Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Ludovico EINAUDI, né en 1955

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Jeu 9 Fév - 18:27

<< Journal Mali (Diario Mali), c'est l'histoire d'un voyage. Deux amis qui parlent deux langues différentes se rencontrent dans le désert et, à travers la musique, échangent leurs mondes au-dessous de l'ombre d'un arbre de henné. Ils créent un dialogue libre, ils improvisent. Les cordes de la Kora et du piano nouent un conte hors du temps qui, sur le fond de l'ancienne tradition musicale malienne, mélange échos de blues , harmonies Renaissance et réminiscences caraïbes.>>

C'est la rencontre entre deux musiciens-compositeurs qui connaissent bien leur instrument respectif, la rencontre entre l'Afrique et l'europe que seule la Méditerranée sépare, c'est une rencontre temporaire entre le pianiste Ludovico Einaudi et le joueur de Kora
Ballaké Sissoko. Le résultat est un savoureux album dont le point culminant est Chanson d'amour.


Ludovico Einaudi est né le 23 novembre 1955 à Turin. Il est un compositeur et pianiste italien particulièrement connu pour sa musique de piano, souvent d'essence romantique et porteuse de belles mélodies. Actuellement, il vit dans un domaine viticole dans la région du Piémont. Son goût pour le piano lui provient de sa mère. Il débute ses études musicales au conservatoire Verdi de Milan où il obtient un diplôme en composition. Ensuite, il suit l'enseignement de Luciano Berio. En 1982, il décroche une bourse au Festival de tanglewood. Suite à ses études, il passa plusieurs années en composant en formes traditionnelles. Il commença à élaborer un style personnel dans une série d'oeuvres pour la danse et plus tard pour le piano. Sa musique est limpide, de caractère ambiant, méditative et souvent rétrospective et tire en partie son inspiration du minimalisme. Il a fait une assez forte impression dans le monde du Septième Art qui l'a plusieurs fois employé.

Son père Giulio Einaudi était éditeur et son grand-père, Luigi Einaudi, a été Président de l'Italie de 1948 jusqu'à 1955.


Dernière édition par Icare le Sam 29 Aoû - 17:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Jeu 9 Fév - 18:34



Voilà la fameuse Chanson d'amour par laquelle s'entremêlent magnifiquement les cordes de la Kora de Ballaké Sissoko et du piano de Ludovico Einaudi....sous le fameux arbre de henné au milieu d'un désert...une chanson d'amour entre l'Afrique et l'Europe.


Dernière édition par Icare le Jeu 9 Fév - 19:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2014
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Jeu 9 Fév - 18:42

Youpi !!! Ludovico Einaudi, j'aime beaucoup, même si on pourrait lui reprocher de faire des musiques identiques et trop semblables dans ses derniers albums.
J'aime beaucoup cette musique :

Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2014
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Jeu 9 Fév - 18:45

J'aime beaucoup la petite histoire entre les deux compositeurs que tu as décrit Icare, Very Happy passionnant, que j'aimerais faire cela, pouvoir partager avec quelqu'un de différent, échanger, se compléter et ouvrir un univers musical : à la fois intime et universel en quelque sorte... passionnant. Je ne savais pas que Ludovico Einaudi avait fait cela.

On peut constater, comme dans la plupart de ses oeuvres, une évolution que se ressent principalement par les nuances et l'ajout de sons et de jeux de la part des deux instrument s au fur et à mesure... Parfois, un retour en arrière, une mise en valeur d'un instrument...
Superbe, Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Jeu 9 Fév - 18:58

Pianoline a écrit:
Youpi !!! Ludovico Einaudi, j'aime beaucoup, même si on pourrait lui reprocher de faire des musiques identiques et trop semblables dans ses derniers albums.

Très beau l'extrait que tu as choisi. Pour le reproche, c'est vrai qu'il n'est pas totalement infondé. Si tu observes nos deux extraits, tu relèveras une construction et progression similaires. En même temps, c'est aussi ce qui caractérise son style. Ce que je remarque dans la chanson d'amour, c'est le développement mélodique avec ses accélérations, principalement exécuté au piano alors que la Kora greffe autour de la cellule mélodique-moteur une délicieuse improvisation. Le petit hic est que sur la version Youtube le piano recouvre un peu la Kora ce qui n'est pas le cas sur l'album.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2014
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Jeu 9 Fév - 21:02

Oui, j'aime beaucoup Ludovico Einaudi pour son style. Il m'inspire la liberté et le voyage. Aussi le chemin de la vie, quelque part...
On le retrouve dans beaucoup de ses musiques. Encore, les deux musiques sont quand même différentes avec les sonorités, que quand ce sont exactement les mêmes instruments, mêmes airs, mêmes intentions, on choisit vite nos préférences et on néglige plus sur les autres musiques. En tout cas, c'est un peu mon cas, ^^
Mais bon compositeur, :)
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16030
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Ludovico Einodi   Sam 31 Mai - 13:22

Ludovico Einaudi (né le 23 novembre 1955 à Turin) est un compositeur et pianiste italien dont les pièces de piano sont réputées pour leurs mélodies.


Alors qu'il est encore enfant, Ludovico Einaudi est initié à la musique par sa mère qui lui donne le goût du piano. Il commence son apprentissage musical au conservatoire Giuseppe Verdi de Milan où il décroche un diplôme en composition. Ensuite, il étudie avec Luciano Berio. En 1982, il obtient une bourse au Festival de Tanglewood. Ludovico Einaudi habite dans un domaine viticole dans la région du Piémont, en Italie.

Il a passé plusieurs années en composant en formes traditionnelles, pour ensuite trouver un style personnel dans une série d'œuvres d'abord pour la danse et ensuite pour le piano. Sa musique est ambiante, méditative, souvent introspective et tire son inspiration du minimalisme. Il a fait une forte impression dans le monde du film.

Son père,Giulio Einaudi, était éditeur, fondateur de la maison d'édition Einaudi et son grand-père, Luigi Einaudi, a été Président de l'Italie de 1948 à 1955.


Bien que Ludovico Einaudi préfère ne pas être classé dans un style particulier de compositeur, on le qualifie le plus souvent de minimaliste. "En général, je n’aime pas les définitions, mais minimaliste est un terme qui signifie élégance et ouverture, donc je préfère être appelé minimaliste plutôt qu'autre chose" (Einaudi). Néanmoins, certaines œuvres de Ludovico Einaudi sont référencées comme telles par certains spécialistes du genre sans doute en raison de l'absence de développement des thèmes musicaux, lesquels se trouvent repris sans autres enrichissements qu'une légère transformation harmonique. On ne peut rattacher la musique de Ludovico Einaudi à l'esthétique des musiciens répétitifs américains comme Reich ou Glass, ni au minimalisme de l'École de New-York. L'influence de Berio est peu perceptible sinon dans la reprise de thèmes traditionnels. Celle de Cage semble dépourvue de l'ironie et du hasard qui la constitue. On est également loin du dépouillement à la manière de Satie qui a fait le succès de Gonzales. La musique de Ludovico Einaudi est résolument simple et tonale et peut être classée également dans l'easy listening.


Publicité

Plusieurs de ses œuvres ont été utilisées dans des publicités :

Orange, groupe international de services en télécommunications (ex-France Télécom), a choisi sa mélodie Divenire faite au piano et accompagnée d'un violon, pour sa campagne de communication télévisuelle 2009-2010 sur les mots à double sens puis, en 2013, avec sa mélodie Run.
À l'occasion des Jeux olympiques de Londres 2012, cette même mélodie a été utilisée par Procter & Gamble dans sa campagne "Le plus beau métier" rendant hommage à la maternité.
Le Resort de Terre Blanche, a utilisé la mélodie Divenire pour sa nouvelle campagne de communication institutionnelle 2013.
Sony a utilisé Primavera pour la campagne publicitaire de la PS3 diffusée principalement au cinéma, publicité notamment destinée à promouvoir le blu-ray


Cinéma et télévision

Plusieurs de ses compositions ont servi pour la bande sonore de différents films ou séries :

Trois titres de l'album Le Onde font partie de la bande originale d'Aprile (1998) de Nanni Moretti.
Le morceau Nuvole Bianche est utilisé dans Insidious (2011) pour la scène du tourne-disque
Quatre morceaux sont présents dans This Is England (2006) de Shane Meadows et sa suite télévisuelle This Is England '86.
Primavera est utilisé au début du film L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux (la scène où les filles montent à cheval tôt le matin).
Intouchables (2011) d'Olivier Nakache et Éric Toledano reprend plusieurs de ses titres comme Primavera, Una Mattina ou Fly.
Fly est également utilisé dans la bande annonce de J. Edgar (2011) de Clint Eastwood.
Primavera est utilisé comme générique du programme court Un objet un exploit diffusé par France 2 à l'occasion des Jeux Olympiques de Londres en 2012.
Le morceau Ascolta est utilisé dans un épisode de la série Stargate Universe (épisode 8 - saison 2).
Nuvole Bianche a été utilisé dans l'épisode pilote de la série Derek créée par Ricky Gervais, diffusé en avril 2012, comme musique de fin d'épisode.
Life a été utilisé dans la bande-annonce française du film La voleuse de livres (film) .
Divenire est utilisé dans la bande annonce du film Grace de Monaco d'Olivier Dahan qui fera l'ouverture de la 67ème édition du Festival de Cannes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Sam 31 Mai - 15:08

Tu as mal écrit son nom et j'avais déjà ouvert un sujet sur ce compositeur. Je fusionne.  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16030
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Sam 31 Mai - 15:48

Icare a écrit:
Tu as mal écrit son nom et  j'avais déjà ouvert un sujet sur ce compositeur. Je fusionne.  Very Happy

Il me semblai bien avoir déjà lu un topic sur ce compositeur  Embarassed 

Tu as bien fait.  Mains 

Il me restait à ajouter le catalogue des oeuvres, je vais m'y atteler  Wink 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3153
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Sam 31 Mai - 17:49

et je plane quelque part entre l'Europe et l'Afrique  drunken 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Sam 31 Mai - 18:22

laudec a écrit:
et je plane quelque part entre l'Europe et l'Afrique  drunken 

Attention, on pourrait te prendre pour un drone espion!  Hehe 
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16030
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Dim 1 Juin - 12:11

Icare a écrit:
laudec a écrit:
et je plane quelque part entre l'Europe et l'Afrique  drunken 

Attention, on pourrait te prendre pour un drone espion!  Hehe 

 Ptdr 


Catalogue des oeuvres principales


Orchestre

Per vie d'acqua (1981)
Rondo pour mezzo et orchestre, paroles de Cesare Pavese (1982)
Altissimo, pour orchestre de chambre (1984)
Crossing, pour cuivres et percussions (1985)
Movimiento (1986)
Contatti, pour jazz band (1988)
Chatrang Overture, pour cuivres ou cuivres avec orchestre (1995)
Salgari, suite du ballet (1995)
Selim, pour trompette et orchestre (1997)
Divenire, pour piano, cordes et 2 harpes (2002)
Wetlands, pour orchestre symphonique (2012)


Musique de chambre et piano

Ai margini dell'aria, pour quintette à vent (1982)
Altissimo, pour 17 instruments (1984)
Ottetto (1985)
Crossing, pour 12 instruments (1985)
Canone pour 2 violons (1987)
Echi, pour flûte seule (1989)
Metamorfosi - From Salgari, pour 2 pianos (1989)
Corale, pour quatuor à cordes (1989)
At a slow walking pace, pour piano (1989)
Stanze, 16 pièces pour harpe (1992)
Moto perpetuo, pour piano (1993)
Quattro passi, pour flûte et piano (1993)
Talea, pour voix et piano ou harpe (1993)
The Apple Tree, pour flûte, clarinette, violon, violoncelle et piano (1995)
Canto, pour violoncelle seul (1996)
Le Onde, pour piano (1996)
Zoom, pour quintette à vent (1996)
Nessumo, pour flûte, trompette et quatuor à cordes (1998)
Arie, pour piano et quatuor à cordes (1998)
Duetti nn 1/5, pour violon et alto (1998)
Diario Mali, pour piano et instruments, en collaboration avec Ballake Sissoko (2003)


Oeuvres scéniques

Sul Filo di Orfeo (texte de Andrea De Carlo), ballet (1983)
Time out (texte de Andrea de Carlo), ballet (1988)
The Emperor, ballet (1991)
Salgari, ballet (1993)
Edgar Allan Poe, pour récitant/acteur, 2 pianos, percussions et violoncelle (1997)


Dernière édition par joachim le Dim 1 Juin - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3153
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Dim 1 Juin - 12:28

Joachim a écrit:
Icare a écrit:

   laudec a écrit:
       et je plane quelque part entre l'Europe et l'Afrique  drunken


   Attention, on pourrait te prendre pour un drone espion!  Hehe


Ptdr


et moi qui croyais qu'on allait me prendre pour une jolie hirondelle  Crying or Very sad 
Ptdr )
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16030
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Ven 6 Juin - 18:00

"In a time lapse" est un ensemble de courtes compositions de Ludovico Einaudi. Je ne sais pas comment qualifier cette musique, assez proche si on veut de la "light music" britannique. C'est en effet une "musique légère", presque de variété, très calme et reposante et surtout très agréable à écouter.



1. "Corale" 2:05
2. "Time Lapse" 5:32
3. "Life" 4:23
4. "Walk" 3:28
5. "Discovery at Night" 4:26
6. "Run" 5:32
7. "Brothers" 4:51
8. "Orbits" 2:57
9. "Two Trees" 6:26
10. "Newton's Cradle" 7:53
11. "Waterways" 4:18
12. "Experience" 5:15
13. "Underwood" 4:13
14. "Burning" 5:00

Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3153
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Ven 6 Juin - 22:29

Un peu de légèreté peut être vital parfois, et là il y a de quoi se laisser emporter jusqu'au bout du monde   
En écoutant jusqu'au bout je me rends compte que tout n'est pas aussi léger que le début, il y a du drame également, une tension qui se développe et comme en même temps son antidote. Cette musique me plaît de plus en plus au fur et à mesure que je l'écoute   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Sam 29 Aoû - 16:59

Divenire pour violon, violoncelle, cordes et deux harpes m'évoque ce romantisme langoureux, minimaliste et aérien que l'on peut trouver aussi dans sa musique de piano et de film, pouvant m'évoquer le Michaël Nyman de La Leçon de piano. La recette semblera quelque peu éculée et un peu facile, en tout cas bien plus prévisible et moins intéressante que Violoncelles, vibrez! de Giovanni Sollima avec laquelle elle est couplée - j'en conviens volontiers - toujours est-il que l'on peut de temps en temps se laisser prendre dans les filets certes accrocheurs d'une musique si tendre et si propice au rêve...comme une envie de flaner avec elle, de se laisser emporter sans réfléchir là où elle m'emmène jusqu'à l'arrêt brutal, très "nymanien" pour le coup, un arrêt brutal qui m'arrache du rêve dans lequel elle m'avait transporté. Ca a fait plouf! lorsque je suis retombé sur ma chaise. Cette guimauve pleine de tendresse m'a finalement eu...par les sentiments?...peut-être tout simplement parce que je ne suis pas complètement insensible à son charme...
Revenir en haut Aller en bas
Henri



Nombre de messages : 271
Age : 63
Date d'inscription : 23/05/2015

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Dim 30 Aoû - 10:00

Icare a écrit:
Deux amis qui parlent deux langues différentes se rencontrent dans le désert et, à travers la musique, échangent leurs mondes au-dessous de l'ombre d'un arbre de henné.

Au-dessous de l'ombre d'un arbre, je ne vois guère que le sol. Ce sont des mondes souterrains ? Hehe

J'ai écouté la "chanson d'amour" mais ça ne m'inspire pas tellement. ça fait trop musique de film, voire de variétés. Certes, comme dit Laudec, un peu de légèreté ne fait pas de mal, mais ça ne fait pas beaucoup de bien non plus. Enfin, à moi en tout cas. Et comme Icare l'a dit, on entend à peine la Kora. Je ne sais pas si cela aurait changé quelque chose qu'on l'entende mieux.

Je porte le même jugement sur "Divinire".

Et je n'avais pas vu (mais je vois maintenant) qu'Icare porte à peu près le même jugement ("guimauve").
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Dim 30 Aoû - 18:56

ça fait trop musique de film...

C'est curieux car la musique de film, c'est sans (aucun) doute ce que j'écoute le plus en dehors du classique et cette "Chanson d'amour" ne me l'évoque pas du tout. Elle m'évoque davantage une rencontre poétique entre deux continents, deux cultures, entre un européen, joueur de piano, Ludovico Einaudi et un Africain, joueur de Kora, l'un des plus prestigieux, Ballaké Sissoko, un partage dans l'immédiateté et la simplicité, en plus la mélodie est magnifique à mon oreille, sans fioriture et nue comme un sentiment très pur: On frise un peu la variété et la guimauve mais c'est de la bonne variété, du moins sur ce coup-là et c'est un disque que j'aime beaucoup...sans plaisir coupable Laughing... En revanche, Le pianiste seul ne me plait pas. J'en ai hélas fait les frais, il y a quelques temps sur disque. Sleep  C'est pourtant dans le domaine du piano seul qu'il est connu en France et il me semble qu'il a déjà effectué plusieurs concerts, notamment à Paris. Mais c'est justement là que je l'aime le moins. Bon, il est aussi un peu connu en France pour être crédité sur la bande originale de la comédie Intouchables qui a connu un énorme succès. Je n'ai pas vu ce film et j'ignore s"il s'agit de compositions originales ou pré-existantes. C'est cependant dans ce domaine que je le préfère mais sur la B.O. italienne uniquement et totalement inconnue dans nos contrées et bien avant qu'il ne soit un petit peu célèbre chez nous. D'abord Fuori dal Mondo par laquelle je l'ai découvert, c'était en 1999, Luce dei miei Occhi, Le Parole di mio Padre (ma préférée) et Le Prix du Désir: pas de la grande musique au sens où l'entend habituellement le mélomane lambda - ce n'est ni Wagner ni Mahler - mais de la musique légère, sensible, rêveuse et bien fichue par moment. Voilà! Mon intérêt pour ce compositeur se limite à ces quelques opus et ce n'est déjà pas si mal.
Revenir en haut Aller en bas
EricouViolon



Nombre de messages : 7
Age : 41
Date d'inscription : 27/05/2016

MessageSujet: ludovico einaudi   Ven 27 Mai - 11:08

Vous devez connaitre ce compositeur qu'on a pu entendre dans de nombreuses BO de film tels que :

Intouchable
L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
La voleuse de livres
Etc ...

Je ne sais pas pour vous mais ses musiques me transportent ...

Que pensez-vous de ses musiques ?
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Ven 27 Mai - 18:25

Bienvenue Ericou! Cependant, avant d'ouvrir un topic sur un compositeur, vérifier par la fenêtre "Rechercher", en haut du forum, qu'il n'existe pas déjà. Il faut savoir que sur ce forum en particulier, il existe un nombre impressionnant de topics dédiés à des compositeurs de toutes les époques et du monde entier, principalement des compositeurs de la musique classique d'hier à aujourd'hui, mais aussi des compositeurs de musiques de films, de jazz et musiciens de différents bords. Donc faire cette recherche avant d'ouvrir un nouveau topic est impératif si on veut éviter les doublons.  Wink

Pour revenir à Ludovico Einaudi, j'ai une préférence pour la période où il composait de la musique de film en Italie et n'était pas encore très connu en France. Sinon, ce fil a l'air pas mal garni et tu observeras sans doute qu'il est plutôt bien aimé ici. Tu cites "L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" parmi ses travaux pour le cinéma, très beau film par ailleurs, mais, dans mon souvenir, la musique est signée Thomas Newman.
Revenir en haut Aller en bas
EricouViolon



Nombre de messages : 7
Age : 41
Date d'inscription : 27/05/2016

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Lun 30 Mai - 16:34

Icare a écrit:
Bienvenue Ericou! Cependant, avant d'ouvrir un topic sur un compositeur, vérifier par la fenêtre "Rechercher", en haut du forum, qu'il n'existe pas déjà. Il faut savoir que sur ce forum en particulier, il existe un nombre impressionnant de topics dédiés à des compositeurs de toutes les époques et du monde entier, principalement des compositeurs de la musique classique d'hier à aujourd'hui, mais aussi des compositeurs de musiques de films, de jazz et musiciens de différents bords. Donc faire cette recherche avant d'ouvrir un nouveau topic est impératif si on veut éviter les doublons.  Wink

Pour revenir à Ludovico Einaudi, j'ai une préférence pour la période où il composait de la musique de film en Italie et n'était pas encore très connu en France. Sinon, ce fil a l'air pas mal garni et tu observeras sans doute qu'il est plutôt bien aimé ici. Tu cites "L'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux" parmi ses travaux pour le cinéma, très beau film par ailleurs, mais, dans mon souvenir, la musique est signée Thomas Newman.


Oh la la vraiment désolé pour mes erreurs ... Embarassed

En effet beaucoup de choses ont déjà été dites à ce sujet donc je vais lire ça tranquillement :) !!! Merci en tout cas !!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Jeu 16 Juin - 17:40

J'avais acheté un album, il y a quelques années, Una mattina de Ludovico Einaudi qui m'avait un peu refroidi, un album où il est beaucoup question de piano, à l'exception de deux/trois extraits auxquels se joint un violoncelle. J'en fait allusion dans l'un de mes derniers commentaires, un peu plus haut. Aujourd'hui, j'ai eu envie de revenir sur plusieurs disques que j'aime bien du compositeur et, par la même occasion, ai éprouvé le besoin de redonner une autre chance à cet album: j'ai finalement bien fait. En réalité, à l'époque, je l'avais trouvé trop sur le même ton et bien trop long. Cette nouvelle écoute n'a pas changé cette première impression et pourtant je me suis laissé transporter, rêveusement, par cette musique agréable, entre romantisme et mélancolie. Le second extrait, par exemple, "ora" développe sur presque huit minutes une superbe mélodie et le violoncelle est particulièrement magnétique sur "dna". Seul le tout dernier morceau du disque a vu poindre un peu de lassitude, un morceau plus barratin dans le style "pur-jus" du compositeur, "ancora", qui s'étale inutilement (selon moi) sur plus de douze minutes. La prochaine fois que je ressortirai l'album, il me suffira de le réécouter jusqu'à la plage n°12, ce qui l'écourtera de ces douze minutes de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Ven 17 Juin - 9:15

Ce matin, j'ai réécouté la musique que Ludovico Einaudi a composée pour Fuori dal Mondo, un film de Giuseppe Piccioni, apparemment réalisé à la fin des années 1990. Je ne me souviens plus si c'est dans cette même période que je l'ai découverte. Pour ce qui est du film, c'est encore la même histoire, je ne l'ai jamais vu, pas sûr qu'il soit d'ailleurs sorti en France. Ce dont je suis sûr c'est que Fuori dal Mondo est la première musique que j'ai écoutée de ce compositeur que je ne connaissais alors même pas de nom. Eh oui, à cette époque, il me semble qu'il n'était pas encore connu, du moins en France. Depuis, les choses ont changé et, il n'y a pas si longtemps, un concert avait eu lieu à Paris. A l'époque, lors de la découverte de cette B.O., j'avais beaucoup aimé. J'avais retrouvé, seulement dans l'esprit, un peu Twin Peaks d'Angelo Badalamenti, par la chanson langoureuse, lunaire et vaguement étrange "Viaggio 2 da Salgari" et aussi La leçon de piano de Michael Nyman au travers d'une pièce pour piano seul comme "Passaggio". J'ai bien dit "dans l'esprit" car Ludovico Einaudi ne cède pas à l'imitation pure et simple, au contraire, il y amorce déjà son style propre, et cela dès le premier extrait qui porte le titre du film, par ses constructions pianistiques qui ont très probablement conduit à sa célébrité. Einaudi sait aussi être imaginatif comme il le démontre sur "Interludio 1 & 2". La construction de ces deux extraits est intéressante et fortement poétique. Un autre morceau qui m'a beaucoup intéressé, par une sorte de fluidité aquatique, s'intitule "Moto perpetuo da ultimi fuochi" qui réunit harpe électrique, piano, percussions, guitare et claviers. Très poétique. Apparente fragilité entraînée dans un mouvement imperturbable...


Dernière édition par Icare le Ven 17 Juin - 11:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3153
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Ven 17 Juin - 9:35

Il y a en effet quelque chose d'imperturbable dans cette musique qui me plaît beaucoup, toujours agréable d'y revenir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10621
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   Dim 19 Juin - 20:06

Pour Time out - Un viaggio tempo, Ludovico Einaudi emploie une petite formation instrumentale constituée d'un piano, tastiere, flûte, hautbois, clarinettes, saxophone alto, basson, cor, trompette, trombone, percussions, batterie, guitare électrique et violoncelle, à laquelle il associe le plus souvent des sons électroniques. Le genre "piano lyrico-mélancolico-romantique" qui a fait son succès ultérieurement n'apparaît ici que subrepticement. Il y a bien ce piano caractéristique de son style qui émerge ci et là, nous rappelant le "Einaudi" que l'on connaît mais il ne s'éternise pas, annonce juste un style en devenir. Le piano, dans sa douce mélancolie naissante, est "parasité" par des sonorités électroniques, puis la musique emprunte souvent un virage plus urbain sur les accents d'un jazz minimaliste un peu étrange. L'oeuvre date de 1988. Ludovico Einaudi dit de Time out qu'il s'agit d'un voyage musical et visuel en quatre dimensions. Malheureusement, je ne connais pas encore la partie visuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ludovico EINAUDI, né en 1955   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ludovico EINAUDI, né en 1955
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: