Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Eric FISCHER, né en 1950

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Eric FISCHER, né en 1950   Jeu 24 Mai 2012 - 20:30

Eric Fischer est l'auteur d'environ 200 opus, partant de la pièce pour instrument solo à la forme concertante et symphonique, en passant par toutes sortes de nomenclatures et d'expériences diverses, musique de chambre, dispositif électronique, oeuvres vocales, musique de scène, improvisation, oeuvres pluridisciplinaires, etc... Sa musique, désormais régulièrement jouée sur la scène internationale, recherche constamment un espace privilégié avec les artistes qu'il admire, quel que soit leur instrument et l'univers stylistique dans lequel ils évoluent. Entre 1988 et 1991, il dirige l'ensemble à cordes "Antigone" avec lequel il crée une partie de son oeuvre concertante, cette forme lui étant particulièrement inspirante; le Concerto pour marimba et orchestre - 1987, les Mélodies Provisoires pour accordéon et orchestre 1991, créé par Richard Galliano à St Eustache, Paris et le concerto n°3 pour saxophone soprano et orchestre à cordes interprété par Jean-Pierre Baraglioli et l'Orchestre Philharmonique de chambre de Lettonie - 1998. Sa grande porosité à tout type de rencontre le conduira à d'autres échanges artistiques tout à fait privilégiés comme la collaboration qu'il entretient avec le chorégraphe japonais Shiro Daïmon.


Dernière édition par Icare le Jeu 11 Oct 2018 - 18:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Jeu 24 Mai 2012 - 20:48

___CONCERTO N°3 pour saxophone soprano et orchestre à cordes - 1998

___LE RITUEL pour quintet de saxophones - 200O

___CONCERTO GROSSO pour orchestre d'harmonie - 2001

___MÊME SI LA LUMIERE (musique de chambre)

___EAU VENT ACIER pour quatuor à cordes - 2008



Dernière édition par Icare le Sam 27 Avr 2013 - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Sam 16 Juin 2012 - 20:25


"Même si la lumière..." est le titre d'un album qui contient huit pièces de musique d'Eric Fischer:

__"Nature morte de mort naturelle" pour saxophone alto et quatuor à cordes- 2000
__"Le Psaume implosé" pour flûte basse, cor de basset et clarinette basse - 2001
__"Obasute" pour piano et ensemble instrumental - 1999
__"Court-métrage" pour deux clarinettes - 1981
__"Billet doux" pour flûte basse et batterie - 1997
__"Trois miniatures en rock de chambre" pour flûte/flûte basse, saxophone soprano, clarinette/cor de basset, clarinette basse, piano, électronique, batterie/percussion & quintette à cordes - 1999/2000
__"Six logia vestibulaires" pour piano - 1995
__"Coda: même si la lumière..." pour flûte, saxophone soprano, clarinette, clarinette contrebasse, trombone, batterie/percussion & quintette à cordes.

Ce que l'on peut dire de cette musique, c'est qu'elle ne s'encombre pas de grandes lignes mélodiques ni de grands élans lyriques. C'est certes une musique plus austère, plus intimiste et mystérieuse. Plutôt âpre et jamais grandiloquente, ce sont les morceaux les plus dynamiques et urbains qui ont le mieux retenu mon attention comme "Coda: même si la lumière..." et "Trois miniatures en rock de chambre" qui pourraient très bien être une bonne musique de thriller. J'ai principalement aimé "Obasute" tant le jeu du piano et de l'ensemble instrumental m'a séduit. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de cette composition très singulière.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Sam 16 Juin 2012 - 22:44


<<Souvent, nous devons nous imaginer transportés comme des miniatures vivantes, perpétuellement "chaotées", du ressac. Il y a puissance en cette perdition et finalement, ce qui inquiète c'est ce qui revient sans cesse, autant dire que nous dansons dans une terreur jubilatoire depuis le premier pas jusqu'à l'ère séraphique. Pas d'élégance, juste le flux.>> Eric Fischer à propos de son Concerto n°3 pour saxophone soprano et orchestre à cordes.

Excellent concerto, dynamique, obsessionnel, violent, virtuose et inspiré...magnifiquement interprété par le brillant saxophoniste Jean-Pierre Baraglioli.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Sam 27 Avr 2013 - 19:04

Icare a écrit:

"Même si la lumière..." est le titre d'un album qui contient huit pièces de musique d'Eric Fischer:

__"Nature morte de mort naturelle" pour saxophone alto et quatuor à cordes- 2000
__"Le Psaume implosé" pour flûte basse, cor de basset et clarinette basse - 2001
__"Obasute" pour piano et ensemble instrumental - 1999
__"Court-métrage" pour deux clarinettes - 1981
__"Billet doux" pour flûte basse et batterie - 1997
__"Trois miniatures en rock de chambre" pour flûte/flûte basse, saxophone soprano, clarinette/cor de basset, clarinette basse, piano, électronique, batterie/percussion & quintette à cordes - 1999/2000
__"Six logia vestibulaires" pour piano - 1995
__"Coda: même si la lumière..." pour flûte, saxophone soprano, clarinette, clarinette contrebasse, trombone, batterie/percussion & quintette à cordes.

Ce que l'on peut dire de cette musique, c'est qu'elle ne s'encombre pas de grandes lignes mélodiques ni de grands élans lyriques. C'est certes une musique plus austère, plus intimiste et mystérieuse. Plutôt âpre et jamais grandiloquente, ce sont les morceaux les plus dynamiques et urbains qui ont le mieux retenu mon attention comme "Coda: même si la lumière..." et "Trois miniatures en rock de chambre" qui pourraient très bien être une bonne musique de thriller. J'ai principalement aimé "Obasute" tant le jeu du piano et de l'ensemble instrumental m'a séduit. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de cette composition très singulière.

Je viens de réécouter et en vue de ce que j'ai écrit, mon impression n'a pas évolué d'un poil. Si je devais la retranscrire avec des mots, ils seraient les mêmes à la virgule près. Je vais sous peu découvrir sa musique pour quatuor à cordes et j'espère que je serai agréablement surpris. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Sam 27 Avr 2013 - 22:51

Le quatuor à cordes est une formation instrumentale que j'ai toujours affectionnée et peut-être plus encore au vingtième siècle que lors des précédents, mais peut-être aussi parce que c'est la période musicale que je connais la mieux et à laquelle mon oreille est le plus familiarisée, finalement. Certes, le quatuor à cordes contemporain n'est pas toujours avare en grincements et couinements de toutes sortes, Hehe mais j'adore particulièrement ceux de R. Murray Schafer que j'ai déjà évoqués sur ce forum dans le fil approprié. Ceux de Mauricio Kagel m'avaient laissé une impression mitigée, me semble-t-il, même si une nouvelle écoute s'impose. En revanche, ceux de Eric Fischer m'ont complètement conquis lors de cette première écoute. Le Quatuor à cordes n°2 m'a révélé une musique âpre et nerveuse, brutale même, d'une certaine façon. L'usage de rudes pizzicati est particulièrement saisissant dans le premier mouvement. Fischer sait aussi pousser les instruments hors de leurs limites, dans des registres sonores et expressifs inhabituels. Il y a aussi quelque chose de très viscéral et ce sont les moments les plus statiques qui m'accrochent le moins, sans doute pour cette raison que l'oeuvre que j'ai peu aimée est Albion, composée en 2003. Je ne prendrai pas le risque téméraire de conseiller ces quatuors à VizZ ni à Joachim, mais, pour ma part, cette découverte fut un vrai plaisir.

Eau Vent Acier par le Quatuor Boréal.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Jeu 11 Oct 2018 - 10:36

Le quatuor à cordes ne cesse d'attiser ma curiosité. Ca fait bien longtemps qu'il suscite en moi le plus grand intérêt, la plus grande porosité. J'y suis extrêmement sensible et ne suis pas sûr de pouvoir en déterminer les véritables raisons, même si ce n'est pas vraiment important de pouvoir le faire. Les premiers quatuors qui aiguisèrent mon esprit furent de créateurs aussi différents que Franz Schubert, Ernst Krenek et Benjamin Britten, ce qui, je pense, ont été une excellente entrée en la matière. Plus en avant dans la modernité, outre les grincements et couinements de certains excès, ceux de Mauricio Kagel s'en échappèrent un peu (à mon avis) et ceux de R. Murray Schafer arrivèrent comme un idéal, une véritable référence. C'est tardivement que je découvris avec passion quelques-uns des quatuors de Beethoven. Les quatuors à cordes de Eric Fischer que j'ai réécoutés hier soir, m'avaient complètement conquis lors d'une première écoute. L'accroche fut immédiate alors qu'ils ne sont pas forcément d'un accès plus facile que ceux de, par exemple, Maurico Kagel que j'apprivoisai plus progressivement. Le Quatuor à cordes n°2 - Eau, Vent, Acier (2007) m'a révélé une musique âpre et nerveuse, brutale même, liquide, mouvante et glacée, liquide comme l'eau, mouvante comme le vent et glacée comme l'acier. J'étais content de retrouver cette brutalité et âpreté, de me plonger dans de tels contrastes sonores, avec le charme d'une formation instrumentale aussi réduite et subtile que le quatuor à cordes. L'usage de rudes pizzicati est particulièrement saisissant dans le premier mouvement. Eric Fischer sait aussi pousser les instruments hors de leurs limites, dans des registres sonores et expressifs inhabituels. Il y a aussi quelque chose de très viscéral dans cette musique et ce sont toujours les moments les plus statiques qui m'accrochent le moins, sans doute pour cette raison que l'oeuvre qui freine un peu mon enthousiasme est Albion, composée en 2003. Néanmoins, là aussi, mon oreille finit par apprivoiser l'insaisissable et saisir un peu de la poésie de ces formes plus minimalistes et hermétiques. Décidément, j'aime bien la musique d'Eric Fischer! Very Happy


Dernière édition par Icare le Jeu 11 Oct 2018 - 12:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18045
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Jeu 11 Oct 2018 - 10:44

Icare a écrit:
Le Quatuor à cordes n°2 - Eau, Vent, Acier (2007) m'a révélé une musique âpre et nerveuse, brutale même, liquide, mouvante et glacée, liquide comme l'eau, mouvante comme le vent et glacée comme l'acier. J'étais content de retrouver cette brutalité et âpreté, de me plonger dans de tels contrastes sonores, avec le charme d'une formation instrumentale aussi réduite et subtile que le quatuor à cordes. L'usage de rudes pizzicati est particulièrement saisissant dans le premier mouvement.

Je suppose que ce n'est pas une musique pour moi, c'est trop loin des menuets
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Jeu 11 Oct 2018 - 12:56

joachim a écrit:
Icare a écrit:
Le Quatuor à cordes n°2 - Eau, Vent, Acier (2007) m'a révélé une musique âpre et nerveuse, brutale même, liquide, mouvante et glacée, liquide comme l'eau, mouvante comme le vent et glacée comme l'acier. J'étais content de retrouver cette brutalité et âpreté, de me plonger dans de tels contrastes sonores, avec le charme d'une formation instrumentale aussi réduite et subtile que le quatuor à cordes. L'usage de rudes pizzicati est particulièrement saisissant dans le premier mouvement.

Je suppose que ce n'est pas une musique pour moi, c'est trop loin des menuets

En revanche, si tu trouves quelque-part sa date de naissance, tu seras pardonné.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18045
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Jeu 11 Oct 2018 - 17:00

Icare a écrit:
En revanche, si tu trouves quelque-part sa date de naissance, tu seras pardonné.

Sa date de naissance est 1950, mais je n'ai pas plus de précision, ni sur son lieu de naissance.

Je suis pardonné quand même ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Jeu 11 Oct 2018 - 18:36

joachim a écrit:
Icare a écrit:
En revanche, si tu trouves quelque-part sa date de naissance, tu seras pardonné.

Sa date de naissance est 1950, mais je n'ai pas plus de précision, ni sur son lieu de naissance.

Je suis pardonné quand même ? Very Happy

Of course!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12590
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Ven 19 Oct 2018 - 22:54

Icare a écrit:

"Même si la lumière..." est le titre d'un album qui contient huit pièces de musique d'Eric Fischer:

__"Nature morte de mort naturelle" pour saxophone alto et quatuor à cordes- 2000
__"Le Psaume implosé" pour flûte basse, cor de basset et clarinette basse - 2001
__"Obasute" pour piano et ensemble instrumental - 1999
__"Court-métrage" pour deux clarinettes - 1981
__"Billet doux" pour flûte basse et batterie - 1997
__"Trois miniatures en rock de chambre" pour flûte/flûte basse, saxophone soprano, clarinette/cor de basset, clarinette basse, piano, électronique, batterie/percussion & quintette à cordes - 1999/2000
__"Six logia vestibulaires" pour piano - 1995
__"Coda: même si la lumière..." pour flûte, saxophone soprano, clarinette, clarinette contrebasse, trombone, batterie/percussion & quintette à cordes.

Ce que l'on peut dire de cette musique, c'est qu'elle ne s'encombre pas de grandes lignes mélodiques ni de grands élans lyriques. C'est certes une musique plus austère, plus intimiste et mystérieuse. Plutôt âpre et jamais grandiloquente, ce sont les morceaux les plus dynamiques et urbains qui ont le mieux retenu mon attention comme "Coda: même si la lumière..." et "Trois miniatures en rock de chambre" qui pourraient très bien être une bonne musique de thriller. J'ai principalement aimé "Obasute" tant le jeu du piano et de l'ensemble instrumental m'a séduit. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de cette composition très singulière.

J'ai quitté la musique de Charles Koechlin pour celle d'Eric Fischer, ce qui m'a bien sûr permis de plonger dans un monde sonore complètement différent mais tout aussi stimulant à mon oreille. Ces deux compositeurs ont toutefois quelque-chose en commun: une belle barbe. C'est anecdotique mais j'avais envie de le dire! Hehe J'ai réécouté les oeuvres mentionnées ci-dessus. J'aime beaucoup le titre de Nature morte de mort naturelle pour saxophone solo et quatuor à cordes. J'aime bien cet humour-là, puis ce fut l'occasion de retrouver l'excellent saxophoniste Jean-Pierre Baraglioli et le tout aussi excellent Quatuor Boréal, dans une ambiance sonore âpre et incisive. L'autre oeuvre qui me galvanise toujours autant est Obasute pour piano et ensemble instrumental, sous les doigts inspirés de la pianiste Jacqueline Méfano. Court-métrage pour deux clarinettes m'a permis de retrouver Sylvain Kassap, mais cette fois pas comme compositeur mais comme interprète. Outre les Trois miniatures en rock de chambre et Coda: même si la lumière.. qui furent encore pour moi deux mets de choix, une poétique contemporaine et chambriste me caressant dans le sens du poil, Six logia vestibulaires pour piano m'a mieux imprégné que lors des précédentes écoutes. Toujours par Jacqueline Méfano.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18045
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Sam 20 Oct 2018 - 10:42

Icare a écrit:
Ces deux compositeurs ont toutefois quelque-chose en commun: une belle barbe. C'est anecdotique mais j'avais envie de le dire! Hehe

Ptdr  C'est certainement la seule chose qu'ils ont en commun Laughing

Mais comment le sais-tu ? Je n'ai pas trouvé de portrait d'Eric Fischer
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 4083
Age : 66
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   Sam 20 Oct 2018 - 13:36

J'ai cherché sa musique sans la trouver, par contre, j'ai trouvé sa barbe Ptdr ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eric FISCHER, né en 1950   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eric FISCHER, né en 1950
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: