Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Angel ILLARRAMENDI, né en 1958

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10566
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Ven 14 Déc - 8:52

Je connais Angel Illarramendi au travers de deux compositions: une partition simple et touchante, même si elle n'est pas de forme très originale ou recherchée, pour le film de Pedro Olea: Tiempo de tormenta et une mystérieuse partition Una historia reciente. Je dis "mystérieuse" car je n'arrive pas à savoir s'il s'agit d'une musique pure ou, à la base, d'une musique appliquée. L'oeuvre de forme symphonique et tonale est en tout cas très belle et fortement expressive. Le tout dernier morceau qui avoisine les 13 minutes et s'intitule "Una historia en fin" est superbe dans sa construction et son évolution.

Angel Illarramendi (Larranaga) est un compositeur espagnol né à Zarauz, Guipuzcoa, en 1958. Ses principaux efforts artistiques et musicaux se sont principalement dirigés vers le domaine du théâtre et du cinéma. Pour le théâtre, il collabora sur Arlecchino, Troyennes d'Euripide. Il signa d'excellentes bandes originales de film telles que Tasio (1984) d'Armendariz Montxo, la petite amie de mon fils de Juan José Campanella, Térésa, Le corps du Christ de Ray Loriga.  Il a également travaillé avec un large éventail de réalisateurs espagnols comme Gracia Querejeta , Pedro Olea , Helena Taberna , Anjel Lertxundi , Albert Boadella , Hector Olivera, Antonio Hernandez et Manuel Gutierrez Aragon , en soulignant son étroite collaboration avec le producteur Elías Querejeta .

Illarramendi possède une solide expérience de l'harmonie, du contrepoint, orchestration, fugue et composition. Il fut, tout comme Alberto Iglesias (le plus célèbre compositeur espagnol de cinéma actuel), un élève assidu du compositeur basque Francesco Garcia Escudero (1912-2002).

Angel Illarramendi ne se satisfait pas pour autant de composer uniquement pour le théâtre et le cinéma, il est également l'auteur prolifique de sept symphonies, d'un concerto pour clarinette, piano, alto et orchestre, deux poèmes symphoniques Espace souriant et Zarautz, un opéra de chambre intitulé Zapatos de mujer... ainsi que la fameuse suite pour orchestre que j'ai évoquée plus haut; Une histoire récente. Il s'agirait donc bien d'une création de musique pure.

___Première Symphonie, "Zelai rudin" (Prairie Bleue) (1884)
____Deuxième Symphonie (1986)
___"Harri Zuria" Troisième Symphonie (White Stone) (1988)
____Quatrième Symphonie, "la Symphonie Naïve" (1993)
___Cinquième Symphonie (1996)
____Sixième Symphonie (1998)
___Septième Symphonie (2007)

De ses sept symphonies, seule la septième symphonie aurait été enregistrée, cette fois par l'Orchestre et le Choeur de l'Orchestre Philharmonique de Varsovie dirigé par Wojciech Rodek en Octobre 2007.



Dernière édition par Icare le Jeu 28 Juil - 12:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10566
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Ven 14 Déc - 9:06



Voici un extrait de sa troisième symphonie qui plairait peut-être à Joachim et à Jean... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6415
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Ven 14 Déc - 15:54

ah oui!! elle me plait beaucoup merci pour cette découverte Icare
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Angel ILLARRAMENDI   Ven 14 Déc - 17:54

Eh bien que dois-je dire? Là ce n'est pas juste, tu as triché.

Et encore avec un compositeur né en 1958, pour moi qui dit ne pas aimer le moderne.
Celui-là j'aime beaucoup, mais il faut reconnaître qu'il n'est pas du même style que certain comme Alban Berg.

Merci Mains Icare de t'appliquer à nous faire découvrir des compositeurs pour lesquels comme Angel ILLARRAMENDI je n'aurais même pas ouvert le chapitre rien qu'en voyant sa date de naissance. En plus un compositeur dont je n'avais jamais entendu parler.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10566
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Ven 14 Déc - 18:50

Mon objectif est de montrer justement un autre visage de la musique contemporaine qui n'est pas forcément celui du cliché "bruitiste"
auquel elle est souvent associée, à tort ou à raison, dans l'esprit de beaucoup de gens et même de mélomanes assidus. Comme vous, j'écoute de la musique pour vivre des émotions fortes, des émotions vraies, et cela même si j'accepte volontiers certains formats de la musique moderne. Mais partir du critère de l'âge ou de la date de naissance d'un compositeur pour supposer la "modernité" hypothétique de son "langage" musical est un peu faible et surtout hasardeux. Le compositeur espagnol Joan Guinjoan, par exemple, est né en 1931, c'est-à-dire 27 ans avant Angel Illarramendi et il compose une musique que tu trouverais bien plus "moderne" (et pénible) que celle d'Illarramendi. On pourrait prendre l'exemple de Henri Dutilleux né en 1916 et de Francisco Escudero né en 1912. Ils sont pour ainsi dire de la même génération et pourtant ils ont suivi une voie très différente. Je suppose, Shanessean, que tu ne dois pas trop aimer la musique de Dutilleux et il se pourrait fort que celle d'Escudero dont j'ai fait la biographie aujourd'hui-même, te paraisse bien plus abordable, plus "normale" si j'ose dire. Un pro-moderniste de tendance radicale te dirait sans doute que Dutilleux et Guinjoan sont pour la musique des créateurs bien plus importants qu'Escudero et Illarramendi parce qu'ils ont davantage participé à l'évolution du "langage" musical alors que les deux Espagnols dernièrement cités seraient probablement perçus comme rétrogrades. C'est un débat qui m'embarrasse et qui, finalement, m'ennuie parce que j'aime la musique d'Henri Dutilleux et celle de Joan Guijoan tout comme j'aime la musique de Francisco Escudero ainsi que celle d'Angel Illarramendi. Ce que je rejette, ce sont les positions trop extrêmes d'un côté comme de l'autre, mais ni Dutilleux, ni Guinjoan, ni Escudero, ni Illarramendi ne représente à mes oreilles un extrémisme quelconque. Ils oeuvrent selon les termes raisonnables et intelligibles de leurs convictions et caractère musicaux.


Dernière édition par Icare le Mer 16 Avr - 18:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 15976
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Ven 14 Déc - 18:53

On dirait que tu fais l'unanimité, Icare Mains

Ces compositeurs basques comme aussi Escudero, découvert également aujourd'hui, ont fait de la belle musique !

C'est ta nouvelle phase : compositeurs basques ? Laughing


Suite à ton post précédent : je l'ai souvent dit : les contemporains sont très très éclectiques : il n'y a pas un style contemporain comme il y un style baroque, classique, romantique (malgré des différences inhérentes à chaque compositeur). Entre par exemple Rodrigo et Xénakis, il y a un monde !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10566
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Ven 14 Déc - 19:16


Je ne suis pas dans une phase "compositeurs basques", j'ai simplement écouté de la musique de film d'Alberto Iglesias et d'Angel Illarramendi. Je me suis rendu compte qu'ils avaient eu, tous les deux, Escudero comme professeur de composition, que je possède de celui-ci plusieurs oeuvres en cd, des oeuvres dont je garde un bon souvenir. Mon prochain cycle "De Rome à Madrid" alternera justement compositeurs italiens et espagnols. Il débutera par des pièces de musique de chambre d'Ennio Morricone qui viennent de paraître chez Stravidarius, puis se poursuivra par des compositeurs contemporains italiens et espagnols que je n'ai pas écoutés depuis longtemps, comme justement Joan Guinjoan et Francisco Escudero.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10566
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Lun 25 Juil - 10:06


Aujourd'hui, j'ai réécouté l'oeuvre symphonique par laquelle j'ai découvert Angel Illarramendi et qui s'intitule Una Historia Reciente. Je n'ai malheureusement aucune information sur cette partition si ce n'est qu'elle serait peut-être, à l'origine, une musique de film rejetée. Seulement, je n'ai lu nulle-part quelque-chose qui confirmerait ou infirmerait cette possibilité. C'est vrai qu'à chaque fois que je l'écoute, j'ai l'impression d'écouter une musique de film car elle en a toutes les caractéristiques. Néanmoins, il n'est pas nécessaire de connaître son histoire pour l'apprécier. Elle est d'une très belle inspiration thématique...c'est-à-dire des lignes mélodiques qui accrochent l'oreille et un excellent traitement et développement symphonique de celles-ci: lyrisme, juste ce qu'il faut d'emphase, un morceau qui s'apparente à un thème d'action tel qu'il est défini par le petit monde des béophiles, particulièrement réussi et grisant, un long final de 12 minutes qui s'éloigne sans doute du concept musico-filmique, s'apparente davantage à un poème symphonique...tous les élements sont là pour passer un très bon moment.

Ma plus grande joie est d'être enfin tombé sur deux disques à des prix très raisonnables contenant certaines des symphonies d'Angel Illarramendi. Je ne m'y attendais pas du tout et au hasard d'un magasin, ce fut la surprise: un premier disque contenant la Symphonie n°7 par le "Warsaw Philharmonic Symphony Orchestra and Choir" sous la direction de Wojciech Rodek, et un second CD, quelques jours plus tard, contenant, cette fois la Symphonie n°4 - Ingenua et la Symphonie n°9, par l'"Orquestra Sinfonica de Euskadi" sous la direction de José Miguel Pérez-Sierra. La voix de la mezzo-soprano Maite Arruabarrena apparait sur l'une des deux symphonies mais je ne sais pas encore laquelle. Ce n'est pas précisé dans la présentation du cd. Elles sont au programme de mon nouveau cycle qui réunirons principalement Mahler, Chamouard et donc Illarramendi.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10566
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Mar 26 Juil - 8:52

La rupture avec le passé n'existe pas chez un compositeur comme Angel Illarramendi. Au contraire, il s'en nourrit, sa quête d'inspiration n'hésitant pas à remonter les siècles. Il y a une très nette référence baroque dans sa septième symphonie. Mais attention, il serait injuste  de n'y voir qu'une musique de faussaire, une imitation, une musique "à la manière de". Non, l'inspiration baroque est bien là, assise dans les deux mouvements quasi-enchaînés de la symphonie: Adagio/Moderato, mais il y a autre chose de plus contemporain et surtout de plus personnel: cette Symphonie n°7 d'Illarramendi s'inspire effectivement du baroque, mais sans céder à la simple imitation. D'une certaine manière, elle le réinvente, lui apporte une physionomie plus actuelle: fugue et contrepoint y sont merveilleusement transcendés. Ce qui est étonnant pour moi, c'est qu'à l'écoute du premier mouvement, je n'avais pas l'impression d'écouter un adagio. En tout cas, j'aime comment cette musique fuguée monte en crescendo dans les cordes, l'intervention à deux reprises du piano que je trouve ludique à ces moments-là. C'est quelque-chose qui me touche, me fait de l'effet. Le second mouvement commence très sobrement, sur un violon solo dans les aigus. Progressivement, un thème magnifique se dessine. A un moment donné, il sera repris par une flûte - irrésistible - puis par les choeurs qui font une entrée en douceur avant d'emporter toute la symphonie dans un grand élan baroque parfaitement assumé. L'oeuvre n'atteind pas complètement les 38 minutes. Elle fut pour moi un véritable souffle de vie et de fraîcheur. Première écoute et j'en suis déjà amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10566
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Mar 26 Juil - 22:21

Icare a écrit: une partition simple et touchante, même si elle n'est pas de forme très originale ou recherchée, pour le film de Pedro Olea: Tiempo de tormenta

Cette musique de film est décidément belle et touchante, déjà par des thèmes mélodiques qui forcent l'attachement, ne serait-ce que le caractère insouciant du thème principal porté par la clarinette, une clarinette d'une grande douceur. J'aime beaucoup la mélodie, son caractère enlevé lorsque les cordes s'en emparent. Il y a du romantisme et de la mélancolie, parfois sublimé par un violoncelle solo. Deux/trois mesures m'ont fugacement évoqué l'Adagio de Samuel Barber. C'est très bref, part très vite vers autre chose, peut-être une citation volontaire, un clin d'oeil. Voilà, en tout cas pour moi, une très attachante B.O. qui me sert d'entremet avant de découvrir ses Symphonies n°4 & 9 qui, j'espère, me raviront autant que la N°7.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10566
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Jeu 28 Juil - 10:30


Je viens d'écouter la Symphonie n°4 - "Ingenua" d'Angel Illarramendi. Elle se divise en trois mouvements, un "Allegro-Moderato" qui est le plus long des trois (15'45), puis un "Andante-Allegro-Moderato" (10'56) et enfin un "Allegro" (8'). La symphonie est interprétée par l'"Orquestra Sinfonica de Euskadi" sous la direction de José Miguel Pérez-Sierra. Elle convoque aussi la mezzo-soprano Maite Arruabarrena qui intervient à un moment précis dans les trois mouvements. De cette première approche, ressort un aspect un peu "fourre-tout" qui n'a cependant rien de péjoratif à mon sens. C'est surtout vrai dans le premier mouvement dans lequel il se passe beaucoup de choses, pouvant aller de la fanfare au lied...En même temps, malgré la trompeuse clarinette d'ouverture qui anticipe à tort la possibilité d'une musique douce et méditative, tout s'emballe très vite dans un enchaînement orchestral, un kaléidoscope, que l'on pourrait presque qualifier de "polystylistique". Une chose est sûre, c'est très vivant et si plaisant à suivre, si riche en rebondissements! Le second mouvement ne déroge pas à la règle même si c'est celui qui me plait le moins des trois, sa seconde partie m'étant apparue comme plus prévisible et ordinaire. En revanche, l'allegro final est excellent, véhément et ludique à la fois. Il y a notamment deux moments dans cet "Allegro" où il joue avec de petites percussions, genre xylophone, créant un effet fortement attractif. J'en aime beaucoup les orchestrations. Ceci étant dit, je pense avoir, pour l'instant, une préférence pour sa Symphonie n°7 qui est dans un style très différent, sachant qu'il s'agit d'une impression forgée après une première écoute seulement. Il me reste, désormais, à découvrir sa Symphonie n°9 qui sera peut-être encore très différente des deux précédentes. Affaire à suivre!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10566
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   Ven 29 Juil - 17:04

La Symphonie n°9, composée en un mouvement "Andante-Allegro-Presto-Adagio-Moderato pour une durée de plus de 23 minutes, est une oeuvre tonale comme les N°4 & 7, mais d'une séduction plus immédiate encore. Elle s'ouvre et s'achève sur le même thème alerte et accrocheur. Tout semble direct et simple dans cette symphonie, d'une grande fluidité, avec les interventions romantiques d'un violon solo. Après la Septième de Mahler, ce fut un dessert qui se déguste sans faim. Very Happy Jolie découverte!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Angel ILLARRAMENDI, né en 1958   

Revenir en haut Aller en bas
 
Angel ILLARRAMENDI, né en 1958
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: