Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Gunther Schuller (1925-2015)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21016
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Gunther Schuller (1925-2015)   Jeu 9 Nov - 21:49

Gunther Schuller est un compositeur, corniste et chef d'orchestre américain, né le 22 novembre 1925 à New York. Il est un des principaux représentants de la « Third Stream Music » (« Troisième courant »). Il est mort le 21 juin 2015 à Boston.

Fils d’un violoniste de l’orchestre philharmonique de New York, Gunther Shuller étudie à la St Thomas Choir School (1938-1942) puis à la Manhattan School of Music. Il commence sa carrière comme instrumentiste, jouant du cor, notamment dans l’orchestre symphonique de Cincinnati (1943-1945) puis dans l’orchestre du Metropolitan Opera de New York (1949-1959).

Dès la fin des années 40, il commence à composer. On retrouve dans ses œuvres les influences de Schönberg, Babbitt et Stravinski, mais aussi, celle du jazz. Il participe d’ailleurs en 1949, comme corniste, au nonette de Miles Davis, l’orchestre phare du cool jazz. Il fréquente assidûment les milieux du jazz, tout en restant dans le monde de la musique classique et contemporaine. Peu à peu, il va délaisser sa carrière d’instrumentiste, pour mener de front une carrière d’enseignant, de musicologue, de chef d’orchestre et de compositeur.

Comme pédagogue, il a travaillé, entre autres, à l’École de jazz de Lenox (Massachusetts) et a dirigé le New England Conservatory de Boston (1967-1977).

Comme musicologue, il a écrit de nombreux articles (dans Jazz review,…) et des ouvrages théoriques comme Early jazz : Its roots and developement (1968) (voir bibliographie en annexe). Il a aussi donné de nombreuses conférences de par le monde.

Comme « organisateur d’événements », il a été directeur musical des festivals de jazz de Monterey (1961), de Washington (1962) et de Tanglewood (1963), du festival de « Musique romantique américaine » de Boston. Il a organisé de nombreux concerts et présidé à l’enregistrement de pièces rares du répertoire classique ou jazz américain.

Comme chef d’orchestre, on la vu diriger successivement l’Orchestra USA, le New England Conservatory Ragtime Ensemble, le New England Conservatory Jazz Repertory Orchestra et le Columbia Chamber Ensemble. Outre ses propres œuvres et des pièces du répertoire classique ou contemporain, Schuller a aussi dirigé des œuvres rarement jouées (l’opéra Treemoshina de Scott Joplin) et des reprises de pièces du jazz des années 20-30 (morceaux du répertoire des orchestres de Paul Whiteman, Earl Hines, Benny Moten, Sam Wooding, Jim Europe ou des McKinney’s Cotton Pickers).

Comme compositeur, il a abondamment écrit (plus de 160 œuvres) : musique orchestrale, musique de chambre mais aussi opéras. Son éclectisme et une certaine tendance à l’éparpillement ont valu à Gunther Schuller d’être un peu marginalisé par rapport aux autres compositeurs de musique contemporaine américaine, considérés comme plus « respectables ». Compositeur assez inclassable, il est en fait surtout connu comme principal initiateur, avec John Lewis du « troisième courant » (« Third stream »), tentative de fusion entre la musique classique et le jazz.

Parmi les oeuvres


Orchestre symphonique

Dramatic Overture (1951)
Spectra (1958)
Symphony (1965)
Consequents (1969)
Capriccio Stravagante (1972)
Chamber Symphony (1989)
Of Reminiscences and Reflections (1993)
The Past and the Present (1994)
Encounters (2003)
Where the Words Ends (2007)
Symphonic Images (2012)
Dreamscape (2012)
3 Concertos for Orchestra (1966 - 1976 - Farbenspiel, 1985)
2 Concertos for piano (1962 - 1981)
Concerto for piano three hands (1990)
2 Concertos for violin (1976 - 1991)
Concerto for contrabassoon (1978)
Concerto for trumpet (1979)
Concerto for flute (1988)
Concerto for organ (1994)
Concerto for tuba (2008)


Pour orchestre à vents

Symphony for Brass and Percussion (1950)
Meditation for Concert Band (1963)
Study in Textures for Concert Band (1966)
Diptych for Brass Quintet and Concert Band (1967)
Eine kleine Posaunenmusik (1980)
In Praise of Winds Symphony for Large Wind Orchestra (1981)
Eine kleine Fagottmusik, concerto for bassoon (1985)
On Winged Flight für Blasorchester und 3 Celli (1989)
Song and Dance für Blasorchester und Violine (1990)
Witchi-Tai-To: The Music of Jim Pepper für Jazzensemble und Symphonieorchester (1998)


Pour cor

Zwei Hornkonzerte (Horn concerto 1942/1944 - n° 2, 1975)
Hornsonate, Lines and Contrasts für 16 Hörner (1960)
Five Pieces for Five Horns, von dem eine Aufnahme mit Barry Tuckwell und dem NFB Horn Quartet vorliegt.


Operas

The Visitation (1966)
The Fisherman and his wife (1970)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gunther Schuller (1925-2015)   Mar 25 Mar - 20:18

Entre hier et aujourd'hui j'ai écouté à deux reprises trois oeuvres orchestrales de Gunther Schuller qui, jusqu'ici, m'étaient inédites; Of Reminiscences and Reflections pour orchestre (1993), The Past is in the Present pour orchestre (1994) et Concerto pour orgue et orchestre (1994).

La première écoute ne m'avait pas tellement convaincu ni ennuyé, juste placé entre deux eaux, entre appréciation modérée et l'impression de ne pas être tombé sur une musique extraordinaire...La seconde écoute ne m'a peut-être pas permis de changer radicalement d'avis sur le fond, mais elle a très nettement amélioré ma première impression. C'est une musique symphonique très américaine et très expressive. La masse orchestrale y est souvent mise en valeur, sa puissance, ses effets volumineux et plus simplement lumineux...pas si mal... 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gunther Schuller (1925-2015)   Jeu 27 Mar - 10:08

Je m'aperçois désormais que par rapport à ces trois oeuvres citées dans mon précédent commentaire, c'est surtout le Concerto pour orgue et orchestre qui me laissa un peu dubitatif. J'avais imaginé un concerto où l'orgue se dégagerait davantage de l'orchestre, serait plus dans une opposition systématique avec celui-ci. Une troisième écoute me fera admettre une toute autre position: j'ai bien plus l'impression d'un orgue qui, par moment, se fond à l'orchestre, à la masse orchestrale, dans un jeu de lumières sonores et de coloris assez judicieux. Plutôt qu'un orgue qui va se positionner dans une logique de totale compétition et rivalité avec l'orchestre, j'y ai tantôt perçu un orgue complice et greffé à la masse orchestrale, tantôt un orgue qui voulait imposer sa propre personnalité, démontrer son autonomie. Et pourquoi pas, après tout.    

James Dizz: orgue
Mario Bernardi: Calpary Philharmonic Orchestra

Avec son Piano Trio (1984) (violon, violoncelle et piano), Gunther Schuller produit une oeuvre subtile et délicate d'un grand raffinement dans le style. Qu'il s'agisse du premier mouvement, de l'Adagio ou de "Whit Swing", troisième et dernier mouvement, ce Trio fait merveille par la finesse de ses idées et l'intelligence avec laquelle celles-ci ont été développées. Dans le premier mouvement, on notera par deux fois un emploi très séduisant du violon dans l'aigu, proche du sifflé humain. L'adagio est une perle d'impressionnisme et le swing qui suit ne manque ni de rythme ni de saveur.    

Eaken Piano Trio.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gunther Schuller (1925-2015)   Jeu 27 Mar - 18:10

Je viens de réécouter la Symphonie N°3 - In Praise of Winds pour  grand orchestre à vents (1981) de Gunther Schuller. J'ai toujours adoré la physionomie sonore de cette oeuvre, ses couleurs, sa force expressive, ses moments beaucoup plus tendres et retenus, ses masses et ses miniatures, sa relation subtile avec le jazz, comme si un big band hantait, tel un fantôme, toute la symphonie avant de se matérialiser littéralement dans le quatrième et dernier mouvement "Finale Rondo":

 Sous l'écriture habile de Gunther Schuller, une oeuvre de l'envergure de la Symphonie N°3 "In Praise of Winds" - un minimum de 104 musiciens - transforme l'orchestre à vents (bois et cuivres) en une masse sonore capable de communiquer une pensée convaincante, et ce, avec agilité, grâce et puissance. Il est intéressant de remarquer que l'orchestre s'engage dans des tutti seulement pour un infime pourcentage de la pièce. Le plus souvent, Schuller utilise avec précision cette palette immense de couleurs afin de peindre une série de miniatures. Il adopte une perspective d'ensemble seulement lorsque la musique ne peut contenir son propre élan.

Je suis en parfait accord avec ce qui est écrit en bleu à propos de cette merveilleuse symphonie de Gunther Schuller qui est, selon moi, un chef d'oeuvre du genre.    
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gunther Schuller (1925-2015)   Dim 5 Nov - 23:00

Icare a écrit:
Entre hier et aujourd'hui j'ai écouté à deux reprises trois oeuvres orchestrales de Gunther Schuller qui, jusqu'ici, m'étaient inédites; Of Reminiscences and Reflections pour orchestre (1993), The Past is in the Present pour orchestre (1994) et Concerto pour orgue et orchestre (1994).

La première écoute ne m'avait pas tellement convaincu ni ennuyé, juste placé entre deux eaux, entre appréciation modérée et l'impression de ne pas être tombé sur une musique extraordinaire...La seconde écoute ne m'a peut-être pas permis de changer radicalement d'avis sur le fond, mais elle a très nettement amélioré ma première impression. C'est une musique symphonique très américaine et très expressive. La masse orchestrale y est souvent mise en valeur, sa puissance, ses effets volumineux et plus simplement lumineux...pas si mal... 

Que ce soit avec Of Reminiscences and Reflexions , The Past is in the Present ou avec le Concerto pour orgue et orchestre, je nage en eau relativement tiède. Dans un sens, c'est un style contemporain que je sais apprécier - l'écriture des bois dans la première oeuvre dresse une jolie mosaïque mais il a fait tellement mieux dans sa troisième symphonie qu'elle m'est revenue aussitôt en mémoire pendant l'écoute. Sans être une oeuvre froncièrement marquante, The Past is in the Present déploie une poétique qui m'est plaisante, aérée, câline l'oreille, faute de mieux. Quant au Concerto pour orgue, il ne marque pas autant que la Symphonie pour orchestre et orgue de Copland. Ceci-dit, c'est dynamique, varié, irisé, pas forcément ennuyeux, mais jamais vraiment transcendé.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16638
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Gunther Schuller (1925-2015)   Lun 6 Nov - 9:59

Il est mort à Boston le 21 juin 2015. Je l'ai ajouté dans le topic de Snoopy, ainsi qu'une sélection d'oeuvres.

On trouve le catalogue complet ici : http://www.musicsalesclassical.com/composer/works/Gunther-Schuller

Un genre de musique rempli de dissonances, je n'aime pas trop ce concerto pour tuba...



https://www.youtube.com/watch?v=Q7R1H1PIpF0

ni cette ouverture dramatique

https://www.youtube.com/watch?v=OHPAX233BVU
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11471
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Gunther Schuller (1925-2015)   Mar 7 Nov - 19:08

Oui, oui, c'est un contemporain "contemporain", comme dirait l'autre, un atonal, mais plus touffu que réellement austère. Curieusement, j'ai eu envie de me remettre les oeuvres que j'évoque ci-dessus avec un enthousiasme très modéré. J'avais quand même l'impression de ne pas avoir été très concentré pendant l'écoute, que ça ne correspondait pas vraiment à ce dont j'aspirais dans l'absolu. Sans avoir été scotché au plafond, j'aime bien quand même ces mosaïques dissonnantes... Very Happy Ce sont des peintures sonores qui ne me sont pas hostiles, un peu tièdes mais quand même accrocheuses: j'y suis désormais familiarisé...Depuis le temps que je me vautre dans l'atonal... Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gunther Schuller (1925-2015)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gunther Schuller (1925-2015)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: