Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Edith LEJET, née en 1941

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Edith LEJET, née en 1941   Jeu 30 Aoû - 18:07



Ce qui me fascine dans la musique du XXème siècle, c'est que contrairement à d'autres époques où les compositeurs oeuvraient de manière plus ou moins innovantes au sein d'une même mouvance esthétique dominante, c'est de pénétrer souvent des univers sonores singuliers et poétiques qui, finalement, finissent par être "antagonistes" les uns des autres, comme si en pénétrant la musique d'un compositeur ou d'une compositrice, je pénétrais le monde intérieur et inconnu d'un esprit solitaire et si personnel et suggestif à la fois...j'entre dans une demeure à plusieurs étages mais, chez chacun, il y a de nouveaux couloirs, de nouvelles couleurs sur les murs, de nouveaux meubles, de nouvelles portes à pousser, de nouvelles clefs à tourner, de nouvelles fenêtres à ouvrir sur des paysages sonores uniques et si différents les uns des autres. La création individualisée, le musicien avec ses notes qui se construit un monde poétique qui lui est personnel...parfois trop personnel, il est vrai, au point que l'auditeur ne trouve pas toujours la clef...La clef ou la porte, dans l'oeuvre d'Edith Lejet, si je ne l'ai pas vraiment trouvée dans Harmonie du soir pour orchestre à cordes, je l'ai très vite tournée ou poussée dans des compositions aussi savoureuses que ses Espaces Nocturnes pour orchestre, Des fleurs en forme de Diamants pour ensemble et son superbe Dyptique pour orgue et cordes que j'aimerais bien faire découvrir à Ysov. Wink  J'adore passer ainsi de l'univers très tonal et lyrique de Caroline Marçot à un univers certes plus alambiqué et sophistiqué - bien que très émotionnel et poétique, lui aussi - comme celui d'Edit Lejet. C'est d'ailleurs pour cette raison que je n'aime pas être défini comme un défenseur et connaisseur de la musique moderne/contemporaine mais davantage comme un défenseur de la musique du XXème siècle sous presque toutes ses formes...avec toujours comme point de ressource la musique classique à travers les siècles bien que consacrant la majeure partie de mon âme et mon coeur à celle du vingtième (et vingt-et-unième) qui est l'ensemble d'expressions musicales qui me parle le plus encore aujourd'hui, vis-à-vis duquel je me sens le plus réceptif d'un point de vue émotionnel et même intellectuel...Bien que j'aille ponctuellement vers les ténors du baroque et du classique, parce que c'est un besoin aussi, il me faut irrémédiablement retourner à mes préférences.

Edith Lejet, née en 1941, a été l'élève de Jean Rivier et d'André Jolivet au Conservatoire de Paris. Henri Dutilleux et Maurice Ohana ont particulièrement contribué à l'acquisition de sa compétence professionnelle et l'épanouissement de son talent. Grand Prix de Rome, elle est également lauréate de la Casa de Velazquez, de la Fondation Bleustein-Blanchet pour la Vocation et de la Fondation Copley de Chicago. Par ailleurs,  plusieurs récompenses lui ont été décernées par la SACEM ou l'Académie des Beaux-Arts (Prix Florence Gould, Prix de composition Nadia et Lili Boulanger en 2003). Elle obtient au Conservatoire de Paris un poste de professeur titulaire de Formation Musicale dans le département des disciplines vocales (1972), puis est nommée professeur d'Ecriture Musicale en 1998. Ces fonctions pédagogiques n'ont fait qu'accentuer son goût pour la vocalité et le lyrisme, pour les combinaisons instrumentales raffinées et pour la rigueur de l'écriture. Elle lance dans ce cadre une nouvelle classe spécialisée sur la musique du XXème siècle, et notamment les courants modernistes. En 2004, elle se voit aussi confier une classe de composition à l'Ecole Normale de Musique de Paris. Ces responsabilités pédagogiques stimulent indéniablement son élan créateur. Son catalogue comprend des oeuvres très variées mais qui présentent des constantes profondes. En 1969, elle s'impose avec son Monodrame pour violon et orchestre, commandé par Radio-France et largement diffusé dans le monde, et en 1970, avec le Journal d'Anne Frank, oratorio écrit pour la Maîtrise de Radio-France et petit ensemble. Elle a composé une comédie musicale L'Homme qui avait perdu sa voix, des oeuvres chorales, Missa Brevis pour choeur mixte ou Sept chants sacrés pour douze voix de femmes, de la musique orchestrale, sans omettre de mentionner un répertoire de musique de chambre fort éclectique.


Dernière édition par Icare le Ven 4 Aoû - 13:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edith LEJET, née en 1941   Sam 1 Sep - 22:17

J'ai réécouté ce soir les deux oeuvres d'Edit Lejet qui me plaisent le plus et font partie de son album Harmonie du soir. La première de ces deux oeuvres s'intitule Espaces nocturnes. Dès l'entrée d'une flûte solo, mon oreille ne décroche plus de la composition. Au début, elle m'évoque sans doute subjectivement Takemitsu, mais s'en éloigne assez vite finalement. Je trouve que cette pièce de musique développe des passages mélodiques réellement poétiques , nourris de sons jaillissants avec un bel entrain des percussions à un moment donné, pour ne pas dire "clé" et où l'oeuvre s'envole complètement...et moi avec...

La seconde composition qui vraiment me fascine est ce Dyptique pour orgue et cordes. J'adore cette association entre l'orgue avec ce qu'il peut dégager d'étrange et de coloré et les cordes qui, elles peuvent être tantôt intimistes, chaleureuses, tantôt incisives et rythmiques. Cette association orgue/cordes me semble peu commune, à moins que ce soit celle-ci qui m'ait plus marqué qu'aucune autre précédemment.

C'est en écoutant ce type de composition que je sais pourquoi j'aime la musique contemporaine.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16383
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Edith LEJET, née en 1941   Sam 1 Sep - 22:30

J'ai écouté un journal d'Anne Franck il n'y a pas très longtemps, il me semble que j'en ai parlé sur le forum, mais ce n'était pas d'elle, et je ne me souviens plus du compositeur...

Où diable vas tu chercher toutes ces compositrices ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edith LEJET, née en 1941   Dim 2 Sep - 16:04

le Journal d'Anne Frank a, me semble-t-il été mis en musique par plusieurs compositeurs. Peut-être l'opéra-monodrame de Grigori Fried et Andrei Tchistiakov?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edith LEJET, née en 1941   Dim 2 Sep - 22:45

joachim a écrit:
Où diable vas tu chercher toutes ces compositrices ?

Dieu seul sait. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11086
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Edith LEJET, née en 1941   Ven 4 Aoû - 13:04


Réécoute des oeuvres que je connais d'Edith Lejet. Malheureusement, rien de nouveau , juste les oeuvres que j'évoque déjà plus haut. Sinon, voici un très bon entretien de cette artiste ci-dessous:

https://www.youtube.com/watch?v=xKwKB2iMg_0
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edith LEJET, née en 1941   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edith LEJET, née en 1941
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: