Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Aldo CLEMENTI (1925-2011)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10818
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Aldo CLEMENTI (1925-2011)   Jeu 27 Déc - 23:07

Je me suis intéressé à la personnalité musicale d'Aldo clementi depuis longtemps, pour ne pas dire depuis l'époque où j'ai commencé à dépasser les frontières de la musique de film pour m'intéresser parallèlement au classique et surtout à la création contemporaine que j'ai très vite privilégiée. Conditionné par la bande originale parfois expérimentale ou atonale d'Ennio Morricone, j'étais devenu gourmand de formes musicales atypiques et de combinaisons instrumentales insolites. De plus, j'avais un goût prononcé pour une musique sombre et cérébrale. En lisant au dos d'un disque d'Aldo Clementi une formation instrumentale comme Concerto pour violon, 40 instruments et carillons , j'avais l'idée d'une ambiance musicale pleine d'originalité, de quelque chose qui m'emmènerait dans une autre dimension filmique que celle d'un réalisateur, dans une dimension où se créerait mon propre monde d'images et de ressentis. Une autre particularité m'avait définitivement attiré vers ce compositeur: il fut l'élève de Goffredo Petrassi dont j'adorais déjà la musique. Bien sûr, j'aurais pu être désappointé par une approche imbitable et hermétique, ce qui m'est maintes fois arrivé avec d'autres compositeurs contemporains - et je ne doute pas un seul instant que ç'a pu être le cas pour d'autres oreilles plus frileuses que les miennes - toujours est-il que j'ai spontanément été séduit et entraîné par les méandres sinueux d'une musique qui semble s'indéfinir au travers d'un mouvement continu, un mouvement imperturbable qui ne semble jamais s'arrêter. Sa musique ressemble à un immense sable mouvant dans lequel j'ai aimé m'enliser. Le concerto pour violon n'est peut-être pas l'oeuvre qui m'a le mieux enseveli. Cent Sopirs pour choeur de chambre et 24 instruments à vent - certes ce n'est pas le genre de musique qu'il faudrait écouter en période de Noël car son humeur aurait bien mieux illustré le 21 décembre 2012 - m'a vraiment emporté dans un tourbillon un peu sinistre mais fascinant.  



Dernière édition par Icare le Ven 18 Déc - 10:03, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10818
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Aldo CLEMENTI (1925-2011)   Jeu 27 Déc - 23:16


BIOGRAPHIE:

Aldo Clementi est un compositeur de musique contemporaine italien né le 25 mai 1925 à Catane, mort le 3 mars 2011. Il a étudié le piano, puis la composition à partir de 1941. On compte Alfredo Sangiorgi et Goffredo Petrassi parmi ses professeurs. Il participe aux Cours d'été de Darmstadt de 1955 à 1962. Pendant cette période, sa rencontre avec Bruno Maderna en 1956, et son travail au Studio de Musique électronique de la RAI (Radio Italienne) de Milan font partie de ses influences principales. "Poesia di Rilke" (1946) fut sa première œuvre jouée (Vienne, 1947). Plus significative, la création en 1956 à la NDR de Hambourg de "Cantata" (1954). En 1959, il remporta le deuxième prix du Concours de l'ISCM avec "Episodi" (1958), puis le Premier prix en 1963 avec "Sette scene da "Collage" (1961). Il enseigna la théorie musicale à l'Université de Bologne de 1971 à 1992.


Il meurt le 3 mars 2011 à 85 ans.


Après une première période, correspondant à ses années d'études, pendant laquelle il se sentait déjà proche de la Seconde école de Vienne, Clementi se rapproche du Structuralisme dans la deuxième moitié des années 1950, moment pendant lequel il fréquentera les fameux cours d'été de Darmstadt. Sa proximité avec de nombreux peintres et plasticiens comme ceux du groupe Forma 1 est emblématique de son intérêt pour les arts visuels, qui prendra une importance extrême dans les années suivantes. Comme une sorte de correspondance avec l'art informel, dans les années 1960, Clementi compose des œuvres comme Informel, les deux Varianti et les Reticoli, dans lesquels le dense contrepoint, la gamme chromatique (dans la Variante A, il utilise 144 parties réelles) constitue une sorte de continuum multi-strate, dans laquelle chaque voix individuelle est annulée, noyée dans une grande tache sonore dont la texture est en mouvement perpétuel ; c'est pourquoi son langage musical est souvent comparé aux drippings de Jackson Pollock, ou aux mobiles d'Alexander Calder. Dès les années 1970, le langage de Clementi évoluera en utilisant un matériau de plus en plus diatonique, souvent issu d'œuvres du passé (comme sa fréquente utilisation du thème basé sur les lettres du nom de BACH, ou de mélodies de chorals), en apportant une attention extrême à la verticalité harmonique. Typique de ses œuvres de maturité, l'utilisation constante du ralenti appliqué aux répétitions cycliques d'un même matériau, comme pour faire une sorte d'agrandissement progressif des artifices contrapuntiques.

Sa musique est régulièrement jouée et radiodiffusée, et fait l'objet de commandes par des institutions importantes (Théâtre de la Scala de Milan, Biennale de Venise, l'Académie Philharmonique Romaine, Académie nationale de Sainte-Cécile de Rome ... Sa musique a été l'élément central du Festival Ultima à Oslo 2009. La musique d'Aldo Clementi est éditée par Suvini Zerboni (Milan).
En 1983, David Fanning a décrit le style de Clementi de canons en décélération comme "participant à la dépression post-sérielle très répandue dans les années 1970", alors qu'en 1988, Paul Griffiths fait référence à la "simplicité Alexandrine de sa réponse à la confusion générale de la musique de l'époque". Clementi lui-même décrit ses œuvres comme "un contrepoint d'une extrême densité, reléguant les parties individuelles à un rôle honteux d'inaudibles et cadavériques micro-organismes".

(Sources Wikipédia)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10818
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Aldo CLEMENTI (1925-2011)   Ven 18 Déc - 10:41

Icare a écrit:
Je me suis intéressé à la personnalité musicale d'Aldo clementi depuis longtemps, pour ne pas dire depuis l'époque où j'ai commencé à dépasser les frontières de la musique de film pour m'intéresser parallèlement au classique et surtout à la création contemporaine que j'ai très vite privilégiée. Conditionné par la bande originale parfois expérimentale ou atonale d'Ennio Morricone, j'étais devenu gourmand de formes musicales atypiques et de combinaisons instrumentales insolites. De plus, j'avais un goût prononcé pour une musique sombre et cérébrale. (...) toujours est-il que j'ai spontanément été séduit et entraîné par les méandres sinueux d'une musique qui semble s'indéfinir au travers d'un mouvement continu, un mouvement imperturbable qui ne semble jamais s'arrêter. Sa musique ressemble à un immense sable mouvant dans lequel j'ai aimé m'enliser. Le concerto pour violon n'est peut-être pas l'oeuvre qui m'a le mieux enseveli. Cent Sopirs pour choeur de chambre et 24 instruments à vent - certes ce n'est pas le genre de musique qu'il faudrait écouter en période de Noël car son humeur aurait bien mieux illustré le 21 décembre 2012 - m'a vraiment emporté dans un tourbillon un peu sinistre mais fascinant.

Chose amusante, la dernière fois que j'ai réécouté Capriccio pour 24 instruments (1979/80), Cent Sopirs per coro da camera e 24 fiati su testo francese antico (1983), AEB pour 17 instruments (1983), Concerto pour violon, 40 instruments et carillons (1977), Fantasia su Giorgio Moench pour violon seul (1983/85) et Intermezzo per 14 fiati e pianoforte preparato (1977), c'était aussi en décembre, en décembre 2012, le 27 si je me fie au jour d'origine de ce topic, c'est-à-dire que trois ans se sont écoulés depuis avant d'avoir eu envie d'y revenir. Amusant que ce soit encore une fois dans cette période de fin d'année alors que ce n'est pas une "humeur musicale" qui mette le coeur en fête! Je ne suis donc pas totalement imprégné d'un climat de Noël, plutôt dans un retour enthousiaste vers la musique contemporaine, celle qui m'a toujours attiré et intéressé. C'est le cas de la musique d'Aldo Clementi qui est certainement moins connue que celle d'un Franco Donatoni, par exemple, sans doute moins jouée aussi. Peu importe. Elle ne m'est pas du tout hermétique dans la mesure où elle développe, qu'il s'agisse de Concerto, Cent Sopirs ou encore Capriccio une sorte de mouvement obsessionnel s'articulant autour d'une cellule mélodique relativement réduite, ce qui crée ces "sables mouvants" que j'évoquais dans mon précédent commentaire. Pourrait-on y voir quelque chose de finalement plus poétique et même de plus onirique: juste une musique filandreuse en mouvement perpétuel qui tourne sur elle-même, tourbillonne, dessine des anneaux de toutes les dimensions, presque à l'infini. Pas une musique agressive ni brutale mais subtile et envoûtante. Sinon, je regrette une qualité d'enregistrement très moyenne dans le Concerto pour violon. Certains trouveront peut-être la couleur de cette musique un brin surannée, personnellement je lui trouve un charme propre à son époque de composition, une dimension étrange et obsessionnelle qui m'a toujours séduit. Malgré un son moyen, j'arrive à l'apprécier à sa juste valeur. Ce que je regrette aussi, c'est un usage trop minimaliste du piano préparé dans Intermezzo. J'aurais souhaité qu'il soit plus mis en valeur au sein des quatorze instruments à vent.


Dernière édition par Icare le Ven 18 Déc - 13:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16214
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Aldo CLEMENTI (1925-2011)   Ven 18 Déc - 12:57

Aldo ne vaut quand même pas Muzio, quand on les compare Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10818
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Aldo CLEMENTI (1925-2011)   Ven 18 Déc - 13:15

joachim a écrit:
Aldo ne vaut quand même pas Muzio, quand on les compare Laughing

Ce n'est pas du tout le même style et il y en a (une minorité sans aucun doute) qui préféreront quand même Aldo à Muzio...Tout dépend si on a une prédilection (ou pas) pour des atmosphères sonores plus particulières et un peu étranges... ...Moi, je ne sais pas encore, ne connaissant rien du second et n'étant pas insensible à la forme classique de manière générale. Toutefois, d'Aldo Clementi, je ne le connais qu'au travers des compositions mentionnées ci-dessus, et ça fait un grand nombre d'années que je reste figé ainsi, sur ces six oeuvres sans avoir véritablement essayé de découvrir autre chose. Je crois que des pièces pour guitare ont été éditées sur disque, peut-être pour piano aussi. Je dois avouer que j'avais jusqu'ici quelque peu négligé ce compositeur atypique. Mais pour toi, mon bon Joachim, il est plus prudent que tu en restes à Muzio. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aldo CLEMENTI (1925-2011)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aldo CLEMENTI (1925-2011)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: