Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 BALFE Michael William (1808-1870)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: BALFE Michael William (1808-1870)   Mar 4 Déc - 17:23

Michael William Balfe

Chanteur et compositeur irlandais (Dublin 15 mai 1808 – Rowney Abbey, Hertfordshire, 20 octobre 1870).
D'abord violoniste, il devint à Londres l'élève du chanteur Ch. Horn et s'initia aussi à la composition.
En 1825, il se rendit en Italie pour se perfectionner en chant et en contrepoint. Engagé par Rossini, à Paris, comme premier baryton, il chanta Figaro (le Barbier de Séville) avec succès en 1827. Il passa la saison 1829-30 à Palerme comme chanteur et y fit créer son premier opéra, I Rivali di se stessi. Après avoir été le partenaire de la Malibran à la Scala, il regagna l'Angleterre et, sans abandonner le chant ni renoncer à ses nombreuses tournées à travers l'Europe.
Il composa une trentaine d'opéras d'une écriture agréable, parmi lesquels The Bohemian Girl (1843) connut la célébrité dans plusieurs pays.

Liste des compositions à venir évent.


Dernière édition par shanessean le Mar 4 Déc - 22:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: BALFE : The Bohemian Girl   Mar 4 Déc - 18:20

Synopsis :

Opéra de Michael William Balfe (1808 - 1870)
The Bohemian Girl
La Bohémienne
libretto by Alfred Bunn. The plot is loosely based on a Cervantes tale, La Gitanilla.

Acte 1
Un noble polonais, Thaddeus, en exil en Autriche, se joint à une bande de Gitans. Il sauve Arline, la fille du comte d'Arnheim, qui risquait d'être tuée par un cerf. Le comte, en signe de gratitude, l'invite à un banquet, lors duquel Thaddeus refuse de porter un toast à une statue de l'empereur d'Autriche, il l'éclabousse plutôt avec du vin, et s'enfuit furieux avec l'aide de son ami gitan Devilshoof, qui kidnappe Arline en passant.

Acte 2
Douze années se sont écoulées. Arline se souvient vaguement de sa noble éducation. Elle et Thaddeus sont amoureux, mais la Reine des Gitans est également amoureuse de lui. Le neveu d'Arnheim, Florestein, tombe amoureux d'Arline (ne la reconnaissant pas; alors la Reine des Gitans lui présente le médaillon dérobé par Florestein sur Arline. Florestein reconnaît le médaillon et de son arrestation. Elle est conduite devant le comte qui reconnaît la cicatrice sur le bras gauche d'Arline qu'elle avait reçue lors de l'attaque du cerf.

Acte 3
Arline participe au bal au château de son père, où elle se sent nostalgique en pensant à son éducation parmi les bohémiens et à son véritable amour. Thaddeus entre dans le château par une fenêtre et plaide pour obtenir sa main. Par la suite, il gagne la confiance du comte qu' il avait insulté il y a douze ans. Le comte leur donne sa bénédiction. La reine des Bhémiens amène Thaddeus au château et tente de passer par la même fenêtre que Thaddeus pour tuer Arline avec un fusil et kidnapper Thaddeus. Cependant, avant qu'elle ait pu exécuter son plan, Devilshoof l'ami de Thaddeus est là et tente d'arracher l'arme de sa main. Elle est tuée accidentellement dans la bagarre.

Commentaire de Michel Roudakoff

Dans cette musique on sent l’influence de l’Europe centrale, l’influence des guerres napoléoniennes et de l’échange entre les peuples ? Musique un peu naïve, tantôt campagnarde et fêtes de village, tantôt marches militaires, le tout dans un entraînement bâti essentiellement sur des valses à trois temps bien propre à faire oublier les difficultés de nos existences... et de celles des Bohémiens. Musique élégante qui cohabite avec les valses des Strauss, Franz von Suppé, et bien-sûr Frédéric Chopin . La musique de Balfe précède aussi celle de Sir Arthur Sullivan. L’étonnant c’est que sa musique, dans la mélodie, annonce celle de Scott Joplin, ce que peut prouver la somptueuse interprétation de Jessye Norman dans la vidéo ci-dessous.

Michael William Balfe composa 38 opéras et près de 250 chansons, ce qui n’est guère étonnant tant son phrasé mélodique possède une savante syntaxe, tout comme son orchestration homogène à la sonorité pleine proche de l’orchestration chère aux Américains.
Un compositeur à redécouvrir.


Jessy Norman, une reine (quelle cantatrice, quelle présence)
aria of Arline
http://www.youtube.com/watch?v=dbRYEvZVoag
Overture
http://www.you,tube.com/watch?v=h3A2WqU7tTM
John McCormack sings "Then you'll remember me 1916= ça gratte ! acte 3
http://www.youtube.com/watch?v=zqlh6VhR2WY
~I Dreamt I Dwelled In Marble Halls acte 2, sc.3
http://www.youtube.com/watch?v=B6DPPmjIUU0

Je vais m'y mettre sérieusement


Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16544
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: BALFE Michael William (1808-1870)   Dim 24 Mar - 19:08

Oeuvres

Opéras italiens ou anglais

I rivali di sé stessi (Palermo, 1829)
Un avvertimento ai gelosi (Pavia, 1831)
Enrico IV al passo della Marna (Milano, 1833)
The Siege of Rochelle (Londra, 1835)
The Maid of Artois (Londra, 1836)
Catherine Grey (1837)
Joan of Arc (1837)
Caractacus (1837)
Diadeste or The Veiled Lady (1838)
Falstaff (Londra, 1838)
Amelia, or the Love Test (1838)
Keolanthe, or The Unearthly Bride (1841)
Geraldine or The Lover's Well (1843)
The Bohemian Girl (1844)
The Daughter of St. Mark (1844)
The Castle of Aymon or The Four Brothers (version anglaise des Quatre frères Aymon) (1844)
Pittore e Duca (1844) traduit par W.A. Barrett en Moro or the Painter of Antwerp (1882)
The Enchantress (1845)
The Bondman (1846)
The Devil’s in it (1847)
The Maid of Honour (1847)
The Sicilian Bride (1852)
The Rose of Castile (1857)
Satanella or The Power of Love (1858)
Bianca or The Bravo's Bride (1860)
The Puritan’s Daughter (1861)
The Armourer of Nantes (1863)
Blanche de Nevers (1863)
The Sleeping Queen (1864)
The Knight of the Leopard (Il Talismano) (completata da Michele Costa e rappresentata postula a Londra bel 1874)


Opéras français


Les Quatre fils Aymon (1844)
Le Puits d’amour (1843)
L'Etoile de Seville (1845)


Autres oeuvres

Sinfonia (1829),
Concert Overture in C (1850)
Sonate pour violoncelle et piano, Trio pour piano, violon, violoncelle, Killarney pour violoncelle et piano
La Pérouse, ballet (1826)
250 far lied e aria de concerto
Motets, dont Save me, o God (1846), Lord, be my guide (1848), Raise a song to the Lord (1854)
9 cantates profanes, dont Sempre pensoso e turbido pour mezzo, cor et piano
Inno delle Nazioni (1851),
Mazeppa, cantate profane pour soli, choeur et orchestre (1862)
Mélodies, Choeurs, dont Nelly Grey (1859)


Dernière édition par joachim le Dim 10 Juil - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: BALFE Michael William (1808-1870)   Mer 5 Juin - 18:10

La musique de "The Bohemian Girl" fait beaucoup penser à Offenbach. Mais comme cet opéra a été créé en 1843,
on ne peut pas dire qu'il s'est inspiré de lui, puisqu'Offenbach a commencé bien plus tard.
Donc chapeau bas devant M. Balfe.

The Bohemian Girl, opéra anglais en 3 actes, musique de Balfe, représenté sur le théâtre de Drucy-Lane à Londres en novembre 1844. Cet opéra est un des mieux écrits du compositeur. Il a été joué successivement à Hambourg, sous le titre La Gitana: à Vienne, sous celui de Die Zigeunerin, et à Strasbourg en 1863. L'opéra de La Jeune Bohémienne a été traduit dans toutes les langues de l'Europe, excepté en français; il a obtenu du succès jusque de l'autre  côté de l'Atlantique. La réputation de M. Balfe s'était affaiblie pendant les trois années d'absence qu'il passa à Paris. Cet ouvrage suffit à rétablir sa popularité, et à lui donner dans son pays une position supérieure à celle dont il jouissait avant son départ. "The Bohemian Girl", dit le biographe anglais, "the most successful of all his work, Which has proved, the most universally popilar musical composition which has amanated from his country."

Dictionnaire des opéras (dictionnaire lyrique)
BNF, Gallica
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16544
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: BALFE Michael William (1808-1870)   Dim 10 Juil - 13:17

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BALFE Michael William (1808-1870)   

Revenir en haut Aller en bas
 
BALFE Michael William (1808-1870)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: