Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Carlos MICHANS, né en 1950

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11318
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Carlos MICHANS, né en 1950   Ven 10 Aoû - 13:41



<<La modernité est dans les oreilles de ceux qui écoutent, et leur conception varie, se développe et se modifie en fonction de leur expérience et de leur capacité à comprendre ce qu'ils entendent. Quant à ma propre musique, je pense qu'elle est contemporaine et qu'elle reflète certains aspects de notre époque plus que d'autres, notre "époque" ne signifiant pas uniquement l'instant même mais aussi les quelques décennies passées et à venir. Après tout, nous n'avons pas passé plus de mille ans à créer et développer des techniques, à inventer et perfectionner des instruments dans le but de s'en tenir aux plus récents et de mettre au rebut tout le reste sous prétexte qu'ils seraient obsolètes.>>

__Carlos Michàns__

https://www.youtube.com/watch?v=JQB2NhrsLkI


J'ai découvert ce compositeur par trois oeuvres où les cordes, sous la forme de quatuor ou de octuor, y jouent un rôle essentiel. J'ai d'abord commencé par son Quintette pour quatuor à cordes et piano qui lui permit d'associer pour l'occasion l'excellent pianiste hollandais Ronald Brautigam et le tout aussi fabuleux Quatuor Raphaël pour lequel il avait déjà composé précédemment. Le Quintette fut commandé à son créateur en 1994 par la chaîne de radiotélévision néerlandaise NCRV et il fut joué l'année d'après. J'ai été assez saisi par la sonorité et la vigueur de cette oeuvre qui ne manque ni de mordant ni de finesse, ni de délicatesse. Mais l'intensité est là, les accords décisif qui montent le ton et saisissent mon intention au cas où celle-ci faiblirait...J'adore cette formation piano/cordes et la tension intimiste qui, par moments, me rendent cette musique si touchante. Il est dit de ce Quintette qu'il signifie un tournant dans le vocabulaire musical de Michàns, qui continue à explorer la combinaison entre des dissonances libres, intuitives et la technique dodécaphonique plus rationnelle, sans nécessairement suivre des règles pré-établies.

Dravidian Moods (cinq mouvements sur des thèmes d'Inde du Sud) pour hautbois et quatuor à cordes est une oeuvre plus souple que le Quintette. L'association hautbois/cordes m'est une nouvelle fois irrésistible: Elle révèle surtout un attachement émotionnel et intellectuel du compositeur pour l'Inde et les musiques indiennes. D'une certaine façon, pourrait-on dire qu'il marche sur les traces de John Foulds.

<<La culture indienne est l'une des plus anciennes du monde. Elle englobe les états de l'Inde du Sud Andhra-Pradesh, Kerala, Karnataka et Tamil Nadu, ainsi qu'une partie du Sri Lanka. Au cours de mes nombreuses visites dans l'Inde du Sud, surtout au Tamil Nadu et au Kamataka, j'ai pu entendre différentes sortes de musiques, chansons populaires, ragas et chants des temples. J'ai enregistré une grande partie de ce que j'ai entendu pour le transcrire ensuite en notation occidentale. Mis à part deux mouvements qui citent note pour note un chant tamoul (III) et un chant populaire du Kerala (V), la plus grande partie des "Dravidian Moods" fait simplement référence au caractère  (mood) de cette musique - qui reste purement occidentale à tous égards. Curieusement, le mouvement le plus purement indien du morceau, le "Raga matinal" introductif, ne fait usage d'aucun motif ou procédé de composition indien, et n'est qu'une impression personnelle d'une culture et d'un pays que j'adore.>>

La pièce de musique qui clôture l'album est un charmant Divertimento pour huit cordes (variations on a Tamil lyric) qui prolonge musicalement son impression personnelle d'une culture et d'un pays qui le fascinent.


Dernière édition par Icare le Jeu 21 Sep - 17:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11318
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlos MICHANS, né en 1950   Jeu 31 Jan - 10:56


Eléments biographiques:

Carlos (Eduardo) Michans, né le 18 Août 1950, est un compositeur néerlandais d'origine argentine. Il vit en Hollande depuis 1982. Ses œuvres, allant de la pièce pour instrument seul à la grande formation pour chœur et orchestre, sont publiées à Amsterdam par Muziek Centrum Nederland (Donemus). Michans n'est pas seulement un compositeur, il est aussi un écrivain. Il a publié des poèmes, nouvelles, romans et une série d'essais sur l'histoire de l'Argentine. Depuis 1995, il est en charge du "Podium néerlandais", un programme de Radio spécial Amérique latine et contenant des enregistrements effectués dans des salles de concert les plus prestigieuses de la Hollande. Né à Buenos Aires , dans une famille de classe moyenne, Carlos Michans a commencé à prendre des leçons de piano et de théorie à sept ans, mais a abandonné après quelques années. Selon le compositeur lui-même, il trouva la théorie et le solfège ennuyeux: << je voulais juste jouer ce que j'entendais ci et là et composer mes propres chansons. À douze ans, il décida de se donner une seconde chance et retourna à des leçons intensives de piano et de théorie. Il n'a jamais cessé d'étudier jusqu'à ce que il ressorte diplômé de l'université. Encore adolescent, il fut encouragé par son professeur de piano Almah Melgar à jouer ses propres compositions lors des concerts d'étudiants, chaque année, dans une vitrine de piano bien connue dans le centre de Buenos Aires. Cette première expérience à succès, bien que brève et modeste, fit en sorte qu'il décida de devenir compositeur.

Cependant, ses premières leçons de composition à dix-sept ans avec Roberto García Morillo , une figure majeure de la musique argentine, ne se sont pas avérées être un grand succès, ce que Michans attribua au manque de compétence pédagogique et de perspicacité de son professeur. Dans le même temps, il étudie l'harmonie, le contrepoint et la fugue avec Susana Oliveto, qui allait devenir son véritable mentor musical et une amie pour toujours. En 1967, il obtint une bourse de deux ans par Almah Melgar qui lui permit d'étudier l'orgue avec son mari Carlos Larrimbe, un chef de chœur de renom et organiste à l'église Saint-Sauveur, à Buenos Aires. La prospective de l'avenir comme organiste et successeur éventuel de son maître, est cependant survenu suite à une fin abrupte, lorsque celui-ci succomba à une crise cardiaque moins d'un an plus tard. Désorienté par ce brusque changement de scénario, il poursuivit néanmoins ses études de chœur et d'orchestre à l' Université de Buenos Aires et à l'Art Institute de l' Teatro Colón , importante maison d'opéra en Argentine, qu'il termina presque simultanément en 1973.

Presque certain d'acquérir un travail au théâtre une fois son diplôme obtenu, ses espoirs furent de nouveau interrompu par un nouveau coup du sort. L'agitation politique en Argentine dans les années 1970 et le retour au pouvoir du régime péroniste corrompu provoquèrent une réorganisation du théâtre et de la réintégration du personnel précédemment rejeté par l'ancien conseil d'administration. Quelques années d'incertitude quant à son avenir suivit, au cours de laquelle il prit le dessin et la sculpture (il a même organisé quelques expositions publiques) et s'inscrivit à la Faculté de médecine vétérinaire qui, selon lui, pourrait fournir une source de revenu sûre chez les "cattle-land" en Argentine. Cette nouvelle entreprise, cependant, fut de courte durée, et il quitta la faculté, après quelques mois, au cours de laquelle des manifestations constantes de la jeunesse péroniste militant d'une part et de l'endoctrinement agressif de la part des enseignants de gauche, de l'autre, rendant l'étude presque impossible. En 1976, Michans décida de revenir à la musique et réussit à obtenir un salaire mensuel d'un professeur de musique, qu'il échangea ensuite pour un poste plus lucratif de professeur particulier d'anglais. Bien qu'il n'ait jamais cessé de composer, sa production a été limitée (en partie à cause du manque de temps) et presque jamais jouée, sauf pour quelques pièces mineures pour piano, orgue et choeur. Une percée importante fut la performance en 1981 de ses Trois Pièces pour orchestre de chambre par l'Orchestre symphonique national, qui, bien que révisées, furent ensuite jetées.

De retour d'une courte visite au Pays-Bas en 1981, Carlos Michans fait une demande de bourse d'études du gouvernement néerlandais qui lui permettrait de se libérer du travail et autres obligations afin de se concentrer uniquement à ​​la composition. Bien que la bourse lui fut accordée, l'éclosion soudaine de la guerre des Malouines faillit faire échouer ses plans une fois de plus (les Pays-Bas étaient des alliés naturels pour les Britanniques). Il a seulement obtenu son permis après la défaite de l'Argentine et partit pour la Hollande en Août 1982. Au Conservatoire d'Utrecht , à l'époque l'une des écoles de musique Hollandaises les plus prestigieuses, même au-delà des frontières, il reçut des leçons de Hans Kox, Joep Straesser, Ton Bruynèl ( musique électronique ) et Tristan Keuris . Au cours de cette nouvelle phase en tant qu'étudiant adulte (il était déjà âgé de 32 ans), Michans put non seulement se concentrer pleinement sur la composition, comme il l'avait espéré, mais aussi explorer d'autres styles et des techniques de composition. Peu de temps après l'obtention de son diplôme en 1987, il décida de devenir un citoyen néerlandais. Il vit depuis à Utrecht.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11318
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlos MICHANS, né en 1950   Jeu 13 Fév - 9:58


Son Quintette pour quatuor à cordes et piano produit toujours sur moi le même effet saisissant. Il faut dire qu'il a tous les ingrédients pour me satisfaire, énergie, nervosité, incisivité, intensité, moments plus doux et mystérieux qui apparaissent surtout dans le "Largo Statico", les passages plus chahutés et galvanisants qui illuminent ce Quintette, traversent davantage les second et quatrième mouvements; "Allegro risoluto" et "Allegro molto impetuoso". Du tout bon!! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11318
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlos MICHANS, né en 1950   Jeu 13 Fév - 17:53

Dans Dravidian Moods pour hautbois et quatuor à cordes, ce sont les passages lents qui m'ont le plus captivé, notamment lorsque l'hautboïste Pauline Oostenrijk entre en scène. Le premier mouvement "Morning Raga, sereno e religioso" est délicieux de raffinement et de délicatesse. Toutefois, le mouvement que je préfère est le troisième "Tamil lyric, allegretto semplice", celui qui m'a le plus évoqué la musique indienne par son caractère lancinant, comme peut l'être parfois la sitare. Le hautbois s'y exprime avec beaucoup de pureté. Une bien jolie composition, poétique et raffinée. Le Divertimento for eight strings ne manque pas d'attrait non plus, plus intense m'a-t-il paru lors de cette nouvelle écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11318
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlos MICHANS, né en 1950   Jeu 21 Sep - 17:11

Icare a écrit:
Son Quintette pour quatuor à cordes et piano produit toujours sur moi le même effet saisissant. Il faut dire qu'il a tous les ingrédients pour me satisfaire, énergie, nervosité, incisivité, intensité, moments plus doux et mystérieux qui apparaissent surtout dans le "Largo Statico", les passages plus chahutés et galvanisants qui illuminent ce Quintette, traversent davantage les second et quatrième mouvements; "Allegro risoluto" et "Allegro molto impetuoso". Du tout bon!! Very Happy 

Aujourd'hui, je suis passé d'une série de pièces pour bandonéon et quatuor à cordes de Gustavo Beytelmann sous le titre Classico y moderno au Quintette pour quatuor à cordes et piano d'un autre compositeur d'origine argentine; Carlos Michans. De ces pièces de musique de chambre, la formation qui les unit est le quatuor à cordes, le "Quartet Benaïm" chez Beytelmann et l'"Utrecht String Quartet" chez Michans. J'aurais tendance à rapprocher machinalement les styles respectifs de ces deux compositeurs. Aucun d'eux ne s'exprime dans l'éclatant, l' "immédiatement séduisant"; c'est une musique tourmentée, plutôt cérébrale, pouvant être incisive et énergique, certains passages du Quintette de Michans ne manquant pas de vigueur, d'autres n'excluant pas un certain lyrisme, mais un lyrisme contenu, introverti, intimiste. La formation chambriste me semble parfaitement convenir à ces deux créateurs. Ceci-dit, je n'ai encore rien entendu d'eux qui s'exprime dans une formation de plus grande ampleur, une ampleur symphonique. Je ne doute absolument pas qu'ils puissent en tirer des trésors musicaux mais une impression que la formation chambriste demeure leur domaine de prédilection, comme pour moi en tant qu'auditeur.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11318
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlos MICHANS, né en 1950   Jeu 21 Sep - 18:57

Icare a écrit:
Dans Dravidian Moods pour hautbois et quatuor à cordes, ce sont les passages lents qui m'ont le plus captivé, notamment lorsque l'hautboïste Pauline Oostenrijk entre en scène. Le premier mouvement "Morning Raga, sereno e religioso" est délicieux de raffinement et de délicatesse. Toutefois, le mouvement que je préfère est le troisième "Tamil lyric, allegretto semplice", celui qui m'a le plus évoqué la musique indienne par son caractère lancinant, comme peut l'être parfois la sitare. Le hautbois s'y exprime avec beaucoup de pureté. Une bien jolie composition, poétique et raffinée. Le Divertimento for eight strings ne manque pas d'attrait non plus, plus intense m'a-t-il paru lors de cette nouvelle écoute.

https://www.youtube.com/watch?v=Fw6cA7PiUGE


J'aime de plus en plus Dravidian Moods - Five Movements on South Indian Themes, le caractère serein et religieux de cette fameuse raga du matin que constitue le premier mouvement. Je ne sors d'ailleurs pas de la formation du quintette avec quatuor à cordes et où le soliste est la talentueuse hautboïste Pauline Oostenrijk. L'oeuvre se découpe en cinq mouvements; Morning Raga, Sereno e religioso, très méditatif celui-là, une introduction au recueillement qui me plait beaucoup: je ressens bien le lancinement que l'on retrouve dans la musique traditionnelle indienne, lenteur & lancinement, vous savez, ce côté élastique qui se tend et se détend...Variation, Allegro nervoso, est, comme son titre l'indique, plus vif et nerveux. Il tranche donc avec la lenteur du premier mouvement. Tamil Lyric, Allegretto semplice continue dans une veine animée mais avec plus de légèreté. Meenakshi's Song, Molto Tranquillo retourne à une rêverie bienvenue, sans doute pour moi le moment le plus beau, le plus touchant, de l'oeuvre, ce que j'aime appeler "son point culminant". Malayalam Folk Song, Gaio e poco burlesco est une courte danse qui impose une conclusion joyeuse à l'ensemble. Le Divertimento - Variations on a Tamil lyric qui suit est une pièce de 17 minutes environ pour huit cordes. Elle garde un lien évident avec l'Inde et Dravidian Moods dont le troisième mouvement porte le titre de "Tamil lyric". Si lors des écoutes précédentes j'avais bien saisi dans ce "Divertimento" une certaine consistance, une intensité qui retenait mon attention, il s'est produit à partir de la neuvième minute (environ) un moment de pure extase, une proximité émotionnelle entre cette musique et moi. Ca ne s'était pas produit lors des précédentes écoutes, d'où l'importance des réécoutes: ce petit moment d'adhésion profonde dont j'ignore la durée exacte. Dans ces moments d'état de grâce, de jouissance, toute notion du temps devient trouble, inexistante. C'est juste après un passage rapide, lorsque les cordes s'apaisent et démarrent un "Lento" serein, lancinant et religieux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carlos MICHANS, né en 1950   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carlos MICHANS, né en 1950
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: