Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les mamelles de Tirésias de Poulenc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
shanessean



Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Les mamelles de Tirésias de Poulenc   Mar 20 Nov - 15:47

FRANCIS POULENC

Les Mamelles de Tirésias

livret, page 33:
http://www.opera-lyon.com/fileadmin/user_upload/Documents/opera_1011/Le_B%C5%93uf-Les_Mamelles/Texte_des_Mamelles_de_Tir%C3%A9s.pdf

À 18 ans, Francis Poulenc croisa Guillaume Apollinaire lors de la création de
pièce des Mamelles de Tirésias
en pleine Première guerre mondiale, pendant la convalescence du poète blessé au front. Quelques mois plus tard, Apollinaire mourrait et Poulenc, qui mit souvent sa poésie en musique, regretta toujours de n’avoir pas eu le temps d’entamer une véritable collaboration artistique.
Relu bien plus tard à la fin d’une autre guerre, le texte de la pièce lui parut convenir à la composition d’un véritable opéra bouffe, avec sa satire du féminisme, son propos social décapant et ses personnages banals transfigurés par la fantaisie du sujet : Thérèse ne décide-t-elle pas de changer de sexe pour devenirTirésias ? « Je crois bien que je préfère cette œuvre à tout ce que j’ai écrit, confiait Poulenc. Si l’on veut se faire une idée de ma complexe personnalité musicale, on me trouvera très exactement moi-même dans Les Mamelles de Tirésias. »

Les Mamelles de Tirésias est un opéra-bouffe en deux actes et un prologue de Francis Poulenc, créé le 3 juin 1947 à l'Opéra-Comique, d'après la pièce homonyme de Guillaume Apollinaire (1917).

Pièce d'Apollinaire: http://www.hs-augsburg.de/~harsch/gallica/Chronologie/20siecle/Apollinaire/apo_ma_0.html

L'Opéra bouffe de Poulenc:
Prologue
Selon un procédé de mise en abyme, le Directeur de la troupe annonce le sujet de l'opéra : le problème de la dépopulation, « un sujet domestique traité sur un ton familier ». L'objectif affiché est de « réformer les mœurs ». Le directeur s'adresse en effet au public en ces termes : « Écoutez, ô Français, la leçon de la guerre Et faites des enfants, vous qui n'en faisiez guère. »

Acte I
1 : La charmante Thérèse, qui se dit féministe, refuse l’idée de procréation obligée et veut faire carrière en tant que soldat, artiste, député, avocat, sénateur, ministre et président de la chose publique. Elle décide de se transformer en homme en faisant symboliquement exploser ses mamelles. 2 : Quand arrive son mari, il ne la reconnaît plus : Thérèse lui annonce qu’elle n’est plus sa femme et qu’elle a changé son nom en Tirésias. 3 : De fait, elle « déménage » et le Mari rentre chez lui. 4 : Deux ivrognes, Lacouf et Presto, se battent en duel à propos d’un pari. Ils s’entretuent. 5 : Tirésias est désormais « imberbe et rasé de frais » tandis que le Mari apparaît « habillé en femme et les mains ligotées ». Le couple et le peuple de Zanzibar se lamentent sur la mort de Lacouf et Presto. 6 : Victime de son travestissement, le Mari est courtisé par un gendarme, qui le trouve fort à son goût, alors que le peuple acclame le « général Tirésias ». 7 : Irrité par la scène de séduction du Gendarme, le Mari ôte ses vêtements féminins et annonce que si « la femme à Zanzibar veut des droits politiques et renonce soudain aux amours prolifiques », il fera pour sa part des enfants tout seul. 8 : Tous les personnages (sauf Tirésias) commentent les événements de la matinée.
Entr’acte
Après une danse, les Choristes reprennent la morale du premier acte (« Vous qui pleurez… »). On entend les « papa ! » du chœur placé dans la fosse d’orchestre.

Acte II
Le deuxième acte se passe « au même endroit, le même jour, un peu avant le coucher du soleil ».
1 : La scène est envahie de berceaux et le Mari, « un enfant dans chaque bras » admire et décide de l’éducation de sa nombreuse progéniture. 2 : Attiré par un tel événement, un journaliste parisien vient l’interviewer pour connaître les secrets de ce miracle. Celui-ci ne tarde pas à se faire chasser « d’un coup de». 3 : Afin de tout savoir, le Mari décide de faire de l’un de ses enfants un journaliste.
4 : Ce dernier, tout en lui communiquant les nouvelles de la veille, commence à lui faire faire du chantage. 5 : Pour être bien habillé, le Mari décide ensuite de faire de l’un de ses enfants un tailleur. 6 : Le Gendarme survient et reproche au Mari prolifique d’affamer la population zanzibarienne. Pour remédier à cela, le Mari conseille d’aller chercher des cartes de rationnement chez la Cartomancienne. 7 : Celle-ci arrive « richement voilée » et glorifie la procréation, véritable source de richesses. Quand le Gendarme veut l’arrêter pour activité illicite, elle l’étrangle. Sous les voiles de la Cartomancienne, le Mari reconnaît Thérèse « dans une très élégante robe du soir ». 8 : L’acte se termine dans une « atmosphère de fête de nuit » : Thérèse et le Mari dansent amoureusement, entouré par le peuple de Zanzibar. Tous s’adressent au public : « Cher public, faites des enfants, vous qui n’en faisiez guère, vous qui n’en faisiez plus ! »

voir sur you tube plusieurs extraits de l'opéra de Lyon.


Dernière édition par shanessean le Mar 20 Nov - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
joachim
Admin


Nombre de messages : 15582
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Les mamelles de Tirésias de Poulenc   Mar 20 Nov - 18:19

Mais tu ne nous dis pas ton impression sur cette oeuvre Wink

Personnellement, je n'ai pas aimé Evil or Very Mad J'ai trouvé la musique inintéressante, et le livret stupide. Pour moi, ce n'est pas du meilleur Poulenc, bien que lui-même pensait le contraire... Mais il est vrai qu'il y a longtemps que je l'ai écouté, et que maintenant j'aurais peut-être changé d'avis.

Comme oeuvre lyrique, le Dialogue des Carmélites, même s'il y a des longueurs, est bien plus attachant, ne serait-ce que pour la fin de l'opéra avec la mort tragique des Carmélites au son du Salve Regina.
Revenir en haut Aller en bas
shanessean



Nombre de messages : 842
Age : 80
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Les mamelles de Tirésias de Poulenc   Mar 20 Nov - 22:41

Joachim, tu as tout-à-fait raison, j'en viens à dire ce que je pense de cette oeuvre sur laquelle je me suis un peu trop étendu.

Je l'avais aussi entendu il y a longtemps et cela ne m'avait pas plu. La musique n'est pas ce qu'il y a de plus enivrant, ni de plus sétieux. Cette équipe de musiciens, écrivains, poètes, peintres, et amis qui fréquentaient le Boeuf sur le Toit sont tous connus en général: surréalistes dans leur art, bons vivants, paillards pour certains. Dois-je rapeler que c'est par mi qu'on trouve les auteurs des chansons paillardes (de corps de garde) dont Théophile Gauthier, et Apollinaire auquel on doit le "chef d'oeuvre" Les Onze Mille Verges ce qui explique les dérapages de ces artistes. La pièce d'Apollinaire fit scandale, et Poulenc s'amusa à la mettre en musique.

Je ne pense pas qu'il faille s'attarder sur cette composition. Je pense qu'l s'agit d'une oeuvre de potache et dans ce sens là elle est bien réussie. Cela me rappelle l'époque de mes études.

J'ai regardé les extraits sur le net dans la mise en scène tout aussi folle de Macha Makeïeff (créatrice des Deschiens) et je trouve aussi que chaque composante, musique ou livret, sont on ne peu plus moyen. Effectivement Poulenc a fait mieux.
J'ai présenté cette oeuvre parce que cela m'intéressait connaissant le titre. J'ai passé un bon moment dans une ambiance "paris 1900" divertissante et c'était bien agréable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mamelles de Tirésias de Poulenc   Aujourd'hui à 6:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mamelles de Tirésias de Poulenc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: