Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Emilie Mayer (1812-1883)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16662
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Emilie Mayer (1812-1883)   Dim 18 Nov - 12:02

Emilie Luise Friederika Mayer est une compositrice allemande, née à Friedland (Mecklembourg) le 14 mai 1812 et morte à Berlin le 10 avril 1883. C'est assez tard qu'Emilie a commencé des études musicales sérieuses. Elle a été assez prolifique est est notamment l'auteur de 8 symphonies, d'au moins 15 ouvertures de concert, ainsi que de nombreuses oeuvres de chambre et de Lieder.


Fille de August Friedrich Meyer (1777-1840), apothicaire à Friedland, dont elle était le quatrième enfant. Elle prend ses première leçons de musique à l'âge de 5 ans et compose quelques oeuvrettes à 7 ans. Elle étudie ensuite en France au lycée Louis-Le-Grand et entretient une relation controversée avec Claire Pétot, sa professeur de sciences naturelles, avec qui elle est restée attachée toute sa vie. Jusque là, elle étudiait en amateur. Après le suicide son père, le 28 août 1840, soit 26 ans jour pour jour après la mort de sa mère, elle part à Stettin en 1841 pour suivre de sérieux cours de composition avec Carl Loewe. À partir de 1847, elle poursuit ses études musicales de contrepoint auprès d'Adolf Bernhard Marx et d'instrumentation auprès de W. Wieprecht à Berlin. Elle commence à être reconnue comme compositrice et plusieurs de ses œuvres sont jouées à Berlin.
En 1855, elle est à Munich, en 1856 à Vienne où son quatuor à cordes en la majeur et son trio avec piano en ré mineur sont créés. Emilie Mayer est restée célibataire. Elle tenait à Berlin, une maison  ouverte et était en contact avec des personnalités importantes de la vie sociale et aristocratique. Elle a été enterrée le cimetière de la Trinité à Berlin-Kreuzberg, mais l'emplacement de sa tombe est perdu.


Oeuvres

Piano solo

Melodie Tanz der Horen, Op. 26
Walz Aus der Jugendzeit, Op. 27
Salonstücke, Op. 29/2, Allemande fantastique
Salonstücke, Op. 30 (Tonweller-Walzer)
Salonstücke, Op. 31 (Ungareise)
Salonstücke, Op. 32 (Walz)
Salonstücke, Op. 33 (Mazurka)
Drei Humoresken, Op. 41
Impromptu, Op. 44
La modesta, Op. 45
Für die Kinderwelt, Op. 48
9 Tänze
March in A-flat Major
Piano Sonata n° 1 in D major
Piano Sonata n° 2 in D Minor
Piano Sonata n° 3 in D minor


Musique de chambre

Violin and piano

Violin Sonata in A minor, Op. 10
Violin Sonata in F Major, Op. 17 (1863)
Violin Sonata in A Minor, Op. 18 (1864)
Violin Sonata in E Minor, Op. 19 (1867)
Violin Sonata in A major, Op. 21 (1867)
Violin Sonata in D Minor, Op. 29 (1869)
Notturno for Violin and Piano, Op. 48/2
Violin Sonata in D Minor
Violin Sonata in D Major
Violin Sonate in E-flat Major


Cello and piano

Cello Sonata in D Minor, Op. 38 (1873)
Cello Sonate in C Major, Op. 40 (1874)
Cello Sonata in D Major, Op. 47 (1883)
Cello Sonata in F Major
Cello Sonata in C Major
Cello Sonata in C Minor
Cello Sonata in D Minor
Cello Sonata in E Minor
Cello Sonata in A Major
Cello Sonata in B Major
Cello Sonata in B Major
Cello Sonata in h Minor


Piano trios

Piano Trio in E Minor, Op. 12 (1861)
Piano Trio in D Major, Op. 13 (1861)
Piano Trio in E-flat Major
Piano Trio in E Minor
Piano Trio in A Minor
Piano Trio in B flat Minor, Op. 15
Piano Trio in B minor, Op. 16 (1861)


Piano quartets

Piano Quartet in E-flat Major
Piano Quartet in G Major


String quartets

String Quartet in G Minor, Op. 14 (1864)
String Quartet in F Major
String Quartet in D Minor
String Quartet in E Minor
String Quartet in G Major
String Quartet in B Major
String Quartet in A Major


String quintets

String Quintet in D Major
String Quintet in D Minor


Orchestral

Symphonies

Symphony No. 1 in C Minor (premièred before 4th March 1847)[1]
Symphony No. 2 in E Minor (premièred before 4th March 1847)
Symphony No. 3 in C Major "Military" (premièred 21st April 1850)
Symphony No. 4 in B Minor (premièred 16th March 1851)
Symphony No. 5 in D Major (premièred 1st May 1852) - presumed lost
Symphony No. 6 in E Major (premièred 25th April 1853)
Symphony No. 7 in F Minor (1855-56 ; premièred in April 1862) - mislabeled on the Dreyer Gaido CD as "No. 5"
Symphony No. 8 in F Major (1856-57 ; premièred in March 1862) - presumed lost


Piano and orchestral

Piano Concerto in B Major
Piano concerto in D minor


Ouvertures

Overture (No. 1) in C Minor (early work)
Overture No. 2 in D Major (premièred 21st April 1850)
Overture No. 3 in C Major (premièred 21st April 1850)
Overture (No. 4) in D Minor (premièred 21st April 1850)
Ouverture serieuse (No. 5) (premièred 15th January 1879) - presumed lost
Overture to Faust (No. 6), Op. 46 (1880 ; premièred in March 1881)
Ouvertura giocosa (No. 7) (premièred in April 1883) - presumed lost

Opera

Die Fischerin, singspiel (1842)


Choral

5 Gesänge pour choeur d'hommes, op 6 (1848)
Psaume 118 pour soli, choeur et orchestre (1861)
Erlkönig, pour choeur et piano (1870)
23 Lieder pour choeur d'hommes


Lieder

Du bist wie eine Blume, Op. 7/1 (1849)
O lass mich dein gedenken, Op. 7/2 (1849)
Wenn der Abendstern die Rosen, Op. 7/3 (1849)
Erlkönig (version 1)
Erlkönig (version 2) (1842)
2 Gesänge
2 Kinderlieder


Dernière édition par joachim le Ven 21 Mar - 17:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16662
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Emilie Mayer (1812-1883)   Dim 18 Nov - 19:13

La symphonie n° 5 en fa mineur se trouve sur ce CD, consacré aux femmes compositeurs, avec le concerto en ré mineur op 37 de Luisa Adolpha Le Beau, ainsi que l'air de concert Hero und Leander pour soprano et orchestre de Fanny Mendelssohn. Trois oeuvres inconnues et superbes Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16662
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Emilie Mayer (1812-1883)   Lun 14 Avr - 20:26

Un CD Magnifique, avec sa symphonie n° 4, son concerto pour piano et l'ouverture de Faust. Cette dernière, on voit qu'elle a écouté l'ouverture de Manfred de Schumann, car elle lui ressemble beaucoup. Une influence que je ne trouve pas dans la symphonie ni dans le concerto, qui semblent plus personnels.







Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: symphonie B minor Emilie major   Mer 13 Jan - 5:32

Pour compléter ce post de Joaquim qui présente diverses œuvres d'Emilie Mayer, une analyse critique de la Symphonie en B minor (en attendant celle du Concerto). J'ai vraiment été séduit par la puissance lyrique, voire épique, de cette symphonie malgré un style symphonique plutôt compassé à mon goût

ORCHESTRE

Symphonie 4 en B minor 1851  icone   (**/**/***/**)

Belle symphonie communiquant un sentiment de grandeur et de puissance. L'orchestration, néanmoins, ne se départit pas d'un classicisme assez compassé: sonorités lourdes et sourdes, empâtées d'où parviennent cependant à s'extraire quelques passages solo, notamment de la clarinette. L'œuvre doit son intérêt à une thématique toujours soutenue. Le 3ème mouvement, le meilleur à mon avis, parvient à se départir d'une certaine pesanteur qui malheureusement plombe cet ensemble.

http://www.critique-musicale.com/MAYER_Emilie_%281812-1883%29.htm
Revenir en haut Aller en bas
claude fernandez



Nombre de messages : 120
Age : 67
Date d'inscription : 17/10/2014

MessageSujet: Emilie Mayer concerto piano   Sam 16 Jan - 19:13

Et pour compléter encore, analyse critique du concerto:
MAYER Emilie (1812-1883)
PIANO ORCHESTRE
Concerto 1850 (***/**/*)
Quoiqu'assez en retrait par rapport au style contemporain, ce concerto n'en affirme pas moins (par son premier mouvement) une densité thématique qui le hausse à mon avis jusqu'à l'excellence. Emilie Mayer se réfère visiblement à des ouvrages de la lignée de Hummel, Field, Moschelès, Chopin, ne se départissant jamais d'une certaine uniformité rythmique qui emporte tout le mouvement quasiment sans interruption ni contraste. Cette caractéristique peut conduire à une relative lassitude, néanmoins , toujours dans le 1er mouvement, bien compensée par des effets pianistiques incessants et une virtuosité brillante - dans la limitation de son registre, c'est-à-dire essentiellement développement de gammes et arpèges fondus. Le second mouvement vaut surtout par la partie terminale et le 3ème, également par la partie terminale qui rompt avec l'homogénéité quelque peu fatigante du mouvement. Il me semble que le style d'Emilie Mayer est incompatible avec cet exercice de virtuosité légère que constitue un dernier mouvement rapide de concerto.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6631
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Emilie Mayer (1812-1883)   Mar 22 Aoû - 20:16

Deux très beaux trios de cette compositrice bien délaissée injustement!

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16662
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Emilie Mayer (1812-1883)   Jeu 24 Aoû - 17:25

Jean, je suis en train d'écouter ce CD, ce sont en effet de beaux trios (avec une certaine influence de Brahms, et aussi de Schumann, tu ne trouves pas ?)... mais quand même en moins bien à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emilie Mayer (1812-1883)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emilie Mayer (1812-1883)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: