Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Jesùs ARAMBARRI (Gàrate) (1902-1960)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Jesùs ARAMBARRI (Gàrate) (1902-1960)   Jeu 20 Déc - 8:45

Jesùs Aràmbarri Gàrate est un compositeur et chef d'orchestre espagnol né le 13 avril 1902 à Bilbao. Il réalisa ses premières études musicales à l'Academia Vircainia, études qu'il poursuivit au Conservatoire de Bilbao où il étudia le piano, l'orgue, l'harmonie et la composition avec Fuster, Guridi et Basabe. Il poursuivit sa formation à Paris avec Paul le Flem et Paul Dukas ainsi qu'en Suisse avec Vladimir Golschmann et Felix Weingartner pour la direction. Dès 1929, il se consacra à la composition. Il fut d'ailleurs à plusieurs reprises l'interprète de ses propres oeuvres, ce qui l'encouragera par la suite à continuer de composer, bien que son domaine de prédilection était la direction d'orchestre. En 1932, de retour à Bilbao, il obtint le poste de directeur de la Fanfare Municipale et fut nommé, la même année, à la tête de l'Orchestre Symphonique de la même ville. Il fonda l'Orchestre Municipal de Bilbao et fut nommé professeur à l'Académie Royale des Beaux-Arts. En 1953, il fut professeur au Conservatoire de Madrid et fut nommé directeur de la Fanfare Municipale de cette même ville. Aràmbarri fut également chef invité de l'Orchestre National d'Espagne et président de l'Association Espagnole des directeurs d'orchestre. Il se consacra tellement à ses nouvelles responsabilités qu'il leva le crayon et n'accorda que très peu de temps et d'énergie à la composition. Il fut l'un des pionniers de la diffusion de musiques symphoniques en Espagne.

Pablo Bilbao Aristégui, un ami de longue date et témoin privilégié de son travail, l'évoque ainsi:

Aràmbarri, avec constance et régularité, se dévoua totalement à la musique. Partout et en toutes circonstances, il ne se servit ni de sa baguette, ni de la musique pour s'enrichir. Au contraire, il vécut et mourut pour la musique espagnole en particulier.

Jesùs Aràmbarri Gàrate décéda le 11 juillet 1960 pendant un concert qu'il dirigea au Parc du Retiro à Madrid.



Dernière édition par Icare le Lun 21 Déc - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jesùs ARAMBARRI (Gàrate) (1902-1960)   Sam 22 Déc - 23:21

J'ai découvert la musique de Jesus Arambarri à l'époque où je découvris celle de Francisco Escudero. C'est surtout parce que j'avais beaucoup aimé la musique d'Escudero que j'avais voulu tenter Arambarri, histoire de découvrir un peu mieux les compositeurs basques. C'est donc un cd de 78 minutes regroupant quatre oeuvres d'Arambarri; Gabon zar Sorginak: Prélude orchestral (1930), Ocho canciones vascas (1931) pour soprano et orchestre, Elegia "In Memoriam" (1930) pour orchestre et Aiko-Maiko (Ballet) Suite symphonique (1952).

Dans l'ensemble, c'est une musique agréable, fleurie, de forme classique, pas ennuyeuse sauf peut-être dans quelques passages de sa musique de ballet. C'est l'oeuvre la plus longue du cd mais aussi celle qui contient, dans son troisième et dernier mouvement le plus beau moment musical. Sa musique me touche beaucoup moins que celle d'Escudero, je la trouve globalement plus anodine. Tantôt légère et un peu guillerette avec quelques petits indices d'une influence française, tantôt plus grave, plus mouvementée ou solennelle, elle permet de flaner agréablement mais pas au point de se relever la nuit non plus. I love you

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jesùs ARAMBARRI (Gàrate) (1902-1960)   Lun 21 Déc - 20:14

Quasiment trois ans jour pour jour se sont écoulés avant que je décide, tout-à-fait par hasard, en bougeant des disques, de réécouter les quatre oeuvres que je possède de Jesus Arambarri, illustre inconnu nous provenant visiblement des Pays Basques espagnols. Bien qu'il nourrissait une prédilection pour la direction d'orchestre, il garda une réélle motivation de compositeur en lui. J'ai d'abord réécouté Gabon zar sorginak: Preludio Orquestal - 1930 et me suis même dit pendant le début de l'oeuvre quelque chose de pas très gentil, genre: Il n'a pas inventé l'eau chaude...trouvant ce départ musical avec trompette solo un peu banal...puis lorsqu'arrive presque subitement un jeu ludique de petites flûtes vives et colorées, une fantaisie s'installe et la "banalité" du début s'efface un peu et c'est tant mieux. J'ai ensuite réécouté ses Huit Mélodies Basques pour soprano et orchestre (1931) et j'ai finalement redécouvert une musique plus intéressante que dans mon souvenir. Maria Bayo (soprano) a une jolie voix, les mélodies sont vivantes et bien instrumentées, la troisième...enfin je crois..."Atea tan tan" est peut-être celle qui m'a le plus ému, bien que chacune d'entre elles est d'une durée relativement courte...un petit acidulé dirons-nous...En démarrant l'Elegia "in memoriam" - 1930, là aussi, comme pour la première oeuvre, j'appréhende une élégie un peu trop sage et prévisible, et puis, pareil, un sursaut d'intérêt émerge à partir de l'emploi de la très célèbre mélodie grégorienne "Dies irae" qui a, quand même, il faut bien le dire, été souvent citée par de nombreux compositeurs. Ce qu'en fait Jesus Arambarri n'est pas si mal dans la mesure où l'élégie qui commence réellement comme une élégie, prend une allure plus diabolique. Il me reste désormais à réécouter sa suite symphonique tirée de sa musique de ballet Aiko-Maiko, en trois mouvements. Si j'en crois mon précédent commentaire, le troisième et dernier mouvement de 16'53 serait le meilleur moment musical de tout le disque. Affaire à suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10564
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jesùs ARAMBARRI (Gàrate) (1902-1960)   Lun 21 Déc - 22:47


J'ai donc réécouté, comme prévu, cette suite symphonique Aiko-Maiko et c'est globalement une musique plaisante, divertissante, avec évidemment des passages qui m'ont plus intéressé que d'autres. J'ai trouvé que ça ne manquait pas forcément d'idée ni de fantaisie, du moins certains moments qui s'échappent d'une forme d'ensemble un peu conventionnelle. Et, effectivement, il y a surtout un moment musical qui me plait beaucoup dans le troisième mouvement avec cor anglais et une orchestration ingénieuse. Ca ne dure pas très très longtemps mais c'est quand même suffisamment développé pour y prendre un intérêt durable et avoir envie d'y revenir un jour, dans trois ans, peut-être, jour pour jour...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jesùs ARAMBARRI (Gàrate) (1902-1960)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jesùs ARAMBARRI (Gàrate) (1902-1960)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: