et mort à Amsterdam le 9 décembre 1924.

Son père est un chanteur amateur apprécié et le propriétaire d'une librairie — magasin de musique à Amsterdam, où son fils, qui y travaille, a l'occasion de croiser de nombreux musiciens. Son père, bien que chanteur, a fortement désapprouvé les intérêts musicaux de son fils  car il s'attendait à ce qu'il lui succède dans l'entreprise familiale. Etant autodidacte, il a eu néanmoins quelques succès mineurs : en 1877, sa Missa quatuor vocibus est jouée à Amsterdam.

En 1881, il assiste à une représentation du Ring de Wagner à Berlin, qui lui fait une forte impression : Moi, qui ne s'est jamais aventuré plus loin que Nimègue et qui n'avait jamais entendu un opéra complet auparavant, lorsque j'étais à Berlin, en écoutant Ring de Wagner! ... et je suis devenu un wagnérien pur-sang. Cette même année 1881, sa Première Symphonie est créée à Amsterdam.

Après s'y être opposé, son père admet que son fils puisse faire une carrière musicale. Bernard Zweers est essentiellement un autodidacte, mais avec l'aide de son partenaire de piano, un homme d'affaires, il étudie avec Salomon Jadassohn (1831-1902) à Leipzig en 1881-1882. De nouveau à Amsterdam, il s'emploie à promouvoir une musique nationale.

Malgré des problèmes d'audition, il dirige trois ensembles chorals importants : le chœur d'hommes d'Amsterdam, le Liedertafel Apollo, et le chœur de l'église Mozes- en Aaronkerk d'Amsterdam.

De 1895 à 1922, il enseigne la théorie de la musique et la composition au Conservatoire d'Amsterdam, et donne des cours d'analyse au Concertgebouw, où ses œuvres sont régulièrement jouées. Plutôt que d'imposer sa propre musique à ses élèves, il leur laissait la liberté de développer leur propre style - une rupture avec la politique de son prédécesseur Johannes Verhulst. Il est devenu un maître très-estimé, vénéré même, à toute une génération de compositeurs néerlandais.
En plus de ses capacités didactiques, Zweers a été reconnu pour son sens de l'humour. Lors d'une réunion de l' Association des musiciens néerlandais (Nederlandse Toonkunstenaars Vereeniging), la Deuxième Symphonie de Zweers a été programmée avec l' Ouverture de Concert de Huyschenruyter. Juste avant le concert, Huyschenruyter s'est approché Zweers pour lui dire combien il avait apprécié sa symphonie (en répétition). Après un moment de silence, Zweers répondu: "Monsieur, je n'ai pas entendu votre ouverture, mais je suis certain que ma symphonie est à un niveau supérieur". Sidéré par cette démonstration d'arrogance,  Huyschenruyter est reté silencieux jusqu'à ce que  Zweers éclatede rire: "Bien sûr, parce que votre ouverture est en ré, et ma symphonie est écrite en mi bémol!"

Source : http://www.musicologie.org/Biographies/z/zweers_bernard.html et http://en.wikipedia.org/wiki/Bernard_Zweers

Oeuvres


1877, Missa quatuor vocibus pour choeur d'hommes et orgue
1879, Ballade Winnend verlies, pour choeur et orchestre
1880, Liedjes der Liefde, cycle de 7 romances sur despoèmes de Gijsbertus Wilhelmus Lovendaal, pour voix et piano.
1881, Symphonie n° 1 en ré majeur.
1883, Symphonie n° 2 en mi bémol majeur
1883 Cantate De Kosmos (psaume CIV) pour choeur mixte et orchestre
1884, Vrijheid
1885, Ons Hollandsch, sur un poème de Cosman, pour ténor, basse et chœur d'enfants.
1887-1890, Symphonie n° 3 en si bémol majeur "Aan mijn vaderland".
1890, St Nicolaasfeest, cantate sur un poème d'Antoon Leonarde de Rop, pour 2 voix et chœur d'enfants.
1892, Préludes et chœurs pour « Gijsbrecht van Aemstel » de Joost van den Vondel, pour 4 voix solistes, chœur mixte, orchestre
1896, Diep in het dennenbosch, pour chant et pîano, sur un poème de Hélène Swarth.
1896, Heidelied, pour chant et piano, sur un poème de Hélène Swarth.
1897/98 Kroningscantates
1902 Leo-cantate
1906, Saskia, Ouverture symphonique.
1909, Aan de schoonheid, pour solistes et orchestre sur un texte de P.C. Boutens
1909, Invocatio amoris, pour chant et piano, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens
1909, Kind der aarde, pour chant et piano, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens.
1909, Maanlicht, pour chant et piano, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens.
1909, Zonnekus, pour chant et piano, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens.
1910, Een oud lied, pour chant et piano, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens.
1910, Laat mij nimmermeer, pour chant et piano, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens.
1911, Sterren, pour chant et piano, sur un poème de Hélène Swarth.
1914, Achter de wuifende duininlijn, pour chant et piano, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens..
1914, Leeuwerik, pour chant et piano, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens.
1914-1915, Wijzangen, pour soprano et quintette à vents, sur un texte d'après « Gitanjali », de R. Tagore, traduit par F. van Eeden).
1923, Aan de schoonheid, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens, pour 4 voix solistes, chœur mixte et orchestre
1924, Hart en land, pour chant et piano, sur un poème de Pieter Cornelis Boutens.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16555
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Bernard Zweers (1854-1924)   Lun 5 Aoû - 20:17

Première oeuvre que j'écoute de Zweers : sa symphonie n° 3 "A mon pays". Pas mal du tout, même si en fait je n'ai pas trouvé de thèmes plus ou moins folkloriques, ce que le titre de la symphonie peut laisser présager.

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16555
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Bernard Zweers (1854-1924)   Mer 16 Sep - 19:18

Second CD de Zweers :



Le deuxième symphonie me plaît un peu moins que la troisième, mais elle n'est pas mal non plus.

C'est l'ouverture Saskia qui m'a le plus séduit. Je regrette que sa durée ne soit que de 7'30... Cette ouverture est un hommage à Saskia, le femme de Rembrandt qui, douce et pieuse, paraît il, a dû subir le mauvais caractère, voire de violence du peintre célèbre.

Quant aux 5 préludes de la musique de scène pour Gijsbrecht van Aemstel, j'ai beaucoup apprécié aussi.


Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Bernard Zweers (1854-1924)   Jeu 17 Sep - 0:00

joachim a écrit:
Cette ouverture est un hommage à Saskia, le femme de Rembrandt qui, douce et pieuse, paraît il, a dû subir le mauvais caractère, voire de violence du peintre célèbre.

Ah bon? Intéressant, je ne connaissais pas ce détail. Faut dire on essaie toujours de présenter les gens célèbres sous leur meilleur jour alors qu'au final, le plus souvent, ils sont aussi ordinaires que nous dans leurs défauts.

A l'inverse la femme de Vermeer était réputée pour sa grande jalousie envers les modèles du peintre
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernard Zweers (1854-1924)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernard Zweers (1854-1924)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: