Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Ellen TAAFFE ZWILICH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Ellen TAAFFE ZWILICH   Dim 2 Sep - 23:11

Eléments biographiques:

Ellen Taaffe Zwilich est une compositrice américaine qui est née le 30 avril 1939 à Miami, en Floride. Elle est aussi la première compositrice à avoir gagné le Prix Pulitzer dans le domaine musical. Zwilich débute ses études par le violon; Bachelor de musique en 1960 à l'université d'état de Floride. Elle se rend ensuite à New York afin d'introduire le "American Symphony Orchestra", sous la direction de Leopold Stokowski. En 1975, elle entre à la Juilliard, sera la première femme à avoir obtenu un doctorat de composition. Ses professeurs furent notamment John Boda, Elliott Carter, et Roger Sessions. Elle gagne une première reconnaissance lorsque Pierre Boulez programme son "Symposium for Orchestra" avec le "Juilliard Symphony Orchestra" en 1975. Durant cette période, certaines de ses œuvres sont écrites à l'intention de son mari, le violoniste Joseph Zwilich. Il meurt en 1979, après quoi Ellen Zwilich recentre ses efforts de composition sur "une communication plus directe avec les interprètes et les auditeurs", adoucissant quelque peu son style cassant et irrégulier. Ses Trois mouvements pour orchestre (Symphonie no 1) sont créés par le American Symphony Orchestra en 1982, et remportent le Prix Pulitzer de musique de 1983, après quoi sa popularité et les revenus des commissions lui permettent de se consacrer à la composition à plein temps. En plus de ses pièces orchestrales comme Symbolon (1988), Symphony no.2 (Cello Symphony) (1985), et Symphony no.3 (1992), toutes commandées par le New York Philharmonic, elle a écrit un certain nombre de petits concertos pour des instruments relativement peu communs. Cela inclut des œuvres pour trombone (1988), trombone basse (1989), flûte (1989), hautbois (1990), basson (1992), cor (1993), trompette (1994) et clarinette (2002). Elle a aussi écrit un petit nombre de pièces chorales et de cycles de mélodies.

Catalogue de ses oeuvres (non exhaustif) (Wikipédia)

Symphonie no 1 "Three Movements for Orchestra" (1982, Prix Pulitzer de musique en 1983)
Symphonie no 2 "Cello Symphony" (1985)
Symphonie pour vents (1989)
Symphonie no 3 (1992)
Symphonie no 4 "The Gardens" pour chœur, chœur d'enfants et orchestre (1999, commandé par l'université du Michigan)
Symphony No. 5 "Concerto for Orchestra" (2008, commandé par la Juilliard School ; créé le 27 octobre 2008, à Carnegie Hall, par le Juilliard Orchestra dirigé par James Conlon)

Symposium (1973)
Passages (1982)
Prologue and Variations, pour orchestre à cordes (1983)
Tanzspiel, ballet en quatre scènes (1983)
Celebration pour orchestre (ouverture) (1984)
Concerto Grosso 1985 (en commémoration du 300e anniversaire de la naissance de Georg Friedrich Haendel)
Symbolon (1988)
Ceremonies for Concert Band (1988)
Fantasy pour orchestre (1993)
Jubilation Overture (1996)
Upbeat! (1998)
Openings (2001)

Concerto pour piano (no 1) (1986)
Images (Suite en cinq mouvements) pour deux pianos et orchestre (1986)
Concerto pour trombone et orchestre (1988)
Concerto pour trombone basse, cordes, timbales et cymbales (1989)
Concerto pour flûte (1989)
Concerto pour hautbois (1990)
(Double) Concerto pour violon, violoncelle et orchestre (1991)
Concerto pour basson (1992)
Concerto pour cor et orchestre à cordes (1993)
Romance pour violon et orchestre de chambre (ou pour violon et piano) (1993)
American Concerto pour trompette et orchestre (1994)
Triple concerto pour piano, violon, violoncelle et orchestre (1995)
Six pièces pour piano et orchestre de chambre (1996)
Concerto pour violon (no 1) (1997)
Millennium Fantasy (Concerto no 2 en deux mouvements) pour piano et orchestre (2000)
Partita (Concerto no 2) pour violon et orchestre à cordes (2000)
Concerto pour clarinette (2002)
Rituals pour cinq percussions et orchestre (2003) (Invocation ; Ambulation ; Remembrances ; Contests)
Shadows, (Concerto pour piano no 3) pour piano et orchestra (2011)
Commedia dell’Arte (Concerto pour violon no 3) pour violon orchestre à cordes (2012)

Sonate pour violon en trois mouvements (1973-74)
Quatuor à cordes no 1 (1974)
Quintette pour clarinette (1977)
Chamber Symphony, pour flûte, clarinette, violon, alto, violoncelle et piano (1979)
Passages (1981)
Trio à cordes, pour violon, alto et violoncelle (1982)
Divertimento pour flûte, clarinette, violon et violoncelle (1983)
Intrada (1983)
Concerto pour trompette et cinq instruments (flûte, clarinette, percussion, contrebasse et piano) (1984)
Double Quatuor, pour cordes (1984)
Trio pour piano, violon et violoncelle (1987)
Quintette pour clarinette et quatuor à cordes (1990)
Romance pour violon et piano (ou pour violon et orchestre de chambre) (1993)
Quatuor à cordes no 2 (1998)
Lament pour violoncelle et piano (2000)
Épisodes, pour violon et piano (2003)
Quatuor pour hautbois et cordes (2004)
Quintet pour saxophone alto et quatuor à cordes (2007)
Épisodes pour saxophone soprano et piano (2007)
Septuor pour trio pour piano et quatuor à cordes (2008)
Quintette pour violon, alto, violoncelle, contrebasse, et piano (2010)
Voyage pour quatuor à cordes (quatuor à cordes no 3) (2012)



Je m'intéresse à Ellen Taaffe Zwilich depuis que j'ai découvert son superbe concerto pour violon et orchestre - Ha! le formidable second mouvement qui me décolle de mon fauteuil - et son non moins superbe RITUALS pour percussions et orchestre par lequel la musicienne se montre particulièrement inspirée et imaginative. Cette composition fourmille de belles et singulières sonorités!    
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11072
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ellen TAAFFE ZWILICH   Ven 28 Nov - 14:29

Ce que je peux déjà dire du Concerto pour violon et orchestre de Ellen Taaffe Zwilich c'est qu'il est plus expansif et extraverti que ceux, respectifs, de Thérèse Brenet et Vivian Fung, ce qui ne veut pas dire, dans l'absolu, qu'il est meilleur. Il est tout d'abord différent et ne touche sans doute pas complètement la même partie de mon corps ou de mon être. Il m'est plus physique que cérébral, plus proche d'une certaine façon de la forme romantique. Le second mouvement est le coeur de cette oeuvre, je l'ai déjà relevé dans mon précédent commentaire, il est ample, intense, tout en progression, comme une grande cadence d'une profonde mélancolie qui monte vers une apogée - en tout cas c'est ainsi que je l'ai ressenti. Une particularité dans ce second mouvement m'interpelle au plus profond de moi, un long duo entre le violon de Pamela Frank et un basson solo. Ce duo, bien installé dans un discours mélancolique, ne semble jamais s'interrompre, même lorsque la musique gagne en intensité, même lorsque le violon lui-même se livre à des tracés virtuoses et incisifs...le basson reste imperturbable, dans une humeur égale et contenue. J'adore l'usage du basson dans ce second mouvement. Il m'est très émouvant. C'est son apparente impassibilité qui me le rend irrésistible.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ellen TAAFFE ZWILICH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: