Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Italienne à Alger de Rossini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: L'Italienne à Alger de Rossini   Dim 13 Mai - 12:55

J'ai vu que vous aviez déjà mentionné l'Italienne à Alger mais pour les films donc j'aimerais en parler plus dans les détails ici, :)

L'histoire
L'Italienne à Alger est un opéra italien en deux actes de Rossini. Pour la ptite histoire, ca raconte la venue d'une italienne Isabella à Alger, pour sauver son amant Lindoro qui est esclave de Mustafa. Il se trouve, en plus, que le bey Mustafà, trouve sa femme trop docile et il donne l’ordre au capitaine des corsaires, de le débarrasser de sa femme ’Elvira en la mariant avec Lindoro, l'esclave italien (et donc mari de l'italienne Isabella), et de lui trouver pour lui-même une épouse italienne, car il a entendu dire que les femmes d’Italie sont exceptionnelles.

Un navire s’est échoué près du rivage. Le capitaine et ses hommes capturent les survivants, parmi lesquels Isabella, qui recherche son époux.
Le capitaine annonce au bey Mustafa qu’il vient de capturer une italienne. On introduit Isabella, qui comprend tout de suite le parti qu’elle peut tirer de la situation : elle entreprend aussitôt de séduire le bey.
Isabella, stupéfaite, reconnaît son fiancé aux côtés d’une autre femme (Elvira, femme rejetée de Mustafa car trop docile). Elle interroge Mustafà et, apprenant qu’il veut répudier sa femme, s’indigne de ces mœurs brutales. Elle insiste pour que Mustafà garde Elvira auprès de lui et que Lindoro, en tant qu’Italien, soit attaché à son service.

ACTE II
Mustafà est totalement tombé sous le charme de la belle Italienne.
Isabella reproche à Lindoro de l’avoir trahie, mais il parvient facilement à dissiper le malentendu, et ils décident de s’échapper.
Le bey invite l’Italienne à prendre le café avec lui mais la jeune femme fait en sorte qu ’il ne puisse jamais rester seul avec elle. Elle convie même Elvira à se joindre à eux.
Elle propose à Mustafà de lui décerner le titre de « pappataci » (« mange et tais-toi »). Le bey, loin de se douter de la vérité, est ravi de l’honneur qui lui est fait. Sous prétexte d’organiser la cérémonie, Isabella fait distribuer des bouteilles d’alcool aux Turcs.
Mustafà est intronisé « pappataci » au cours d’une cérémonie bouffonne : il prête serment de manger, boire, ne rien voir et se taire. Le candidat est aussitôt testé. Isabella et Lindoro en profitent pour s’enfuir à bord d’un bateau avec tous les autres esclaves italiens. Quand Mustafà réalise qu’il a été berné, il est trop tard. Ses gardes sont tous ivres morts et ne peuvent empêcher la fuite des Italiens. Mustafà, dégoûté des Italiennes, demande à Elvira de lui pardonner.

LE PTIT PLUS :
L'histoire, en plus d'une histoire d'amour comique et de retournements de situation, propose une rencontre entre deux civilisations : l'Italie, occidentale, et l'Algérie, considérée à l'époque comme un pays oriental. Sachant que l'orientalisme fascinait et était source de beaucoup d'inspirations, d'imagination et de fantasmes de la part des auteurs, des peintres... On voit les clichés des deux civilisations : celui de l'italienne au fort caractère qui en fait voir de toutes les couleurs à son mari mais qui est très séduisante, et celui de l'Algérie qui fascine avec le fait que le bey peut avoir plusieurs femmes, peut avoir des esclaves, a des harems... Donc c'est une rencontre des cultures.

Mise en scène :
La mise en scène qui a été donnée à l'opéra de Nancy pour cet opéra a tenu compte de cela et a joué sur l'interprétation et l'originalité. La mise en scène a été fait par David Hermann et a tenu :
_ du choix des chanteurs et comédiens (par ex : l'italienne était assez grosse, en robe rouge fashy et moulante pour la rendre impréssionnante et fascinante pour les hommes, les esclaves étaient habillés comme des hommes primitifs avec des masques d'arts premiers --> idée que les gens avaient à de l'Orient à l'époque de Rossini)
_ un décor très exotique mais qui confronte deux civilisations : une cabane, des bambous, une sorte de grotte, MAIS AUSSI avec des éléments de notre époque pour caractériser l'occident : une partie d'avion échoué (un vrai) a été mis sur le côté de la scène, des sièges de bateau...


Musique :
Assez proche des autres opéras de Rossini : comme c'est un opéra-comique, le style est plutôt léger, allant, entraînant, avec des airs qui reviennent souvent, sortes de refrain. La langue est très évidemment l'italien : donc clair et chantant, et les voix évoquent les rires, les passions, les moqueries et les séductions nonchalantes. Rossini soutient les chants par un orchestre brillant et très rythmé.



Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: L'Italienne à Alger de Rossini   Dim 13 Mai - 19:24

J'étais persuadé qu'il existait déjà un topic sur ce sujet. Alors merci Kiss
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: L'Italienne à Alger de Rossini   Lun 14 Mai - 0:14

Merci pour la présentation ... cela tombe bien, cet opéra est au programme de mon abonnement opéra de cette année.
Je ne l'ai vu qu'une fois sur scène auparavant et je dois dire que je ne le connais pas très bien.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
joachim
Admin


Nombre de messages : 15590
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: L'Italienne à Alger de Rossini   Lun 14 Mai - 12:29

Je me deamande ce que pensent les islamistes de cette caricature des musulmans. Dans l'Enlèvement au Sérail, le prince est magnanime et attire plutôt la sympathie, mais ici Mustapha est ridiculisé
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: L'Italienne à Alger de Rossini   Lun 14 Mai - 12:44

Il parait qu'ils ont lancé une fatwa contre Rossini Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: L'Italienne à Alger de Rossini   Lun 14 Mai - 13:51

Oui c'est vrai que la caricature est un peu grosse, Rolling Eyes Néanmoins, le metteur en scène joue sur cette caricature, c'est son objectif justement à travers les costumes, le décor aussi, et il le fait aussi avec l'italienne.

Bel Canto, si tu as le chance comme je l'ai eu à l'opéra de Nancy, peut-être qu'il y aura aussi de l'humour dans l'opéra. Par exemple, pour l'italienne, qui est quand même bien en point (ba quoi, c'est vrai quand même Hehe ), un des hommes (je crois que c'était le capitaine) a sorti en plein opéra : "Ouaaa le morceau !!!!", plusieurs fois.
Ah oui, aussi ! Un autre moment très comique, c'est quand Mustafa, pendant ses reflexions seul sur Isabella, la belle italienne, se met à pêché, donc avec la cane à pêche, il s'est assis sur le bord de la scène, et évidemment y avait les instrumentistes qui jouaient en dessous, et il a tapé un instrumentiste avec sa cane à pêche,
Fin bon, y a plein de petits passages rigolos ou les artistes n'hésitent pas à jouer la comédie. Combien de fois l'italienne se dandine et fait rire par ses jeux de séduction ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Italienne à Alger de Rossini   Aujourd'hui à 18:18

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Italienne à Alger de Rossini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: