Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Alessandro CICOGNINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Alessandro CICOGNINI   Jeu 8 Nov - 13:45



Alessandro Cicognini a illuminé de sa musique le cinéma italien des années 40/50, bien que sa filmographie débute en 1936 et s'achève en 1993. Il fut surtout un compositeur de choix pour le cinéma de Vittorio de Sica. Il écrira une partition très intelligente et émouvante pour un des meilleurs films de la période néo-réaliste italienne; Le voleur de bicyclette réalisé par Vittorio de Sica en 1948. Il écrira d'autres partitions de très belle facture pour le cinéma de De Sica; Sciuscià (1946), Miracle à Milan (1951) pour lequel il développe un chant magnifique et très entraînant et dont l'entrain est très communicatif, Le Toit (1956), L'or de Naples (1954), une musique très enlevée et colorée par moments mais qui contient aussi des passages plus graves, Le jugement dernier (1961) pour lequel Cicognini a composé l'une de ses plus belles chansons et Umberto D (1952) qui est peut-être le sommet de la collaboration entre Vittorio De Sica et Alessandro Cicognini. La musique s'articule autour d'une magnifique valse, colonne vertébrale de cette bande originale qui vacille merveilleusement entre légèreté, mélancolie, gravité et berceuse. Cette délicieuse composition qui est, par ailleurs, superbement orchestrée, renferme quelques mélodies très émouvantes.



COMPLEMENTS BIOGRAPHIQUES: (Wikipédia)

Né dans une famille de Chieti, Alessandro Cicognini a passé son enfance et sa jeunesse à Francavilla al Mare , une ville qui restera toujours importante dans son coeur. Doté d'un talent musical précoce et animé, à 13 ans déjà, il joue du piano avec application, dans la mesure requise par les propriétaires de cinéma pour accompagner ses scènes de films muets. C'est probablement cette expérience de jeunesse qui va sceller l'avenir du jeune Alessandro qui avait déjà démontré d'excellentes compétences dans le choix de la bonne musique pour mettre l'accent sur les scènes du film. Cependant, sa vocation musicale n'a pas été bien acceptée par la famille, et surtout son père qui l'oblige à s'inscrire à l'Université afin qu'il obtienne son diplôme en droit. Cependant, il a continué à étudier la musique à la suite des cours donnés par Paribeni Giulio Cesare et Rinaldo Renzo Bossi au Conservatoire de Musique de Milan, où, en 1927, il décroche son diplôme de piano. Courant 1932, il compose sa première cantate "Saul" , et l'année suivante, il signe un opéra en trois actes intitulé "Donna Lombarda" , dont il a également écrit le livret et avec lequel il participe à un concours pour jeunes compositeurs organisé par << EIAR >> . Il gagne le concours, ex aequo avec Pasquale La Rotella. Le travail est effectué à Milan, Turin et Rome et rencontre un succès critique.

Son premier film fut "Les deux sergents" dirigé par Enrico Guazzoni en 1936 , mais c'est seulement en 1937 que son nom apparaît au générique-début du film "The Black Corsair" dirigé par Hamlet Palermi comme étant l'auteur de la partition musicale.
Pour Cicognini, c'est le début d'une fructueuse carrière, qui l'a amené à écrire la musique pour plus de 106 films réalisés entre 1936 et 1993. Une collaboration artistique particulièrement fructueuse s'est établie avec le directeur Alessandro Blasetti, pour lequel il compose la musique de presque tous ses films. A la fin du conflit (1939-45), Cicognini accepte de composer la musique pour " cireur de chaussures " . Le succès international du film renforce sa réputation et Vittorio De Sica lui a demandé de composer la bande originale du chef d'oeuvre néo-réaliste " Le Voleur de bicyclette " , pour lequel, en 1949, il se verra décerner le Ruban d'Argent . Cette collaboration marque la naissance d'un nouveau partenariat artistique dans lequel, le respect mutuel du réalisateur et du compositeur va produire une complicité à la fois prolixe et fort créative puisque la plupart des meilleurs films de De Sica seront mis en musique par Cicognini. Il s'agit notamment de L'or de Naples , Miracle à Milan, , Umberto D. , Pain, amour et fantaisie et le Jugement Dernier . Cicognini aura également une excellente relation de travail avec Luigi Comencini et Mario Monicelli , signant la musique de Cops and Robbers et la saga du film Don Camillo , et certains de ceux interprétés par le grand Toto (par exemple Sommes-nous des hommes ou des caporaux? ). La réputation du musicien dépasse largement les frontières de la région des Abruzzes, quand, en 1956, Hollywood s'intéresse à lui et lui confie la réalisation de la musique du film " Love me, ... film joué et réalisé par Ken Annakin . En 1958, il compose la musique pour The Black Orchid , réalisé par Martin Ritt et mettant en vedette Sophia Loren , et en 1960, il signe ainsi pour " La baie de Naples " , réalisé par Melville Shavelson et mettant en vedette Clark Gable. Vers la fin des années cinquante, commença pour Cicognini une période difficile. Après le départ progressif des maîtres tels que Blasetti et De Sica, les demandes de travail sont moins fréquentes, et la rigueur avec laquelle il poursuit son travail le met souvent en désaccord avec les réalisateurs et producteurs de films médiocres, qui attendent de lui des choses qu'il n'a pas envie de faire, jusqu'à ce qu'un soir, pris d'un excès de désespoir, il jette dans l'Anienne (rivière du Latium en Italie), toutes ses compositions et décide de quitter Rome afin de se retirer pour un temps à Francavilla al Mare. Depuis 1965, il se consacre à l'enseignement, est nommé, en 1969, directeur du Conservatoire de Musique "Francesco Cilea" de la Région de Calabre . En 1971, il est appelé pour diriger le Conservatoire de Musique "Luca Marenzio» de Brescia , un poste qu'il occupe jusqu'à son retrait définitif. En 1993, une de ses musiques de films (celle du film "Stazione Termini" de 1953) est reprise dans le film "Eating Gilbert Grape" réalisé par Lasse Hallström.

Alessandro Cicognini est né à Pescara le 25 janvier 1906 et mort à Rome le 9 novembre 1995. Il est aussi l'auteur de quelques oeuvres de concert mais je ne trouve pour l'instant aucun renseignement concret sur cette partie plus obscure de sa création, hormis la cantate et l'opéra mentionnés plus haut.



Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alessandro CICOGNINI   Jeu 8 Nov - 18:21

Alessandro Cicognini a composé une partition formidable pour le péplum Ulysses réalisé par Mario Camerini avec Kirk Douglas, Sylvana Mangano et Anthony Quinn. Une partition symphonique riche en thèmes et haute en couleur dans lequel on ne peut qu'observer les grandes qualités d'orchestrateur du maître italien.



Sinon, je conseille aussi ce très bel album réunissant sous l'initiative de Manuel De Sica 7 suites symphoniques tirées de 7 musiques de films composées pour le cinéma de Vittorio De Sica; Sciuscià, Le voleur de Bicyclette, Umberto D, Le Toit, L'or de Naples, Le jugement dernier et Miracle à Milan. Par l'Orchestra Sinfonica Delle Marche sous la direction de Nicola Samale. :

Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16556
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Alessandro CICOGNINI   Mar 28 Avr - 20:26

Liste des musiques de film (je n'ai pas non plus trouvé autre chose dans ses autres musiques, autres qu'une cantate, Saul (1932) et qu'un opéra en 3 actes : Donna Lombarda (1933).

1936 : Les Deux sergents (it) (I due sergenti)
1937 : Le Corsaire noir (it) (Il corsaro nero)
1937 : I due misantropi (it)
1938 : Le due madri (it)
1938 : Ettore Fieramosca
1939 : Napoli che non muore
1939 : Castelli in aria (it)
1939 : Les Grands magasins (it) (I grandi magazzini)
1939 : Una moglie in pericolo (it)
1939 : Cavalleria rusticana
1939 : Il documento (it)
1939 : Retroscena (it)
1939 : Une aventure de Salvator Rosa (it) (Un'avventura di Salvator Rosa)
1940 : Centomila dollari (it)
1940 : La Naissance de Salomé (it) (La nascita di Salomè)
1940 : Plus fort que l'amour (Oltre l'amore)
1940 : La peccatrice (it)
1940 : Une romantique aventure (it) (Una romantica avventura)
1940 : Don Pasquale
1940 : Alerte aux blancs (Senza cielo)
1941 : Complot à Florence (it) (Giuliano de' Medici)
1941 : Ridi pagliaccio! (it)
1941 : La Couronne de fer (La corona di ferro)
1941 : Primo amore (it)
1942 : La maestrina (it)
1942 : Quarta pagina (it)
1942 : Pastor Angelicus
1942 : Quatre pas dans les nuages (4 passi fra le nuvole)
1943 : Il nostro prossimo
1943 : La statua vivente
1943 : Tristi amori (it)
1945 : Nessuno torna indietro (it)
1945 : La resa di Titì
1945 : Deux lettres anonymes (it) (Due lettere anonime)
1946 : Lo sconosciuto di San Marino (it)
1946 : La sua strada (it)
1946 : Sciuscia (Sciuscià)
1947 : Le avventure di Pinocchio (it)
1947 : Cronaca nera
1947 : Il duomo di Milano (it)
1947 : Ultimo amore (it)
1947 : Il cavaliere del sogno
1948 : L'Évadé du bagne (I miserabili)
1948 : Il cavaliere misterioso
1948 : Le Voleur de bicyclette (Ladri di biciclette)
1949 : Vogliamoci bene (it)
1949 : Paolo e Francesca
1949 : Il conte Ugolino
1949 : J'étais une pécheresse (Ho sognato il paradiso)
1949 : Exodus (it) (Il grido della terra)
1949 : Fiamma che non si spegne (it)
1950 : L'Épervier du Nil (Lo sparviero del Nilo)
1950 : La strada finisce sul fiume
1950 : Demain il sera trop tard (Domani è troppo tardi)
1950 : Sa Majesté monsieur Dupont (Prima comunione)
1950 : Le voleur de Venise (it) (Il ladro di Venezia)
1951 : Miracle à Milan (Miracolo a Milano)
1951 : Cameriera bella presenza offresi... (it)
1951 : Blanche-Neige, le prince noir et les sept nains (it) (I sette nani alla riscossa)
1951 : Gendarmes et Voleurs (Guardie e ladri)
1952 : Il segreto delle tre punte
1952 : Umberto D.
1952 : Bonjour éléphant! (it) (Buongiorno, elefante!)
1952 : Le Petit Monde de don Camillo (Don Camillo)
1952 : Deux sous d'espoir (Due soldi di speranza)
1952 : Une femme pour une nuit (Moglie per una notte)
1952 : Wanda la pécheresse (it) (Wanda la peccatrice)
1952 : Heureuse époque (it) (Altri tempi)
1953 : Les Héros du dimanche (Gli eroi della domenica)
1953 : Station Terminus (Stazione Termini)
1953 : Le Retour de don Camillo
1953 : Nous les femmes (Siamo donne)
1953 : Pain, amour et fantaisie (Pane, amore e fantasia)
1954 : Graziella
1954 : Quelques pas dans la vie (Tempi nostri)
1954 : Le Maître de Don Juan (Il maestro di Don Giovanni)
1954 : Ulysse (Ulisse)
1954 : L'Or de Naples (L'oro di Napoli)
1954 : Pain, amour et jalousie (Pane, amore e gelosia)
1954 : Dommage que tu sois une canaille (Peccato che sia una canaglia)
1954 : L'Art de se débrouiller (L'arte di arrangiarsi)
1955 : Siamo uomini o caporali (it)
1955 : Les Cinq Dernières Minutes (Gli ultimi cinque minuti)
1955 : Vacances à Venise (Summertime)
1955 : La Grande Bagarre de don Camillo (Don Camillo e l'on. Peppone)
1955 : Pain, amour, ainsi soit-il (Pane, amore e...)
1956 : Totò, Peppino e i... fuorilegge (it)
1956 : Tempo di villeggiatura (it)
1956 : La banda degli onesti (it)
1956 : La Chance d'être femme (La fortuna di essere donna)
1956 : Le Bigame (Il bigamo)
1956 : Qui perd gagne (Loser Takes All)
1956 : Le Toit (Il tetto)
1957 : Pères et fils (Padri e figli)
1957 : Tu es mon fils (La finestra sul Luna Park)
1957 : Vacances à Ischia (it) (Vacanze a Ischia)
1958 : Anna de Brooklyn (Anna di Brooklyn)
1958 : L'Orchidée noire (The Black Orchid)
1959 : Pan, amor y... Andalucía (it)
1960 : Un scandale à la cour (A Breath of Scandal)
1960 : C'est arrivé à Naples (It Started in Naples)
1960 : La Loi de l'homme (È arrivata la parigina)
1961 : Don Camillo Monseigneur (Don Camillo monsignore ma non troppo)
1961 : Le Jugement dernier (Il giudizio universale)
1962 : Le Pigeon qui sauva Rome (The Pigeon That Took Rome)
1965 : Don Camillo en Russie (Il compagno Don Camillo)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11321
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Alessandro CICOGNINI   Mar 28 Avr - 20:43

<<Liste des musiques de film (je n'ai pas non plus trouvé autre chose dans ses autres musiques, autres qu'une cantate, Saul (1932) et qu'un opéra en 3 actes : Donna Lombarda (1933).>>

Oui et il y a peu de chance de pouvoir les écouter un jour...Il faut dire qu'une énorme part de son énergie créatrice fut dépensée pour le Septième Art. Sinon, Joachim, en connaissance de tes goûts, je pense que tu aurais une préférence pour la musique de son compatriote et contemporain Angelo F. Lavagnino. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alessandro CICOGNINI   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alessandro CICOGNINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Musiques de films-
Sauter vers: