Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Carlo CRIVELLI, né en 1953

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11549
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Mar 31 Jan - 20:11

La Passion de Jeanne D'Arc (Sinfonia Specchiante 3).


Une symphonie pour Carl Theodor Dreyer:

<< L'orchestre doit se placer sur scène, puisqu'il s'agit d'un concert qui accueille en son sein la projection du film La Passion de Jeanne D'Arc de Carl Theodor Dreyer (1927-1928). Il ne s'agit pas d'une bande originale de commentaire, mais d'une partition de musique contemporaine absolument autonome, qui se situe sur un autre plan de représentation. Le fait de se confronter, de se "refléter" dans un film, est un hommage qui permet d'exprimer le bouleversement intérieur et mystérieux provoqué par une profonde compréhension du travail d'une autre personne. C'est justement ce trouble - et les traces qu'il laisse dans la partie invisible de l'être humain, mille fois plus sensible qu'une plaque photographique - qui se transforme en musique et nous fait envisager les possibilités d'un parcours créatif. Nous avons eu conscience que le chef d'oeuvre de Carl Theodor Dreyer n'avait pas besoin, en réalité, de musique. Pour le servir, il fallait imaginer des plans de représentation pouvant exister simultanément, soit en retournant à la source de l'image, afin que le compositeur puisse traduire celle-ci avec les signes propres à sa musique, soit en considérant l'image comme une source de réflexion et d'inspiration, telle une pierre précieuse enchâssée avec jalousie dans une matière diverse. Synchronisme, asynchronisme, écho, silence. L'homme, par sa nature, s'inspire de l'homme, et il ne doit remercier personne pour cela! La gratitude existe néanmoins envers des artistes qui, à l'instar de Carl Theodor Dreyer, ont empêché à travers l'oeuvre que ne s'éteigne la flamme de la libre pensée, la conservant afin que d'autres puissent y accéder.>>  Carlo Crivelli.

La Passion de Jeanne D'arc selon la Sinfonia Specchiante 3 de Carlo Crivelli pour violon solo et orchestre avec enregistrement de voix parlées est une oeuvre intense qui serpente dans les méandres d'un langage énigmatique. Elle saisit aussi des expressions musicales du passé et les déchire, les triture, les déconstruit selon son gré. C'est caractéristique du compositeur, une marque de fabrique. L'atonalité n'y est jamais un passage obligé, mais l'élément inné d'un langage atypique et singulier. Le compositeur narre son imaginaire sans illustrer le film de Dreyer, en fait, il écrit le triomphe de l'âme sur la vie, si cher au cinéaste dans ce qu'il a souhaité exprimer dans sa version muette de Jeanne D'Arc. La musique de Crivelli est un chant, un chant proche du cri, déchirant et déchiré. L'oeuvre est concertante, un violon seul contre la masse des cordes, un soliste remarquable; Diego Conti.
 


Dernière édition par Icare le Jeu 19 Mai - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11549
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Jeu 2 Fév - 16:12

Carlo Crivelli est né le 15 avril 1953 à Rome et est essentiellement connu pour sa musique de film. Diplômé de l'Académie nationale de Sainte-Cécile, il est entraîné dans le domaine musico-cinématographique par le réalisateur Marco Bellochio. Il est honnoré d'une nomination en 1997 pour le Prix David di Donatello du meilleur musicien de cinéma et se trouve lauréat du Prix France-Musique Sacem de la musique de film en 2010 grâce à sa dernière partition pour le cinéma de Bellocchio; Vincere. Il compose aussi pour le concert et le théâtre, se passionne d'éthnomusicologie et enseigne la composition au conservatoire. Il fonda en 2002 l'Orchestra Citta Aperta à L'Aquila pour l'enregistrement de ses bandes originales, une formation de 80 musiciens qu'il mène de ses propres moyens puisque sans financements publics, afin d'éviter la délocalisation qui touche aussi le monde de la musique et la perte des compétences artistiques de la région.

Liste non exhaustive:

__Cinéma___

VINCERE, film de Marco Bellocchio - 2009
IL GIARDINO D'INFANZIA, film de Zhang Yuan - 2005
SALVO D'ACQUISTO, film d'Alberto Sironi - 2004
VIRGINIA, LA MONACA DI MONZA, film d'Alberto Sironi - 2004
LA SPETTATRICE, film de Paolo Franchi - 2003
GINOSTRA, film de Manuel Pradal - 2002
UN VIAGGIO CHIAMATO AMORE, film de Michele Placido - 2002
MALEFEMMENE, film de Fabio Conversi - 2001
LA BALIA (La nourrice), film de Marco Bellocchio - 1999
DEL PERDUTO AMORE, film de Michele Placido - 1998
L'APPARTEMENTO, film de Francesca Pirani - 1997
IL PRINCIPE DI HOMBURG, film de Marco Bellocchio - 1997
MARIE BAIE DES ANGES, film de Manuel Pradal - 1997
LE AFFINITA ELETTIVE (Les affinités électives), film de Paolo & Vittorio Taviani - 1996
SOGNI INFRANTI, film de Marco Bellocchio - 1995
DIAMOND SWORDS (Epées de diamant), film de Denys de la Pattelière - 1995
IL SOGNO DELLA FARFALLA, film de Marco Bellocchio - 1994
LA RIBELLE, film d'Aurelio Grimaldi - 1993
LA CONDANNA (Autour du désir), film de Marco Bellocchio - 1991
LA VISIONE DEL SABBA (La sorcière), film de Maro Bellocchio - 1988
APPUNTAMENTO A LIVERPOOL, film de Marco Tullio Giordana - 1988
IL DIAVOLO IN CORPO ( Le diable au corps), film de Marco Bellocchio - 1986

___Musique de concert___

APPUNTI DI VIAGGIO (Notes de Voyage) pour orchestre. (Suggestion pour un film)
IL SOGNO DI URIZEN ( Le rêve d'Urizen - Emotions d'après "The first Book of Urizen" de William Blake) pour orchestre - 2004
LA PASSION DE JEANNE D'ARC - Sinfonia Specchiante 3 pour violon et orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11549
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Ven 3 Fév - 22:28

Mon écoute, ce soir de Il sogno di Urizon m'a emporté dans un immense tourbillon musical d'une grande intensité et particulièrement déchirant. "Déchirant", c'est un terme qui me vient inévitablement à l'esprit lorsque j'écoute la musique de Carlo Crivelli car j'ai toujours l'"impression visuelle" d'un tissu harmonique qui se déchire de toutes parts pour aboutir à des élans d'un atonalisme touffu, distordant et viscéral. La musique se déchire, effectivement, évoque un certain romantisme profondément tourmenté; un romantisme que le flux et le reflux de la modernité finit par déchirer sur tous ses flans. L'oeuvre est divisée en cinq mouvements dont le premier "Preludio & Capitolo I" et le quatrième "Capitoli 4 & 5" sont d'une très grande durée par rapport aux quatre autres, le premier atteignant presque les 24 minutes et le quatrième dépassant à peine les 17. La narration par plusieurs voix parlées est omniprésente, ce qui aurait pu m'incommoder totalement, hors pas du tout. IL faut dire qu'elles sont mixées à la bonne hauteur, de façon à ce que le texte reste audible mais sans recouvrir la musique. Ce qui est sûr dans mon cas, c'est que la partition orchestrale de crivelli m'a totalement happé, que les voix parlées faisaient partie intégrante de la musique. Le sommet fut pour moi l'ultime mouvement "Capitolo 9 - Rondeau" d'où s'extirpe un thème poignant et magnifiquement porté par un violon acéré qui me déchire le coeur...le genre de morceau qui me rappelle pourquoi je suis très fan de ce compositeur. Avec tous les coeurs que j'y ai mis, je crois que personne n'en doutera. Hehe
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 16725
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Sam 4 Fév - 9:37

J'aime mieux pour toi que pour moi

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11549
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Sam 4 Fév - 15:12

Cette oeuvre-là, sûrement, mais une partition comme Il Principe di Homburg pourrait te plaire car c'est quand même une oeuvre fortement inspirée du romantisme même si elle évolue dans le tourment de la modernité. Il y a davantage de retenue que dans Il sogno di Urizon qui n'est pas une musique de film.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11549
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Sam 4 Fév - 18:57

Notes de Voyage (Appunti di Viaggio) propose une série de thèmes hétéroclites , certains proposent un jazz moderne avec orchestre à cordes, saxophones, piano, batterie, guitare électrique, guitare gibson, guitare basse, alors que d'autres sont de facture plus classique, propose une musique romantique et passionnée. Il y a un thème principal, porteur d'une superbe mélodie, elle est généralement exécutée au piano seul, revient tel un leitmotiv au sein de l'oeuvre. J'ai noté un très beau morceau avec doudouk solo puis d'autres où les cordes et notamment les violons y jouent un rôle essentiel. Carlo Crivelli y atténue son langage déchirant et énigmatique habituel, mais la puissance expressive est bien là, surtout dans les passages les plus classiques de ces Notes de Voyage. Les mouvances harmoniques intenses et très serrées de ce compositeur m'ont toujours pris aux tripes et c'est encore vrai ici, même si certains extraits sont délicieusement "pervertis" de rythmes et instruments généralement courants dans la musique populaire moderne. C'est le tout dernier terme - peut-on éventuellement évoquer un sommet conclusif - "Final pour 4 violons et cordes" qui finit par m'achever émotionnellement. C'est typiquement le genre de forme concertante dans lequel le compositeur italien excelle. Beau, viscéral, poignant, élégiaque et formidablement tourmenté.

Mon cycle dédié aux compositeurs italiens commencent en beauté, à fond les esgourdes, et il va se poursuivre avec des oeuvres de Gofredo Petrassi, Fausto Farroni, Ivan Fedele, j'y découvrirai aussi la nouvelle cantate de Ennio Morricone; Vuoto d'anima piana pour flûte solo, orchestre et choeur, composée pour le Millénaire de la Basilica Catttedrale di Sarsina en 2008, puis des oeuvres de Luigi Dallapiccola, Giorgio Batistelli, Azio Corghi. De stimulants moments musicaux en perspective, mes amis!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11549
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Dim 11 Nov - 17:47






Vincere
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11549
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Dim 11 Nov - 18:03




La monaca di Monza, version de Carlo Crivelli.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11549
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Jeu 6 Fév - 19:30

= Vincere

Joli coup de coeur aujourd'hui avec la poignante partition que Carlo Crivelli composa pour le film de Marco Bellocchio, Vincere. Magnifique!

Pour plus de renseignements, cliquer le lien en tête de mon commentaire:

J'aimerais beaucoup voir ce film comme plusieurs autres de Marco Bellocchio, dont La Marche Triomphale qui permit à Nicola Piovani de composer l'une de ses plus belles partitions pour le cinéma. Bellocchio collabora avec plusieurs compositeurs, notamment avec Ennio Morricone; Les poings dans les poches et La Chine est proche, mais il scelle depuis des années avec Carlo Crivelli une collaboration intense qui semble s'inscrire sur la durée.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3471
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Jeu 6 Fév - 22:14

Bien aimé les extraits que tu nous as partagés, cette musique me parle et m'intéresse  I love you 
L'article sur  "Vincere" me donne envie également de voir ce film que je ne connais pas !

 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11549
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   Jeu 19 Mai - 9:18

Icare a écrit:
La Passion de Jeanne D'arc selon la Sinfonia Specchiante 3 de Carlo Crivelli pour violon solo et orchestre avec enregistrement de voix parlées est une oeuvre intense qui serpente dans les méandres d'un langage énigmatique. Elle saisit aussi des expressions musicales du passé et les déchire, les triture, les déconstruit selon son gré. C'est caractéristique du compositeur, une marque de fabrique. L'atonalité n'y est jamais un passage obligé, mais l'élément inné d'un langage atypique et singulier. Le compositeur narre son imaginaire sans illustrer le film de Dreyer, en fait, il écrit le triomphe de l'âme sur la vie, si cher au cinéaste dans ce qu'il a souhaité exprimer dans sa version muette de Jeanne D'Arc. La musique de Crivelli est un chant, un chant proche du cri, déchirant et déchiré. L'oeuvre est concertante, un violon seul contre la masse des cordes, un soliste remarquable; Diego Conti.  

Je suis dans l'écoute de cette superbe et poignante partition de Carlo Crivelli; un régal! Je n'aurai cependant pas de meilleurs mots pour décrire cette Passion de Jeanne D'Arc que ceux qui servent d'introduction à ce topic! Crivelli a un style très reconnaissable qui me fascine et, je crois, me fascinera toujours. Il faudra d'ailleurs que j'y replonge, pourquoi pas un cycle qui lui soit entièrement consacré, tiens! Affaire à suivre...Ca fait un moment que je n'ai pas découvert une nouvelle composition, trop longtemps à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carlo CRIVELLI, né en 1953   

Revenir en haut Aller en bas
 
Carlo CRIVELLI, né en 1953
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: