Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Yiu-Kwong CHUNG, né en 1956

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin


Nombre de messages : 10287
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Yiu-Kwong CHUNG, né en 1956   Mar 2 Oct - 19:49

Je m'intéresse à la musique du plus important compositeur de Taiwan Yiu-Kwong Chung depuis peu de temps. C'est en apprenant l'existence d'une oeuvre pour deux percussionnistes et orchestre chinois intitulée L'Empereur Qin détruisant les formations de combat, un titre qui m'a aussitôt intrigué au point de vouloir en savoir davantage. Un des atouts majeurs est que cette composition est interprétée par l'un des plus talentueux percussionnistes actuels, la Britannique Evelyn Glennie.

<<La pièce de dance L'empereur Qin détruisant les formations de conbat a été jouée une première fois en 627 à la cour du second empereur Tang. Des instructions précises relatives à la musique et à la chorégraphie nous sont parvenues, du moins partiellement. A partir du matériel existant, Yiu-Kwong Chung a composé une version qui ne suit cependant pas la tradition d'interprétation de la musique chinoise. Elle recourt aux thèmes anciens en tant que base mais inclut également des mélodies pour pipa et guzheng (instruments à cordes pincées) extraites de partitions datant de la dynastie Tang. L'oeuvre est en trois parties. La première et la troisième sont les plus proches de la source originale. La section centrale est une entière création de Yiu-Kwong Chung qui repose certes sur le concept de la musique Tang mais dans un style contemporain. Par le biais de celle-ci et par le dépassement des frontières entre les techniques de percussion des instruments chinois et occidentaux, l'oeuvre entière parvient à un équilibre entre modernité et tradition, entre est et ouest. L'arrangement de l'orchestration et la disposition des musiciens sur la scène ressemble à des formations militaires d'une autre époque.>>

Pour Jean et Joachim qui ont l'air d'apprécier l'erhu, voici justement un passage du concerto pour erhu du compositeur Wink :



Dernière édition par Icare le Jeu 17 Déc - 8:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10287
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Yiu-Kwong CHUNG, né en 1956   Mer 3 Oct - 20:03


BIOGRAPHIE

Yiu-Kwong Chung est l'un des compositeurs les plus connus et les plus souvent joués de Taiwan. Sa musique qui se caractérise par son étendue expressive et sa fondation dans la philosophie chinoise, s'est gagnée un public important et enthousiaste un peu partout à travers le monde. Compositeur hautement versatile, il a composé des oeuvres aussi bien pour le grand orchestre que des opéras chinois, des comédies musicales ou des oeuvres plus intimes dans le style New Age. Parmi les musiciens de réputation internationale qui ont joué sa musique, mentionnons Yo Yo Ma, Cho-Liang Lin, Christian Lindberg, Sharon Bezaly, Misha Maisky ainsi que le Kronos Quartet. The Eternal City a remporté en 2000 le premier prix du Concours international de composition du vingt-et-unième siècle organisé par l'Orchestre de Hong Kong. Parmi les oeuvres composées récemment, mentionnons Kinetics, une commande de l'Orchestre symphonique national de Taiwan pour les célébrations autour du centenaire de la République de Chine en 2012, Hakka Overture pour orchestre chinois, Totem Pole pour ensemble d'instruments à vent et Farewell My Concubine pour jingha, violoncelle et orchestre chinois, créé par Kemei Jiang et Anssi Karttunen.

Yiu-Kwong Chung est né à Hong Kong en 1956 et a reçu son éducation musicale en percussion et en composition au Collège of Performing Arts de Philadelphie ainsi qu'à la City University de New York. Il a obtenu un diplôme de maîtrise en percussion en 1991 et un doctorat en composition en 1995. Il a été nommé directeur général de l'Orchestre chinois de Taipei en mars 2007.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10287
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Yiu-Kwong CHUNG, né en 1956   Dim 21 Oct - 20:01

Mon cycle asiatique s'est achevé sur la musique de Yiu-Kwong Chung et plus principalement sur deux concertos pour percussions et orchestre chinois et je dois dire que j'ai été agréablement séduit par des oeuvres à la fois modernes et accessibles. J'ai, durant cette première écoute, été happé par le caractère divertissant et ludique de cette musique. J'ai aimé aussi l'arrangement et la réorchestration que réalisa le compositeur du "Prism Rhapsody" de Keiko Abe pour 1 seul marimba et orchestre chinois. Je me demande même si je n'ai pas préféré cette version-là à celle, initiale, pour 2 marimbas et orchestre classique (occidental). Il faudrait que je les réécoute en simultané pour m'en faire une idée précise. Le Concertino pour xylophone de Toshiro Mayuzumi réarrangé pour orchestre chinois par Simon Kong Su Leong est également réussi bien que je ne saurais dire si je le préfère dans cette nouvelle version.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10287
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Yiu-Kwong CHUNG, né en 1956   Jeu 17 Déc - 17:21


<<Le Concerto pour percussion et orchestre chinois d'après trois poèmes de Qing Huang de Yiu-Kwong Chung a été terminé en mars 2008 et fut créé six mois plus tard lors du concert présenté dans le cadre des Deaflympics qui se sont tenus à Taipei en 2009. L'oeuvre a été composée pour la percussionniste Evelyn Glennie et est en trois mouvements, chacun inspiré par un poème de Qing (Sonia) Huang, une jeune poétesse taïwanaise. La "Lamentation de la lune" (premier mouvement) prend comme point de départ un poème primé dans lequel la poétesse se voit comme la lune dans un monde muet et solitaire. Adoptant un style sombre, la partie de soliste est écrite pour deux caisses claires et recourt au timbre de l'instrument pour décrire la plainte intérieure de la poétesse. Le second mouvement "Je crois" se base sur un poème au ton résolument optimiste qui adopte une pureté enfantine. La partie de soliste est prévue pour marimba alors que la partie de l'accompagnement de l'orchestre est confiée aux cordes pincées. La musique commence dans une atmosphère contemplative et solitaire qui suit une section mélodique vive et au flot complètement naturel. Le mouvement conclusif "Se destiner" partage son titre avec un poème que Qing Huang a spécifiquement composé pour les participants aux Deaflympics. Les vers de ce poème passionné sont inspirants. La partie de soliste est écrite pour onze instruments à percussion de dimensions différentes alors que le mouvement se divise en trois sections. La première section évoque le désordre et la hardiesses des temps reculés. La seconde section est une cadence colorée pour la soliste. Un thème qui conviendrait à un événement de l'envergure des jeux olympiques apparaît au début de la troisième section et la pièce se termine avec une coda à l'allure de fanfare.>>

J'aime vraiment bien ce concerto. Ce fut un plaisir de le réécouter au même titre que "Emperor Qin Crushing the Battle Formations" pour deux percussionnistes et orchestre chinois...les coloris: certains inhabituels, les thèmes mélodiques, des oeuvres expressives, touchantes, pleines d'énergie....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yiu-Kwong CHUNG, né en 1956   Aujourd'hui à 7:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Yiu-Kwong CHUNG, né en 1956
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: