Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Giovanni Battista Sammartini (v.1700-1775)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21017
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Giovanni Battista Sammartini (v.1700-1775)   Jeu 9 Nov - 15:25

Giovanni Battista Sammartini est né à Milan vers 1700 et est mort à Milan le 15 janvier 1775. C'était un compositeur, organiste et maître de chapelle italien.

Son père, le hautboïste français Alexis Saint-Martin, venu habiter Turin puis Milan, où il travaille pour le théâtre ducal, a fini par italianiser son patronyme. Son frère aîné, Giuseppe, né à Milan en 1695 et mort à Londres en 1750, deviendra la personnalité musicale la plus importante de la capitale britannique après Haendel et Geminiani. Lui-même fera carrière, à Milan, dans la musique d'église, et aura entre 1760 et 1770 la responsabilité d'au moins sept des principales églises de la ville.

Maître de Gluck de 1741 à 1745, il aide et apprécie aussi, lors de leurs séjours respectifs à Milan, Jean-Chrétien Bach, Boccherini et le jeune Mozart. Vers le milieu du siècle, sa musique se répand à travers l'Europe, et influence peut-être le jeune Haydn, qui pourtant, à la fin de sa vie, le traitera de « barbouilleur ». De ses symphonies, au nombre d'au moins soixante-deux authentifiées, il est difficile de tracer une chronologie exacte. Celles en trois mouvements et pour cordes seules comptent vraisemblablement parmi les plus anciennes. Plus tard s'ajoutent les hautbois et les cors, tandis que l'élément purement mélodique prend une importance accrue. Plusieurs de leurs allegros constituent des modèles achevés de forme sonate, avec deux thèmes bien distincts et des développements étendus. Parfois proche de Vivaldi, notamment dans ses concertos (on en possède dix-sept authentifiés), il témoigne aussi à l'occasion d'une nervosité et d'une inquiétude rythmique rares en Italie, et annonçant le Sturm und Drang. Il composa également plus de deux cents sonates, une trentaine de quatuors et de quintettes, et un assez grand nombre de partitions religieuses malheureusement en grande partie perdues (cantates pour solistes et orchestre, Miserere, Magnificat, trois messes). On observe déjà dans celles qui ont été conservées la synthèse, reprise par Jean-Chrétien Bach, entre le style galant et la polyphonie expressive. On lui doit également trois opéras de jeunesse. (source Marc Vignal)

En résumé, il fut un des musiciens les plus célèbres de l’époque, animateur de la vie musicale de Milan : organiste, maître de chapelle, directeur d’académie. Parmi ses élèves, le compositeur autrichien Christoph Willibald Gluck. Compositeur prolifique, il écrivit des concertos, des sonates, des trios, quatuors et quintettes, ainsi que de la musique d’église et de scène. Il a été un des créateurs de la symphonie classique. Nous connaissons aujourd’hui plusieurs dizaines de symphonies qui portent son nom, mais beaucoup de ses œuvres ont disparu. Il est possible que des symphonies attribuées à Haydn soient en réalité de Sammartini.

Pour identifier les œuvres de Sammartini on utilise le n° d’opus ou le n° du catalogue thématique JC (établi par Jenkins et Churgin).

Son frère Giuseppe était hautboïste et compositeur; il vécut à Milan et à Londres.


Opéras

Memet, drame en trois actes

Sonates

pour orgue
pour violoncelle
pour violon
pour flûte
Sonates en trio (par exemple pour flûte, violon et basse continue)

Concertos

pour violoncelle et flûte piccolo
pour violon
pour flûte

Symphonies

environ soixante-dix
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16544
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Giovanni Battista Sammartini (v.1700-1775)   Mar 16 Juin - 11:38

Catalogue : JC de Newell Jenkins et Bathia Churgin

74 symphonies dont 6 douteuses, reprises dans la numérotation JC qui va de celles en ut majeur (JC 1...) à celles en si bémol majeur (jusqu'à JC 68)
Symphonie en la majeur, pour orchestre à cordes, J-C 88 = ouverture de Memet


6 Concerti grossi con due Violini, Viola e Violoncello obligati con due altri Violini e Basso di Ripieno, op 6, arrangement d'après les sonates op 5 par Barsanti
Ouverture (ré majeur) et 2 Concertos (si b majeur et ré majeur), op 4 (1755)

10 Concertos JC 69 à 78 :
violon et orchestre : jc 70 ré M, jc 75 sol M, jc 77 la M, jc 78 si b M et  jc 76 pour 4 violons la M
2 violon, 2 hautbois et orchestre jc 73 en mi b M
violon, cordes, basse continue JC 74 en fa majeur
violoncelle et orchestre en ut majeur jc 69
flûte et orchestre : jc 71 ré M, jc 72 ré M


7 concertinos JC 79 à 85 : jc 79-80 ut M, 81 fa M, 82-83-84 sol M, 85 si b M

4 Marches, dont JC 86 en sol majeur et JC 87 en ut majeur
4 Menuets


Musique de Chambre

Quatuor en la majeur, pour flûte, 2 violons et violoncelle (est identique à la Notturno à des quattro Johann Michael Haydn)
6 Quatuors à cordes pour 2 violons et violoncelle (1771)
6 Quintettes à cordes pour 3 violons, alto et basse (1773)
12 Trio Sonates pour 2 flûtes ou violons et basse continuo op 2 (1742)
28 Sonates pour 2 flûtes ou violons et basse continue dont les 12 op 5 (1749) et les 12 op 10 (1763)
21 Sonates pour flûte et cordes
6 Sonates pour 2 violons et basse, op 1 (1744)
6 Sonates pour violoncelle et basse continue op 4 (1742)
6 Triosonaten - Notturno pour trio à cordes, pour 2 violons et violoncelle, op. 7
6 Solos pour flûte et basse continue, op 8 (1759)
6 Sonatas call'd Notturno pour violon et basse op 9 (1762)
6 Sonates pour violon et clavecin (1766)

15 Sonates pour clavier


cantates et musique d'église

Gesu Bambino adorato dalli Pastori, oratorio, J C-116 (1762)
Il piano di San Pietro, Cantata sacra pour solistes (soprano, contralto, ténor), orchestre et basso continuo, J C-117 (1751)
Il Pianto della pia donne, cantate, J C-118 (1751)
Il pianto della Pace degli Angeli, Cantata sacra pour solistes (soprano, mezzo soprano, ténor) orchestre et basse continue, JC-119 (1751)
Pianto di Maddalena al sepolcro, cantate, J C-120 (1751)
Maria Addolorata, Cantata sacra pour solistes (soprano, contralto, ténor), orchestre et basse continuo, J C-121 (1751)
Gerusalemme sconoscente ingrata, cantate pour mezzo-soprano, ténor et orchestre, JC-122 (1759)
L'Addolorata Divina Madre e Desolatissima nella Soledad, cantate pour soprano, mezzo soprano, ténor, orchestre et basse continue, J C-123 (1759)
Della Passione di nostro Signore Gesù Cristo, cantate pour soprano, mezzo soprano, ténor, orchestre et basse continue, J C-124 (1759)
L'Impregno delle Virtu, oratorio, J C C19 (perdu)
Confitebor, J C-B-5
La Perfidia giudaice S.S. Passione di Gesù Cristo, cantate, JC-C49
Beatus Vir pour soli, choeur et orchestre en ré majeur JC 104
2 Dixit Dominus, J C-105-106
2 Laudate Pueri, J C-107-108
2 Litanie J C-109-110
Magnificat en si bémol majeur, pour soprano, alto, ténor, basse, choeur mixte et orchestre, JC-111  
Miserere J C-112 (1750)
Nisa Dominus, J C-113
2 Te Deum, J C-114-115
Mouvements de Messes : Kyrie-Gloria J C-100 - Kyrie J C-101 - Gloria J C-102 - Credo J C-103
Stabat Mater (1762, perdu)
36 Cantates sacrées (perdues)


Cantates profanes

Paride riconosciuto, J C-C13 (1750, perdu)
La Reggia de' Fati, J C-91/1 (1753, collaboration avec Jommelli
La Pastorale offerta, J C-91/2 (1753, collaboration avec Jommelli)
Iride, J C--C16 (1772, perdu)


Arias

Non così rapido scende dal monte, S, 2 tpt, 2 vn, va, bc, jc-92
Chiusi i lumi cheto giace, S, 2 vn, va, bc, jc-93
Deh spiegate quel affanno, S, 2 tpt, 2 vn, va, bc, jc-94
Non hà dolor più rio, A, 2 vn, va, bc, j-c 95
Fieri venti già soffiano, S, 2 tpt, 2 vn, va, bc, jc-96
Se voi che serva almen, S, 2 vn, va, bc, j-c 97,
Perche si lento il giorno, terzetto 3 S, 2 tpt, 2 vn, va, bc, J C- 99


Operas
 
Memet, tragedia, 3 actes, livret de Lodi, J C-88 (1732)
L'ambizione superata dalla virtù, drama, 3 actes, livret de A. Severo, J C-89 (1733)
L'Agrippina, moglie di Tiberio, dramma per musica, 3 actes, livret de G. Riviera, J C-90 (1743)
La gara del Genio germanica nico con il Genio d'Italia, componimento drammatico, livret de Riviera, J C-91 (1747)
Campana che suona, glee pour 3 voix, J C-98 (1762)


musiques de ballets dans des opéras d'autres auteurs (perdus)

Antigono, de Chiesa (1752)
Demofoonte, de Jommelli (1753)
Ciro in Arménia, de Agnesi (1753)
Lucio Vero, de Jommelli (1754)
Il trionfo d'amore, ? semble apocryphe (1773)


Dernière édition par joachim le Sam 30 Sep - 11:50, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16544
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Giovanni Battista Sammartini (v.1700-1775)   Ven 20 Avr - 15:02

Je suis en train d'écouter ce CD, avec deux cantates de JB Sammartini :




Si je trouve l'interprétation impeccable, par contre, sur les oeuvres, il y a ce que je reproche souvent aux baroques : des arias da capo interminables, que ça en devient ennuyeux. En particulier l'aria de contralto Almen potesse chiudere : 12 minutes à lui tout seul !

Par contre j'aime beaucoup les deux sinfonias d'introduction aux cantates, en particulier celle de Il Pianto di San Pietro : un allegro splendide.
Revenir en haut Aller en bas
shanessean

avatar

Nombre de messages : 842
Age : 81
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Giovanni Battista Sammartini (v.1700-1775)   Ven 20 Avr - 17:22

Je connais bien ses symphonies en A et B.
Musique très agréable d'un des pères de la symphonies en Italie.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr/
laudec

avatar

Nombre de messages : 3393
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Giovanni Battista Sammartini (v.1700-1775)   Ven 19 Juin - 14:23

A la suite de la belle  découverte de Ignazio Sieber, j'ai découvert cette sonate de Giovanni Battista Sammartini sur YT, qui m'a remis le cœur à l'endroit  

J'ai beaucoup aimé quelques œuvres pour clavecin également, je trouve chez lui une musique qui met le joie au cœur

Sonate en sol mineur interprétée par Maurice Steger (à la flûte à bec alto  Wink

https://youtu.be/ETA2CB3dMW8
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16544
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Giovanni Battista Sammartini (v.1700-1775)   Sam 30 Sep - 10:08

Une biographie un peu plus précise :

Giovanni Battista Sammartini  (né à Milan vers 1700 - mort à Milan le 15 janvier 1775) était un compositeur, organiste et maître de chapelle italien.

Fils de l'hautboiste français Alexis Saint-Martin et frère cadet du compositeur Giuseppe Sammartini, il a d'abord été initié à la musique par son père avant d'entrer en 1728 au poste de Maître de la chapelle de Sant'Ambrogio à Milan, ville où il vécut toute sa vie. Dans les années 1730, il s'est entièrement consacré à la composition de symphonies, de concertos, de sonates et d' œuvres dramatiques, recevant la reconnaissance de sa musique en dehors de l'Italie.

Son premier opéra, Memet, a été joué à Lodi en 1732, et peut-être à Vienne la même année. À Milan, il a créé, en 1734, L'ambizione superata dalla virtù, avec Vittoria Tesi et le castrat Angelo Maria Monticelli. Au milieu des années 1730, il est devenu la figure principale de la première école symphonique d'Europe, qui comprenait d'autres compositeurs proches tels que Brioschi, Galimberti, Giulini,  Lampugnani et Chiesa. À cette époque, il est également devenu professeur au Collegio de Nobili où il a eu entre autres élèves Giorgio Giulini et Christoph Willibald Gluck. À partir de 1733, il a été juré dans de multiples prix, concours et oppositions à divers postes pour des églises et même la cathédrale de Milan. En tant que compositeur le plus célèbre de Milan, Sammartini a joué un rôle important dans la vie de la ville et dans la composition et la réalisation de la musique pour les occasions religieuses et royales. Par exemple, en 1741, il a écrit une messe en l'honneur du cardinal Benedetto Odescalchi et pour célébrer la naissance de l'archiduc Léopold II, il a composé la cantate profane La dei gara geni (1747).

En 1758, il est devenu membre fondateur de la Société Philharmonique de Milan afin de promouvoir activement la musique orchestrale. C'est à cette époque qu'il a connu et contacté JC Bach, résidant à cette époque à Milan (1755-1762) et avec Luigi Boccherini qui était aux ordres de Sammartini en 1765. Il a également connu Mozart et son père Léopold, soutenant la première de l'opéra Mithridate re di Ponto de Mozart. En 1770, il rencontre Charles Burney en visite à Milan. Durant sa maturité, Sammartini est devenu le compositeur d'église le plus actif à Milan.

L'almanach Milano Sacre de 1761 à 1775 l'a inclus comme maître de chapelle de huit églises, tandis que la Galleria delle stelle de 1775 a augmenté la liste jusqu'à onze. Au cours des dernières années, il a été en contact constant avec les illustres membres de l'Accademia dei Transformati, et entre avril et septembre 1773, il a écrit ce qui seraient ses dernières œuvres, une série de six quintettes à cordes. Sa mort, qui s'est produite en janvier 1775, était totalement inattendue car cette année-là, il avait déjà un calendrier pour au moins 24 représentations dans diverses églises de Milan. Ses funérailles, massives, ont été célébrées le 18 janvier avec l'interprétation d'une  messe solennelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Giovanni Battista Sammartini (v.1700-1775)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Giovanni Battista Sammartini (v.1700-1775)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: