Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Bruno Maderna (1920-1973)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17547
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Bruno Maderna (1920-1973)   Mar 21 Aoû - 19:28

Bruno Maderna est un compositeur et chef d'orchestre italien, né le 21 avril 1920 à Venise et mort le 13 novembre 1973 à Darmstadt (Allemagne).

Il nait à Chioggia (Venise) sous le nom de Bruno Grossato, et reprendra plus tard le nom de sa mère Maderna. Celle-ci meurt alors qu'il n'a que 4 ans. C'est son père qui lui assurera une formation musicale, si bien qu'à 7 ans Bruno Maderna dirige plusieurs orchestres en Italie du Nord. Aidé par la comtesse de Polignac, il fait ses études au Conservatoire Sainte-Cécile à Rome avec Alessandro Bustini et obtient en 1940 son diplôme de composition. Il se perfectionne à Venise avec Gian Francesco Malipiero et suit des cours de direction d'orchestre avec Antonio Guarnieri et Hermann Scherchen.

Il est fait prisonnier par les SS allemands en 1945, puis il rejoint des partisans antifascistes.

Il enseigne au conservatoire de Venise, puis à partir de 1954 aux cours d'été de Darmstadt, à partie de 1960 aux cours d'été de Darlington. Il enseigne enfin au conservatoire de Milan entre 1957 et 1958.

Il a dirigé à la Scala, à Londres, Amsterdam, Berlin, Tokyo. Il est devenu chef de l'Internationales Kranichsteiner Kamerensemble de Darmstadt, après avoir pris la nationalité allemande. Il a enseigné au conservatoire de Rotterdam en 1967, au Mozarteum de Salzbourg (1967-1970), à Tanglewood et à la Juilliard School de New York (1971-1972). Il a été chef permanent de l'Orchestre symphonique de la R.A.I. de Milan (1971-1973).


Il est notamment le compositeur de l'opéra Satyricon.

Parmi ses élèves, on compte le chef d'orchestre et compositeur Giuseppe Sinopoli.

Son instrument soliste de prédilection était le hautbois. C'était pour lui l'instrument "aulodique" parfait. Ce mot est tiré de Aulos et de mélodique.

Il meurt d'un cancer à 53 ans.

Plusieurs œuvres ont été dédiées à sa mémoire :
Rituel in memoriam Bruno Maderna de Pierre Boulez
Duo pour Bruno de Franco Donatoni.


Œuvres principales

Concerto 1942 per pianoforte e orchestra (1942), anche in una versione per due pianoforti (1946)
Requiem per soli, cori e orchestra (1946)
Serenata per 11 strumenti (1946)
Concerto per due pianoforti e strumenti (1947-1948)
Liriche su verlaine (1948)
B.A.C.H. Variationen per due pianoforti (1949)
Composizione n.1 per orchestra (1948-1949)
Improvvisazione n.1 per orchestra (1951-1952)
Musica su due dimensioni per flauto, percussioni e nastro magnetico (1952)
Vier Briefe, cantata da camera per soprano, basso e orchestra da camera (1953)
Improvvisazione n.2 per orchestra (1953)
Sequenze e strutture, musica elettronica (1954)
Quartetto per archi (1955)
Notturno, musica elettronica (1956)
Syntaxis, musica elettronica (1957)
Musica su due dimensioni, seconda versione per flauto e nastro magnetico stereofonico (1958)
Concerto per pianoforte e orchestra (1959)
Honeyrêves per flauto e pianoforte (1961)
Le rire per nastro magnetico (1962)
Dimensioni III per orchestra con una cadenza per flauto solista (1963-1965)
Aria per soprano, flauto solista e orchestra su testo di Friedrich Hölderlin (1964)
Hyperion, lirica in forma di spettacolo con un testo di Friedrich Hölderlin e fonemi di Hans G.Helms (1964)
Widmung per violino solo (1967)
Concerto n.2 per oboe e orchestra (1967)
Concerto per violino e orchestra (1969)
Quadrivium per quattro percussionisti e quattro gruppi orchestrali (1969)
Serenata per un satellite per gruppo da camera (1969)
Grande aulodia per flauto, oboe e orchestra (1970)
Juilliard Serenade (Tempo libero II) (1971)
Viola per viola sola (o viola d'amore) (1971)
Pièce pour Ivry per violino solo (1971)
Ausstrahlung per voce femminile, flauto e oboe obbligati, grande orchestra e nastro magnetico (1971)
Ages, invenzione radiofonica per voci, coro e orchestra da William Shakespeare (RAI, 1972)
Aura per orchestra (1972)
Biogramma per grande orchestra (1972)
Dialodia per due flauti, oboi e altri strumenti (1972)
Giardino religioso per piccola orchestra (1972)
Venetian Journal per tenore, orchestra e nastro magnetico su testo di James Boswell (1972)
Satyricon, opera da Petronio (1973)
Concerto n.3 per oboe e orchestra (1973)


Dernière édition par joachim le Jeu 7 Jan - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12228
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Mar 21 Aoû - 20:01

Mieux édité que TISNE, toutefois le peu que j'ai écouté de ce compositeur m'avait refroidi à l'époque. Il serait sans doute bienvenu que je refasse une tentative, avec, par exemple, ses Concertos pour hautbois.


Dernière édition par Icare le Ven 30 Mar - 22:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6198
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Mar 21 Avr - 11:31

A l'occasion de l'anniversaire de la naissance du compositeur, petit rappel à Icare ... Hehe

Icare a écrit:
Il serait sans doute bienvenu que je refasse une tentative, avec, par exemple, ses Concertos pour hautbois.


https://www.youtube.com/watch?v=OG1dLkM_1vk

pour ma part, je pense que cela restera la seule tentative que je ferai avec ce compositeur
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17547
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Mar 21 Avr - 12:32

Bel Canto a écrit:


pour ma part, je pense que cela restera la seule tentative que je ferai avec ce compositeur

Idem pour moi (pourtant j'ai fait plusieurs tentatives Laughing )
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12228
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Mar 21 Avr - 19:17

Je n'ai pas encore franchi le pas... Wink
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 323
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Mer 22 Avr - 21:08

J'aime beaucoup les concertos pour hautbois... Suis-je le seul ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12228
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Mer 22 Avr - 23:46

jdperdrix a écrit:
J'aime beaucoup les concertos pour hautbois... Suis-je le seul ?

Sur ce forum, tu risques d'être le seul, du moins tant que je ne les aurai pas encore écoutés. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3912
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Jeu 23 Avr - 9:01

En général j'aime bien le hautbois et les concerto pour hautbois.  Celui présenté ici de Bruno Madena ne me déplaît pas, maintenant que je l'ai écouté, je trouve qu'il crée une ambiance qui conviendrait bien pour un film muet.  Je pourrais écouter cela en musique de fond également si j'ai un travail à faire qui ne demande pas trop de concentration. Contente de l'avoir découvert, sans plus.


Dernière édition par laudec le Jeu 23 Avr - 10:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 323
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Jeu 23 Avr - 10:03

Et puisqu'on y est, pourquoi pas les deux autres concertos, également par Heinz Holliger ! Et tant pis si je suis le seul !



et

https://www.youtube.com/watch?v=9JiblHoh6YU
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12228
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Jeu 23 Avr - 11:28


C'est marrant, je me suis toujours dit que si un jour je revenais à Maderna, ce serait par les Concertos pour hautbois. Lorsque j'aurai décidé de franchir le pas, tu risques de ne plus être leur unique défenseur ici. Mains
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12228
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Jeu 30 Nov - 17:20

Je me souviens que Jdperdrix nous avait témoigné ici de son admiration pour les concertos de hautbois de Bruno Maderna. La création du fil dédié à cet instrument fut l'occasion ou jamais pour moi de combler cette lacune. Ca tombe bien car je suis tombé sur un cd à bon prix. Bruno Maderna a composé trois concertos pour hautbois, mais il a aussi composé une oeuvre (un double concerto) qui s'intitule Grande Aulodia pour flûte, hautbois et orchestre (1969). C'est l'oeuvre que je viens de découvrir à l'instant. Elle est couplée avec le Concerto pour hautbois et orchestre de chambre n°1 (1962) et le Concerto pour hautbois et orchestre n°3 (1973). Malheureusement, n'y figure pas le N°2 qui est d'une durée de quinze ou seize minutes environ et aurait pu contenir dans le cd. Il figure, en revanche, sur un autre cd au prix clément avec d'autres pièces du même auteur et quelques-unes de Luciano Berio. Toutes me sont inédites. J'aurais pu me le procurer mais je voulais déjà savoir à quel point j'aimerais les trois concertos que je me suis offerts, s"ils m'emballeraient suffisamment ou si je me contenterais d'une découverte sur Youtube. Je n'ai pas encore écouté les N°1 & 3, me suis surtout focalisé, dans un premier temps, sur la Grande Aulodia pour flûte, hautbois et orchestre: un coup de coeur! Jdperdrix, un coup de coeur! Evidemment, je doute que cette oeuvre ait en elle les ingrédients qui puissent réconcilier Joachim et Bel Canto avec l'univers musical de Bruno Maderna, néanmoins, en ce qui me concerne, je suis conquis! Totalement conquis, et cela de la première note à la dernière, y dévorant aussi bien les passages les plus animés que les plus langoureux, les plus luxuriants comme les plus dépouillés; même lorsque le hautbois de Han de Vries évolue dans une solitude parfaite, à cappella. La flûte de Roberto Fabbriciani qui m'avait déjà ébloui dans l'oeuvre de Giorgio Gaslini lui donne habilement le change. La combinaison des deux y fait briller quelques étoiles. Ce n'était pourtant pas acquis d'avance. J'avais, jadis, tenté d'aborder la musique de Bruno Maderna, alors que je m'intéressais déjà à la musique contemporaine et son avant-garde...sans grand succès...Je m'étais cependant dit que si je devais y revenir, j'y reviendrais probablement par le concerto pour hautbois, peu importe lequel. Bingo! Sa Grande Aulodia m'a comblé plus que je l'avais imaginé.
Revenir en haut Aller en bas
jdperdrix

avatar

Nombre de messages : 323
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Ven 1 Déc - 14:38

Merci pour cet avis. Cette Grande Aulodia, que je viens d'écouter, complète parfaitement les trois concertos pour hautbois !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12228
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Ven 23 Mar - 10:53

Me voilà de retour avec les concertos pour hautbois de Bruno Maderna. Forcément! Quand on aime, on ne compte pas et il fallait bien s'attendre à une récidive de ma part sur ce sujet...moi qui adore le hautbois...Je ne pouvais surtout pas me contenter d'une seule écoute, d'autant plus que la Grande Aulodia pour flûte, hautbois et orchestre (1969) m'avait carrément fait chavirer lors de la découverte. Là, j'ai eu l'expérience d'une première écoute "coup de coeur" où toute la magie de l'oeuvre a jailli comme une évidence à mon oreille et qui, soit dit en passant, ne s'est pas démentie lors de cette nouvelle approche, ce matin. Entièrement sous le charme du double concerto, J'ai dévoré <<aussi bien les passages les plus animés que les plus langoureux, les plus luxuriants comme les plus dépouillés; même lorsque le hautbois de Han de Vries évolue dans une solitude parfaite, à cappella. La flûte de Roberto Fabbriciani qui m'avait déjà ébloui dans l'oeuvre de Giorgio Gaslini lui donne habilement le change. La combinaison des deux y fait briller quelques étoiles. Ce n'était pourtant pas acquis d'avance. J'avais, jadis, tenté d'aborder la musique de Bruno Maderna, alors que je m'intéressais déjà à la musique contemporaine et son avant-garde...sans grand succès...Je m'étais cependant dit que si je devais y revenir, j'y reviendrais probablement par le concerto pour hautbois, peu importe lequel. Bingo! Sa Grande Aulodia m'a comblé plus que je l'avais imaginé.>> Bruno Maderna a offert au hautbois et à la flûte un chef d'oeuvre, un terme que j'emploie rarement mais c'est ici une conviction et non plus juste une première impression. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12228
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Ven 23 Mar - 12:04

le Concerto pour hautbois est vraiment un domaine dans lequel Bruno Maderna a excellé. Je viens de réécouter les N°1 & 3, le premier ayant été composé pour hautbois et orchestre de chambre. La première fois, j'avais été moins impressionné que par la Grande Aulodia qui, certes, conserve toute ma préférence, néanmoins je suis de plus en plus séduit par l'esthétique très contemporaine de ces deux concertos. précédemment, J'avais préféré le N°3 au N°1 et, cette fois-ci, je n'en suis plus très sûr car le premier concerto m'a beaucoup séduit par son caractère dépouillé, suggestif. Il emprunte un langage sériel et sait jouer des silences sans en devenir pour autant trop rigide ni trop squelettique: je ne le trouve même plus austère, juste poétique et troublant par des ruptures de ton et des changements brusques d'humeur qui surviennent au bon moment, lorsque l'auditeur que je suis semble s'en détacher. Puis hop! C'est le bouleversement sonore et tout repart, porté par l'irrésistible fragilité du hautbois de Han de Vries. C'est ce que l'on peut appeler des rebondissements qui tiennent en haleine. Le troisième concerto pour hautbois - je ne connais pas encore le second - peut-être moins austère dans une première approche, déploie, par l'orchestre, avec la complicité des percussions, une palette de couleurs riche et envoûtante, un peu dans la continuité du précédent. Si lors de la première écoute, il m'avait un peu plus emballé que le N°1, ce n'est plus trop vrai désormais, disons cependant qu'il en est une continuité intéressante. Mais ce qui m'interpelle le mieux est finalement le contraste entre le hautbois de Han de Vries et l'orchestre, les sons brutaux et incisifs de celui-ci alors que le soliste, presque imperturbable, persiste dans la volupté, finissant toujours par s'élever au-dessus de la mêlée, une voix prenant alors une allure céleste qu'aucune déferlante de l'orchestre n'arrivera à troubler, du moins sur la durée.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12228
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Ven 30 Mar - 23:14

Alors là, j'en entends déjà qui vont dire que ce diable d'Icare trouve toujours une bonne raison de revenir à la musique de film et qu'il trouve même le moyen d'y revenir par Bruno Maderna, un compositeur qui n'est pourtant pas connu pour cette activité. Hehe Je plaisante mais est-ce ma faute si ce cher Bruno Maderna en a composé une et que, quelques années en arrière, complètement par hasard, je suis tombé dessus et de haut? A cette époque, je croyais - évidemment à tort - qu'il n'avait jamais composé pour le Septième Art. Il a pourtant composé la musique d'un giallo réalisé en 1968 par Giulio Questi qui s'intitule La Morte ha Fatto L'Uovo. Ce film réunit Gina Lollobrigida et Jean-Louis Trintignant, ce qui n'est pas rien. Forcément, il fallait bien que je m'attende à une approche non-conventionnelle, à une B.O. qui ne cède pas trop à la guimauve. Aucun risque: elle n'y cède pas du tout. L'approche de Bruno Maderna est loin de la ritournelle accrocheuse qui se répète dans différentes coutures, ce qui est souvent le cas dans une musique de film italienne peu audacieuse. Celle de Maderna est dénudée, que ce soit par une guitare seule qui semble se désarticuler ou emprunter une voie minimaliste, ou un violon âpre qui se tort parfois dans les aigus et erre en héros solitaire...S'y dessine parfois une mélodie qui pourrait être le thème principal. Puis, par les claviers et sans doute encore par une guitare malmenée, la musique devient "bruitiste" et métallique. Squelettique, volontairement squelettique et sèche dans les sons qu'elle déploie selon une méthode qui m'est énigmatique, elle n'a ni chair ni poumon. Pourtant quelque-chose me retient, me séduit, m'accapare, comme si son étrangeté était suffisamment étudiée pour m'emporter dans un monde imaginaire, onirique. Je me demande à quels moments cette musique, si dévêtue, illustre les différentes actions du film, de quelle façon sonne-t-elle à l'image et sur quelle prose sonore le meurtre est-il commis...?...



<<Anna et Marco sont un couple en crise. Anna est une riche productrice de volaille de quelques années plus âgée que son mari alors que Marco est un gestionnaire intellectuel. Peu de gens savent que l'homme est désireux de tuer les prostituées de façon sadique. L'arrivée de Gabri, le cousin d'Anna, bouleverse l'existence du couple déjà fragile. Marco et Gabri nouent une relation et projettent de s'échapper ensemble. Marco ne sait pas, cependant, que Gabri est un complice de M. Mondaini, consultant en publicité et collègue de Marco. En fait, Mondaini avait découvert les manies sadiques de Marco et, en accord avec Gabri, décide d'éliminer Anna dans le but de blâmer Marco. En fait, le mari sera le premier suspect, après que ses illusions seront révélées par une plainte anonyme. Gabri et M. Mondaini, cependant, ne savent pas que Marco n'a jamais tué personne: avec des prostituées il mettait en scène une sorte de rideau, à la fin duquel il payait généreusement la prostituée qui se prêtait à simuler son meurtre. La vérité révélée, la police concentre ses soupçons sur Gabri, le seul intéressé par la mort d'Anna pour des raisons héréditaires. La vérité a vite fait surface et Gabri et Mondaini ont été arrêtés. Marco, quant à lui, suite à une bagarre avec le couple meurtrier, glisse d'un échafaudage et tombe dans le hachoir à viande utilisé pour la production d'aliments pour poulets. Après l'arrestation de Gabri et Mondaini, les poulets se nourrissent du corps du pauvre Marco.>> J'adore trop la fin! Ptdr
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17547
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Sam 31 Mar - 13:10

Icare a écrit:
La vérité a vite fait surface et Gabri et Mondaini ont été arrêtés. Marco, quant à lui, suite à une bagarre avec le couple meurtrier, glisse d'un échafaudage et tombe dans le hachoir à viande utilisé pour la production d'aliments pour poulets. Après l'arrestation de Gabri et Mondaini, les poulets se nourrissent du corps du pauvre Marco.>> J'adore trop la fin! Ptdr

Pas étonnant que ce soit Maderna qui ait composé la musique Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12228
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   Sam 31 Mar - 15:08

joachim a écrit:
Icare a écrit:
La vérité a vite fait surface et Gabri et Mondaini ont été arrêtés. Marco, quant à lui, suite à une bagarre avec le couple meurtrier, glisse d'un échafaudage et tombe dans le hachoir à viande utilisé pour la production d'aliments pour poulets. Après l'arrestation de Gabri et Mondaini, les poulets se nourrissent du corps du pauvre Marco.>> J'adore trop la fin!  Ptdr

Pas étonnant que ce soit Maderna qui ait composé la musique  Laughing

Dans l'approche musicale du Giallo, c'est Ennio Morricone qui en fut une sorte de précurseur, avec Dario Argento (le réalisateur), et ce n'est pas piqué des hannetons non plus! Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bruno Maderna (1920-1973)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bruno Maderna (1920-1973)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: