Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alberto IGLESIAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Alberto IGLESIAS   Ven 14 Déc - 19:58

Alberto Iglesias est un compositeur que je ne connais qu'au travers de ses compositions pour le Septième Art, et plus particulièrement pour le cinéma de Pedro Almodovar. D'ailleurs, la plus belle musique de film que j'aurais découverte, en cette année 2012, est justement l'un de ses tous derniers opus, Le Moine pour le film du même nom de Dominik Moll. J'ai été transporté par cette partition cérébrale et intense. Malheureusement, je n'ai pas encore eu l'occasion d'écouter une seule de ses compositions personnelles, de celles qui n'ont pas été conditionnées par un film. Pire encore, je ne trouve aucune trace nulle-part d'une oeuvre extra-musico-cinématographique, ce qui m'intrigue car il me semble qu'il a écrit pour le concert. Alberto Iglesias est un musicien polyvalent et éclectique qui est aussi habile avec un quatuor à cordes qu'il l'est avec un grand orchestre ou encore avec l'électronique.
Ses musiques ne se ressemblent pas forcément entre elles, elles sont des univers sonores à chaque fois différents. Elles sont les fruits singuliers d'un musicien authentique et intègre qui assume les arrangements et orchestrations de ses propres travaux. Faute de pouvoir dresser une liste même modeste de sa musique pure, en voici une bien fournie de sa musique appliquée:

1995 : La Fleur de mon secret (La Flor de mi secreto), de Pedro Almodóvar
1997 : En chair et en os (Carne trémula), de Pedro Almodóvar
1998 : Les Amants du cercle polaire (Los amantes del círculo polar), de Julio Medem
1999 : Tout sur ma mère (Todo sobre mi madre), de Pedro Almodóvar  
2001 : Lucia et le sexe (Lucía y el sexo)), de Julio Medem I love you
2002 : Parle avec elle (Hable con ella), de Pedro Almodóvar
2003 : Comandante, d'Oliver Stone
2003 : Ne dis rien (Te Doy Mis Ojos), d'Icìar Bollaìn
2004 : La Mauvaise Éducation (La mala educación), de Pedro Almodóvar I love you
2005 : La Constance du jardinier (The Constant Gardener), de Fernando Meirelles I love you
2006 : Volver, de Pedro Almodóvar
2007 : Les Cerfs-volants de Kaboul (The Kite Runner), de Marc Forster
2008 : Che, de Steven Soderbergh
2009 : Étreintes brisées (Los abrazos rotos), de Pedro Almodóvar I love you
2010 : Les Trois Prochains Jours (The Next Three Days), de Paul Haggis
2010 : Tambien la lluvia (Même la pluie), de Icíar Bollaín
2011 : Le Moine de Dominik Moll  
2011 : La Piel que habito, de Pedro Almodóvar   
2011 : La Taupe (Tinker Tailor Soldier Spy), de Tomas Alfredson I love you
2012 : The Paperboy de Lee Daniels
2013 : Los amantes pasajeros de Pedro Almodóvar  
2013 : Out of the Furnace de Scott Cooper

Alberto Iglesias (Fernández-Berridi) est un compositeur de musique de film espagnol, né en 1955 à Saint-Sébastien. Il étudie le piano, l'harmonie et l'art du contrepoint au Conservatoire de Musique de Saint-Sébastien avec Francisco Escudero ; il recevra plus tard des cours de composition et de piano auprès de Francis Schwartz à Paris et étudie les techniques de composition électro-acoustique avec Gabriel Brnčić. Il devient le compositeur attitré du réalisateur Pedro Almodóvar depuis le film La Fleur de mon secret en 1995. C'est aussi la musique par laquelle j'ai découvert ce talentueux compositeur.

https://www.youtube.com/watch?v=2k5JHxiABxY


Dernière édition par Icare le Jeu 2 Juin - 18:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alberto IGLESIAS   Ven 14 Déc - 20:04

https://www.youtube.com/watch?v=mS0P7b0gf04

https://www.youtube.com/watch?v=QJw2KzNAXHw


Dernière édition par Icare le Jeu 2 Juin - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6539
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Alberto IGLESIAS   Sam 15 Déc - 9:25

je le préfère à "Julio" Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alberto IGLESIAS   Sam 15 Déc - 15:03

Hehe  Aucun lien de parenté. Malgré qu'il soit le plus populaire des compositeurs espagnols encore vivants, je n'ai pas trouvé exactement ce que je voulais, aucun extrait de sa musique jouée en live.

https://www.youtube.com/watch?v=cvQETyk2d7w


Dernière édition par Icare le Jeu 2 Juin - 12:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alberto IGLESIAS   Dim 24 Nov - 19:36

Beaucoup d'émotions à l'écoute de sa partition pour le film d'Almodovar "La Piel Que Habito". J'ai vraiment adoré la truculence de certains morceaux, notamment les principaux, plages 1, 2, 5 (exquis), 18, 19, et la 20, la cerise sur le gâteau! Puis il y a ce violon solo, nerveux et viscéral, virtuose et turbulent. C'est lorsque j'écoute ce type de Bande originale que je sais pourquoi j'aime la musique de film, que j'aurai toujours besoin d'y revenir, que mes oreilles se soient emplies de Bach, Mozart, Stravinsky, juste avant...peu importe, la musique de film peut avoir alors sa particularité propre qui la rend jubilatoire, qui va faire d'elle un solide complément à la musique absolue! Ce qui est amusant c'est que j'adore cette composition d'Alberto Iglesias alors que je n'ai toujours pas vu le film auquel elle se rapporte. Il se pourrait d'ailleurs qu'il soit très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alberto IGLESIAS   Jeu 16 Jan - 19:04

Icare a écrit:
Beaucoup d'émotions à l'écoute de sa partition pour le film d'Almodovar "La Piel Que Habito". J'ai vraiment adoré la truculence de certains morceaux, notamment les principaux, plages 1, 2, 5 (exquis), 18, 19, et la 20, la cerise sur le gâteau! Puis il y a ce violon solo, nerveux et viscéral, virtuose et turbulent. C'est lorsque j'écoute ce type de Bande originale que je sais pourquoi j'aime la musique de film, que j'aurai toujours besoin d'y revenir, que mes oreilles se soient emplies de Bach, Mozart, Stravinsky, juste avant...peu importe, la musique de film peut avoir alors sa particularité propre qui la rend jubilatoire, qui va faire d'elle un solide complément à la musique absolue! Ce qui est amusant c'est que j'adore cette composition d'Alberto Iglesias alors que je n'ai toujours pas vu le film auquel elle se rapporte. Il se pourrait d'ailleurs qu'il soit très bien.

Voilà une impression qui n'a pas changé d'un iota après une nouvelle écoute. Comme souvent dans la B.O., je ne pourrais pas dire que je suis captivé par chaque instant de cette musique, ce sont davantage certains morceaux, notamment ceux évoqués dans mon précédent commentaire, qui me transportent littéralement...ah, ce violon trépidant, viscéral, magnétique sur lequel se greffe un thème incisif et exaltant...j'en redemande!     
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alberto IGLESIAS   Jeu 2 Juin - 15:15

C'est en réécoutant la première partie de la compilation (double-cd) Film Works 1990-2000 réunissant des titres sous la forme de suites comme Todos sobre mi madre; Los amantes del circulo polar; La camarera del Titanic; Carne Tremula; Tierra que je me suis rappelé pourquoi Alberto Iglesias est mon compositeur espagnol de musique de film préféré. Il y a pour ainsi dire dans sa musique toutes les qualités qui m'intéressent: un sens de la mélodie marquante, comme le démontre aisément le thème principal de La Camarera del Titanic, ou encore, dans un style plus étrange et mystérieux, porté par une flûte à la sonorité particulière, le thème-phare de Los amantes del circulo polar. Je vénère ce thème mélodique, le traitement qu'il en fait, sa langueur faussement monotone, son aspect nocturne et aérien. En dehors du fameux mélodiste qu'il est, il y a aussi un créateur inventif et audacieux, sachant s'extraire des sentiers battus par des constructions et des combinaisons instrumentales judicieuses et atypiques. Il suffit d'écouter ce qu'il composa sur Todos sobre mi madre (film d'Almodovar) pour s'en convaincre. Il s'agit, selon moi, de l'un de ses tous meilleurs efforts pour le cinéma, du moins entre cette période 1990-2000. En m'intéressant à d'autres compositeurs espagnols écrivant pour le cinéma ou la télévision, j'ai observé - ce n'est pas forcément un reproche - une nette référence au sinfonisme hollywoodien, tel qu'on peut l'entendre sur certains films américains, un certain épisme, une manière d'employer les cuivres, etc...Chez Alberto Iglesias cet aspect-là n'apparaît pas vraiment. Son style reste toujours très personnel même si, biensûr, il s'enrichit, lui aussi, de ses propres influences et références. Cependant, force est de reconnaître qu'elles ne sont pas toujours faciles à déceler. Iglesias n'utilise pas trop les cuivres dans sa musique. Je dirais que la famille d'instruments qui domine le plus souvent celle-ci sont les cordes. J'ai moi-même une prédilection pour les cordes et j'adore comment le compositeur attitré d'Almodovar les fait "chanter". Je ne sais déjà plus si c'est dans Carne Tremula ou dans Tierra qu'il les emploie avec beaucoup d'insolence...En tout cas, il y a dans sa musique de film toutes les qualités qui l'élèvent au-dessus de ses impératifs purement fonctionnels.

Vivement la seconde partie avec Pasajes; La flor de mi secreto; Dispara; La ardilla roja; Vacas. A bientôt sur ce même fil!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alberto IGLESIAS   Jeu 2 Juin - 18:42

Icare a écrit:
Vivement la seconde partie avec Pasajes; La flor de mi secreto; Dispara; La ardilla roja; Vacas. A bientôt sur ce même fil!

Cette seconde partie, comprenant les titres mentionnés dans la citation, ne déroge pas à la règle: Alberto Iglesias semble particulièrement à l'aise avec les cordes. Il semble nourrir pour elle une véritable prédilection. Pasajes ne fait visiblement appel qu'à elles, l'alto dominant le tout premier morceau, magnifique soit dit en passant, une partition à la fois austère et fascinante. Les cordes s'exaltent également avec beaucoup de relief dans La flor de mi secreto, partition par laquelle j'avais découvert ce compositeur, ma première B.O. de lui, en somme, encore un film d'Almodovar, peut-être le premier de leur collaboration: à vérifier. Là, les superbes cordes d'Alberto Iglesias s'émancipent sur des talons-coups-secs de flamenco. Mais les cordes ne s'arrêtent pas ici, elles se transforment, se métamorphosent presque, sur Dispara. A vrai dire, je ne me souvenais plus de la beauté de cette musique qui m'a emmené loin dans le rêve. Ce fut une totale redécouverte! C'est ce qui arrive lorsque l'on reste trop longtemps sans réécouter un disque. Il en va de même avec les deux dernières suites de cette seconde partie, La Ardilla roja et Vacas. On s'éloigne des cordes pour d'autres ambiances sonores composées d'électronique, percussions, piano, flûtes, etc..., mais, là non plus, ça ne manque ni de mordant ni d'inventivité. Bien heureux d'y être enfin revenu! Merveilleuse redécouverte qui renforce mon addiction pour la musique de ce grand ténor de la B.O. espagnole.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alberto IGLESIAS   Ven 24 Mar - 22:39


Ce soir, j'ai réécouté la superbe musique qu'Alberto Iglesias composa pour le film d'Almodovar dont voici le synopsys:

<<Benigno, un jeune infirmier, et Marco, un écrivain d'une quarantaine d'années, se rendent, chacun de son côté, à un spectacle de Pina Bausch, Café Müller. Ils sont assis l'un à côté de l'autre. La pièce est si émouvante que Marco éclate en sanglots. Apercevant les larmes de son voisin, Benigno aimerait lui faire part de son émotion, mais il n'ose pas. Quelques mois plus tard, les deux hommes se retrouvent dans d'autres circonstances, à la clinique El Bosque, où travaille Benigno. Lydia, la petite amie de Marco, torero professionnel, est plongée dans un profond coma suite à un accident survenu lors d'une corrida. Benigno, quant à lui, est au chevet d'Alicia, une jeune danseuse également dans le coma. Lorsque Marco passe à côté de la chambre d'Alicia, Benigno, sans hésiter, s'approche de lui. C'est le début d'une grande amitié quelque peu mouvementée.>>

Si la partition s'articule autour d'un solide et très beau thème principal, je retiens également un long morceau pour quatuor à cordes intitulé "El Amante Menguante", un brin tourmenté, d'un romantisme passionné, puis deux morceaux d'action joués aux cordes et portés par un violon solo viscéral de Gavin Wright. Ils se caractérisent par une pulsion électronique assez sourde, un procédé qui me semble assez souvent employé par le compositeur espagnol.

https://www.youtube.com/watch?v=bJSWsX-bDBI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alberto IGLESIAS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alberto IGLESIAS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: