Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Jean-Paul DESSY, né en 1963

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin


Nombre de messages : 10457
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Jeu 22 Mar - 8:36

Interview de Jean-Paul Dessy par Isabelle Françaix, Bruxelles, décembre 2009: Colporteur du silence première partie:


Violoncelle sur l'épaule, d'une ville à l'autre, votre démarche solitaire n'est-elle pas celle d'un prophète?

__Ou d'un colporteur...Entre les deux, peut-être. Nous sommes affamés de silence et de recueillement, souvent sans le savoir. Certaines musiques nous tendent la main et nous rappellent à un ordre intérieur, silencieux et solitaire. Cette solitude se vit dans le plein partage, la pleine communion au monde et à soi. L'homme moderne, plongé dans l'existentiel, est souvent privé de l'essentiel. Certaines musiques nous réveillent , nous ressourcent, au sens profond des retrouvailles de la source de notre être.

Peut-on dès lors parler d'un cycle pour les cinq pièces de l'album "Prophètes" pour violoncelle solo, dont quatre nous ramènent à l'Ancien Testament?

__En ce qui concerne les trois prophètes, Baruch, Sophonie et Amos, dans l'ordre chronologique, certainement. Mineurs par la place qu'ils occupent dans les Ecritures, ils divulguent des paroles très fortes par delà des siècles et les convictions. Il y a 2500 ans, ils n'acceptaient pas l'ordre du monde, rebelles à l'immense injustice dont ils étaient les témoins. Et pourtant, à l'issue de leurs vitupérations,leurs phrases sont celles de l'apaisement. Ce sont celles que j'ai mises en exergue dans la partition d'Amos: << Je rebâtirai les ruines, je comblerai les brèches.>> Il s'agit de trouver à combler nos brèches intérieures, nos blessures, nos manques. Cette sagesse n'appartient  à aucune religion en particulier: Tout un chacun porte en lui cette aptitude à reconstruire malgré la folie des hommes et l'usure du temps. Ces paroles sont souvent bannies des discours intellectuels et médiatiques truffés d'impostures et de mensonges. Elles sont directes, fortes, sans être enrobées d'un jargon qui les amoindrisse. Elles se posent comme des monolithes. C'est en cela qu'elles restent d'actualité. Même si plusieurs années les séparent, Amos, Baruch et Sophonie amorcent un cycle de musique sacrée au sens qui m'est précieux de susciter un signe audible de l'inaudible.

Comment chacune de ces trois pièces est-elle née?

__C'est Henri Lambert, aumônier des artistes à la Cathédrale des Saints Michel et Gudule de Bruxelles, qui m'a suggéré d'écrire Baruch pour une messe artistique comme il aimait à en donner. une phrase m'avait retenu: << J'aplanirai les montagnes.>> Je me suis rendu compte que cette inspiration me convenait; sans cette commande je n'aurais peut-être pas eu l'audace ni la liberté d'aller vers cette musique. Ensuite, je me suis laissé la possibilité de continuer. Peut-être ce cycle n'est-il pas terminé d'ailleurs...
J'ai choisi Sophonie moins pour son texte que pour son nom, en feuilletant l'Ancien Testament. Etymologiquement, on y retrouve sophia, la sagesse et onyx, pierre métaphoriquement assimilée à la lumière: Sophonie évoque donc la sagesse de la lumière. Et pour un musicien, que perçoit-on entre ces deux termes, sophia et onyx? Phonos bien sûr! Même si c'est un jeu de mots, une vue de l'esprit et non une réalité étymologique, on y découvre avec jubilation un triangle: lumière et sagesse dont le son est l'émanation!
Amos est un prophète ulcéré par le monde, dont l'injonction << Tu combleras les brèches>> nous rappelle à la responsabilité de notre humanité. Cette pièce est également née de son anagramme soma, le corps chez les Grecs, la tradition athénienne de la plénitude physique et de la beauté formelle. Que l'ascèse éthique ne soit pas incompatible avec la jouissance esthétique. Orphée, le héros appollinien de la musique, équilibre mesure et harmonie, joue une sonate en duo avec Marsyas qui incarne dans la mythologie le débordement des sens, la jouissance. Marsyas et Orphée, c'est la musique; l'excès et le retrait, la contemplation et la danse. Amos/soma est à la fois chemin d'ascèse et de jouissance, silence intérieur et jubilation sonore. Soma désigne aussi, dans la tradition védique de l'Inde ancienne, la boisson des Dieux.


Dernière édition par Icare le Jeu 16 Juil - 17:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10457
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Ven 23 Mar - 13:27


Interview de Jean-Paul Dessy par Isabelle Françaix, Bruxelles, décembre 2009: Colporteur du silence seconde partie:



Qu'en est-il, dans ce cycle, de Non multa sed multum et d'Exodus?


__Non multa sed multum ne s'inscrit pas dans l'horizon prophétique d'une tradition testamentaire et pourtant elle est inspirée par cette injonction de Peter Handke dans "Par les villages", qui pourrait être lue comme une prophétie contemporaine: << Transformez vos soupirs involontaires en plain-chant de puissance.>> Le violoncelle est à même d'opérer cette transformation. J'ai écrit Non multa sed multum "dans" le violoncelle. Cette pièce est née dans la matière même du geste violoncellistique: un son en appelle un autre. C'est une pièce organique. J'ai passé le plus clair de ma vie en compagnonnage avec le violoncelle à explorer les possibilités infinies que cet instrument apporte. Chaque son, chaque être sonore suit son développement propre. Cette pièce est un immense corps sonore.
Exodus a été écrite pour l'opéra Saint Kilda. C'est la synthèse de deux solos de violoncelle se situant à deux moments-clef de cet opéra qui évoque l'exode d'une petite communauté d'humains forcés de quitter leur île au grand large des Hébrides extérieures, paradis qui, peu à peu, leur est devenu un enfer. En partant, ils ont laissé dans la petite chapelle du village une Bible en gaélique ouverte à la page du début du "livre de l'exode" parsemée de quelques grains d'épeautre. << Exodus >> est un mot lourd; il porte un lien à des tribulations extrêmement dramatiques de l'histoire de l'homme...Mais il s'agit aussi pour moi de l'évocation d'un exode intérieur: nous sommes compulsivement en quête de Paradis perdu ou de l'Eldorado à venir, ce qui revient au même. Projeté dans un avenir fantasmé ou un passé idéalisé, on est écartelé à ne pas vivre le présent, perdu dans une nostalgie incurable ou un messianisme délirant. L'exode, magnifié et sublimé, c'est quitter l'illusion de l'Eden et celle d'un hypothétique Eldorado. Exodus est une musique qui porte une certaine douleur d'être mais s'accomplit dans l'allègrement: la déshérence devient adhésion. C'est une transmutation.



Du violoncelliste au compositeur, y a-t-il une continuité dans votre itinéraire?


__ J'ai joué des centaines d'oeuvres qui n'étaient pas les miennes, dont je me suis formé. J'avais écrit des musiques de film, de danse, de théâtre, qui se cachaient derrière d'autres spectacles. A partir de Baruch, tout s'est enchaîné: d'autres oeuvres pour violoncelle seul, pour deux violoncelles, puis un quatuor, des musiques de chambre et maintenant de l'opéra et de la musique symphonique. Mais celà s'est fait à partir du violoncelle et de nulle part ailleurs. C'est le socle sur lequel s'établit mon itinérance de compositeur. C'est mon viatique, ma boîte à sons, comme une boîte à outils, mon interface, mon partenaire. C'est mon alter ego. C'est moi, en fait!

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10457
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Jeu 29 Mar - 12:11


Jean-Paul Dessy:


En quête de musique

Une musique qui navigue sur la mer intérieure.
Elle parle une langue à la fois enfouie et à venir.
Elle donne à entendre loin de toutes certitudes qu'il y a quelque chose à écouter.
Elle est la vie même de la vie et cherches des sons pour la dire (la musique ne veut rien dire mais le dit bien).
Elle inventorie des émois en inventant leurs sons.
Elle est un gisement: la trouver c'est la recevoir.
Elle se reconnaît des fraternités multiples par-delà les époques et les genres, au gré des échauffourées avant-gardistes ou au fil de la tradition.
Elle rend au corps du musicien la part qu'elle lui doit.
Elle divulgue une rhétorique infinitésimale, incorporée et dans le même temps désincarnée.
Elle observe le son comme on observe le ciel, comme on observe le silence.
Elle n'isole ni la transe, ni la transe de la transcendance.
Assonance de notre être et du monde, elle permet le battement de l'un par l'autre afin que celui qui l'écoute s'écoute.


___Né en 1963, Jean-Paul Dessy vit à Bruxelles. Il a reçu une formation musicale classique aux conservatoires de Liège et de Bruxelles, ainsi qu'en lettres aux universités de Liège et de Louvain-La-Neuve.

Biographie en quatre temps:

___Compositeur, il écrit des musiques de scène, notamment pour Hussein Chalayan, Jacques Lassalle, Nicole Mossoux et Patrick Bonté, Lorent Wanson... Il co-écrit avec Christian Fennesz, Scanner ou Dj Olive, des oeuvres mêlant son écriture à leurs pratiques électroniques. Il a reçu le Grand Prix Gilson des Radios Francophones Publiques à Montréal en 1997, ainsi que le Prix Fuga de l'Union des compositeurs belges en 1999. Ses oeuvres ont été jouées en France, en Suise, en Hollande, au Canada, aux U.S.A, en Chine, en Russie, en Pologne...

___Violoncelliste, il a appartenu au groupe Maximalist! et a fondé le Quatuor Quadro qui a créé plus d'une trentaine d'oeuvres nouvelles. Il a créé de nombreuses oeuvres (solos ou concertos) dont il est le dédicataire et assuré les premières exécutions belges d'oeuvres d'Olivier Messiaen, Giacinto Scelsi, Alfred Schnittke, Tan Dun, Eric Tanguy...

___Chef d'orchestre, il a enregistré à la tête de l'Orchestre de chambre de Wallonie l'intégrale des oeuvres pour orchestre à cordes de Giacinto Scelsi et de Witold Lutoslawski. Il a dirigé en création, principalement avec l'Ensemble Musiques Nouvelles dont il est le directeur musical, les oeuvres nouvelles de Iancu Dumitrescu, Phil Glass, Rioji Ikeda, François-Bernard Mâche, Dimitri Yanov-Yanovsky, Horatio Radulescu...

___Hors champs classique, on l'a vu aux côtés de chanteurs comme Arno, An Pierlé, Stephan Eicher, William Sheller ou Louis Chedid, de groupes tels Divine Comedy, Venus ou Hooverphonic, de jazzman tels Palle Danielsson, Paolo Fresu ou Diederick Wissels, de chorégraphes comme Anne-Teresa de Keersmaeker, Frédéric Flamand ou Win Vandekeybusz.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 2011
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Sam 31 Mar - 12:48

Super intéressant ! J'ai adoré le poème sur la musique, Very Happy
Je trouve que dans la musique contemporaine, alors qu'on critique toujours la musique populaire, se démarquent des compositeurs pas encore connus, dans l'ombre, mais qui sont présents et cartonnent. On trouve une nouvelle philosophie sur la musique, une nouvelle manière de les jouer, d'accorder la musique avec notre temps, comme la musique de scènes ou encore pour des films...
Plein de choses nouvelles, et comme il le dit si bien : une nouvelle conception sur la recherche du son, :) J'adore Very Happy

Maintenant j'aimerais bien trouver des musiques de lui, mais vais-je en trouver ?
et dans la la vidéo, pour illustrer ses propos, il a mis une musique de Pärt !!!!! I love you I love you I love you

--> un bon gars,
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10457
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Ven 26 Sep - 8:42

Prophètes est un titre d'album qui réunit cinq compositions pour violoncelle seul de Jean-Paul Dessy, chacune portant un nom bien précis: Sophonie (2005), Baruch (1998), Amos (2006), Non multa sed multum (1997) et Exodus (2007). Dans l'interview que j'ai postée en début de topic, le compositeur s'exprime sur ces oeuvres. Personnellement, je trouve ces pièces pour violoncelle particulièrement remarquables, de par leur intensité ou plutôt leur montée en intensité. Il y a de grands moments de retenue mais aussi de passion. C'est une vraie déclaration d'amour pour le violoncelle. Dessy n'en joue pas, il l'étreint. De cette étreinte fusionnelle en sort un flux sonore parfois inhabituel...une beauté suave s'en échappe, quelque chose de purement timbrique qui caractérise chacun de ces "Prophètes". Le quatrième Non multa sed multum me semble être l'un des plus inventifs, est d'une grande force poétique dans sa partie finale. Ce n'est pas si évident pour moi de rester accroché pendant une heure à la seule voix d'un violoncelle, même si c'est un instrument que j'adore, sans ressentir un peu de monotonie ou de lassitude, pourtant Dessy et son violoncelle me font vivre un tourbillon amoureux presque intense en entier. Il y a bien quelques passages où mon attention s'est un peu relâchée, comme dans Baruch, toutefois, et heureusement, le relâchement fut provisoire et les belles montées en intensité, les formidables étreintes, récupérèrent mon attention au meilleur de mon émotion. Je ne suis même pas sûr que les Suites pour violoncelle seul de Bach par Yo-Yo Ma me captiveront avec le même degré d'intensité. En tout cas, je n'hésite pas une seconde à placer ces Prophètes de Jean-Paul Dessy parmi les oeuvres pour violoncelle seul que je préfère, aux côtés de la fameuse Sonate de Kodaly.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15844
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Ven 26 Sep - 10:27

Bof... Embarassed

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10457
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Ven 26 Sep - 10:54

Cette vidéo, je la connais depuis longtemps et n'ai jamais ressenti l'intérêt de la poster ici puisqu'elle n'est pas forcément représentative de  ce que je connais de l'oeuvre et du style de ce compositeur pourtant très intéressant et très poétique dans sa "modernité". Elle ne peut apporter qu'une vision très limitée et faussée de son approche, une approche musicale quand même plus souple et surtout moins minimaliste que ce qui est entendu dans ton lien.Rolling Eyes Essaie plutôt d'écouter et d'"apprécier" les oeuvres que je présente - tu connais suffisamment mes goûts pour savoir que cette vidéo visuellement affreuse ne me correspond pas - et là tu pourras plus facilement te faire une idée sur le compositeur et sa musique, si, émotionnellement, ça répond à tes attentes ou non. Si j'avais découvert Jean-Paul Dessy par cette vidéo, j'aurais sans doute passé mon chemin et à côté d'un compositeur qui a cependant composé des oeuvres dignes d'intérêt...sauf que je ne l'aurais pas su et ça aurait été bien dommage...Ses pièces pour violoncelle sont, en tout cas, qu'on les aime ou non, d'une grande intensité. Il y a de la passion là-dedans, de la virtuosié, de la beauté aussi, et j'en apprécie beaucoup la musicalité ainsi que le ton employé, comme si le violoncelle était par moments poussé à la limite de ses capacités expressives, pouvant même prendre une voix enrouée. Wink Bientôt, je vais évoquer sur ce même fil d'autres oeuvres de Jean-Paul Dessy que j'apprécie énormément et par lesquelles j'ai découvert ce talentueux musicien. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10457
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Jeu 16 Juil - 17:18

En tentant trois nouvelles oeuvres de Jean-Paul Dessy sans écoute préalable, je ne prenais guère de risque tant son style musical me fascine, me remue les tripes, et cela depuis les premières notes que j'ai entendues de sa musique. D'abord O Clock pour deux violons, deux altos, deux violoncelles, contrebasse, guitare électrique, percussion, clarinette, piano et électronique, commissionné par Heiner Goebbels. Tiens, ce nom me dit quelque chose...Effectivement, il s'agit d'un autre compositeur que j'aime beaucoup...Puis The Return of the Repressed pour violon, alto, deux violoncelles, quatuor de saxophones, piano et percussion, et enfin Subsonic pour deux violoncelles. Très souvent, il emploie un instrumentarium inhabituel, assez atypique, et très souvent il s'emploie à en extraire une matière sonore très organique, très viscérale, élastique, avec des moments de suspension et d'autres de tension où la musique accélère, prend un ton déchirant/déchiré, véhicule une mélancolie troublante et obsessionnelle. J'adore lorsqu'elle s'élance sur un piano martelé quasi morriconien, que les sons des instruments se triturent et que les cordes s'étirent dans une sorte de transe extrême. On touche là à un climat musical et chambriste entre tonalité et atonalité qui m'est totalement orgasmique, avec parfois une guitare électrique sous tension, plus précisément dans la première oeuvre, la seconde suivant un même schéma, au point que j'ai simplement cru qu'elle était le prolongement de la première, mais sans la guitare électrique...J'entends déjà quelques vieux ronchons se plaindre d'une musique qui n'a aucun sens, ni queue ni tête, qui n'est pas belle au sens où ils voudraient qu'elle le soit...Hehe...J'ai bien conscience que ce n'est pas le genre de projection musicale qui va plaire à tout le monde...Ce n'est point Mozart...c'est juste Dessy et cette musique, sa musique, si orgasmique, si jouissive à mon oreille et si lyrique aussi à sa manière...si, si! J'ai bien dit lyrique...m'a fait transpirer sans que je n'ais eu besoin de bouger ou de danser. J'ai transpiré dans l'immobilité de l'écoute, fasciné, scotché. La dernière oeuvre Subsonic pour deux violoncelles m'a fortement évoqué certaines de ses pièces pour violoncelle réunies sous le titre Prophètes et, là encore, une musique qui me caresse dans le sens du poil alors qu'elle en hérisserait bien d'autres. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 3064
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Lun 12 Déc - 11:18


Jean Paul Dessy dit des choses tellement belles et auxquelles je suis extrêmement sensible que je me réjouis déjà des découvertes que je ne manquerai pas de faire grâce à lui (et grâce à Icare qui le présente ici, merci Icare !)

J'ajoute une interview de Jean Paul Dessy au sujet de la musique sacrée par Frédéric Lenoir pour l'émission "Les racines du ciel" Il dit des choses tellement belles, j'adore !

https://youtu.be/vgRnNK8MKG4


Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 3064
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Lun 12 Déc - 11:33

Un extrait de "Vertiges", mais on trouve l’œuvre en entier sur YT.


https://youtu.be/Qa295k8Ro5U
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10457
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   Lun 12 Déc - 18:54

Je suis bien heureux de t'avoir orientée sur un compositeur qui t'intéresse à ce point. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Paul DESSY, né en 1963   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Paul DESSY, né en 1963
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: