Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
iPhone 13 Pro : où précommander le nouvel iPhone 13 d’Apple ?
Voir le deal

 

 Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937

Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26317
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2006-11-09, 22:10

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né à Kiev le 30 septembre 1937. Ce musicien ukrainien avait conquis la scène musicale au début des années 1960 en tant que cerveau progressiste d’un groupe d’avant-garde de Kiev réuni autour de Léonide Grabovski. Tonalité libre, dodécaphonisme, musique aléatoire, clusters, recours aux bruits et à l’électronique faisaient partie de sa panoplie, il expérimentait avec l’art conceptuel et le théâtre instrumental. Son écriture, très expressive, est d'abord influencée par le post-sérialisme se pratiquant alors en Europe occidentale. Il connut rapidement le succès à l'étranger, salué notamment par Adorno comme un musicien extraordinairement doué. Sa symphonie Eschatofonie fit sensation à Darmstadt en 1968.

En 1970, après de longues réflexions sur le sens de la musique, il produit une œuvre-charnière : Drama, « J’ai essayé ici de sortir du ghetto de l’avant-garde, comme d’autres le faisaient aussi à l’époque. »
Sa musique s'orienta ensuite de plus en plus vers la confidence expressive, aux lignes mélodiques très étirées. Sans recourir à la « polystylistique » dont il était alors beaucoup question en Union soviétique. Il s’agit plutôt d’une fusion, d’une égalité de traitement appliquée à différents styles. En 1972, dans la Méditation pour violoncelle et orchestre de chambre, Silvestrov préconisera expressément le « retour à l’identique ».

Ses œuvres récentes, Kitsch-Musik, Postludium, Postscriptum, Epitaph ou Requiem pour Larissa, exploitent – voire exaltent - les ressources musicales du passé telles l’accord parfait et la gestuelle classico-romantique, souvent même avec une expression de nostalgie avouée. Silvestrov reconnaît que ces procédés ont perdu leur sens original et sont devenus une sorte de musique « dépossédée », ambiguë, qu’il nomme « métaphorique ». Les moyens du passé sont devenus pour lui des paraboles, des béquilles du souvenir. Sa musique est l'épilogue ultime du grand romantisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22490
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2013-03-17, 16:38

Oeuvres principales

Piano Sonatina (1960, revised 1965)
Quartetto Piccolo for string quartet (1961)
Symphony No.1 (1963, revised 1974)
Mysterium for alto flute and six percussion groups (1964)
Spectra for chamber orchestra (1965)
Monodia for piano and orchestra (1965)
Symphony No.2 for flute, timpani, piano and string orchestra (1965)
Symphony No.3 "Eschatophony" (1966)
Poem to the Memory of Borys Lyatoshynsky for orchestra (1968)
Drama for violin, cello, and piano (1970-1971)
Meditation for cello and piano (1972)
String Quartet No.1 (1974)
Thirteen Estrades Songs (1973-1975)
Quiet Songs (Silent Songs) after Pushkin, Lermontov, Keats, Yesenin, Shevtshenko, et al. for baritone and piano (1974-1975)
Symphony No.4 for brass instruments and strings (1976)
Kitsch-Music, cycle of five pieces for piano (1977)
Forest Music after G. Aigi for soprano horn and piano (1977-1978)
Postludium for violin solo (1981)
Postludium for cello and piano (1982)
Symphony No.5 (1980-1982)
Ode to the Nightingale, cantata with text by John Keats for soprano and small orchestra (1983)
Postludium for piano and orchestra (1984)
String Quartet No.2 (1988)
Widmung (Dedication), symphony for violin and orchestra (1990-1991)
Metamusic, symphonic poem for piano and orchestra (1992)
Symphony No.6 (1994-1995)
The Messenger for synthesizer, piano and string orchestra (1996-1997)
Requiem for Larissa for chorus and orchestra (1997-1999)
Epitaph for piano and string orchestra (1999)
Epitaph L.B. for viola (or cello) and piano (1999)
Autumn Serenade for chamber orchestra (2000)
Requiem (2000)
Hymn 2001 (2001)
Silent Music for string orchestra (2002
Moments de poésie et de musique, sur une poésie de Paul Celan (2003)
Three Pieces for piano, op. 9 (2003)
Symphony No.7 (2002-2003)
Lacrimosa for viola (or cello) solo (2004)
Melodies of the moments (3 pices), op. 145 (2004)
Five Elegies for piano, op. 35 (2004)
Three Waltzes, op. 62 (2005)
Four pièces for piano, op. 63 (2005)
3 Bagatelles for piano op. 1 (2005)
Postludium, op. 5 (2005)
4 Stücke für piano, op. 2 (2006)
3 Waltzes with Postludium for piano, op. 3 (2005/2006)
3 Bagatelles for piano, op. 4 (2006)
Two Waltzes, op. 74 (2006)
Three Pieces for piano, op. 80 (2006)
Four Pieces for piano, op. 97 (2007)
Two David's Psalm (37 and 150) for SATB choir (2007)
5 Sacred Songs for SATB choir (2008)
5 New Pieces for Violin and Piano (2009)
2 Waltzes for piano, op. 153 (2009)
2 Bagatelles for piano, op. 173 (2011)
String Quartet No. 3 (2011)
Symphony No. 8 (2012-2013)
Diptyque to Sergei Nigoyan's Memory, for SATB choir (2014)
Cantate n° 4, sur des poèmes de Simeon Antonov, Taras Shevchenko et Pavlo Tychyna (2014)
Symphony No. 9 Ode to Radosti, Friedrich Schiller's Poems in Ukrainien (2015)
Symphony No. 10 (2015)
Concertino pour piano et petit orchestre (2015)


Dernière édition par joachim le 2021-09-05, 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2014-01-27, 18:21

 Tout droit de Kiev... Je viens de découvrir ce compositeur, un cd emprunté à la médiathèque : "sacred works"  Etonnant d'intériorité, il m'a étonné et fait du bien en même temps, très particulier, je me demande ce que vous en penserez ?
Je n'ai pas trouvé "sacred works" sur YT mais deux  "silent songs", très beaux également  Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 333455 


Post-scriptum ( sonate pour violon et piano) :

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2014-01-27, 19:06

Je connais ce compositeur par le biais d'oeuvres concertantes et symphoniques qui m'ont laissé une bonne impression. Il faudrait cependant que je les réécoute pour en parler avec plus de détails. En revanche, je ne connais pas encore l'oeuvre que tu présentes.


Dernière édition par Icare le 2021-04-04, 13:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2014-01-28, 12:32

Comme un fond de chant grégorien (pour les "sacred works") mais totalement refondu... Cela semble ancien et en même tant totalement neuf , c'est comme ça que je le ressens et que je l'aime  Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 185465  et plus je l'écoute, plus j'en redemande, comme si un secret était caché derrière cette harmonie étonnante ... Je ne sais pas du tout si tu aimerais, Icare, peut-être trop lent pour toi, même si je lis que parfois tu apprécies des mouvements lents...  Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 1521897346 

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 MI0002900762.jpg?partner=allrovi
Il y a moyen d'écouter des extraits de "sacred works" enregistré en 2006-2007
ici




Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2014-01-28, 18:48

Je peux autant aimer des oeuvres lentes qui invitent au recueillement que des musiques très vives et exaltantes qui m'incitent à me déhancher comme un fou dans mon fauteuil au grand désarroi de ma femme et ma fille, qu'elles soient composées pour 90 musiciens ou deux instrumentistes, qu'elles soient lyriques et épiques ou austères et toutes en retenue, sucrées ou salées, joyeuses ou tragiques, claires ou sombres, légères ou plus savantes. Tout dépend de l'oeuvre, du style et talent du compositeur et éventuellement de l'humeur dans laquelle je vais me trouver à ce moment-là. Par exemple, j'adore "L'Office de Ténèbres" de Marc-Antoine Charpentier et, pourtant, on ne peut guère dire qu'il s'agit d'une musique qui swingue d'un bout à l'autre.  Hehe  En fait, la lenteur peut beaucoup me plaire en musique. drunken
Revenir en haut Aller en bas
laudec

laudec

Nombre de messages : 5668
Age : 69
Date d'inscription : 25/02/2013

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2014-01-28, 19:33

C'est vrai que c'était un peu réducteur de ma part de n'évoquer que la lenteur comme critère de choix  Wink  à écouter donc lorsque le son te sera revenu ou si tu retrouves déjà ce que tu possèdes de lui ...
En tout cas j'aimerais être une mouche pour aller voir comment tu parviens à te déhancher dans ton fauteuil  Hehe 
J'irai écouter l'"Office des Ténèbres" de Charpentier que je ne connais pas
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2014-11-26, 18:18


La musique de Valentin Silvestrov n'est pas forcément de celle qui m'a plu d'emblée comme celle, par exemple, d'Edison Denisov, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'elle est plus difficile d'accès. Nous savons que tout cela est relatif à la personne qui l'écoute. Si je n'avais écouté qu'une fois Dedication - Symphony for violin and Orchestra, je l'aurais placé dans un coin pour ne plus jamais y revenir. Une intuition m'orienta à nouveau vers cette oeuvre qui finalement contient des moments que je trouve superbes et d'autres que je trouve un peu plus éprouvants par lesquels Silvestrov semble un peu trop appuyer ses effets. Dans le jargon théâtral, on appelle ça du surjeu. J'aurai toutefois toujours envie d'y revenir un jour ou l'autre tant les excellents moments surpassent les moins bons qui finalement s'imposent à moi comme des passages de transition atonals. En revanche, Post Scriptum pour violon et orchestre, je n'y reviendrai plus. Ennui Total.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22490
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2016-11-17, 10:48

https://www.youtube.com/watch?v=8ZIVAzV7jQA



C'est assez "moderne", mais ça se laisse écouter...
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

vincent.piot

Nombre de messages : 417
Age : 45
Date d'inscription : 11/04/2007

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2016-11-17, 11:21

Tiens, il a fait la BO de Transformers version Russie ? Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2016-11-17, 11:45

vincent.piot a écrit:
Tiens, il a fait la BO de Transformers version Russie ? Hehe

Laughing En tout cas, ça a l'air musicalement plus intéressant que la bouillie sonore originale qui accompagne ces films.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22490
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2016-11-17, 11:46

vincent.piot a écrit:
Tiens, il a fait la BO de Transformers version Russie ? Hehe

C'est vrai que je ne vois pas ce que vient faire l'image du robot pour illustrer la symphonie Laughing

On trouve aussi sur youtube le poignant et sombre Requiem pour Larissa (Larissa Bondarenko était sa femme, décédée en 1996). Je le trouve quand même assez longuet...

https://www.youtube.com/watch?v=L9fkkm0D-5Q



Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26317
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Valentyn Sylvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2020-09-11, 20:32

Valentyn Vasyliovytch Sylvestrov , né à Kiev le 30 septembre 1937 est un compositeur ukrainien. Lauréat du prix national Taras Chevtchenko en 1995.

Ce musicien avait conquis la scène musicale au début des années 1960 en tant que cerveau progressiste d’un groupe d’avant-garde de Kiev réuni autour de Leonid Grabovski. Tonalité libre, dodécaphonisme, musique aléatoire, clusters, recours aux bruits et à l’électronique faisaient partie de sa panoplie, il expérimentait avec l’art conceptuel et le théâtre instrumental. Son écriture, très expressive, est d'abord influencée par le post-sérialisme se pratiquant alors en Europe occidentale. Il connut rapidement le succès à l'étranger, salué notamment par Adorno comme un musicien extraordinairement doué. Sa symphonie Eschatofonie fit sensation à Darmstadt en 1968. En 1997, on lui décerne le Prix Koussevitzky.

En 1970, après de longues réflexions sur le sens de la musique, il produit une œuvre-charnière : Drama, « J’ai essayé ici de sortir du ghetto de l’avant-garde, comme d’autres le faisaient aussi à l’époque. »

Sa musique s'orienta ensuite de plus en plus vers la confidence expressive, aux lignes mélodiques très étirées. Sans recourir à la « polystylistique » dont il était alors beaucoup question en Union soviétique. Il s’agit plutôt d’une fusion, d’une égalité de traitement appliquée à différents styles. En 1972, dans la Méditation pour violoncelle et orchestre de chambre, Silvestrov préconisera expressément le « retour à l’identique ».

Ses œuvres récentes, Kitsch-Musik, Postludium, Postscriptum, Epitaph ou Requiem pour Larissa, exploitent – voire exaltent - les ressources musicales du passé telles l’accord parfait et la gestuelle classico-romantique, souvent même avec une expression de nostalgie avouée. Silvestrov reconnaît que ces procédés ont perdu leur sens originel et sont devenus une sorte de musique « dépossédée », ambiguë, qu’il nomme « métaphorique ». Les moyens du passé sont devenus pour lui des paraboles, des béquilles du souvenir. Sa musique est l'épilogue ultime du grand romantisme.


https://www.youtube.com/watch?v=S3QzqBFkhtg
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2020-09-11, 22:12


Ha, ces noms russes avec différentes orthographes possibles. Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26317
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2020-09-11, 22:26

Comme tu dis! C'est vrai que c'est pénible. Pourtant j'avais cherché avant mais je me suis fait avoir quand même!
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
vincent.piot

vincent.piot

Nombre de messages : 417
Age : 45
Date d'inscription : 11/04/2007

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2020-09-12, 21:35

Il y a bien 20 ans, j'avais acheté un CD de lui, je ne sais plus quelle symphonie c'était, mais je n'avais pas du tout aimé...
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22490
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2021-04-04, 13:06

Symphonie n° 5



https://www.youtube.com/watch?v=bakdjECOo9A

Pas terrible...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2021-04-17, 19:22

Je n'avais pas prévu, durant ce cycle, réécouter la musique de Valentin Silvestrov. Non, j'avais opté pour deux oeuvres de mon compositeur russe de chevet. Puis, je me suis dit qu'il y avait trop longtemps que je n'avais pas réécouté mes deux albums de Silvestrov, que c'était donc la bonne occasion pour les remettre dans mon lecteur. Le premier des deux albums contient:
__Symphonie n°2 pour flûte, percussions, piano et orchestre à cordes (1965)
__Meditation, Symphonie pour violoncelle et orchestre de chambre (1972)
__Serenade pour orchestre à cordes.
L'approche du compositeur est sans grande ambiguïté. Il développa une musique engagée dans l'avant-garde, ce qui fit tiquer à l'époque les autorités soviétiques mais attisa en revanche la curiosité des occidentaux. Bien que je ne sois pas nécessairement un intégriste du "tout atonal", que je ne recherche pas la modernité à tout prix, bien que j'ai découvert ces trois oeuvres en plein milieu des années 1996, période de découvertes et d'adhésions à différentes formes de recherches dans le domaine contemporain, Je me souviens que sa musique m'avait aussitôt séduit par la puissance de ses couleurs et l'audace de ses paradoxes sonores, à commencer par la Symphonie n°2:

<<La Symphonie n°2 fut composée en 1965, à une époque où Silvestrov cherchait, jusqu'à un certain point, à établir des liens avec l'avant-garde de l'Europe de l'Ouest. Il lui sembla alors naturel d'utiliser ses moyens stylistiques employés par ses collègues occidentaux (après ses études au cours desquelles il s'était abondamment servi des tendances néo-classiques). L'avant-gardiste italien Luigi Nono avait récemment visité l'Union Soviétique, laissant une impression indélébile sur les compositeurs soviétiques. Le titre "symphonie" peut sembler étrange parce que le genre était pratiquement éteint en Europe occidentale. Il existe pourtant une explication bien simple: ce n'est pas une symphonie dans le sens classique traditionnel du terme; le compositeur semble plutôt avoir eu dans l'idée la signification littérale du mot: "qui sonne ensemble". L'oeuvre consiste en un unique mouvement et il est impossible de discerner quelque forme symphonique traditionnelle qui soit. Elle pourrait être assez décrite comme une pure musique de sonorités, se développant à partir d'un début sériel dans des directions chromatiques différentes; son caractère fondamental, statique et aux nuances très restreintes, est enrichi par un large éventail de moyens soniques - clusters, glissandi, techniques de jeu inhabituelles (par exemple le pianiste jouant directement sur les cordes), des rythmes compliqués et des passages quasi improvisés - et aussi par des sons tout près, par exemple l'association flûte et vibraphone qui est exploitée complètement...>> Per Skans - 1996.

Le compositeur expliqua plus tard son approche par ces mots: <<Je dois écrire ce que j'aime et non pas ce que les autres aiment ou ce que, pour ainsi dire, le temps dicte. Le contraire correspondrait à une conduite opportuniste qui détruirait la conscience.>>

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 A-373347-1321189106.jpeg

"Musique de sonorités", c'est effectivement le terme que j'utiliserais pour caractériser cette Symphonie n°2 de Valentin Silvestrov que je considère même comme faisant partie de mes oeuvres sérielles de préférence. Nombre de ses sonorités taillées dans le vif et leur agencement au sein d'un complexe rythmique chiadé me fascinent, me procurent des émotions fortes, viscérales. Les couleurs prennent ici l'ascendant sur le récit. Je ne me souvenais pas qu'elle me plaisait autant. Il s'agit pour moi d'une presque totale redécouverte. Dans Méditation, sorte de concerto pour violoncelle et orchestre de chambre qui n'en est pas réellement un et qui démarre un peu comme certaines oeuvres orchestrales de Toru Takemitsu, ce sont les interventions crispées du clavecin qui m'interpellent, ce clavecin qui devient quasiment baroque à un moment donné, le meilleur passage de Méditation, lorsqu'il se "scarlattise" dans un environnement sonore quelque peu chaotique. Un paradoxe musical comme je les aime s'installe, comme on peut en trouver chez d'autres créateurs russes, je pense à Chostakovitch mais de manière moins extrême, ou tout aussi extrême chez Alfred Schnittke... ou encore Ennio Morricone. La Sérénade est sans aucun doute l'oeuvre qui me captive le moins des trois, néanmoins je l'aime bien. J'aime le chemin qu'elle trace par les cordes jusqu'à la tonalité; la douceur après la rudesse, l'apaisement après le tourment.

"Musica Viva - Chamber Orchestra" sous la direction d'Alexander Rudin.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15397
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty2021-04-18, 11:34

Durant ce cycle, il y a jusqu'alors deux compositeurs qui m'ont surpris, surpris par rapport au souvenir que j'en avais: Yuri Poteyenko dans le domaine de la musique de film et surtout Valentin Silvestrov dans le domaine de la musique pure, c'est-à-dire non appliquée. Suite à trois oeuvres correspondant à la période 1960-70, mentionnées ci-dessus, et à l'intérêt qu'elles m'avaient procuré, j'avais, pratiquement dix ans plus tard, jeté mon dévolu sur deux nouvelles oeuvres du compositeur ukrainien qui entament la période des années 1990:
___Dedication, symphony for violin and orchestra en trois mouvements - Gidon Kremer: violon - "Münchner Philharmoniker" sous la direction de Roman Kofman.
___Post scriptum, Sonata for violin and piano en trois mouvements - Gidon Kremer & Vadim Sacharov.
A l'époque, je ne suis pas sûr d'avoir capté toute la poétique de ces deux compositions qui se sont avérées très différentes de la Symphonie n°2 et de Meditation (symphonie pour violoncelle et orchestre de chambre). Je leur avais quand même trouvé un vague point de parenté avec la Sérénade pour orchestre à cordes de 1978. L'intérêt pour Dedication et Post scriptum s'est construit au fil des écoutes, mais, hier, il s'est passé quelque-chose d'assez magique entre ces musiques et moi....

Valentin Silvestrov confie: "A partir de phonèmes vieillis, articulés comme s'ils étaient miens, naît un nouveau langage; - à ceci vient s'ajouter, comme dans les oeuvres des années 1960, tout 'l'outillage de l'avant-garde', pour en retour rappeler les valeurs éternelles: Nature, Culture, Tradition. Ces trois valeurs tiennent un rôle important dans l'idée du 'postlude', que Silvestrov développe depuis le début des années 1980, principalement dans sa musique instrumentale. L'idée du postlude est également présente dans ses dernières compositions, la symphonie "Dédicace/Dedication" pour violon et orchestre (1990-91), la Sonate "Post scriptum" pour violon et piano (1990-91) ou la "Métamusique" pour piano et orchestre (1992). Dans toutes ces oeuvres, Silvestrov cible sur les souvenirs de l'auditeur: "Le scintillement  du monde nous parvient par des formes physico-musicales, des intonations et des genres. Compositeur et auditeur ont besoin de ces moments uniques, indestructibles, attendus depuis l'éternité, pour lesquels on peut tomber amoureux d'une nouvelle oeuvre, comme au temps de Mozart, Schubert, Chopin, et à la perte desquels l'oeuvre elle-même ne peut survivre. Dans l'obscurité relative de la structure musicale, que je ne perçois pas encore clairement, je m'efforce d'émettre ces moments comme des rayons lumineux, indépendamment de la 'manière' dont je travaille." Silvestrov (en bleu) et Tatiana Frumkis (en marron)

Je les ai rencontrés ces "rayons lumineux", plusieurs fois, que ce soit dans les moments où se construisent des échappées plus "classiques" et lyriques, dans Dedication ou dans la Sonate Post scriptum qui offre au violon de Gidon Kremer un chant céleste de toute beauté. Une forte proximité émotionnelle se créa alors entre cette musique et moi, ce violon qui aurait presque été ce magnifique papillon aux contours lumineux que j'aurais pu saisir de mes yeux sans lui briser les ailes: ce violon devenant soudain visible, palpable et en même temps si haut.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty
MessageSujet: Re: Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937   Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Valentin Vassiliévittch Silvestrov, né en 1937
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: