Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Manuel Maria Ponce (1882-1948)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Manuel Maria Ponce (1882-1948)   Jeu 9 Nov - 8:15

Manuel Maria Ponce (8 décembre 1882 - 24 avril 1948) était un compositeur mexicain du début du XXe siècle.

La famille de Manuel Ponce, quelques semaines seulement après sa naissance à Fresnillo, Zacatecas, déménagea pour la ville d'Aguascalientes, où ils demeurèrent jusqu'à ce que Manuel atteigne l'âge de 15 ans.

Il semble avoir très tôt été un véritable phénomène de la musique; selon ses biographes, il avait à peine trois ans lorsqu'ayant assisté à un cours de piano de sa sœur Josefina, il s'assit au piano et joua sans plus de difficulté une des pièces qu'il venait d'entendre. Aussitôt, ses parents décidèrent de lui faire donner des cours de piano et de solfège.

En 1901, Ponce entra au Conservatoire National de Musique, avec déjà une certaine réputation comme pianiste et compositeur. Il resta au Conservatoire jusqu'en 1903, année où il retourna à Aguascalientes. Ce n'était que le début de ses périgrinations. En 1904 il se rendit en Italie pour effectuer des études supérieures de musique à Bologne.
Il étudia ensuite en Allemagne entre 1906 et 1908.

Après plusieurs années à l'étranger, Ponce retourna au Mexique pour y enseigner le piano et l'histoire de la musique, à nouveau au Conservatoire National de Musique, de 1909 à 1915 et de 1917 à 1922. Il interrompit ces fonctions d'enseignant pour un voyage de deux ans à La Havane, à Cuba de 1915 à 1917. En 1912, il composa Estrellita (petite étoile).

La même année, Ponce donna un concert mémorable de musique populaire mexicaine au Théâtre Arbeau qui, bien que causant un scandale auprès des partisans de l'Europe, constitua un jalon important de la reconnaissance du patrimoine national.

Grâce à son efficace activité de promotion de la musique de son pays et avec des mélodies comme Estrellita, A la orilla de un palmar, Alevántate, La Pajarera, Marchita el Alma et Una Multitud Más, Ponce acquit le titre de créateur de la chanson mexicaine moderne. Il est aussi le premier compositeur de musique populaire a avoir exporté sa musique: Estrellita, par exemple, a été inscrite au répertoire de beaucoup d'orchestres et de nombreux chanteurs dans le monde entier, les interprètes eux-même ignorant souvent l'origine et le compositeur de cette chanson.

Il était marié à Mme Clema Ponce, auprès de laquelle il mourut à Mexico, Mexique. Il avait auparavant reçu le Prix National des Arts et Sciences.
Il fut enterré dans la Maison ronde des hommes illustres au Pantheon de Dolores de Mexico. Une plaque commémorative en son honneur a été posée par l'état d'Aguascalientes à la base d'une colonne, près d'une fontaine provenant d'un ruisseau dédié à ce poète de la musique, dans la ville de son enfance et de sa jeunesse Aguascalientes, là-même où il avait commencé l'étude de la musique.

Ponce a écrit de la musique pour instrument seul, musique de chambre et orchestre. Ses partitions pour piano et guitare représentent l'essentiel de ses œuvres pour instrument seul si l'on considère les pièces qui nous sont connues.

Le répertoire pour guitare de Ponce est au cœur du répertoire de cet instrument, les œuvres les plus connues étant les Variations et fugue sur la Folia (1929) et la Sonatina meridional (1939). Il a également écrit un concerto pour guitare, le Concierto del sur dédié à son ami et guitariste virtuose Andrés Segovia.

Sonata mexicana (1925)
Sonata III (1927)
Sonata clásica (1928)
Sonata romántica (1929)
Variations et fugue sur la Folia (1929)
Homenaje a Tárrega (1932)
Sonatina meridional (1939)
24 preludios (1929)
Thème varié et Finale

Pièces d'abord connues sous de fausses attributions :

Suite en la mineur: cette suite s'inspirant de la musique baroque a été composée à la demande d'Andrès Segovia pour un concert commun avec le violoniste Kreisler, qui avait déjà utilisé le subterfuge d'un faux compositeur pour jouer des pièces qu'il avait lui-même composées. La suite en la mineur, devait d'abord être attribuée à Bach, mais Segovia craignant que cela ne fut trop facile à déjouer choisit le compositeur luthiste Sylvius Leopold Weiss, moins connu. La pièce fut publiée sous cette attribution et resta ainsi plusieurs années.

Suite Antigua; il s'agit à nouveau d'une demande de Segovia, qui présenta cette fois l'œuvre comme un arrangement par ses soins de sonates de Scarlatti.

Piano:

Selon des témoignages oraux et de la presse de l'époque, le compositeur était lui-même un excellent pianiste.

Intermezzo
Balada Mexicana
Gavotte (1900)
Thème mexicain varié
3 Préludes ( et 2 Etudes (1930),
2 Rhapsodies mexicaines
Suite cubaine (1914)
3 Rhapsodies cubaines (1916)
2 Sonates : 1913, 1968


Chansons:

Estrellita (1912)
A la orilla de un palmar
Alevántate
Marchita el Alma
La Pajarera
Una Multitud Mas
3 Chants de Tagore pour voix et orchestre (1933)


Musique de chambre:

Trio Romántico , pour violon, violoncelle et piano (1911)
Sonata, pour guitare et clavecin (1931)
Sonates : Violon-piano (1933) ; Violon-alto (1935) ; Violoncelle-piano
Trio à cordes (1933) ; Petite suite en style ancien, trio à cordes (1933)
4 Miniatures pour quatuor à cordes (1927)

Concertos:

Concerto Romantico pour piano et orchestre en fa dièse mineur (1912)
Ballade mexicaine pour piano et orchestre (1914)
Concierto del Sur pour guitare et orchestre (1941)
Concerto pour violon et orchestre (1943)


Orchestre

Estampes nocturnes (1923)
Chapultepec (1929)
Chant et danses des anciens mexicains (1933)
Suite dans le style ancien (1935)
Poème élégiaque (1935)
Instantanés mexicains (1938)
Ferial (1940)
Gavotte

Un grand nombre de pièces de Ponce étaient jusqu'alors inconnues du public, le professeur et pianiste mexicain Carlos Vásquez élève de Ponce ayant conservé la plupart des manuscrits originaux du compositeur. L'ensemble a finalement été cédé à l'École Nationale de Musique (UNAM) de Mexico et un catalogue analytique de ses œuvres pourrait être publié.

L'une des chansons de Ponce encore fréquemment entendues actuellement (2006) est Estrellita (1912).
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin


Nombre de messages : 15841
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Manuel Maria Ponce (1882-1948)   Ven 16 Nov - 20:46

1ère Rhapsodie cubaine

http://www.youtube.com/watch?v=ct85P4wnJNQ

Estrellita

http://www.youtube.com/watch?v=LKwqshxPcdk
Revenir en haut Aller en bas
Manu404



Nombre de messages : 114
Age : 26
Date d'inscription : 18/08/2011

MessageSujet: Re: Manuel Maria Ponce (1882-1948)   Dim 21 Aoû - 15:37

Je trouve son Concerto Del Sur particulièrement bon, à écouter je pense.

Petit extrait avec le 1er mouvement :

Revenir en haut Aller en bas
http://istacee.wordpress.com
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21020
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Manuel Maria Ponce (1882-1948)   Dim 21 Aoû - 15:40

Ca en jette moins qu'un concerto pour piano ou violon quand même
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Manu404



Nombre de messages : 114
Age : 26
Date d'inscription : 18/08/2011

MessageSujet: Re: Manuel Maria Ponce (1882-1948)   Dim 21 Aoû - 15:54

Citation :
Ca en jette moins qu'un concerto pour piano ou violon quand même
C'est une question de puissance sonore ça Laughing

C'est vrai que la guitare n'a pas le même pouvoir comme soliste que soliste avec orchestre qu'un violon ou un piano et demande peut-être un peu plus d'attention.
Ou alors le concerto pour guitare est un truc de grateux...
Revenir en haut Aller en bas
http://istacee.wordpress.com
joachim
Admin


Nombre de messages : 15841
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Manuel Maria Ponce (1882-1948)   Ven 9 Déc - 10:55

Catalogue complet

Orchestre:

Pf Conc., 1912;
Interludio elegíaco, 1919;
Estampas nocturnas, 1923;
Merlín, [suite after Albéniz' opera], 1929;
Danse des anciens mexicains, 1930;
Suite en estilo antiguo, 1933;
Poema elegíaco, 1934;
Chapultepec, sym. poem, 1934;
Ferial, sym. poem, 1940;
Concierto del sur, gui, orch, 1941;
Vn Conc., 1943;
Instantáneas mexicanas, 1947


Chambre:

Andante, str qt, 1902;
Pf Trio, 1912;
Sonata, vc, pf, 1922;
Sonata, gui, hpd, 1926;
Str Qt, 1929;
3 preludios, vc, pf, 1930;
Sonata breve, vn, pf, 1932;
Preludio, gui, hpd, 1936;
Sonata, vn, va, 1939;
Str Trio, 1943;
Canción de otoño, vn, pf


Piano:

Marcha del sarampión, 1891;
Malgré tout, 1900;
Gavota, 1901;
Bersagliera, 1903;
11 miniaturas, 1903;
3 preludios, 1905;
Arrulladora mexicana [II], 1905;
4 fugas, 1906;
Nocturno, 1906;
Arrulladora mexicana, 1909;
Primer amor, 1909;
Scherzino mexicano, 1909;
13 románticos, 1910;
Mayo (1910);
Rapsodia mexicana I, 1911;
Album de amor, 1912;
2 nocturnos, 1912;
Leyenda, 1912;
Preludio y fuga sobre un tema de Bach, 1912;
Scherzino (Homenaje a Debussy), 1912;
Tema variado mexicano, 1912;
A la memoria de un artista, 1913;
En una desolación, 1913;
Sonata no.1, 1913;
Rapsodia cubana I, 1914;
Rapsodia cubana II, 1914
Rapsodia cubana III, 1914;
Rapsodia mexicana II; 1914;
Balada mexicana, 1915;
Barcarola mexicana (Xochimilco), 1915;
Romanza, 1915;
Serenata mexicana, 1915;
Guateque, 1916;
Morire habemus, 1916;
Preludio cubano, 1916;
Preludio y fuga sobre un tema de Haendel, 1916;
Sonata no.2, 1916;
Suite cubana, 1916;
Hojas de álbum, 1917;
Elegía de la ausencia, 1918;
Canon, 1919;
Glosario íntimo, 1919;
Momento doloroso, 1919;
Preludio mexicano, 1919;
Rapsodia mexicana III (yucateca), 1919;
Scherzino maya, 1919;
La vida sonríe (1919);
Minueto (1919);
Gavota y mussette, 1920;
Evocaciones, 1921;
Hacia la cima, 1921;
Preludios encadenados, 1927
4 piezas, 1929;
Sonatina, 1932;
Preludio romántico, 1934;
Danza de la pascola, 1937;
Idilio mexicano, 2 pf, 1939;
20 piezas fáciles, 1939;
4 danzas mexicanas (1941);
2 études (1942);
Estrellita (Metamorfósis de concierto), 1943;
20 mazurkas;
Alma en primavera;
Apasionadamente;
Bocetos nocturnos;
Cadenza for J.C. Bach: Sinfonia concertante;
Canción del martirio;
5 hojas de Album;
2 cadenzas for Beethoven: Pf Conc. no.4;
2 danzas (mexicana y cubana);
2 danzas (sobre temas de J. Gilbert);
Horas augustas; Intermezzos) nos.1 and 2;
Jarabe;
Juventud;
Nocturno II;
Preludio trágico;
Preludio y fuga, left hand;
Rapsodia cubana;
Serenata arcaica


Guitare:

Sonata mexicana, 1923;
3 canciones mexicanas, 1923–7;
24 preludios, 1926–30;
Tema variado y final, 1926;
Alborada, 1927;
Sonata III, 1927;
Sonata clásica, 1928;
Sonata romántica, 1929;
Diferencias sobre la folía de España y fuga, 1930;
Estudio, 1930;
Sonata de Paganini, 1930;
Suite, A, 1930 [orig. attrib. S.L. Weiss];
Homenaje a Tárrega, 1932;
Mazurca, 1932;
Sonatina meridional, 1932;
Rumba, 1932;
Trópico, 1932;
Vals, 1932;
Variaciones sobre un tema de A. de Cabezón, 1948


Pour la scène:

El patio florido (op, 2, C. González Peña), 1913, inc.;
La verdad sospechosa (incid. music, J. Ruiz de Alarcón), 1934


Chansons:

Forse, 1905;
Ho bisogno, 1905;
Romanzetta, 1905;
Sperando, sognando, 1905;
Dos poemas alemanes, 1906;
Toi, 1909;
Ultimo ensueño (L.G. Urbina), 1909;
Soñó mi mente loca (Urbina), 1909;
Estrellita, 1912, also arr. 1v, chbr orch;
Por tí mi corazón (Urbina), 1912;
Serenata mexicana, 1v, chbr orch, 1915, also arr. 2vv, chbr orch;
Ofrenda, 1916;
Aleluya (L. Espinoza), c1921, also arr. 1v, chbr orch
3 poemas de R. Tagore, 1921;
3 poemas de Lermontow, 1925;
5 poemas chinos (F. Toussaint), 1934, also arr. 1v, chbr orch;
3 poemas de M. Brull, 1934, also arr. 1v, chbr orch;
3 poemas franceses, c1934;
4 poemas de F.A. de Icaza, 1936;
3 poemas de E. González Martínez, 1938;
Acuérdate de mí;
Adiós mi bien;
2 poemas de B. Dávalos;
Insomnio;
Poema de primavera;
6 poemas arcaicos, also arr. 1v, chbr orch

Folksong arrangements:

A la orilla de un palmar, A ti va, Acuérdate de mí, Adiós mi bien, Ah, que bonito, Cerca de mí, Cielito lindo, Cuiden su vida, China de mi alma, De tres flores, Dolores hay, Dos seres hay, El bracero, El desterrado, Estrella del norte, Hace ocho meses, La barca del marino, La despedida, La ola, Palomita, La palma, La peña, La visita, Nunca, nunca, Ojitos aceitunados, Oye la voz, Para amar sin consuelo, Para qué quiero la vida, Perdí un amor, Perdida ya toda esperanza, Pobre del hombre pobre, Por esas calles, Por tí mujer, Que chulos ojos, Que lejos ando, Que pronto, Quisiera morir, Si algúna vez, Si eres recuerdo, Si algún ser, Son las horas, Soy paloma errante, Te amo, Todo pasó, Trigueña hermosa, Valentina, Ven oh luna, Vengo a saber si tu me amas, Voy a partir, Ya sin tu amor, Yo me propuse, Yo mismo no comprendo, Yo te quiero


Ecrits

‘Escritos y composiciones musicales’, Cultura, iv/4 (Mexico, 1917)
Nuevos escritos musicales (Mexico City, 1948)
‘La música después de la guerra’, Revista musical de México, i/1 (1919), 5–9
‘La música norteamericana’, Revista musical de México i/2 (1919), 22–3
‘Apuntes sobre música mexicana’, Boletín latinoamericano de músca, iii/3 (1937), 37–42
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manuel Maria Ponce (1882-1948)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manuel Maria Ponce (1882-1948)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: