Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -32%
HOTPOINT H8A1ES – Réfrigérateur ...
Voir le deal
339.99 €
Le deal à ne pas rater :
Code promo Cdiscount : -5€ dès 59€ d’achat
Voir le deal

 

 Heitor Villa-Lobos (1887-1959)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2017-09-14, 07:40

J'ai réécouté trois Choros de Heitor Villa-Lobos, la N°6 - 1926 pour orchestre, la N°1 - 1920 pour guitare et la N°8 - 1925 pour grand orchestre & 2 pianos. Je pense que je ne me lasserai jamais de ces oeuvres et que pourrais-je ajouter de plus à ce que j'ai déjà écrit plus haut:

J'ai encore une fois côtoyé un monde merveilleux, ensoleillé, fait de moments somptueux et chaleureux. Les Choros N°6 & 8 m'ont fait voyager au travers d'une structure symphonique qui m'enchante littéralement, un idéal sonore fait de vie et de couleurs, de rythmes et aussi de romantisme fleuri. Ils sont merveilleusement interprétés par le Sào Paulo Symphony Orchestra (OSESP) sous la direction de John Neschling. Les deux pianistes qui interviennent avec parcimonie dans la N°8 sont Linda Bustani et Ilan Rechtman. Le Choros N°1, entre les N°6 & 8, offre un doux interlude pour guitare sous les doigts de Fabio Zanon.

...et sur les Choros n°4 & 9...

Le Choros n°4 a été composé en 1926 pour 3 cors et trombone et c'est une pièce de chambre assez plaisante et de courte durée, à peine plus longue que le N°1 pour guitare qui dépasse à peine les 5 minutes. Il est interprété par Dante Yenque, Ozéas Arantes et Samuel Hamzem pour les cors et Darrin Coleman Milling pour le trombone basse. Bien sûr, toute mon attention s'est davantage portée sur le Choros n°9 (1929) pour orchestre d'une durée de 24 minutes environ. La musique est ample, respire le Brésil, passe par différentes ambiances sonores, des plus lumineuses aux plus tendres et romantiques. C'est une magnifique histoire sans parole, une ballade harmonieuse avec quelques pointes d'exotisme parfaitement disséminées.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2017-09-22, 11:44

Ce matin, j'ai réécouté Introduction to the Choros (1929) pour guitare et orchestre, par le guitariste Fabio Zanon et le "Sao Paulo Symphony Orchestra" sous la direction de John Neschling, Two Choros (Bis) (1928) pour violon et violoncelle, par Claudio Cruz & Johannes Gramsch, Choros n°2 (1924) pour flûte et clarinette, par Elizabeth MacCafferty & Ovanir Buosi, Choros n°3 - Pica-Pau (1925) pour choeur d'hommes et instruments à vent, Choros n°10 - Rasga o Coraçao (1926) pour orchestre et choeur mixte et Choros n°12 (1929) pour orchestre. Dans le style symphonique de Villa-Lobos, je pense avoir une nette préférence pour ses "Choros", les N°6, 8, 9, 10 et 12, que pour ses symphonies même si je les aime bien aussi. J'inclus également son "Introduction to the Choros" qui est cependant une oeuvre plus concertante. Elle me renvoie idéalement au lyrisme passionné et généreux de ses deux concertos pour violoncelle. Le Choros n°12 est le dernier que j'ai écouté et ai été complètement soufflé par la grande portée lyrique de cette oeuvre. Voilà ce que dit le compositeur lorsqu'il s'épancha ainsi dans des oeuvres monumentales: <<Choros n°11 est fort, gros et robuste, comme un éléphant. Il y en a qui préféreraient un petit rat blanc. Ces gens ne pourront évidemment jamais apprécier ni comprendre Choros n°12. Mais qu'importe: le monde aura toujours de la place pour des éléphants et pour de petits rats blancs.>> J'aime bien sa petite formule animalière, surtout que, jeune, j'avais un petit rat blanc qui logeait sur mon épaule et ai toujours voué une fascination pour les éléphants. D'ailleurs, si je vénère tous ses Choros pour orchestre, avec ou sans choeur - le N°13 avec choeur est l'un de mes préférés - j'aime beaucoup aussi le duo de violon et violoncelle que propose Two Choros (Bis) ainsi que le duo "trognon" de flûte et clarinette que propose le Choros n°2: petits rats blancs?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2019-01-13, 17:46

Une œuvre magnifique et très peu connue...

O Floresta do Amazonas (La Forêt d'Amazonie) est une vaste fresque musicale de Villa-Lobos (1958) qui a d'abord été inspirée par le roman Green Mansions de l'écrivain argentin William Henry Hudson, pour la musique du film du même nom réalisé par Mel Ferrer, tourné à Hollywood par la MGM avec entre autres les acteurs Anthony Perkins et Audrey Hepburn. La musique devait être écrite par Villa-Lobos, malade et presque à la fin de sa vie.

Villa-Lobos n'avait aucune idée de la manière dont la musique de film serait intégrée à son travail. Il a basé sa musique davantage sur le livre original de William Henry Hudson et le scénario de Dorothy Kingsley. Sa musique sous le bras, le compositeur brésilien est parti à Hollywood, où les enregistrements du film venaient juste de commencer. Il était confiant et supposait que sa musique était parfaitement adaptée au film. En outre, il a envisagé la possibilité que si ce n’était pas le cas, le film pourrait toujours être adapté. Mais cela a mal tourné. Metro-Goldwyn-Mayer n'a pas aimé la musique et a fait appel à son compositeur local, Bronislaw Kaper, pour adapter la musique au film. Villa-Lobos s'est senti insulté. Cela ne dura pas longtemps cependant, car Villa-Lobos réutilisa la musique de film et la musique que Kaper avait coupée, ajouta quelques chansons, puis créa à New York le 12 juillet 1959 ce travail de longue durée. Les paroles des chansons sont des poèmes de Dora Vasconcelos, une amie du compositeur. Pour les raisons évoquées ci-dessus, l'ordre des numéros de la Floresta do Amazonas ne coïncident pas avec les évènements du livre de Hudson, sinon qu'ils sont disposés dans une structure libre, de puissante force évocatrice.

Il a ensuite fallu dix ans avant que certaines parties du travail soient entendues. Le 21 novembre 1969, une représentation partielle a été entendue à Rio de Janeiro. Mario Tavares était responsable du choeur et de l'orchestre du théâtre municipal de cette ville. C’est en étroit contrat avec le sujet de ce poème symphonique qui traite de la forêt amazonienne. Dans sa dernière version, elle est composée pour soprano solo, chœur d'hommes et grand orchestre. "C'est une œuvre dont le lyrisme généreux constitue un écrin luxuriant aux simples vocalises de la voix soliste" (François-René Tranchefort).

Melodia sentimental, en tant que morceau séparé, a reçu une plus grande importance de cette longue composition que l'ensemble de l'œuvre.

https://www.youtube.com/watch?v=mrKYuN-IMMg

Dans ce travail, on peut distinguer une vingtaine de parties

ouverture
A floresta (La Forêt)
Dança dos Indios (danse des Indiens)
Em plena floresta (dans l'impénétrable forêt)
Pássaro da floresta; canto I (L'Oiseau dans la forêt, chanson 1)
Dança da natureza (danse de la Nature)
Pássaro da floresta; canto II (Oiseau dans la forêt, chanson 2)
Canto na floresta I (chant dans la forêt I)
Conspiracão e dança guerreira (conspiration et danse guerrière)
Veleiros (voiliers)
Em caminhos para a caçada (Sur le chemin de la chasse)
Pássaro da floresta; canto III (oiseau dans la forêt, chanson 3)
Cair da tarde (crépuscule)
Os Indios em busca da moça (Indiens à la recherche de la fille)
Pássaro da floresta; canto IV (oiseau dans la forêt, chanson 4)
Dança guerreira-repetição (danse de guerre)
Interlúdio e acalanto (interlude et berceuse)
Canto na floresta II (Chant dans la forêt II)
Caçadores de cabeça (chasseurs de têtes)
Canção do amor (chanson d'amour)
Melodia sentimental (chanson sentimentale)
O fogo na floresta (Le feu dans la forêt)
Epílogo (epilogue)


Dernière édition par joachim le 2021-03-14, 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2019-01-13, 18:26

C'est l'oeuvre par laquelle j'ai découvert ce compositeur, magnifique en effet!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2020-03-19, 19:00

Aujourd'hui, j'ai réécouté tous les Choros de Heitor Villa-Lobos que j'ai à ma disposition, c'est-à-dire en CD. 12 au total. Ca faisait de toute façon trop longtemps que je n'étais pas revenu sur cet excellent compositeur brésilien, ce génie devrais-je préciser. Je ne suis d'ailleurs pas loin de considérer les Choros comme mes oeuvres préférées de Villa-Lobos, surtout ceux pour orchestre et ceux avec choeurs, la N°6, la N°8, la N°9, la N°3, la N°10, la N°12 et Introduction to the Choros pour guitare et orchestre. Moi qui préfère généralement les formations plus réduites, chambristes, là, je suis subjugué par la flamboyance orchestrale de ces "Choros", je pense notamment à la N°12 que je viens de réécouter à l'instant, la N°6, la N°8, la N°9, la N°12 et la N°10...Ha! La N°10, ce magnifique rendez-vous avec la forêt et les oiseaux...Quel délice! Et quand les choeurs entre en scène...c'est une autre dimension, c'est l'Eden! Il y a évidemment des moments plus intimistes et des moments très romantiques, portés par de très belles mélodies, sortent-elle de l'imagination de leur auteur ou furent-elles puisées dans le folklore brésilien. Je ne vais pas réécrire tout ce que j'ai déjà écrit sur ces "Choros" tout au long de ce topic, mais il y a en elles une "radiosité" qui me communique une folle envie de vivre. Elles ne sont pas si nombreuses les oeuvres orchestrales, dans des formes d'expression aussi extraverties et irisées que celles-ci, qui me procurent autant de bonheur: un véritable ensoleillement musical. Ces Choros sont mon grand coup de coeur actuel, au même titre que certaines musiques de films de Zhao Jiping quelques jours plus tôt. Je ne voudrais pas négliger, dans ce coup de coeur, Two Choros (Bis) (1928) pour violon et violoncelle qui est loin d'être inintéressante, ce serait indigne d'un amoureux de musique de chambre. Very Happy  

TOUT CE QUE J'AIME:

https://www.youtube.com/watch?v=VZjv4l9IUuw
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2020-03-20, 19:00

Tiens, je ne me souvenais plus que ce choros n° 10 "sonnait" autant "contemporain". Mais bon, je l'aime bien quand même Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 338665 J'aime presque tout de Villa Lobos...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2021-03-14, 18:56

Uirapuru (l'oiseau enchanté) est la suite tirée du ballet du même nom (1934)



https://www.youtube.com/watch?v=FsOoAYU24kM

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2021-08-20, 10:07

Je n'estime pas avoir été très "aventurier" lorsque j'ai décidé de jeter mon dévolu sur une intégrale des quatuors à cordes de Heitor Villa-Lobos par le "Cuarteto Latinoamericano (17 opus en tout). Il y a plusieurs raisons à cela.

a) Les petites formations pour cordes (en particulier le quatuor à cordes) ont longtemps été mon instrumentarium de prédilection. Et même si, depuis quelques temps, je nourris une préférence pour les combinaisons piano-cordes, je conserve une grande affection pour les cordes seules et notamment le quatuor à cordes.

b) Je suis, en général, très sensible à la musique provenant des différents pays d'Amérique latine, puisse-t-il s'agir des folklores, du jazz ou de la musique savante, musique de film, etc... Mes découvertes musicales dans cette vaste région du monde ont plus souvent été surprenantes que décevantes.

c) Heitor Villa-Lobos fait partie de mes compositeurs préférés, l'un des mieux représentés dans ma "collection" avec Mauricio Kagel et Leo Brouwer, et après Lalo Schifrin. Je considère avoir été plus "aventurier" lorsque je me suis procuré l'intégrale des trios pour violon, violoncelle et piano de Joseph Haydn. Connaissant mes réticences avec le style de ce grand musicien, le choix était déjà plus audacieux. En fonction de mes goûts bien sûr! Pourtant ce fut un choix déterminant car c'est véritablement par le trio que mon entrée dans la musique instrumentale de Haydn fut significative. Tous ces trios m'avaient suffisamment enthousiasmé pour me donner envie de me plonger avec plus d'assiduité dans les symphonies et pourquoi pas, plus tard, dans ses quatuors à cordes... Avec Heitor Villa-Lobos, ce fut une toute autre expérience qui ne fut ponctuée d'aucune réticence, peu importe la formation choisie: aucune des compositions que je découvrais de lui ne me laissa indifférent. Certaines me fascinèrent plus que d'autres, expérience qui se vérifie avec n'importe quel compositeur, même les plus géniaux, mais aucun rebut: Symphonies, oeuvres vocales, Choros, concertos, guitare seule, oeuvres symphoniques... que de matières alléchantes à mon oreille.

Je viens de découvrir le premier volet de mon intégrale qui contient, par ordre d'apparition:
__Quatuor à cordes n°6 (1938) en quatre mouvements
__Quatuor à cordes n°1 (1915) en six mouvements
__Quatuor à cordes n°17 (1957) en quatre mouvements
Je suis plutôt enthousiasmé par ce premier volet et le style de ces trois quatuors correspondent exactement à ce que j'espérais. J'y retrouve tous les ingrédients que j'aime dans la musique de Villa-Lobos. Il n'y a pas l'ascétisme qui caractérise les quatuors d'un...par exemple...Mauricio Kagel que j'apprécie malgré tout lorsque je suis disposé à écouter une musique plus austère, rude et expérimentale. Ces trois quatuors du maître brésilien sont très vivants, communicatifs. Ils ont le soleil en eux, les rythmes et les couleurs d'un Brésil radieux, extraverti et aussi romantique. De ces trois quatuors, le 6, le 1 et le 17, c'est le N°1 qui gagne ma préférence. Je l'ai adoré! C'est aussi le plus tendre et le plus romantique des trois...le lyrisme intime de "Canto lirico", la tendre mélancolie de "Melancolia"... Je commence donc cette intégrale sur un coup de coeur, surtout pour le N°1 même si j'ai bien apprécié les deux autres aussi.


Dernière édition par Icare le 2021-08-20, 13:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22478
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2021-08-20, 11:40

Le Quatuor n° 17 est daté de 1957 et non de 1917 Wink

Je possède aussi cette intégrale des 17 quatuors à cordes, mais je l'ai écoutée il y a un certain temps et j'avoue que je ne me souviens plus beaucoup de l'effet qu'elle m'avait fait. Alors j'ai consulté mon cahier de notes, et j'ai constaté que le premier quatuor est celui que j'ai préféré de la série. Pour une fois nous sommes d'accord Hehe

Dans mes notes, je vois que, à peu de chose près, mon appréciation diminue au fur et à mesure des numéros. Ainsi, les 16 et 17èmes sont ceux qui m'avaient le moins plu...

Outre le numéro 1, mes préférés sont les n° 3, 4, 5 et 7 (ce dernier étant le plus long de la série : 38 minutes).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2021-08-20, 13:30

J'ai corrigé mon erreur et merci de l'avoir soulignée.  Wink  j'aurais d'ailleurs du tilter en me relisant car il n'aurait été guère possible que le dix-septième quatuor ait été composé en 1917, juste deux ans après le premier et alors que le N°6 date déjà de 1938. Laughing

Pour ce qui est des préférences, il est vrai que j'en ai manifesté une nette pour le premier quatuor, suivi ensuite du Sixième... Néanmoins, mon expérience personnelle me rappelle toujours que je dois me méfier d'une première approche et, qu'au fil des écoutes, les ordres de préférence peuvent sensiblement évoluer ou carrément changer. Ce qui est intéressant dans un premier temps, du moins pour moi, étant donné que 42 ans séparent le premier quatuor du dernier, c'est d'appréhender l'évolution du style de Villa-Lobos, comme ce fut le cas avec les neuf concertos pour orchestre de Goffredo Petrassi, par exemple, qui m'ont permis de saisir son cheminement progressif vers le sérialisme. Sauf que dans l'intégrale des quatuors à cordes de Heitor Villa-Lobos, l'ordre chronologique n'est pas respecté et que, dans l'immédiat, je préfère suivre l'ordre des six volumes tels qu'ils sont présentés. Je n'exclus pas, par la suite, de les réécouter dans leur ordre de création. Bien sûr, comme pour mon intégrale des trios de Joseph Haydn, il me faudra du temps et plusieurs séances d'écoutes assidues pour en être imprégné et avoir l'impression de les connaître par coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2021-08-22, 20:37


Aujourd'hui, j'ai découvert trois autres quatuors à cordes de Heitor Villa-Lobos:

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 633x422

__Quatuor à cordes n°3 (1916) en quatre mouvements
__Quatuor à cordes n°8 (1944) en quatre mouvements
__Quatuor à cordes n°14 (1953) en quatre mouvements
J'avoue avoir été un peu moins enthousiasmé avec ce triptyque qu'avec le précédent, néanmoins, j'ai quand même connu un coup de coeur avec le Quatuor à cordes n°3 qui m'a fasciné sur ses quatre mouvements. C'est davantage avec le Huitième et quatorzième que l'enthousiasme s'est plus ou moins émoussé, plus précisément sur les mouvements rapides, encore que l'"Allegro" introductif du Quatuor à cordes n°8 m'a plutôt stimulé et qu'il y a un passage que j'ai trouvé intéressant dans le "Scherzo, vivace" (3ème mouvement). A l'inverse des quatuors de Ginastera c'est le mouvement lent (2ème) qui a toute ma préférence...ce romantisme soyeux auquel je faisais allusion sur le topic de l'Argentin et que je retrouve aussi dans le troisième quatuor et dans l'"Andante" du Quatuor à cordes n°14. Dans celui-ci, c'est le seul mouvement qui m'a vraiment touché, les trois autres m'ayant laissé presque indifférent. J'ai même trouvé le "Molto allegro" final trop bavard. Que ce soit dans le N°8 ou dans le N°14 j'y ai certes ressenti plus de virtuosité que dans le N°3, sauf que celui-ci me fut plus émouvant, bien plus émouvant dans son ensemble. Bien sûr, je compte sur les futures écoutes pour ajuster et faire évoluer cette première impression, avec pourquoi pas un éventuel rebondissement...
...toujours par le Cuarteto Latinoamericano.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2021-08-24, 18:54


Mon exploration du quatuor à cordes chez Heitor Villa-Lobos s'est poursuivi en beauté sur deux nouveaux opus (pour moi):

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 61Z62WpbtvL._SY355_

__Quatuor à cordes n°7 (1942) en quatre mouvements:
Allegro/Andante/Scherzo, allegro vivace/Allegro giusto
__Quatuor à cordes n°15 (1954) en quatre mouvements:
Allegro non troppo/Moderato/Scherzo, vivo/Allegro
Il arrive souvent que dans une oeuvre, qu'il s'agisse d'une symphonie, d'un concerto, d'un quintette ou un quatuor, je sois seulement touché par un mouvement, le plus souvent un mouvement lent, alors que les autres me laissent plus ou moins indifférent. C'est d'ailleurs ce qui s'était passé avec le Quatuor n°14 où seul l'Andante m'avait réellement touché, sachant qu'une première impression est toujours un peu fragile, non figée dans le marbre. Tout peut toujours évoluer dans un sens ou dans l'autre. Avec les deux quatuors que j'ai découverts aujourd'hui, je peux affirmer qu'aucun mouvement ne m'a laissé indifférent. Qu'il s'agisse des mouvements lents ou des plus animés, j'ai été conquis par une musique inspirée et stimulante. Le Quatuor à cordes n°7 est un nouveau coup de coeur, après le Troisième et le Premier, et le Quatuor à cordes n°14 m'est pratiquement aussi passionnant. Dans l'un comme dans l'autre, j'y ressens des éléments qui me semblent assez créatifs, ingénieux...Beaucoup de lyrisme dans ces deux quatuors avec des constructions mélodiques qui accrochent l'oreille. J'en redemande!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2021-08-25, 22:22


Ce soir, j'ai écouté trois nouveaux quatuors de Villa-Lobos:
Quatuor à cordes n°2 (1915)
Quatuor à cordes n°12 (1950)
Quatuor à cordes n°16 (1955)
Ils se composent tous les trois de quatre mouvements. Toujours magnifiquement interprétés par le "Cuarteto Latinoamericano".

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Vue-aerienne-corcovado-rio-bresil-530x320-c-50x36

D'emblée, je retiens l'Andante (3ème mouv.) du N°2. Son romantisme soyeux que je trouve parfois aussi chez un Bernard Herrman, me fait carrément fondre. Il y en a eu d'autres au cours de cette intégrale - déjà onze quatuors de découverts et pas mal de joyaux délectables! Les mouvements rapides m'ont également bien accaparé, je pense encore à son second quatuor avec son dernier mouvement; "Allegro deciso-presto-final" qui m'a intrigué et auquel je concède une forme d'originalité. Puis il y a l'Andante malinconico du Quatuor à cordes n°12 qui m'est pratiquement aussi irrésistible que celui du N°2, avec une construction mélodique si latine, si brésilienne, si attendrissante... Les mouvements plus animés de ce quatuor ne m'ont pas paru trop bavards, tout comme ceux du Quatuor à cordes n°16, l'avant-dernier de la série. La magie opère, même si là encore c'est le "Molto andante - quasi adagio" (second mouv.) qui m'enroule dans la soie et le romantisme.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2021-08-27, 13:43

Je ne pense pas avoir encore écouté un quatuor à cordes, parmi tous ceux que j'ai découverts de Heitor Villa-Lobos qui soit aussi joyeux et festif que le N°5. Je suis en général plus souvent sensible aux oeuvres sombres et mélancoliques, mais le caractère optimiste, voire joyeux, qui émane de temps à autres de la musique du maître brésilien me touche au coeur, comme s"il y avait là une alchimie qui me correspondait idéalement. C'est loin d'être toujours vrai avec d'autres compositeurs qui expriment le plus souvent une joie qui m'indiffére, à laquelle je ne suis pas réceptif. Ce caractère festif, chez Villa-Lobos, éclate dès le "Poco andantino" introductif du Quatuor à cordes n°5 et se poursuit sur les trois autres mouvements. Dans cette oeuvre, j'aime autant les mouvements rapides que le mouvement lent, le troisième présenté sous le titre adéquat "Andantino". Je n'en dirai pas autant du Quatuor à cordes n°13 dont les mouvements les plus agités me laissent quasiment indifférent, encore que le quatrième, l'"Allegro vivace" ne manque pas d'entrain, un entrain qui me fut communicatif. Si je m'arrête sur le N°13 en particulier, c'est surtout parce que son mouvement lent, le troisième intitulé "Adagio" fut un monument d'émotion à mon oreille, les cordes évoluant avec beaucoup de subtilité dans une tonalité qui m'est irrésistible: le plus bel adagio (ou mouvement lent, andantes compris) que j'ai pu relever jusqu'à maintenant dans mon exploration de cette intégrale de quatuors, bien qu'il me reste à découvrir l'adagio du N°11 et les deux andantes; N°4 & 9. En tout cas, l'adagio du Quatuor n°13 est vraiment sublime, selon moi... A côté de cela, je ne néglige pas le Quatuor à cordes N°10 que j'ai trouvé sympa aussi bien dans ses mouvements les plus animés que dans l'adagio, même si ce dernier ne m'éblouit pas autant que celui du N°13.

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 220px-Cuarteto_Latinoamericano

Quatuor à cordes n°5 - 1931 - en quatre mouvements
Quatuors à cordes n°10 - 1946 - en quatre mouvements
Quatuor à cordes n°13 - 1951 - en quatre mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty2021-08-29, 18:46



Les trois derniers quatuors de Heitor Villa-Lobos que j'ai découverts sont:

__Quatuor à cordes n°4 (1917) en quatre mouvements
__Quatuor à cordes n°9 (1945) en quatre mouvements
__Quatuor à cordes n°11 (1948) en quatre mouvements

Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 2c

Le Quatrième est une petite merveille, une petite merveille un peu comme le Cinquième, sans doute dans un esprit moins festif mais tout aussi accueillant, chaleureux, avec une préférence pour le second mouvement, le mouvement le plus calme, ce qui était assez prévisible dans mon exploration émotionnelle des quatuors du maître brésilien, l'"Andante - tranquillo". Néanmoins, j'ai retenu des effets de cordes inventifs dans les mouvements rapides, ces instants particuliers qui révèlent pour moi l'imagination créative de son auteur - que l'on appelle généralement inspiration - et qui deviennent très ludiques à mon oreille. Je pourrais faire la même observation sur le Quatuor à cordes n°9 avec là aussi une prédilection attendue pour l'"Andantino vagaroso". Tout comme le quatrième quatuor, je l'apprécie cependant en entier, ne négligeant pas la poétique de ses mouvements les plus animés. Quelque-part entre les trois allegros, il m'a semblé retenir des jeux de cordes ou des combinaisons qui m'ont paru insolites et surtout accrocheurs. Or, l'allegro qui m'a le plus touché provient du Quatuor à cordes n°11, le premier mouvement pour être précis, bien que cette oeuvre n'ait qu'un seul allegro et même si le "Poco andantino" final est un quasi allegro. Ce qui me touche beaucoup dans l'allegro introductif c'est un passage chromatique, une montée dans l'aigu qui me prend aux tripes, ces moments musicaux que je qualifie habituellement de viscéraux. Toujours est-il que là encore, le point culminant fut l'"Adagio qui est aussi le mouvement le plus long et développé du quatuor. Décidément, j'adore la tendresse, la langueur jamais monotone dans la musique de Heitor Villa-Lobos. Voilà un cycle haut en couleurs et en émotions qui se termine en beauté.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Heitor Villa-Lobos (1887-1959)   Heitor Villa-Lobos (1887-1959) - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: