Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -20%
Bon plan rentrée : PC portable Asus à ...
Voir le deal
319 €

 

 Jesùs RUEDA (né en 1961)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15389
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Jesùs RUEDA (né en 1961) Empty
MessageSujet: Jesùs RUEDA (né en 1961)   Jesùs RUEDA (né en 1961) EmptyJeu 27 Déc 2012 - 23:07

Je connais la musique de Jesùs Rueda par le biais de trois oeuvres symphoniques; [b][i]Viaje Imaginario "Francisco Guerrero in memoriam" (1998), Sinfonia I "Laberinto" (2000), Sinfonia II "Acerca del Limite" (2002). C'est une musique qui gronde, au début comme un orage, dans "Viaje Imaginario", une musique en colère, un orage qui menace l'harmonie, la déchire d'éclairs atonaux. La première symphonie perpétue un peu ce même évènement sonore, peaufine ses éclats et ses lumières par une palette de couleurs inouies et virevoltantes. L'orage symphonique est souvent dense et intense, mais il contient aussi ses moments d'accalmie, devient intimiste avec une sorte de lamento pour violon solo. Le dernier mouvement est l'aboutissement stylistique et artistique de cette symphonie, comme une danse de l'orchestre à laquelle se joignent des claquements de mains, à moins qu'il s'agisse d'un lot de petites percussions qui les imitent. Ce morceau intitulé "Minotaure" ferait-il allusion au flamenco et annoncerait-il la seconde symphonie? Celle-ci, "Acerca del limite", est sans aucun doute la plus aboutie. D'une grande expressivité et virtuosité, découpée en cinq parties, elle n'est même plus cet orage symphonique qui dominait une bonne partie de l'oeuvre précédente, mais une grande fête ou grande danse des sons, un jaillissement festif et jouissif qui rend cette symphonie complètement jubilatoire, le point culminant étant l'avant-dernier mouvement. Le dernier est tout simplement le joyau conclusif. Je l'ai trouvé orgasmique. Jesùs RUEDA (né en 1961) 333455  Jesùs RUEDA (né en 1961) 333455

ELEMENTS BIOGRAPHIQUES:

Né à Madrid le 30 mai 1961, Jesús Rueda a reçu le Prix national de musique du ministère espagnol de la Culture en 2004. Sa composition comprend trois symphonies, trois quatuors à cordes, trois concertos de chambre, un opéra, Fragmento de Orpheus , commandé par la Biennale de Venise, et une grande quantité importante de musique et de piano. La musique de Rueda est régulièrement jouée dans le monde entier par de prestigieux orchestres, d'ensembles et de musiciens, y compris Gianandrea Noseda, James MacMillan , Ananda Sukarlan , le Quatuor Arditti, groupe de percussions de tambours et beaucoup d'autres. Il a travaillé comme compositeur en résidence de l'Orchestre national des jeunes de l'Espagne (JONDE), et détient maintenant une position similaire avec l' Orchestre de Cadaqués, dont le président d'honneur, Sir Neville Marriner, a commandé "Elephant Skin" pour orchestre. En collaboration avec Ananda Sukarlan, il est un membre fondateur de Musica Presente . Jesús Rueda est professeur de composition au Conservatoire Supérieur de Musique "Saragosse" et aussi le directeur artistique du prestigieux concours international de composition de la Reine Sofia.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15389
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Jesùs RUEDA (né en 1961) Empty
MessageSujet: Re: Jesùs RUEDA (né en 1961)   Jesùs RUEDA (né en 1961) EmptyDim 19 Avr 2020 - 18:00

Aujourd'hui, j'ai réécouté, comme prévu, trois oeuvres du compositeur espagnol Jesus Rueda, les seules que j'ai à ma disposition, réunies sur un même album; Viaje Imaginario "Francisco Guerrero in memoriam" (1998), Sinfonia I "Laberinto" (2000), Sinfonia II "Acerca del Limite" (2002). La première oeuvre, Viaje Imaginario "Francisco Guerrero in memoriam", n'est pas une symphonie, mais une pièce symphonique de 9'27" interprétée par le "Symphonieorchester Concierto München" sous la direction de Carlos Dominguez-Nieto. Elle fut écrite à la mémoire de Francisco Guerrero, ce qui implique une petite précision: il existe deux compositeurs espagnols du nom de Francisco Guerrero. Le plus ancien est né à Séville le 4 octobre 1528 et mort le 8 novembre 1599 à l'âge de 71 ans, ce qui était une belle longueur de vie à l'époque. Le plus récent est né à Linares le 7 juillet 1951 et il mourut prématurément le 1er janvier 1997, à lâge de 46 ans. C'est à ce compositeur qui lui était contemporain que Jesus Rueda rend hommage avec cette courte pièce symphonique. Dans l'absolu, il aurait très bien pu s'agir du Guerrero de 1528. Je connaissais un peu la musique de Francisco Guerrero (1951-1997) pour m'être procuré un album de plusieurs de ses oeuvres - c'était il y a plusieurs années en arrière. C'était dans un style très contemporain, atonal, mais sans concession: tout me semblait sur un même ton crispé. Je ne l'avais pas gardé longtemps, l'avais refilé à un ami qui y trouva son bonheur. Peut-être que si je réécoutais ces musiques aujourd'hui je les recevrais autrement, avec davantage d'intérêt...?...ou peut-être pas.

Jesu Rueda semble évoluer musicalement dans cette même direction. A l'écoute de "Viaje Imaginario", des bribes de la musique de Guerrero me revenaient un peu en mémoire, du moins j'ai senti que le style était assez le même, privilégiant les couleurs et les ambiances au récit, avec éclatements et dilatations de la matière sonore. Néanmoins, Jesus Rueda m'avait d'emblée séduit par le choix des timbres, les mouvements vastes de l'orchestre, m'avait aussitôt plongé dans un univers dont l'effet fut immédiat. Je n'avais pas vécu une sensation aussi plaisante avec la musique de Francisco Guerrero, ayant plutôt jugé ses fresques atonales oppressantes, étouffantes, ne me laissant aucun répit, aucun espace à mon propre imaginaire. Sinfonia I "Laberinto", par le "Joven Orquesta Nacional de Espana" sous la direction de Ernest Martinez-Izquierdo, perpétue l'ambiance du "Viaje Imaginario", avec ses éclats, ses tumultes, ses accalmies, ses poussières de notes étincelantes qui se dispersent dans l'espace. Deux moments insolites interviennent: d'abord un violon solo que je suis comme je suivrais des yeux une curieuse lueur dans la nuit. Il semble errer sans but et c'est justement ce qui me plait. Il me séduit en somme de sa présence énigmatique. Le second moment intervient dans le dernier mouvement, "Minotaure": une danse de l'orchestre à laquelle se joignent comme des claquements de mains d'un genre flamenco. L'effet est saisissant dans une partie de la symphonie où la musique prend chair, "s'humanise".  Sinfonia II "Acerca del Limite", par l'"Orquesta de Radiotelevision Espanola" sous la direction de James MacMillan, prolonge cet univers sonore complexe et volcanique dans un étirement "harmonique" irrésistible et orgasmique. Je me suis complètement éloigné des symphonies de Haydn et Schubert, un peu moins quand même de celles de Pierre Wissmer, bien qu'il y a déjà un univers entre Rueda et celui-ci. Viaje Imaginario "Francisco Guerrero in memoriam" a été composé seulement trois mois après la mort prématurée de Francisco Guerrero.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22471
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Jesùs RUEDA (né en 1961) Empty
MessageSujet: Re: Jesùs RUEDA (né en 1961)   Jesùs RUEDA (né en 1961) EmptyDim 1 Aoû 2021 - 14:37

Œuvres

Orchestre

Fons Vitae (1994)
Cadenza pour piano et orchestre (1997)
Viaje imaginario - Voyage imaginaire (1998)
Jardín mecánico - Jardin mécanique (1999)
Symphonie n° 1 "Laberinto" (Labyrinthe) (2000)
Hypérion 1 (2001)
Symphonie n°2 ″Acerca del limite" - À propos de la limite (2002)
Elephant skin - Peau d'éléphant (2002)
El viaje múltiple - Le voyage multiple (2005)
Symphonie n°3 "Luz" Lumière (2006)
Hypérion 2 (2006)
La Tierra - La Terre (2006)
Symphonie n° 4 ″Juillet″ (2017)
Divertissement (2018)
Starscape - paysage stellaire (2018)
Symphonie n°5 "Naufragios ″ (2019)
Symphonie n°6 "Fuite dans les ténèbres″ (2020)
Symphonie n°7 "Visions nordiques″ (2021)
Symphonie n°8 "Élégie » (2021)


Ensemble de chambre

Concerto de chambre n°1 "Présages″ (1990)
Mas la noche (1991)
Arrecife - Récif (1992)
Un vent noir (1992)
Deux Sonnets (1993)
Concerto de chambre n°2 (1997)
Concerto de chambre n°3 "En el Corral de Comedias de Almagro″ (2001)


Musique de chambre

Microséquences (1985)
YAM (1986)
Quatuor à cordes n°1 (1990)
Una leyenda - Une légende (1990)
Sinamay (1991)
Bitácora (1992)
Ithaque (1997)
Perpetuum Mobile pour duo de percussions (1998)
Le Journal de Faust (1999)
Mémoire du labyrinthe (2000)
Quatuor à cordes n°2 ″Desde las sombras" De l'ombre (2003)
3 Etudes expressives pour steel drums - tambours en acier (2004)
Quatuor à cordes n°3 "Islas″ (2004)
7 chansons d'amour (2004)
Obsession (2004)
Pocket Paradise - Paradis de poche (2008)
Votre histoire (2014)
Absolu! (2014)
Le Messager (2015)
Persiles (2016)
Quatuor à cordes n°4 "Still Life″ (2018)
Nature Morte (2019)
Quatuor à cordes n°5 "Fragments″ (2019)
Quatuor à cordes n°6 "The Glare″ (2019)
Quatuor à cordes n°7 "Le Voyage″ (2020)
Quatuor à cordes n°8 "Avant nous″ (2020)
Quatuor à cordes n°9 "Métamorphose″ (2020)
Quatuor à cordes n°10 "Nostalgie″ (2020)


Piano

Six études (1989)
Ricercata (1995)
Méphisto (1999)
24 Interludes (2003)
29 inventions (2003)
Sonate pour piano n°1 (2004)
Sonate pour piano n°2 "Ketjak″ (2007)
Impromptu n°4 "RoMa" (2009)
Sonate pour piano n°3 "Upon a ground" Sur un ground (2016)
Sonate pour piano n°4 "Pensées nocturnes" (2017)
Sonate pour piano n°5 "L'effet papillon" (2018)
Sonate pour piano n°6 "On the Edge" (2018)


Autres instruments solo


Sex Machin pour violon (2007)

Io pour violoncelle (1989)

Suspiria pour flûte (1988)
Vertige pour flûte (1992)

Souvenir pour guitare (1996)
Quaderno d'Estate pour guitare (2007)

Nouvelle Lune pour percussions (2000)
6 Inventions pour les jeunes accordéonistes (2004)
Etude pour marimba (2007)


Œuvres vocales

Salmo Responsorale (2000)
Fragmento de Orfeo, opéra (2006)


Musique électronique

Synthiludia (1985)
Sobre un fondo de luto descolorido (1986)
Fragmento final (1987)
Voyager (1988)
Estacionario (fantaisie pour piano et électronique) (1989)




https://www.youtube.com/watch?v=JClbxn917Zw

Bof bof (trop de percussions)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Jesùs RUEDA (né en 1961) Empty
MessageSujet: Re: Jesùs RUEDA (né en 1961)   Jesùs RUEDA (né en 1961) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Jesùs RUEDA (né en 1961)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: