Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -15%
Manette Xbox sans fil Pulse Red
Voir le deal
50.99 €

 

 Ge GAN-RU, né en 1954

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2012-10-12, 17:03

Ge GAN-RU, né en 1954 GeGanruEnsemble_pic3-300x400

Né à Shangai en 1954, Ge Gan-ru est considéré comme étant le premier compositeur d'avant-garde issu de la Chine communiste. Il vit depuis 1983 aux Etats-Unis où sa musique a été commandée et exécutée par de multiples organisations et musiciens de grande réputation. Plusieurs de ses compositions ont été jouées en Europe, aux Etats-unis, bien sûr, en Asie et notamment en Chine, son pays d'origine. Durant l'enfance du compositeur, l'hostilité envers la culture occidentale était d'une importance de politique nationale en Chine. les portes des organisations de concert et des conservatoires étaient verrouillées. Lorsque l'enfant Ge montra une affinité pour cette musique interdite et entama des études de violon, ces activités durent rester dans la clandestinité la plus totale. Cependant, ses parents le soutinrent dans cette voie dangereuse et vérifièrent que portes et fenêtres furent hermétiquement fermées dès qu'il s'exerça à son instrument, exercice qui s'effectua toujours avec une sourdine. a 17 ans, quand il sortit du lycée, il fut expédié dans un camp de travail agricole où il rencontra deux personnes qui, très vite, devinrent importantes dans sa vie. Il fit la connaissance d'une jeune femme qui deviendra sienne et de quelqu'un, un des travailleurs aînés du camp, qui fut un ancien premier violon de l'Orchestre Symphonique de Shangai. Dans ce contexte un peu particulier et toujours dans un secret absolu, le violoniste lui donna des leçons et lui enseigna aussi la théorie. C'est également dans cet environnement improbable que Gan-ru connut sa première expérience en composition lorsqu'il fut demander aux travailleurs savant jouer de la musique de divertir leurs camarades afin de leur donner du moral et de l'enthousiasme à la tâche. Ge Gan-ru fut mandaté de leur fournir de quoi jouer. Lorsque le jeune Ge fut relâché du camp agricole, il avait une vingtaine d'années et l'ambiance politique de son pays avait subi un changement très net. Le conservatoire de Shangai rouvrit ses portes et Gan-ru fut l'un des premiers à s'y inscrire. Après avoir obtenu un diplôme de violon en 1977, il s'estima davantage attiré par la composition et, par conséquent, opta pour une voie différente dans ses études, ce qui l'amena à les poursuivre avec comme principal professeur  Chen Gang, auteur du célèbre concerto pour violon "The Butterfly Lovers". Ge évoquera son professeur sous le terme élogieux et reconnaissant de "mentor inestimable". Sa rencontre avec le compositeur britannique Alexander Goehr qui partit en Chine comme premier "compositeur en visite" officiel de l'Occident, marqua un changement de direction. Il participa aux cours de celui-ci et ingéra goulument les données de base de la musique de maîtres européens tels que Debussy et Bartok et de plusieurs autres plus près de sa propre génération. Il décrocha un diplôme en composition courant 1981, avec John Cage, George Crumb, György Ligeti, Pierre Boulez et Karlheinz Stockhausen comme références, autant de modèles qui exerceront incontestablement une influence plus ou moins significative sur son imagination de créateur. Ge Gan-ru enseigna la composition au conservatoire de Shangai pendant deux ans.

Voilà un extrait d'une de ses compositions, celle qui m'a amené à m'intéresser à ce compositeur. J'ai vécu avec cette musique un véritable coup de foudre:



Le concerto pour violoncelle commence plutôt brutalement dans le registre atonal et dissonant avec un traitement peu orthodoxe de l'instrument soliste. J'aime beaucoup le traitement de l'instrument dans ce cas comme j'aime le traitement du piano dans l'oeuvre que j'ai posté juste avant. Ce qui est étonnant c'est que le concerto prend un tournant quasi-radical à un moment donné, tournant amorcé par une flûte solo. Il devient plus classique et même romantique et passionné même si forme moderne et forme classique s'y télescopent de manière complexe, une merveilleuse conciliation (ou compromis?) entre hier et aujourd'hui: Lost Style:



Dernière édition par Icare le 2014-03-24, 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26337
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2012-10-12, 17:36

C'est pas désagréable mais c'est spécial quand même Ge GAN-RU, né en 1954 1521897346
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2012-10-12, 17:39


Je te l'accorde. C'est particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-03-24, 20:04

En général, j'aime beaucoup les compositeurs asiatiques du XXème siècle. J'aime en particulier la manière dont ils traitent la matière sonore, cet art d'apporter une profondeur au son. Ils savent souvent extirper (parfois arracher) des instruments, qu'il s'agisse d'un violon, d'un violoncelle, d'un piano, d'une harpe ou d'un instrument traditionnel chinois ou autre, des sons atypiques, secs et brutaux, tout en conservant un goût prononcé pour des formes plus tonales et lyriques, une approche qui ne snobe pas pour autant la beauté d'une mélodie ni la douceur d'une harmonie plus consonante. C'est exactement ce qui se passe lorsque j'écoute la Rhapsodie Chinoise (1992) de Ge Gan-ru. Certains passages peuvent être en proie à une véritable turbulence orchestrale aux structures harmoniques et rythmiques complexes, puis, une douce éclosion mélodique s'impose en douceur à deux reprises, instaure un de ces moments délicieux qui me transporte vers le haut avant d'être stoppé dans son élan par une nouvelle turbulence, comme, par exemple, un usage généreux des percussions - autre caractéristique que j'aime retrouver dans la musique savante asiatique.

Wu pour piano et orchestre (1986) est exactement ce que je recherche dans le traitement de l'instrument principal. Le piano cesse par moment d'être un piano traditionnel, il devient quelque chose d'autre, un autre instrument, peut-être un biwa ou un de ses cousins lointains...le piano se prépare selon le concept de John Cage, se désaccorde...le musicien délaisse les touches pour jouer directement sur les cordes? Là aussi, les combinaisons instrumentales et les constructions rythmiques sont complexes. L'oeuvre est moderne, dynamique, impulsive, grisante notamment par les sonorités vives et sèches qui en émanent. On est jamais loin du bouillonnement ni de l'éruption sonore, jamais très loin non plus des musiques traditionnelles chinoises venant troubler de son plus bel effet un complexe harmonique plus occidental. Ces musiques sont finalement truffées de trouvailles sonores et autres. La musique captive, focalise l'attention, accapare! Six Pentatonic Tunes pour orchestre est aussi de cette veine mais dans une forme plus lyrique et occidentale, une oeuvre qui ne manque pas d'idées non plus ni même d'un certaine ironie dans le dernier mouvement.

 Ge GAN-RU, né en 1954 333455 Ge GAN-RU, né en 1954 333455 Ge GAN-RU, né en 1954 333455
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-04-24, 11:00


Le compositeur Ge Gan-Ru développe un style musical qui me fascine suffisamment pour avoir eu envie de me procurer deux nouvelles oeuvres; un concerto pour flûte et orchestre Fary Lady Meng Jiang (2008) et une suite pour orchestre Lovers Besieged (2009). Je ne les ai pas encore écoutées mais lorsque ce sera fait je n'hésiterai pas à éditer mes impressions ici. Heureux d'avoir la possibilité d'approfondir l'oeuvre de ce compositeur très intéressant.  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-04-24, 12:21

Mélomane aventurier  Mains c'est vraiment ce qui qualifie bien ta démarche me semble-t-il Icare, toutes ces saveurs que tu nous ramène d'explorations lointaines ou toutes proches même mais parfois de lieux qui semblent à  certains "infréquentables"  Suspect Ce que Ge GAN_RU expérimente me semble d'ailleurs fort aventureux et c'est ce que j'aime à ce genre de musique, cette exploration de sons et leurs mariages ... J'y reconnais la nature dans tout ces émois mais aussi la machine laborieuse, la circulation devant ma porte ... J'aime écouter ces mélanges improbables, étonnants, ça me procure un certain plaisir qui n'a rien à voir avec le plaisir que me procure l'écoute de nos grands maîtres classiques. Ce que je n'aime pas c'est de voir les contorsions de la pianiste pour atteindre les cordes tout en jouant sur le clavier et les outils qu'il faut qu'elle manipule pour aller chatouiller les entrailles du piano  Ptdr ainsi que de voir le violoniste qui "frappe" son violon, ça me dérange, mais je n'ai qu'a fermer les yeux bien sûr  Ge GAN-RU, né en 1954 231625 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-04-24, 13:07

Un peu comme lorsque l'on aime les animaux, on aime pas voir le chirurgien vétérinaire leur ouvrir le ventre et manipuler leurs entrailles avec de drôles d'outils pour en tirer les sons de la guérison.. Ptdr

Plus sérieusement, j'adore regarder le violoncelliste jouer dans la seconde vidéo, j'adore aussi lorsqu'il emploie son instrument à la fois comme un violoncelle, ce qu'il est, à la fois comme une percussion, ce qu'il n'est pas. Il est vraiment superbe ce concerto et pas uniquement pour cette particularité mais aussi pour tout ce qui en découle de lyrique, d'intense et de beau. J'aime aussi beaucoup le quintette pour piano préparé et quatuor à cordes présenté en premier, oeuvre par laquelle j'ai découvert la musique de Ge Gan-Ru. J'ai tout de suite été séduit par ses qualités thématiques, et du mouvement présenté ici, le caractère vaguement obsessionnel et finalement humoristique dans sa finalité en fait à mes oreilles quelque chose d'unique et surtout de très poétique. Le piano me fait penser par moment à un instrument à cordes chinois, peut-être le biwa... Wink 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22504
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Ge Gan-ru   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-08-10, 08:33

Ge Gan-ru est un compositeur chinois né à Changhaï en 1954. Il serait le premier compositeur "d'avant-garde" en Chine.

Ge a étudié le violon quand il était jeune, mais ne pensait pas devenir musicien. En 1966, quand il avait 11 ans, la Révolution culturelle a éclaté. Comme toutes les écoles ont été fermées, il a passé la plupart de son temps à pratiquer le violon à la maison. La musique occidentale ayant été strictement interdite, il a donc dû pratiquer sur un violon en sourdine avec les fenêtres fermées et scellées. A 17 ans, il a été envoyé dans un camp de travail pour bénéficier de la "rééducation", où il a rencontré de façon inattendue l'un des meilleurs professeurs de violon en Chine, qui avait également été contraints à des travaux forcés dans le camp. Après une année de plantation de riz dans les champs, Ge a été convoqué à jouer du violon dans un orchestre, divertissant ses collègues avec des chansons révolutionnaires tous les soirs. Cependant, Ge a montré un grand intérêt dans l'organisation de la musique pour ensemble, en dépit d'un manque de formation dans la théorie de la musique.

Quand Ge était âgé de 20ans, le Conservatoire de musique de Shanghai a rouvert et il a été admis comme étudiant de violon. Mais dans les trois années suivantes, tandis qu'il étudiait le violon, il avait de plus en plus envie d'être un compositeur. Il a finalement été transféré au ministère de composition où il a étudié pendant quatre ans. Après son diplôme en 1981, Ge a été nommé professeur assistant de composition au Conservatoire de Musique de Shanghai.

À la fin des années 1970 et au début des années 1980, Ge était déjà connu en Chine comme le premier compositeur à utiliser des techniques modernes et avant-gardistes, qui ont été interdites à l'époque. Il a été critiqué pour son individualisme qui était en contradiction directe avec l'idéologie dominante. Sa pièce pour violoncelle "Yi Feng", écrite en 1982, a marqué la première composition d'avant-garde dans l'histoire de la musique de la Chine.

En 1983, Ge est devenu le premier compositeur chinois à être invité à étudier à l'Université Columbia à New York où il a obtenu un doctorat en composition. Depuis, il a résidé dans la région métropolitaine de New York.

Ge a composé de la musique pour des concerts ainsi que pour du théâtre, de la danse et des documentaires et longs métrages. Le New York Philharmonic, BBC Orchestra, le Royal Scottish National Orchestra, l'Orchestre National de Lyon, le Tokyo Philharmonic, American Composers Orchestra, Orchestre de Castilla y Leon, Brooklyn Philharmonic, Philharmonique de Hong Kong, Shanghai Symphony Orchestra, Orchestre philharmonique de Shanghai, Chamber Music Society du Lincoln Center, le Kronos Quartet, Shanghai Quartet, Miami Quartet et bien d'autres ensembles ont commandité et joué ses œuvres.

La musique de Ge a été enregistrée par Naxos, BIS Records, Telarc, Albany Records, New Albion Records et Mode Records. Son album orchestral "Chinese Rhapsody", celui de chambre "Lost Style" et le CD de quatuor à cordes "Fall of Baghdad (Chute de Bagdad)" ont reçu des acclamations des  critiques dans le monde entier. "La chute de Bagdad" a été sélectionné comme l'un des meilleurs CD en 2009 par le New York Times. Un CD de son concerto pour flûte "Fairy Lady Meng Jiang" (2008) et la suite pour orchestre "Lovers Besiege" (2009) a été publié par BIS Records en 2010.

Ge a été choisi comme l'un des deux compositeurs de musique "les plus inspirants" dans le monde d'aujourd'hui par le magazine de New York "Listen" en 2010.

La musique de Ge Gan-ru reflète son profond intérêt pour la fusion de l'esthétique musicale orientale et occidentale. Il écrit: "J'essaie de combiner les techniques de composition occidentales contemporaines avec mon expérience chinoise et les caractéristiques musicales chinoises pour créer un univers sonore unique et très personnel."

Source : http://www.geganru.com/biography




Inutile de dire que je n'aime pas du tout  Ge GAN-RU, né en 1954 10321
Revenir en haut Aller en bas
Jean

Jean

Nombre de messages : 7718
Age : 78
Date d'inscription : 14/05/2007

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-08-10, 09:29

j'avoue aussi que je n'ai pas été loin dans l'écoute!  No 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-08-10, 15:52

j'avais déjà fait une biographie sur ce compositeur, Joachim. Avec certains noms, notamment à trois lettres comme le sien, il n'apparaît pas dans la case "recherche". Pareil avec Tan Dun. C'est pour cette raison que j'ai d'ailleurs rajouté dans le titre, après le nom "né en 1954". De cette façon, tu peux le retrouver. Tu mentionnes le nom + la date de naissance. Wink 

En revanche, je ne suis pas d'accord avec vous. Sa musique est très intéressante et son concerto pour violoncelle est, par exemple, fantastique!  Ge GAN-RU, né en 1954 231625  J'avais déjà posté la vidéo plus haut. Je vais bientôt découvrir deux nouvelles oeuvres; Fairy Lady Meng Jiang pour flûte et orchestre et une suite pour orchestre intitulée Lovers Besieged.

Non non, c'est vraiment un compositeur intéressant et accessible. Je me régale avec le jeu du violoncelliste dans la vidéo, ces sons insolites et presque "bruitistes" qu'il extirpe de son instrument, l'employant comme un violoncelle, ce qu'il est, mais aussi comme une percussion, ce qu'il n'est évidemment pas. J'aime les interventions orchestrales hautes en couleurs et en rythmes. C'est grisant, passionnant! C'est du "moderne" très intelligible, je trouve, comme chez Tan Dun avec de belles intersections sonores entre Asie et Occident...Enfin moi j'adore...na! Ge GAN-RU, né en 1954 857611
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-08-31, 19:47

C'est dommage, Jean et Joachim, que vous n'entrez pas dans la poétique de Ge Gan-Ru. Je viens de découvrir deux nouvelles compositions, Fairy Lady Meng Jiang pour flûte et orchestre (2008) et Lovers Besieged, suite pour orchestre (2009), et j'ai été une nouvelle fois conquis. Après un cycle "Latino" entièrement dédié aux musiciens et compositeurs sud-américains, j'ai opté pour un nouveau cycle géographiquement plus vaste puisqu'il s'intitule "D'un continent à l'autre". Il commence en beauté et en Asie avec le magnifique concerto pour flûte et orchestre de Ge Gan-Ru. Bien sûr, il y a un aspect "moderne" dans la musique de ce compositeur qui n'hésite évidemment pas d'explorer les différentes techniques et esthétiques de son époque tout en ne négligeant pas non plus les traditions musicales de la Chine dont il est originaire. Dans cette rencontre quasi-fusionnelle entre l'Extrême-Orient et l'Occident se cache aussi un grand romantique qui n'exclut d'aucune façon le "langage" tonal ni la mélodie, sait céder sans complexe au lyrisme si son inspiration le dirige dans cette direction. Et de l'inspiration lyrique et mélodique, il n'en manque pas dans "Gourd Girl", second mouvement du concerto pour flûte ni dans "Chu Song" de sa suite pour orchestre. Le deuxième mouvement de Fairy Lady Meng Jiang est le plus long de l'oeuvre. A un moment donné, des chants d'oiseaux accompagnent la flûte de Sharon Bezaly, ce qui ajoute évidemment, outre un caractère naturalistique, de la poésie au morceau. Il ne faudrait pas en déduire pour autant que la beauté de ce mouvement ne repose que sur ces chants d'oiseaux. Le procédé n'est ici absolument pas artificiel ni facile et, d'ailleurs, ces gazouillis ne pourraient pas y être que la musique ne perdrait pas grand chose de sa superbe, resterait un enchantement à mon oreille. La flûte exécute son propre dessein mélodique et l'orchestre la soutient merveilleusement durant son périple qui la conduit, d'un envol progressif, vers une fusion probable avec les chants d'oiseaux. Si le premier mouvement, "Savage Land", contient, lui aussi, un superbe moment romantique, très intimiste en même temps, le quatrième mouvement, "Crying down the great wall", surprend par son intensité dramatique, presque tragique...mais pas seulement...La flûte n'aura jamais été , tout au long du concerto, aussi figurative par une imitation virtuose des pleurs d'une jeune femme dont la douleur ou chagrin, ainsi évoqué, prend une dimension presque surréaliste. Les chants d'oiseaux réapparaîtront comme une touche d'optimisme retrouvé. J'ai moins de choses à dire sur la suite pour orchestre Lovers Besieged si ce n'est un superbe deuxième mouvement très tonal et mélodique. En même temps, c'est le ressenti d'une première écoute. Ge GAN-RU, né en 1954 333455 Ge GAN-RU, né en 1954 333455 Ge GAN-RU, né en 1954 333455
Revenir en haut Aller en bas
Richard93



Nombre de messages : 6
Age : 65
Date d'inscription : 12/01/2013

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Ge GAN RU   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-09-12, 10:11

Encore une fois, merci à Icare pour ses découvertes étonnantes...Je n'ai eu le temps que d'écouter le concerto violoncelle qui m'a beaucoup intéressé. J'avoue que je suis moins séduit par le quatuor avec piano "détourné"...mais il faut bien tout essayé.
Bon je retourne travailler...à bientôt sans doute
Revenir en haut Aller en bas
http://richard-gili.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2014-09-12, 10:42

Content que tu partages mon engouement pour le concerto pour violoncelle, je me sens moins seul d'un coup! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2018-06-21, 09:49


Q'est-ce qui peut me plaire dans le piano préparé? Une quête de sons neufs, de sons nouveaux qui s'écartent du registre sonore d'un piano classique, parce que j'ai toujours été séduit par les instruments de musique tels qu'ils soient lorsqu'ils sont poussés à l'extrémité de leurs possibilités sonores, voire au-delà. J'aime le son et aime aussi la brutalité du son. Avec une certaine musique asiatique, je suis formidablement bien servi et ne suis guère étonné que le piano préparé puisse trouver un véritable intérêt chez un compositeur comme Ge Gan-ru. J'estime qu'il en fait un usage remarquable dans Four Studies of Pekin Opera pour piano (préparé) et quatuor à cordes, dans une construction très originale et obsessionnelle. L'oeuvre se divise en quatre mouvements; "Prologue, Aria, Narrative, Clown Music" et est interprétée par Kathryn Woodard et "The Shangaï Quartet". L'aria en est selon moi le point culminant, avec les violons et l'alto qui montent en intensité et les sons brutaux du violoncelle qui ponctuent avec gravité cette montée de cordes passionnée. Ainsi entre en scène, assez tardivement, le piano préparé qui offre un écho plus clair au son brutal du violoncelle qui est alors frappé sur son bois, me semble-t-il. (à moins que ce soit sur le bois du piano). Je porte une grande fascination au caractère obsessionnel et spiralique de cette aria. Dire que c'est par cette oeuvre que j'ai découvert Ge Gan-ru. Deux éléments chers à mon oreille coexistent dans sa musique: le caractère obsessionnel et la brutalité du son, un cocktail explosif qui fait mouche presque à tous les coups chez moi. Le quatrième et dernier mouvement "Clown Music" est l'autre point culminant et dans ce morceau d'une beauté étrange, le piano préparé y est encore plus mis en valeur, presque inquiétant ou porteur d'une mystérieuse fatalité.

Je ne pouvais guère réaliser un cycle autour du piano sans passer par une oeuvre qui emploie le "toy-piano" (piano-jouet). Ca tombe bien, Ge Gan-ru en a composé une intitulée Wrong, wrong, wrong! pour "instruments-jouet" dont le "toy-piano". Il y a aussi le "toy table harp", le "toy glockenspiel", le "toy accordion" et d'autres petits instruments à percussion, le tout interprété par une seule musicienne, Margaret Leng Tan qui assure également la partie vocale. Cette oeuvre me fascine moins que la précédente, toutefois j'en apprécie le concept et sa dimension insolite et théâtrale.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15416
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty2021-05-08, 09:15

Mon nouveau cycle m'offrit l'occasion de replonger dans l'univers musical de Ge Gan-ru par deux albums de son oeuvre orchestrale et un contenant des pièces pour petites formations instrumentales. En principe, j'avais prévu seulement deux albums par compositeur, mais avec Ge Gan-ru, j'ai fait une exception. Il y avait longtemps que je ne n'étais revenu sur son oeuvre et son style, un style qui me fascine depuis le début. Tout avait commencé avec Four Studies of Peking Opera (2003) pour piano préparé et quatuor à cordes. J'avais, je me souviens, été scotché par la poétique et la singularité de cette oeuvre de musique de chambre. Je l'ai réécoutée hier et l'impacte qu'elle a sur moi demeure identique. Elle se découpe en quatre mouvements: "Prologue/Aria/Narrative/Clown Music". Mes préférences vont pour la magnétique et élastique "Aria" qui s'étire dans une tension permanente sur plus de douze minutes, et "Clown Music" s'articulant autour d'un motif qui m'hypnotise et où se mêlent mystère et grotesque. Wrong, Wrong, Wrong! (2006) pour voix de femme et instruments-jouets est une curieuse association de sons, parfois bruitistes, et de chants typiquement chinois sur un poème de Lu You (1125-1210), le tout assumé avec énergie par Margaret Leng Tan.

Ge GAN-RU, né en 1954 26209-2

J'ai réécouté plusieurs compositions orchestrales: Fairy Lady Meng Jiang pour flûte et orchestre (2008), Lovers Besieged, suite pour orchestre (2009), Chinese Rhapsody (1992), Wu (1986) pour piano et orchestre et Six Pentatonic Tunes pour orchestre. Son oeuvre pour orchestre est plus souple et ouverte au lyrisme que ce que je connais de sa musique de chambre qui, elle au contraire, est plus âpre et cinglante, comme par exemple Yi Feng "Lost Style", une pièce sévère pour violoncelle seul qui donne l'impression de martyriser l'instrument pour en extraire des sons pas toujours agréables mais parfois fascinants. Le lyrisme s'exprime avec passion dans le second mouvement, "Chu Song", de la Suite pour orchestre Lovers Besieged. La beauté ressort si bien et si "volatilement" du superbe concerto pour flûte et orchestre de Ge Gan-Ru; Fairy Lady Meng Jiang. Il y a certes un aspect "moderne" qui chez moi, de toute façon, m'est plus stimulant que rebutant car le compositeur n'hésite évidemment pas à explorer les différentes techniques et esthétiques de son époque tout en ne négligeant pas non plus les traditions musicales de la Chine dont il est originaire. Dans cette rencontre quasi-fusionnelle entre l'Extrême-Orient et l'Occident se cache aussi un grand romantique qui n'exclut d'aucune façon le "langage" tonal ni la mélodie, sait céder sans complexe au lyrisme si son inspiration le dirige dans cette direction. "Gourd Girl", second mouvement du concerto pour flûte, et "Chu Song" de sa Suite pour orchestre en sont d'irrésistibles démonstrations. C'est pourtant dans Chinese Rhapsody qu'une émotion un peu magique m'a saisi, à deux reprises, sur les moments les plus intimes de l'oeuvre. Je ne saurais l'expliquer par des mots, c'est très subtil comme effet et c'est pour cette raison que la sensation qu'il me procure a quelque-chose de magique, d'indescriptible. Ce qui me fascine dans Wu est plus concret et viscéral: ce sont des ambiances plus contemporaines, des charges orchestrales plus belliqueuses, un piano percutant et corrosif... Six Pentatonic Tunes fait figure d'oeuvre plaisante et tranquille en comparaison. Globalement, j'adore la musique de Ge Gan-ru et j'espère un jour le connaître aussi bien (musicalement parlant) que Tan Dun.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Ge GAN-RU, né en 1954 Empty
MessageSujet: Re: Ge GAN-RU, né en 1954   Ge GAN-RU, né en 1954 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ge GAN-RU, né en 1954
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: