Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Augusta READ THOMAS, né en 1964

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10805
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Jeu 23 Aoû - 10:11



Je connais la musique de Augusta Read Thomas par le biais de trois oeuvres; Words of the sea pour orchestre, In my sky at twilight pour soprano et orchestre, sous la direction de Pierre Boulez, et Gathering Paradise pour soprano et orchestre sous la direction de Lorin Maazel. C'est une musique moderne, en phase avec son temps, mais avec ce qu'il faut de souplesse et de poésie pour en apprécier la teneur. Elle joue beaucoup sur les rythmes et les timbres, ce n'est pas sans délicatesse alors que rien dans son discours musical ne semble gratuit ni appuyé. Au contraire, la musique m'apparaît jamais prétentieuse, toujours sincère, expressive et concise à la fois.

Augusta Read Thomas est une compositrice américaine née en 1964 à Glen Cove, New York. Elle fréquenta la "Green Vale School" puis partit pour la "St Paul School" à Concord, New Hampshire. Elle étudia la composition avec le compositeur et professeur Jacob Druckman à l'Université de Yale et à la "Royal Academy of Music" avec Paul Patterson, ainsi qu'avec Alan Stout et aussi
William M. Karlins à l'Université Northwestern. Elle enseigna elle-même à l'"Eastman School of Music" et y obtint un séjour alors qu'elle est âgée seulement de 33 ans. Alors qu'elle était toujours à Eastman, Augusta Read Thomas devint compositrice à résidence à l'Orchestre Symphonique de Chicago, celui-là même qui interpréta deux de ses oeuvres Words of the sea pour orchestre et In my sky at twilight pour soprano et orchestre sous la baguette invisible de Pierre Boulez, un poste qu'elle honora jusqu'en 2006. Elle démissionna ensuite de l'enseignement afin de se concentrer exclusivement à la composition. De sa musique, il est dit qu'elle subit, entre autres, l'influence de Luciano Berio mais aussi du jazz, donnant beaucoup de rythmes à ses oeuvres, flirtant avec l'improvisation et démontrant un goût prononcé pour des harmonies très colorées. Elle contourne les modèles traditionnels tels que la forme sonate, par exemple.

Pour la page "gala"  Very Happy de cette modeste et incomplète biographie, Augusta Read Thomas a épousé le compositeur américain Bernard Rands duquel je possède également quelques oeuvres.


Ha zut! On croirait Pierre Boulez...Je me suis trompé...pas grave, elle est belle aussi cette photo après tout!


Dernière édition par Icare le Sam 23 Mai - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Jeu 23 Aoû - 10:51

Non, non. Je suis formel, il ne s'agit pas de Pierre Boulez.
Par contre, je me ferai un grand plaisir de découvrir ce qu'écrit cette dame.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6497
Age : 74
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Jeu 23 Aoû - 11:33

c'est vrai qu'il ressemble à Boulez...au premier coup d'oeil j'ai cru que c'était lui!!

En tout cas si c'est son mari...elle a un point commun avec Anne-Sophie Mutter
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21019
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Jeu 23 Aoû - 11:42

Ils doivent avoir une sacrée différence d'âge
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16198
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Jeu 23 Aoû - 11:44

C'est bien ce que je me disais Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10805
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Jeu 23 Aoû - 12:11

Il s'agit bien de Pierre Boulez sur la photo, ils se sont rencontrés lorsque ce dernier dirigea ses oeuvres avec l'Orchestre symphonique de Chicago.

Son mari Bernard Rands c'est lui. Né en 1934, il a quand même 9 ans de moins que Boulez:




Dernière édition par Icare le Jeu 23 Aoû - 12:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10805
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Jeu 23 Aoû - 12:17

Une pièce pour cordes assez ample...J'espère Felyrops, que la musique de cette dame ne te refroidira pas trop.



Dernière édition par Icare le Jeu 23 Aoû - 13:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10805
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Jeu 23 Aoû - 13:36



J'aime bien ce caprice pour violon seul, il a du mordant.

Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 71
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Jeu 23 Aoû - 23:50

Très beau, aussi ce violon solo.
Elle a du talent, c'est certain.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10805
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Sam 23 Mai - 19:15

Icare avait écrit: <<Je connais la musique de Augusta Read Thomas par le biais de trois oeuvres; Words of the sea pour orchestre, In my sky at twilight pour soprano et orchestre, sous la direction de Pierre Boulez, et Gathering Paradise pour soprano et orchestre sous la direction de Lorin Maazel. C'est une musique moderne, en phase avec son temps, mais avec ce qu'il faut de souplesse et de poésie pour en apprécier la teneur. Elle joue beaucoup sur les rythmes et les timbres, ce n'est pas sans délicatesse alors que rien dans son discours musical ne semble gratuit ni appuyé. Au contraire, la musique m'apparaît jamais prétentieuse, toujours sincère, expressive et concise à la fois.>>

Après la réécoute de ces trois oeuvres, je peux dire que j'aurai écrit quelque chose d'un peu plus mitigé, surtout en ce qui concerne les deux compositions pour voix et ensemble, tout d'abord In My Sky at Twilight pour soprano (Christine Brandes) et le "Chicago MusicNOW Ensemble", constitué de 18 instrumentistes sous la direction de Pierre Boulez, puis Gathering Paradise par la soprano Heidi Grant Murphy, le "New York Philharmonic" sous la direction de Lorin Maazel. Hier, ayant écouté ou plutôt réécouté la musique symphonique de son mari Bernard Rands, je me suis dit qu'il serait de bon ton de me jeter à présent sur celle de son épouse. Ce qui est peut-être étrange, c'est que j'ai vécu deux expériences inverses. La première fois que j'avais écouté la musique de Rands, j'étais resté sur une impression mitigée, une impression qui s'est lentement améliorée au fil des écoutes. Avec Augusta Read Thomas, le cheminement évolutif de ma première impression s'inscrit dans un schéma un peu contraire. Si j'aime beaucoup le rapport entre la voix de basse et l'orchestre dans Canti dell'Eclisse de Bernard Rands, le rapport tonitruant entre la voix de soprano et l'appareil orchestral dans les deux oeuvres de son épouse, m'a quelque peu usé sur la durée par un atonalisme un peu forcé et finalement trop systématique. Eprouvant au final même si bien sûr il y a ci et là de très bonnes trouvailles sonores, de bonnes combinaisons instrumentales. Seulement, j'aurais voulu que la musique; soit décolle réellement, soit s'installe dans quelque chose de plus envoûtant. Hélas, j'ai cette impression assez frustrante d'une musique en proie à une série de ruptures permanentes qui finissent par devenir, en plus, trop prévisibles. Dommage. Dans Gathering Paradise, le jeu de la soprano (Heidi Grant Murphy) est quand même impressionnant si on écoute attentivement, mais si peu émouvant en même temps. En revanche, sans hurler au chef-d'oeuvre, j'aime toujours aussi bien son oeuvre orchestrale et pourtant très atonale; ...Words of the Sea... par "The Chicago Symphony Orchestra" sous la baguette invisible de Pierre Boulez.
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Lun 25 Mai - 11:38

Icare a écrit:
Une pièce pour cordes assez ample...J'espère Felyrops, que la musique de cette dame ne te refroidira pas trop.


Comme je m'intéresse particulièrement aux compositrices (contemporaines ou non) et qu'en même temps j'ai un faible pour les pièces pour orchestre à cordes, je viens d'écouter celle-ci... Et bon, sans plus, quoi. Pour moi, ça ressemble trop à beaucoup d'autres oeuvres atonales et je ne rentre pas dedans. C'est un peu ça le problème avec la musique atonale, on (ou plutôt je - pour "on", j'attendrai de voir ce qu'il en dit) je, donc, n'y rencontre que très rarement de l'émotion, et par conséquent ça me rentre par une oreille et ça ressort par l'autre, point. J'essaiera d'écouter les autres oeuvres que tu cites.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10805
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Lun 25 Mai - 16:34

<<Pour moi, ça ressemble trop à beaucoup d'autres oeuvres atonales et je ne rentre pas dedans. C'est un peu ça le problème avec la musique atonale>>

C'est justement un problème que je trouve récurrent dans la musique tonale ou beaucoup de choses sont copiées les unes sur les autres et se ressemblent beaucoup et plus encore dans les périodes antérieures où les compositeurs écrivaient dans un langage unique. Ce n'est pas propre à la musique atonale même si effectivement il m'arrive aussi d'être confronté et freiné dans mon enthousiasme par cette réalité. Mais, objectivement, c'est un non-argument selon moi; davantage un critère de sélection personnel qui concerne chacun d'entre nous. Ensuite, il y a le fait que j'approfondis beaucoup l'écoute et que la singularité d'une oeuvre va souvent se révéler au fil des écoutes par une série de détails qui vont constituer son unicité. Même une oeuvre que j'aurai détestée à la première écoute, je vais toujours lui accorder deux autres chances par principe. Concernant, cette compositrice, même si je peux paraître enthousiaste par moment, je suis loin d'être très fan de sa musique. Avec moi, il faut savoir un peu lire entre les lignes. Hehe Les vidéos que j'ai présentées ici, sur ce fil, je ne les connais pas bien et n'ai écouté qu'une fois lorsque je les ai postées. Aujourd'hui, je ne me souviens même plus du contenu. Les musiques que je connais désormais très bien sont, comme toujours, celles que je possède en cd et je n'en aime qu'une sur les trois. Les deux oeuvres avec soprano ne me parlent pas vraiment, comme je l'ai expliqué ci-dessus, alors que je les ai écoutées plusieurs fois. J'en connais chaque détail. J'aime bien ...words of the sea... mais, attention, pas à la folie non plus, rien d'incontournable, disons plutôt d'un attachement qui s'est effectué naturellement au fur et à mesure des écoutes. Ce n'est pas parce que j'aime une musique que je la considère comme essentielle ou comme un chef d'oeuvre. Idem dans le sens inverse: ce n'est pas parce que je déteste une musique que je la considère comme mauvaise. Ca peut éventuellement arriver mais c'est loin d'être systématique dans mon esprit. Par exemple, je n'ai jamais aimé Atmosphères & Lontano de Ligeti, que j'ai toujours trouvé d'un chiant statique au possible, et ce n'est pas le cinéma de Kubrik (que pourtant j'adore) qui y changea grand chose No ...mais c'est un autre débat pour un autre topic.... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Lun 25 Mai - 19:19

Icare a écrit:
<<Pour moi, ça ressemble trop à beaucoup d'autres oeuvres atonales et je ne rentre pas dedans. C'est un peu ça le problème avec la musique atonale>>

C'est justement un problème que je trouve récurrent dans la musique tonale ou beaucoup de choses sont copiées les unes sur les autres et se ressemblent beaucoup et plus encore dans les périodes antérieures où les compositeurs écrivaient dans un langage unique.

Je suis assez d'accord avec toi. A force d'écouter des symphonies, des poèmes symphoniques, des concertos, des suites, des rhapsodies, des ceci, des cela de toutes sortes de compositeurs de tous les pays, j'ai souvent l'impression d'entendre toujours la même chose. J'ai beau me dire qu'il faudrait sans doute ré-écouter et ré-écouter encore et encore chaque oeuvre pour arriver à en découvrir la "substantifique moëlle", comme je n'ai pas que ça à faire et que j'ai encore au moins autant à découvrir que ce que je connais déjà, je préfère laisser tomber si ça ne me fait pas dresser l'oreille à la première écoute et puis tant pis. Et en fin de compte c'est sans doute dans la musique d'aujourd'hui qu'on trouve la plus grande diversité.

Icare a écrit:
ce n'est pas parce que je déteste une musique que je la considère comme mauvaise.
Ce qui te différencie de ton copain Snoopy. Wink (j'espère que je ne vais pas déjà me fâcher avec lui)
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10805
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Lun 25 Mai - 20:22


Snoopy est parfois brutal dans l'expression de son ressenti, mais il n'y a aucune volonté dogmatique dans sa démarche même si certaines maladresses de style peuvent sous-entendre le contraire.

Je pars du principe qu'il n'y aucune raison de se fâcher en musique. On peut éventuellement se fâcher en politique à la rigueur mais pas en musique. Voyons! c'est d'abord une passion, un loisir....Dernièrement, je me suis fait agresser verbalement pour avoir défendu la musique de Messiaen. Je ne vois pas l'intérêt. Même si j'ai tort d'aimer ce compositeur, si je surestime sa musique, ce n'est pas un crime. Ce n'est pas une raison pour s'attaquer à mes goûts ni pour me flanquer son mépris. C'est avant tout de l'émotion qu'il y a derrière tout ça!
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Lun 25 Mai - 20:47

Alors là, non ! Si tu aimes Messiaen, ça ne va plus être possible entre nous, Icare !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10805
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Lun 25 Mai - 20:59

Laughing Bon, si tu veux bien, on va rester du côté d'Augusta. Puis, tu peux toujours sortir ta kalach, j'ai accès au bouton de ton siège éjectable, alors...

Vive la démocratie en musique! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Lun 25 Mai - 23:39

Oh la la ! On peut pu rigoler alors ? Enlève ton doigt de ce bouton ! En fait j'adore Messiaen. J'aime tout ça : Turangalîla-Symphonie : III Turangalîla 1; IV Chant d'amour 2; VI Jardin du sommeil d'amour; VII Turangalîla 2; IX Turangalîla 3.
Pour le reste, bon il faudra que je réessaye d'écouter. Ma dernière tentative date d'une bonne diz... quinz... vingtaine d'années.
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Mar 26 Mai - 0:33

Je suis allé glaner quelques pièces d’Augusta Read Thomas sur Youtube. Voici mes impressions.

Four etudes (pour piano)
J’aimais bien le début (« Orbital Beacons – Homage to Berio »), jusqu’à ce que ça se mette à djazzifier (« Fire Wlatz – Homage to Bartok »). Le jazz, j’ai jamais pu et je crois que je pourrai jamais. Faut accepter ses limites. Bon, quand elle a fini de se défouler sur le clavier ça redevient relativement écoutable (« Cathedral Waterfall – Homage to Messiaen »). Malheureusement ça se termine par un « Homage to Boulez » qui me fait à peu près le même effet que la section jazzy.

Concertino for bassoon and chamber players
Ça c’est juste pas mon truc. Les petits sons épars, comme ça, bof !... Et le basson n’est pas non plus l’instrument que je préfère en soliste. Le mouvement lent est toutefois assez agréable à l’oreille et diffuse une ambiance rêveuse et mystérieuse que j’aime bien. Juste, si on pouvait remplacer le basson par un violoncelle ou une clarinette, ça ne gâterait rien. Pour mon goût en tout cas. Sinon, après ça reprend la chamaillerie du début et ça me barbe.

Resounding Earth: I. Invocation: Pulse Radiance par Third Coast Percussion
J’aime bien. Cloches, gongs, marimbas, célesta et autres. Agréable à écouter. Pas de sons agressifs. Relaxant.

J’aurais bien aimé écouter un ou deux morceaux pour orchestre mais je n’ai trouvé que des petits extraits d’une minute, c’est peu pour se faire une idée. Peut-être sur Deezer ?...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10805
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   Mar 26 Mai - 16:48

<<Le jazz, j’ai jamais pu et je crois que je pourrai jamais. Faut accepter ses limites>>

Je comprends. Personnellement, j'adore le jazz, du moins un certain jazz. C'est l'électronique seul et le rock qui définissent mes propres limites, même si les exceptions existent malgré tout...

Je prends note de tes impressions sur les oeuvres d'Augusta Read Thomas que tu as mentionnées ci-dessus. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Augusta READ THOMAS, né en 1964   

Revenir en haut Aller en bas
 
Augusta READ THOMAS, né en 1964
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: