Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 L'épouse de Mozart et sa sœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'épouse de Mozart   Mer 15 Aoû - 22:28

Le livre de Juliet Waldron nous présente Constanze Weber (1762-1842) le deuxième choix d'Amadeus puisqu'il était très amoureux de sa sœur, Aloysia qui était beaucop plus belle et qui s'est mariée par convenance à un homme riche qui a commencé par l'ignorer et finalement à la battre. Le couple semblait bien s'entendre malgré la mort de 4 enfants sur 6. Wolfi a commencé à voyager de plus en plus, il gagnait de l'argent, mais il le dépensait avec la même facilité qu'il le gagnait. Comme de raison, le monsieur était un fêtard. Il buvait trop et les tentations étaient grandes... Il a trompé sa femme et Constanze l'a toléré... Elle n'avait pas trop le choix. Constanze était détesté par la famille de Wolfi. Elle l'a survecu.

Le livre nous montre Mozart depuis qu'il est jeune jusqu'à sa mystérieuse mort jamais élucidée. Un bon vivant, aimant les femmes, la bonne bouffe et le bon vin, cependant, un travailleur fiévreux. Fils d'un père autoritaire, mais pas autoritaire lui-même. Un père assez "cool", "cool" avec tout le monde, très sociable, un grand enfant toute sa vie. L'auteure ne fournit pas de références trop, trop.

Bonne lecture

Martin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La sœur de Mozart.   Mer 15 Aoû - 23:09

Ce livre de Nancy Moser, qui commence avec la mort du compositeur, nous présente un livre avec 10% de fantaisie et 90 de faits dans la vie d'eux deux quand ils étaient enfants, les enfants prodiges capables de jouer devant un immense et important auditoire depuis leur très jeune âge (3, lui, 8, elle) jouaient sans regarder le clavier... sa secrète jalousie... Petit à petit, Nannerl (Maria Anna) a commencé à ne plus jouer (ça a été le gagne pain de son père pendant plusieurs années). Comme adolescente et adulte, il n'y en avait plus aucun intérêt...ou plutôt son père... Elle aurait probablement fini vieille fille, mais elle a fini par se marier, non pas avec son grand amoureux sans le sous, mais avec un noble. Elle nous montre un Wolfi qui a un trou dans la poche, elle pense qu'il est même en quelque sorte responsable de la mort de sa mère, laquelle était avec son fils lors de son décès, un vrai bébé inconscient. Très intéressant. Tout comme l'autre livre, Mozart n'arrête pas de travailler...ni de dépenser! Elle ne parle presque pas de Constanze... Elle parle beaucoup de son père, il est autoritaire, mais il a ses raisons... La perte de sa mère est terrible pour elle.

Toutes les références sont données à la fin du livre et elle a comblé quelques points obscurs par des suppositions, voilà le 10% de fantaisie.... La mort est laissée comme un mystère.... Mais une chose semble sûre dans les deux livres, la mort natuMrelle est écartée. L'opéra était sa principale passion... Son Requiem étant relegué aux calendes grecques.... Ils jugeait la musique des autres compositeurs souvant banale...ils composait avec une vitesse incroyable, l'ouverture des Noces fut composée la veille de la première!

Bonne lecture.



Martin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Jeu 16 Aoû - 14:59

Snoopy a écrit:
C'est déjà plus intéressant. Merci
Au plaisir. J'aimerais rajouter que Mozart était adoré à Prague (surtout ses opéras ont fait fureur), mais pas à Vienne... où il aurait voulu vraiment avoir du succès.
Je ne sais pas si ces titres sont disponibles en français... J'ai beaucoup lu en français, surtout les classiques... Mais le prix des livres en français est trop cher. Je préfère lire en anglais, c'est nettement plus économique. Avec mon livre électronique, j'obtiens plein de livres gratuits, parfois bons, parfois minables.... Un risque à courir. Ces deux livres là sont sympa, j'ai beaucoup appris. Le livre sur Nannerl me semble plus sérieux, plus documenté que le livre sur Contanze qui avait des liens familiaux avec Carl Maria von Weber. La mort de leur quatre enfants prend une partie importante dans le livre. Les médecins étaient pourris à l'époque.

Jusqu'à présent, je n'ai jamais payé un livre électronique plus de 11 dollars. Même Philippa Gregory, auteure que j'aime beaucoup, en couverture rigide je l'avais payé 25$, en livre électronique, 10$. Est-ce une pub de livres électroniques? Ein... Vous pouvez l'interpréter comme vous voulez... Moi, ça fait mon affaire. J'aime lire et je ne suis pas riche. Je préfère acheter des disques ou DVD physiques, ça oui!


Cordiales salutations

A+

martin
Revenir en haut Aller en bas
Emmanuelle



Nombre de messages : 19
Age : 92
Date d'inscription : 31/05/2014

MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Sam 31 Mai - 20:11

Invité a écrit:
Snoopy a écrit:
C'est déjà plus intéressant. Merci
Au plaisir.  J'aimerais rajouter que Mozart était adoré à Prague (surtout ses opéras ont fait fureur), mais pas à Vienne... où il aurait voulu vraiment avoir du succès.
Je ne sais pas si ces titres sont disponibles en français...  J'ai beaucoup lu en français, surtout les classiques... Mais le prix des livres en français est trop cher.  Je préfère lire en anglais, c'est nettement plus économique.   Avec mon livre électronique, j'obtiens plein de livres gratuits, parfois bons, parfois minables.... Un risque à courir.  Ces deux livres là sont sympa, j'ai beaucoup appris.  Le livre sur Nannerl me semble plus sérieux, plus documenté que le livre sur Contanze qui avait des liens familiaux avec Carl Maria von Weber.  La mort de leur quatre enfants prend une partie importante dans le livre.  Les médecins étaient pourris à l'époque.

Jusqu'à présent, je n'ai jamais payé un livre électronique plus de 11 dollars.  Même Philippa Gregory, auteure que j'aime beaucoup, en couverture rigide je l'avais payé 25$, en livre électronique, 10$.  Est-ce une pub de livres électroniques?  Ein...  Vous pouvez l'interpréter comme vous voulez... Moi, ça fait mon affaire.  J'aime lire et je ne suis pas riche.  Je préfère acheter des disques ou DVD physiques, ça oui!


Cordiales salutations

A+

martin

Si je comprends bien, vous parlez de ce roman ? http://www.amazon.fr/Mozarts-Sister-Nancy-Moser/dp/0764201239

On peut en lire un extrait sur le site de l'auteur : http://www.nancymoser.com/excerptmozart.html

Quant à celui de Juliet Waldron, il m'est tombé des mains...
http://mozartswife.itpsites.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Dim 22 Jan - 23:05

je ne suis pas trop d'accord ni avec l'auteur du roman sur les soeurs Weber ni avec celle du roman sur Nannerle. (c'est comme ça que ça se prononce). Tous deux mettent trop d'emphase sur le dramatique, regardent le passé avec des lunettes du vingt-et-unième siècle, doublé d'une vue trop biaisée "féministe". En plus de ça, elles reviennent trop sur les faits que tout le monde sait, ou qui ont été prouvé malavisés déjà. Par exemple, on n'en finit pas de traîter papa Léopold de tyran de famille, dictateur autocratique, trop sévère, sans s'informer du fait qu'à cette époque, les autres pères étaient tous bien pires, et que papa Léopold, en comparaison, était un père formidable, plein d'amour et d'attention pour ses enfants (tous deux).
Si on ne regarde pas la vie d'un personnage historique dans le contexte historique de son temps, mais avec des yeux et des normes modernes, on finit toujours par causer des malentendus, à cause de ce mauvais point de vue.
D'abord: jusqu'à très récemment, tous les pères étaient sévères et autoritaires. Les enfants devaient obéir, sinon c'était le fouet qui s'en mêlait. Ce qui est exceptionnel dans le cas de Léopold, ce n'est donc pas sa sévérité, qui fut tout à fait normale et non pas pire (au contraire) que celle de la plupart des pères au dix-huitième siècle, mais son attention pour ses enfants et leur développement. La plupart des pères de la bonne bourgeoisie et de la noblesse de cette époque ne s'intéressaient pas du tout pour leurs enfants, surtout pas durant leur plus tendre enfance. Même un musicien comme Leopold, s'il eut été un père considéré "normal" à cette époque, n'aurait remarqué l'extraordinaire talent de ses gosses que beaucoup plus tard.
Ensuite: les garçons étaient davantage encouragés d'apprendre un métier que les filles, puisque les femmes se mariaient et vivaient des gages de leur mari. Même moi, étant petit, j'ai entendu dire des parents (pas les miens) à leurs filles: "pour toi, ce n'est pas si important que tu fasses bien à l'école, il ne fait quand-même pas que tu gagnes ta vie, comme ton frère." Alors, à plus forte raison, au 18ième siècle...
Il en résulte qu'il est évident que Wolferle fut davantage encouragé que Nannerle pour faire carrière. Leopold eut été un bien mauvais père s'il ne l'eut pas fait!
Ensuite: faire "travailler" les enfants pour de l'argent, ce n'était pas de l'exploitation. Il n'existait aucune loi contre l'emploi des enfants de bas âge en Europe, et au fait, ces deux mômes ne demandaient qu'à jouer de la musique. Les voyages qu'ils entreprirent avec leur papa avaient d'ailleurs fonction d'investissement publicitaire: il fallait bien être connu afin de se trouver des mécènes!
Encore: on n'a jamais empêché Nannerle de faire la musique, ni de composer si elle avait voulu. Son frère lui a d'ailleurs demandé à plusieures reprises pourquoi elle s'était arrêté de le faire et a essayé de la pousser de "recommencer".
Le fait que les auteurs mettent une telle emphase sur la différence entre la façon dont le garçon et la fille furent élevés, c'est donc une faute historique: l'émancipation de la femme a débuté au milieu du vingtième siècle. A l'époque de Mozart, personne n'aurait jamais trouvé quelque chose d'injuste à cette différence d'éducation, bien au contraire... les employeurs de monsieur Mozart trouvaient que Leopold payait beaucoup trop d'attention à l'éducation musicale de sa fille, ce qui était considéré comme un gaspillage.
Fraulein Mozart s'est arrêtée de jouer le violon et le violoncelle par ce que c'était considéré indécent pour une jeune fille. Elle a continué de donner des cours de piano et était considérée la Nec Plus Ultra des professeurs de piano de l'Empire et ailleurs.
Personne ne l'a jamais brimé plus que n'importe quelle autre femme à cette époque, surtout pas son père...
Ensuite, encore: les deux auteurs font dans le drame au sujet de la mort des enfants de Mozart, mais à vrai dire il n'y avait aucune famille, du début de l'Humanité jusqu'à la découverte du pénicilline et autres antibiotiques, qui n'eut pas un ou plusieurs morts d'enfant à regretter; on s'y attendait dès l'instant de leur naissance, les mères préparaient leurs filles dès l'enfance à ne surtout pas s'attacher trop à leurs enfants, car on pouvait les perdre à tout moment. Donc, la mort d'un enfant était ce qu'il y avait de plus normal au monde. Ce n'est que maintenant, qu'on est presque certain de voir ses gosses grandir à condition qu'un accident mortel ne leur arrive, que la mort d'un enfant est devenu un drame énorme qui ruine à vie l'âme des parents.
Encore ensuite: la mort si "prématurée" de Wolfgang, ça aussi on en a beaucoup trop parlé sans tenir conte du fait que pour les adultes de n'importe quel âge, la mort pouvait vous tomber dessus du jour au lendemain, et qu'il ne s'agissait pas du tout d'une mort "prématurée" que de mourir à trente-cinq ans, ce qui était considéré un âge mûr, et la cause de mort à été déclarée être une infection bactérielle qui sévissait à Vienne à l'époque et qui a causé la mort de beaucoup plus de gens que le seul Wolfgang. Il travaillait beaucoup trop, parce que -seule chose tout à fait vraie dans les deux romans- , il ne savait pas garder son argent en poche, suite d'être trop gâté pendant son enfance. (on est bien loin du père dictateur, là!) Sa résistance n'a pas tenu contre l'infection à cause de l'épuisement. Rien de mystérieux à tout cela.
Et finalement: personne, à cette époque, épousait son "premier amour". Le mariage, c'était pour faire des enfants, le ménage, pas pour l'amour. D'ailleurs, d'habitude c'étaient les parents qui décidaient qui leur fils ou fille épouserait, et ça se faisait à partir de 12 ans pour les filles, et 14 à 15 pour les garçons...
Leopold ne détestait pas sa bru. Il en voulait un peu à Wolfgang de ne l'avoir pas consulté pour lui choisir une femme, voilà tout. Et comme il connaissait son fils, il avait de bonnes raisons: puisque le Petit Loup n'avait aucune idée comment prendre soin de lui ni d'une maisonnée, papa Léopold lui aurait choisi une femme de tête, qui eut pu le maîtriser et garder une prise ferme sur les cordes de la bourse familiale, ce que n'a jamais pu faire Constanze, et Aloyisia aurait pu le faire encore moins, étant trop artiste elle-même.
Je peux continuer ainsi pendant un bon bout de temps, mais j'en ai déjà trop fait. Romancier n'est pas historien; mais écrire une bonne biographie historique demande au moins une bonne connaissance du contexte de l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16112
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Lun 23 Jan - 18:47

Je suis tout à fait d'accord avec ton exposé, Cyrano Mains

Leopold a été un père admirable, je me tue à le répéter ici et là. Dans la biographie des Massin, aussi admirable (et indispensable) soit-elle, il y a des parti-pris aussi bien contre Leopold que contre Constance, et l'un comme l'autre doivent être réhabilités.

Qui sait si Wolfy aurait fait la même carrière s'il avait eu un père aussi odieux que celui de Beethoven ?

Concernant Nannerl (sans "e" si l'on s'en tient à l'allemand), le film "Nannerl la soeur de Mozart" de René Feret la fait passer pour une pauvre victime d'un père qui l'aurait empêchée de composer tout simplement parce qu'elle était une fille, ce qui semble faux. Elle aurait composé au moins des menuets puisque Wolfgang en parle dans sa correspondance. Mais il n'y en a aucune trace...
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Lun 23 Jan - 20:09

Oui. Papa Leopold est un des personnages historiques le plus maltraités: il y en a d'autres que j'ai toujours du mal à ne pas me mettre à défendre, non pas en mélomane mais en historien, puisqu'il s'agit de gens tels que Richelieu, Philippe d'Orléans et le roi Henri VIII d'Angleterre.
J'ai l'habitude d'écrire "Nannerle" et "Wolferle" par ce que c'est comme ça que  les Allemands prononcent ce diminutif, et l'écrivent avec un e de temps en temps aussi, surtout aujourd'hui, ce qui me fait soupçonner que le -erl des biographies de Mozart pourrait bien être une faute d'orthographe: après tout, les règles d'orthographe n'étaient pas encore inventées (si l'on peut dire) dans la plupart de nos langues Européennes, au 18ième. Au jour d'hui, on voit souvent "Heinele", "Bartele" etc., au lieu de Heinel ou Bartel.
En plus, lorsqu'on écrit ou parle Français, il est très difficile et inconfortable à prononçer, ce -erl, pour tous ceux qui ignorent qu'on doit y ajouter un e muet. N'est-ce pas? Ne vous êtes-vous pas, comme presque tout le monde, plusieurs fois tordu la langue en essayant de dire "Nannerl" ou "Wolferl"?  
Nannerle et Wolferle, c'est bien plus agréable à dire. Mais il n'est pas à moi de l'imposer.

Beethoven, en effet... on n'a qu'à comparer les papas. Quelle horreur! J'en frissonne, de penser au sort des deux pauvres mômes-miracle dans les griffes de cette brute ivrogne! Il est bien probable que tous deux seraient morts bien plus 'prématurés"... il est bien certain que la pauvre Maria Ana ne se serait même pas vue permise de toucher au piano (si ce n'est pour le dépoussièrer...), à plus forte raison le violon, puisque le pauvre petit Ludwig, tout en étant garçon, a ramassé des tonnes de coups de bâton rien que pour y avoir touché. Ça, mes chères dames romancières, c'était ce qu'on trouvait un père "normal" à cette époque!
Alors, en comparaison, papa Leopold... si on me faisait choisir entre les deux... je n'aurais aucune peine!
La pauvre Constanze, elle, c'était une bonne fille qui admirait et adorait le Petit Loup, comme tout le monde. Elle ne se sentait pas de joie lorsque ses parents et ceux de Wolfgang se sont mis d'accord à la laisser devenir madame Mozart, quoique papa Leopold aurait préféré une femme plus forte pour son fils, qui enlèverait à lui, le papa, le fardeau d'aller sans cesse gronder son fils et de payer ses factures... il l'a pourtant fait, père responsable jusqu'à sa mort. Encore une preuve de son grand coeur.

D'ailleurs, moi j'ai toujours su que Leopold était gentil, même avant d'avoir lu ma première Mozartographie, car j'avais entendu un petit morceau de musique composée par Leopold, je n'ai pas retenu le nom, mais on disait qu'il l'avait fait pour ses enfants. Et c'était un air de musique tout à fait ravissant, ultra-simple, on entendait qu'elle avait été faite exprès pour plaire à de tout-petits enfants, avec plein de bruits de jouets dedans: des oiseaux mécaniques, des hochets et des cliquets, un coucou, un tambour d'enfant...ça finit dans une cacaphonie de jouets tout à fait drôle.    C'était tellement mignon que toutes les biographies lus plus tard décrivant Leopold comme un dictateur exploitant, prèsque esclavagiste, je n'ai jamais pu y croire. Un homme qui s'amuse à composer des airs charmants pour ses tout-petits, à cette époque, comment cela pouvait-il être un mauvais père?
On n'a qu'à écouter cette pièce pour en avoir le coeur net...  Si seulement je pouvais me rappeler du nom de cette pièce!  


Dernière édition par Cyrano le Lun 23 Jan - 20:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16112
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Lun 23 Jan - 20:29

Cyrano a écrit:

On n'a qu'à écouter cette pièce pour en avoir le coeur net...  Si seulement je pouvais me rappeler du nom de cette pièce!  
C'est très simple : c'est la symphonie des jouets, précédemment attribuée à Haydn on ne sait trop pourquoi. On la trouve facilement sur youtube Wink
Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Lun 23 Jan - 20:54

C'est ça! Mais ça s'appellait comment, encore? En Allemand, donc? Je pense me rappeler quelque chose comme Kinder-symfonie, mais non pas Spielzeug-symfonie.
Symphonie des Enfants, peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16112
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Mar 24 Jan - 12:15

En allemand, Kinder-symphonie, en anglais Toy-symphonie.

Au sujet de la symphonie des jouets, pour ne pas être HS, vois l'article sur Leopold Mozart :

http://musiqueclassique.forumpro.fr/t860-leopold-mozart?highlight=leopold


ou l'article que j'avais mis sur le forum Haydn :

http://haydn.aforumfree.com/t507-symphonie-des-jouets?highlight=jouets

Revenir en haut Aller en bas
Cyrano

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 64
Date d'inscription : 27/12/2016

MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Mar 24 Jan - 20:53

Oui, c'est ça. C'est charmant, non? C'est pas du Mozart, mais quand-même, ça en dit long sur le caractère du père! Laughing
merci, d'ailleurs. Au sujet de Haydn, je crois vous avoir vu écrire que vous ne l'aimez pas tellement. Je me demande ce que vous y trouviez mauvais?
Mais zut, voilà encore qu'on commet le crime de HS... on passe sa vie à sauter de fil en fil, comme ça. Je me demande qui a un jour inventé cette loi?
Et, même en parlant du phénomène HS, dans n'importe quel fil, est-ce qu'on ne se rend pas déjà coupable de HS?
Je commence à me fair peur à moi-même. Je vais me taire.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10725
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   Mar 24 Jan - 23:00


Pour ta question sur Haydn, j'ai créé un fil ici.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'épouse de Mozart et sa sœur   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'épouse de Mozart et sa sœur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Informations musicales :: Films, CD & livres-
Sauter vers: