Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Goffredo Petrassi (1904-2003)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Jeu 9 Nov - 7:59

Goffredo Petrassi, Zagarolo (Province de Rome), 16 juillet 1904, Rome, 3 mars 2003, compositeur italien, se diplôme au Conservatoire romain, au debout des ans Trente, en composition et orgue.

Avec " Partita per orchestra" (partite pour orchestre) du 1932, considérée repère de sa période néoclassique, Petrassi rejoint la renommée internationale, en vainquant l'an suivant le premier prix au festival de musique contemporaine du Syndicat national musiciens.

De la moitié des ans Trente démarre la phase du "baroque romain", lorsque Petrassi, outre qu'aux innovations de Stravinsky, Hindemith, Malipiero et Casella, s'intéresse à la musique des XVIe et XVIIe siècles, avec des œuvres fortement influencées par l'art baroque romaine, comme "Salmo lX", "Magnificat" et "Quatre hymnes sacrés".

La production suivante, à partir du "Chœur de morts" composé au debout de la guerre sur une poésie de Giacomo Leopardi et le "Dialogue de Federico Ruysch", l'attitude de Petrassi se fait plus libre et autonome en s'approchant au filon expressionniste et atonal. Ce parcours culmine dans la série des huit "Concerts pour orchestre" composés dans l'arc des quarante ans, de 1934 à 1972, dans lesquels on observe le passage graduel des initiales influences de Stravinsky à l'avant-garde, toujours en restant cependant étranger au dodécaphonisme. Un grand engagement moral et spirituel nourrit beaucoup de ses compositions, de "Noche oscura" sur des vers de Giovanni de la Croce, aux "Mottetti de la Passion", de "Béatitudes : témoignage pour Martin Luther King" à "Orationes Christi", du " Propos d'Alain", inspiré à la pensée du philosophe français Emile Auguste Chartier, à "Elogio per un'ombra" (Éloge pour ombre).

Petrassi a représenté pour des décennies un point de référence pour la vie musicale italienne, pas seulement comme source de métier et de doctrines, mais même comme exemple de vivacité intellectuelle. Goffredo Petrassi a été un enseignant très suivi et généreux, professeur au Conservatoire romain de 1939, a en suite été titulaire du cours de composition de 1958 à 1974 à l'Académie de Santa Cecilia. Parmi ses nombreux élèves il faut mentionner Aldo Clementi, Wolfango Dalla Vecchia, Robert W. Mann, Peter Maxwell Davies, Ennio Morricone, Marcello Panni, Boris Porena, Fausto Razzi, Jesus Villa Rojo.

Petrassi a reçu plusieurs prix internationaux : il fut nommé membre de la Akademie der Künste de Berlin, de la Académie royale de Belgique, du American Academy and Institute of Arts and Letters de New York, de l'American Academy of Arts and Sciences de Boston, de la Bayerische Akademie de Munich et de l’Academia Nacional de Bellas Artes de Buenos Aires. Par ailleurs, il a reçu plusieurs titres Honoris Causa, de l'Université de Bologne et l'Université de Rome "La Sapienza", ainsi que le prix "Prince Pierre de Monaco" à Monte Carlo et le Prix International "Antonio Feltrinelli" de l’Accademia Nazionale dei Lincei.

Une grande curiosité intellectuelle a poussé Petrassi à s'essayer même avec le théâtre musical : "La follia d'Orlando" (la folie d'Orlando) et "Ritratto di Don Chisciotte" (Portrait de Don Quichotte), nés de la collaboration avec le chorégraphe Aurel Millos, "Il Cordovano", trait de Cervantes, et "Morte dell'aria" (Mort de l'air) sur livret de Toti Scialoja.
Il faut enfin mentionner s ses collaborations avec le cinéma pour lequel il a composé les colonnes sonores de "Riso amaro" (Riz amer) et "Non c'è pace fra gli ulivi" (Il n'y a pas paix dans les oliviers) de Giuseppe De Santis, "Cronaca familiare" (Chronique familiale) de Valerio Zurlini et "La pattuglia sperduta" (la patrouille dispersée) de Piero Nelli. Parmi les œuvres les plus récentes, "Poema" et "Tre cori sacri" (Trois chœurs sacrés).

Goffredo Petrassi disparaît à Rome le 3 mars 2003.

Œuvres

Partita pour piano (1926)
Ecloga pour piano (1926)
Salvezza pour voix et piano (1926)
La morte del cardellino pour voix et piano, texte de Guido Gozzano (1927)
Per organo di Barberia pour voix et piano, texte de Sergio Corazzini (1927)
Sonata en trois brefs mouvements continus pour violoncelle et piano (1927)
Canti della campagna romana pour voix et piano (1927)
Preludio et fuga pour orchestre de cordes (1929)
Sinfonia, siciliana et fuga pour quatuor de cordes (1929)
Divertimento en do majeur pour orchestre (1930)
Siciliana et marcetta pour piano à quatre mains (1930)
Sarabanda pour flûte et piano (1930)
Ouverture da concerto pour orchestre (1931)
Passacaglia pour orchestre (1931)
Colori del tempo pour voix et piano, texte de Vincenzo Cardarelli (1931)
Tre cori pour chœur et orchestre (1932)
Partita pour orchestre (1932)
Introduzione e allegro pour violon et piano (1933)
Toccata pour piano (1933)
Preludio, aria et finale pour violoncelle et piano (1933)
Premier concerto pour orchestre (1933)
Vocalizzo per addormentare una bambina pour voix et piano (1934)
Benedizione dalla Genesi, pour voix et piano (1934)
O sonni sonni ninna nanna popolare, pour voix et piano (1934)
Salmo IX pour chœur et orchestre (1934)
Lasciatemi morire (Lamento d’Arianna) pour voix et piano (1936)
Concerto pour piano et orchestre (1936-1939)
Magnificat pour soprano légère, chœur mixte et orchestre (1939)
Coro di morti pour chœur et instruments, texte de Giacomo Leopardi (1940-1941)
Due liriche di Saffo pour voix et piano, traduction de Salvatore Quasimodo (1941)
Piccola invenzione pour piano (1941)
Quattro inni sacri pour ténor, barytone et orgue (ou orchestre) (1942)
Divertimento scarlattiano pour piano (1942)
La follia di Orlando ballet en trois cadres avec récitatif de baryton, texte de Ludovico Ariosto (1942-1943)
Invenzioni pour piano (1944)
Tre liriche pour baryton et piano, textes de Giacomo Leopardi, Ugo Foscolo et Eugenio Montale (1944)
Miracolo pour baryton et piano (1944)
Invenzione pour deux flûtes (1944)
Fanfara pour trois trombes (1944)
Ritratto di Don Chisciotte ballet en un acte (1945)
Il cordovano opéra in un acte d'après Miguel de Cervantes, traduction de Eugenio Montale (1944-1948)
Sonata da camera pour clavecin et 10 instruments (1948)
Dialogo angelico pour deux flûtes (1948)
Morte dell’aria, opéra en un acte, texte de Toti Scialoja (1949-1950)
Petite pièce pour piano (1950)
Noche oscura cantate pour chœur mixte et orchestre, texte de San Juan de la Cruz (1950)
Seconde concerto pour orchestre (1951)
Cinque duetti pour deux violoncelles (1952)
Nonsense pour chœur mixte a cappella, texte d’Edward Lear (1952)
Gloria in excelsis Deo pour soprano, flûte et orgue (1952)
Recréation concertante (Troisième Concerto) pour orchestre (1952-1953)
Quatrième concerto pour orchestre de cordes (1954)
Cinquième concerto pour orchestre (1955)
Invenzione concertata (Sixième concerto) pour orchestre (1956-1957)
Quatuor pour cordes (1958)
Saluto augurale pour orchestre (1958)
Sérénade pour cinq instruments (1958)
Trio pour violon, alto et violoncelle (1959)
Suoni notturni pour guitare (1959)
Concerto pour flûte et orchestre (1960)
Propos d’Alain pour baryton et 12 interprètes, texte de Emile Auguste Chartier (1960)
Prologo e cinque invenzioni pour orchestre (1961-1962)
Seconde sérénade - trio pour harpe, guitare et mandoline (1962)
Musica di ottoni pour cuivres et timbales (1963)
Septième concerto pour orchestre (1964)
Tre pour sette pour trois interprètes (1964)
Sesto nonsense pour chœur mixte a cappella, texte d’Edward Lear (1964)
Mottetti pour la passione pour chœur mixte a cappella (1965)
Estri pour 15 interprètes (1967)
Bèatitudes : témoignage pour Martin Luther King pour baryton ou basse et cinq instruments (1968)
Ottetto di ottoni pour 4 trombes et 4 trombones (1968)
Souffle pour flûte in do, flûte in sol et piccolo (1969)
Elogio per un’ombra pour violon (1971)
Nunc pour guitare (1971)
Ala pour flûte, piccolo et clavecin (1972)
Huitième concerto pour orchestre (1970-1972)
Orationes Christi pour chœur mixte, cuivres, altos et violoncelles (1975)
Odi pour quatuor de cordes (1973-1975)
Fanfare pour trois trombes in do (1976)
Alias pour guitare et clavecin (1977)
Grand Septuor avec clarinette concertant pour sept interprètes (1977-1978)
Violasola pour alto (1978)
Flou pour harpe (1980)
Romanzetta pour flûte et piano (1980)
Poema pour archi et trombe (1977-1980)
Tre cori sacri pour chœur a cappella (1980-1983)
Sestina d’autunno « Veni creator Igor » pour six interprètes (1981-1982)
Laudes creaturarum pour voix récitante et six interprètes (1982)
Frammento pour orchestre (1983)
Inno pour 12 cuivres (1984)
Kyrie pour chœur et cordes (1986)
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Sam 11 Juin - 18:31

Avec GOFFREDO PETRASSI on touche au faîte de ma passion intarissable pour un aspect très moderne de la musique contemporaine.
Avec des oeuvres comme FRAMMENTO pour orchestre,le CONCERTO POUR FLÛTE et le POEMO pour cordes avec trompettes,il n'est pas permis la moindre once de romantisme ni de souplesse. Ils sont la larve encore brûlante de l'irruption de l'avant-garde en l'Europe des années cinquante,mais pas dans la plus bête ni aride exploration de celle-ci. Au contraire,PETRASSI s'impose magistralement en véritable peintre des sons. La fameuse démonstration de son art se vérifie déjà avec son court FRAMMENTO et ses saisissants coloris. La flûte du CONCERTO se veut ensorceleuse dans un dialogue avec elle-même,monologue brillant et hautement poétique,alors que l'orchestre semble jouer une autre danse chaotique. POEMO est tout autre chose,plus statique au début et déchirant lorsque les cordes enflent en intensité. Les trompettes,quatre au total,face à un orchestre de 48 cordes,constituent un ensemble insolite. Cette oeuvre est considérée comme l'un des morceaux les plus importants et significatifs de la musique italienne d'après-guerre. Mais,le plus important à mes oreilles,outre cette considération élogieuse,c'est le degré de fascination qu'elle exerce sur moi.

Après un beau KYRIE, RITRATTO DI DON CHISCIOTTE,musique de ballet pour orchestre, composée en 1947,correspond à une période de PETRASSI qui n'était pas encore sous l'influence de l'avant-garde des années cinquante. L'oeuvre s'exprime donc dans un langage moins avant-gardiste et dans un contexte néanmoins nettement rythmique et thématique,en général. De la chouette musique très animée et encore une fois,hautement expressive!


Dernière édition par Icare le Sam 5 Mai - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Lun 13 Juin - 11:07

Je ne peux rien dire des oeuvres que tu cites, car je ne les ai pas entendues.

Pétrassi, c'est un peu comme Penderecki, il a composé des musiques très différentes selon ses périodes : certaines que j'ai trouvé horribles, comme le Quatuor à cordes, la symphonie de chambre "Estri", la Serenata. D'autres que j'ai plutôt aimé, comme Noche oscura, cantate pour choeur et orchestre ou encore le premier des 8 concertos pour orchestre.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Lun 13 Juin - 15:56

joachim a écrit:
Je ne peux rien dire des oeuvres que tu cites, car je ne les ai pas entendues.

Pétrassi, c'est un peu comme Penderecki, il a composé des musiques très différentes selon ses périodes : certaines que j'ai trouvé horribles, comme le Quatuor à cordes, la symphonie de chambre "Estri", la Serenata. D'autres que j'ai plutôt aimé, comme Noche oscura, cantate pour choeur et orchestre ou encore le premier des 8 concertos pour orchestre.

J'aime beaucoup aussi les oeuvres que tu cites et le premier concerto pour orchestre est la première oeuvre hors cinéma que j'ai écoutée et aimée du compositeur,mais je crois que j'aime en fait toutes les oeuvres de PETRASSI. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Sam 5 Mai - 17:43


Ma réécoute de son opéra IL CORDOVANNO ne fait que confirmer l'amour que je porte à sa musique depuis le jour où je l'ai découverte. Il est plein d'énergie, de verve, de couleur et d'insolence, d'une belle italianité! Un opéra moderne que j'adore écouter et que j'aimerais bien découvrir en concert, car l'opéra, dans la logique des choses, c'est autant pour l'oreille que pour l'oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Sam 5 Mai - 20:22


Distribution de l'opéra Il cordovano de Goffredo Petrassi:

Opéra en un acte et d'une durée de 49 mn 47

Révision définitive en 1958.

Sur un texte de Miguel de Cervantes Saavedra, traduit de l'Espagnol par Eugenio Montalo (italien)

Orchestra Sinfonica e coro di Roma della Rai sous la direction de Marcello Panni.
Maître des choeurs: Ine Meisters.

__Siavka Taskova Paoletti: Soprano
__Susanna Rigacci: Soprano
__Nucci Condo: Mezzo-soprano
__Giancarlo Luccardi: Basse
__Paolo Barbacini: Ténor
__Paolo Orecchia: Baryton
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Mar 18 Déc - 12:21

Icare a écrit:
Avec GOFFREDO PETRASSI on touche au faîte de ma passion intarissable pour un aspect très moderne de la musique contemporaine.
Avec des oeuvres comme FRAMMENTO pour orchestre,le CONCERTO POUR FLÛTE et le POEMO pour cordes avec trompettes,il n'est pas permis la moindre once de romantisme ni de souplesse. Ils sont la larve encore brûlante de l'irruption de l'avant-garde en l'Europe des années cinquante,mais pas dans la plus bête ni aride exploration de celle-ci. Au contraire,PETRASSI s'impose magistralement en véritable peintre des sons. La fameuse démonstration de son art se vérifie déjà avec son court FRAMMENTO et ses saisissants coloris. La flûte du CONCERTO se veut ensorceleuse dans un dialogue avec elle-même,monologue brillant et hautement poétique,alors que l'orchestre semble jouer une autre danse chaotique. POEMO est tout autre chose,plus statique au début et déchirant lorsque les cordes enflent en intensité. Les trompettes,quatre au total,face à un orchestre de 48 cordes,constituent un ensemble insolite. Cette oeuvre est considérée comme l'un des morceaux les plus importants et significatifs de la musique italienne d'après-guerre. Mais,le plus important à mes oreilles,outre cette considération élogieuse,c'est le degré de fascination qu'elle exerce sur moi.

Après un beau KYRIE, RITRATTO DI DON CHISCIOTTE,musique de ballet pour orchestre, composée en 1947,correspond à une période de PETRASSI qui n'était pas encore sous l'influence de l'avant-garde des années cinquante. L'oeuvre s'exprime donc dans un langage moins avant-gardiste et dans un contexte néanmoins nettement rythmique et thématique,en général. De la chouette musique très animée et encore une fois,hautement expressive!

Au sujet de ce CD, que je viens d'écouter :

Tu te doutes bien où vont mes préférences : la Suite de don Quichotte, bien sûr Wink Frammento est tout juste supportable. Le concerto avec sa flûte criarde et dissonante, je n'ai pas réussi à aller jusqu'au bout de ses 18 minutes Embarassed Le poème me semblait mieux au début, avec son côté mystérieux aux cordes, mais la deuxième partie, trop bruyante, m'insupporte Embarassed Embarassed Heureusement, le court Kyrie pour choeur et cordes, vient un peu rattraper le CD, et surtout cette suite du ballet Don Quichotte... et encore, pas toujours Wink car je ne la passerais quand même pas en boucle.

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Mar 18 Déc - 16:36


Pas surpris de tes préférences. Seulement voilà, je suis un inconditionnel de Petrassi et j'aime presque tout ce que j'ai écouté de lui, même ses oeuvres les plus modernes. Je le préfère même un peu à Dallapiccola. De toute façon, les quatre compositeurs contemporains italiens que je préfère sont Petrassi, Dallapiccola,Morricone et Berio. Very Happy

En tout cas, Joachim, ça me fait plaisir que tu ais pris la peine d'évouter. Mains même si je ne suis pas surpris par ton avis très mitigé sur le contenu. Pour toi, parmi les Italiens, il vaudrait mieux que tu jettes ton dévolu sur des compositeurs comme Nicola Piovani et Nino Rota, par exemple, ou encore Fausto Farroni ou Raffaele Bellafronte. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Lun 5 Aoû - 21:05

Icare a écrit:
 Avec GOFFREDO PETRASSI on touche au faîte de ma passion intarissable pour un aspect très moderne de la musique contemporaine.
Avec des oeuvres comme FRAMMENTO pour orchestre,le CONCERTO POUR FLÛTE et le POEMO pour cordes avec trompettes,il n'est pas permis la moindre once de romantisme ni de souplesse. Ils sont la larve encore brûlante de l'irruption de l'avant-garde en l'Europe des années cinquante,mais pas dans la plus bête ni aride exploration de celle-ci. Au contraire,PETRASSI s'impose magistralement en véritable peintre des sons. La fameuse démonstration de son art se vérifie déjà avec son court FRAMMENTO et ses saisissants coloris. La flûte du CONCERTO se veut ensorceleuse dans un dialogue avec elle-même,monologue brillant et hautement poétique,alors que l'orchestre semble jouer une autre danse chaotique. POEMO est tout autre chose,plus statique au début et déchirant lorsque les cordes enflent en intensité. Les trompettes,quatre au total,face à un orchestre de 48 cordes,constituent un ensemble insolite. Cette oeuvre est considérée comme l'un des morceaux les plus importants et significatifs de la musique italienne d'après-guerre. Mais,le plus important à mes oreilles,outre cette considération élogieuse,c'est le degré de fascination qu'elle exerce sur moi.

Après un beau KYRIE, RITRATTO DI DON CHISCIOTTE,musique de ballet pour orchestre, composée en 1947,correspond à une période de PETRASSI qui n'était pas encore sous l'influence de l'avant-garde des années cinquante. L'oeuvre s'exprime donc dans un langage moins avant-gardiste et dans un contexte néanmoins nettement rythmique et thématique,en général. De la chouette musique très animée et encore une fois,hautement expressive!

Réécouté aujourd'hui et j'adore toujours autant.   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Jeu 12 Sep - 23:11

Icare a écrit:

Ma réécoute de son opéra IL CORDOVANNO ne fait que confirmer l'amour que je porte à sa musique depuis le jour où je l'ai découverte. Il est plein d'énergie, de verve, de couleur et d'insolence, d'une belle italianité! Un opéra moderne que j'adore écouter et que j'aimerais bien découvrir en concert, car l'opéra, dans la logique des choses, c'est autant pour l'oreille que pour l'oeil.  
Je l'ai réécouté ce soir et je crois que je ne l'ai jamais autant apprécié. Il est probable qu'il ne soit jamais monté, notamment à Paris, mais, d'un point de vue purement musical, il me transporte complètement. Tant pis pour l'oeil, l'oreille, au fil des écoutes, ne s'en trouve que plus comblée encore! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Ven 13 Sep - 18:19

___SESTO NON-SENSO pour choeur à cappella (1964) Very Happy 
Etrange comme musique et utilisation des voix, mais, étrangement, je ne déteste pas. C'est-grave docteur? Suspect 

___SONATA DA CAMERA pour clavecin et 10 instruments (1948)    
Un enchantement, une jubilation, un orgasme...j'ai été enthousiasmé dès la première mesure! J'ai été happé par le jeu du clavecin assumé par Bruno Canino et par notamment un emploi souvent pertinent des cordes. Je pourrais écouter cette sonate en boucle sans me lasser si je ne me retenais pas. 

___INN SACRI pour ténor, baryton et orchestre (1942-rev.1950)    
Très expressif et émouvant, qu'il s'agisse des voix ou de l'accompagnement orchestral, j'ai été conquis. A un moment donné, l'emploi des cuivres a eu sur moi un bel effet. Citons le ténor Rodolfo Malacarne et le baryton Laerte Malaguti pour la qualité de leur interprétation.

___NOCHE OSCURA, cantate pour choeur mixte et orchestre (1950-51)    
Poignant, sombre, grave, dramatique, le pied total! Goffredo Petrassi fait décidément partie de mes compositeurs préférés!

___CORO DI MORTI - Bruno Canino, Eli Perrota, Antonio Ballista: pianos - Coro Polifonico di Milano/Giulio Bertola - Strumentisti dell' Angelicum di Milano/Petrassi (1962)   I love you 
Une musique profondément sombre et grave qui me met les frissons. J'ai particulièrement aimé l'ambiance instaurée par les pianos.

___SALMO IX - Coro di Milano della Rai/Bertola - Orchestra Sinfonica/Petrassi (1962)   I love you 
Qu'est-ce que j'aime la musique de Petrassi quand j'y pense! Là aussi, c'est une ambiance musicale qui me séduit à chaque fois.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Ven 13 Sep - 19:48

Je ne connais que Coro di Morti et Noche oscura . Le Coro di Morti m'avait plutôt déplu. (peut-être à cause des percussions, je ne sais plus au juste). Par contre j'avais beaucoup aimé la cantate Noche oscura. Cette cantate est même l'oeuvre de Petrassi que je préfère parmi celles que j'ai écoutées !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Ven 13 Sep - 20:33


J'aime ces deux oeuvres mais j'ai quand même une préférence pour NOCHE OSCURA.Wink 
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 2920
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Ven 13 Sep - 21:40

Je pense qu' après Petrassi il faudra une cure de menuets de Haydn à Icare pour rééquilibrer les humeurs   
pour moi pas de risque, j'aime modérément cette musique , un petit plus aussi pour noche oscura  Wink  mais je suis loin d'avoir tout écouté Hehe 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Ven 13 Sep - 22:16

laudec a écrit:
Je pense qu' après Petrassi il faudra une cure de menuets de Haydn à Icare pour rééquilibrer les humeurs   

Non merci! Je préfère encore une cure de silence! Laughing


Dernière édition par Icare le Dim 15 Mar - 18:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Jeu 19 Sep - 10:05

__(Primo) Concerto (1933-34) - Netherlands Radio Symphony Orchestra/Arturo Tamayo -    
Ce premier concerto est une merveille, notamment l'excellent premier mouvement, c'est celui que j'écouterais le plus souvent si je me laissais aller.Very Happy 

__Secondo Concerto (1951) - NRSO/Arturo Tamayo -   
Moins d'enthousiasme que pour le premier mais j'aime beaucoup car c'est de la bien belle musique!

___Récréation concertante (3ème Concerto pour orchestre) (1952-53) NRSO/Arturo Tamayo:    
un régal! L'écriture symphonique et concertante de Petrassi me fascine.

___Quarto Concerto pour orchestre à cordes (1954) - NRSO/Arturo Tamayo:   
J'ai mis un "certain" temps avant de percer le mystère de cette musique alors que je croyais bien la connaître, mais une fois le mystère percé, je n'en suis plus ressorti. Poignant et intense comme j'aime!

___Quinto Concerto (1955) - NRSO/Arturo Tamayo:    
Superbe celui-là, une maîtrise de l'écriture symphonique, un sens de l'orchestration qui me laisse pantois.

___Invenzione Concertanta (Sesto Concerto) (1956-57) NRSO/Arturo Tamayo:   
Plus chargé et cuivreux, mais efficace et jamais ennuyeux. Toutefois, c'est sans doute, des six écoutés, celui qui me touche le moins. Reste à savoir ce qu'il en sera du sept et huitième.

___Settimo Concerto (1961-64) NRSO/Arturo Tamayo:   
[/Plus agressif et brutal dans son expression que les précédents - sans doute plus austère aussi? - c'est ce que j'ai ressenti en l'écoutant, comme si Petrassi avait commis un grand écart vers un "atonalisme" décomplexé, ce qui n'a d'ailleurs presque rien réduit de mon enthousiasme.

___Ottavo Concerto (1970-72) - NRSO/Arturo Tamayo:    
Esthétiquement proche du Septième, ce huitième concerto me paraît cependant plus abouti. Je l'aime presque autant que le Premier bien qu'il soit dans une esthétique quasi-opposée. Un chemin s'est tracé entre le premier et le dernier, un chemin personnel et fabuleux que j'ai aimé parcourir en solitaire heureux.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Dim 15 Mar - 18:33

Je suis en train d'écouter un CD qui lui est entièrement consacré, avec le concerto pour flûte (1960), le concerto pour piano (1936/39) et la Suite du ballet La Follia di Orlando (1943).

Autant le concerto pour flûte m'insupporte toujours Embarassed  autant j'aime bien le concerto pour piano. La Suite de ballet n'est pas mal non plus. C'est bien ce que je disais ci dessus : selon ses périodes musicales, j'aime ou j'aime pas Petrassi Laughing



https://www.youtube.com/watch?v=vkdJF44hLak&spfreload=10

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Jeu 14 Mai - 18:02


Goffredo Petrassi fait partie des compositeurs contemporains que je n'arriverais jamais à contourner, un de ceux que j'aime autant pour ses oeuvres les plus atonales que pour celles qui n'écartent pas le lyrisme et sont donc les plus souples. Le Concerto pour piano et orchestre fait sans aucun doute partie de la catégorie la moins engagée dans l'atonalisme - moins de dissonances que dans le Concerto pour flûte et plus d'arrondis et de compromis vers la tonalité. Contrairement à Joachim, j'aime presque autant le concerto pour flûte, dans son intransigeance atonale, sa radicalité, que le concerto pour piano que je viens de réécouter aujourd'hui par Alfonso Alberti au piano, l'"Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI, sous la direction d'Arturo Tamayo, avec peut-être une préférence pour le premier mouvement, même si les deux autres m'ont aisément captivé. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Jeu 14 Mai - 20:01

La Follia di Orlando - Suite sinfonica dal balletto pour orchestre, fut composée en pleine période de la seconde guerre mondiale, entre 1942 et 1945. Voilà une musique que je trouve superbe en tout point, avec un élément qui me la rend encore plus attachante: un usage super bienvenu du clavecin qui résonne encore dans ma tête bien après l'écoute. C'est expressif, vivant, alerte, coloré, c'est une musique qui respire la vie où la flûte est également très présente. Je pense, Joachim, que le cd "Stravidarius" qui réunit le Concerto pour piano et orchestre et La Follia di Orlando, deux oeuvres que tu as visiblement appréciées - peut-être pas autant que moi mais quand même - te conviendrait mieux dans la mesure où il contient sa Partita (1932) pour orchestre, qui te plairait certainement davantage que son Concerto pour flûte et orchestre, composé, quant à lui, courant 1960 - hé oui, les foudres du sérialisme étaient déjà passées par-là! Hehe. La tentation première serait de la comparer à la Partita (1930-1932) de Luigi Dallapiccola, simplement parce que les deux oeuvres portent le même titre, qu'elles furent écrites dans la même période, mais aussi parce que Petrassi et Dallapiccola sont italiens et contemporains, tous les deux étant nés en 1904, le premier ayant par ailleurs survécu 27 ans au second. La Partita de Petrassi est toutefois très différente de celle de son compatriote. Certes, elle ne possède pas un superbe quatrième mouvement avec soprano, mais une fougue symphonique très expressive et pleine de ressources, tant dans les couleurs que dans les rythmes. Les orchestrations y sont, me semble-t-il, globalement, plus touffues que chez Dallapiccola, mais ne pas en déduire que ça rend cette oeuvre plus formidable à mon oreille pour autant. Les orchestrations les plus riches sur le plan sonore ne sont pas toujours celles qui m'impressionnent le plus. Au contraire, j'aime beaucoup la façon dont la Partita de Dallapiccola est orchestrée, avec ses moments dénudés qui me font frémir...Ceci-étant dit, j'aime beaucoup la grande expressivité de la Partita de Petrassi. Nul besoin de m'imposer un choix idiot: je prends volontiers les deux!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Mar 6 Sep - 18:38

Icare a écrit:
Goffredo Petrassi fait partie des compositeurs contemporains que je n'arriverais jamais à contourner, un de ceux que j'aime autant pour ses oeuvres les plus atonales que pour celles qui n'écartent pas le lyrisme et sont donc les plus souples. Le Concerto pour piano et orchestre fait sans aucun doute partie de la catégorie la moins engagée dans l'atonalisme - moins de dissonances que dans le Concerto pour flûte et plus d'arrondis et de compromis vers la tonalité. Contrairement à Joachim, j'aime presque autant le concerto pour flûte, dans son intransigeance atonale, sa radicalité, que le concerto pour piano que je viens de réécouter aujourd'hui par Alfonso Alberti au piano, l'"Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI, sous la direction d'Arturo Tamayo, avec peut-être une préférence pour le premier mouvement, même si les deux autres m'ont aisément captivé. Very Happy

Le Concerto pour piano de Petrassi me fascine de plus en plus. TRUCCULENT!! Quelque-part, un critique avait écrit de ce concerto qu'il n'était pas vraiment abouti. Je pense qu'il devrait réviser son jugement car ce n'est pas du tout mon impression alors que je commence à bien le connaître. Au contraire, je le trouve jubilatoire et tellement expressif. On peut difficilement reprocher à ce concerto un manque d'équilibre entre le soliste et l'orchestre et d'ailleurs je serais incapable de dire lequel des deux domine l'oeuvre. S"il y a dualité, elle s'opère dans une relation fusionnelle, dans un jaillissement de vie et de couleurs, le piano s'exprimant souvent dans une tonalité admirable sous les doigts d'Alfonso Alberti qui, surprise, est aussi l'interprète du concerto pour piano de Giorgio Gaslini ainsi que de son Murales Promenade. Chapeau pour cette grande fluidité de jeu qu'il nous propose où la virtuosité se devine sans que l'auditeur (que je suis) ne la subisse. Elle participe par sa grande fluidité de jeu à l'épanouissement expressif et poétique du concerto, ce qui est à mon oreille une grande réussite!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Mar 6 Sep - 23:24


La Follia di Orlando est une oeuvre symphonique géniale et Partita n'est pas loin derrière. J'adore!!
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15570
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Mer 7 Sep - 11:39

La Suite La Follia di Orlando, la Partita, et surtout le Concerto pour piano (plus la Ritrarri di don Chisciotte et Noche oscura) sont parmi les oeuvres que je préfère de Petrassi.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10031
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Mer 28 Sep - 22:36

Icare a écrit:
Goffredo Petrassi fait partie des compositeurs contemporains que je n'arriverais jamais à contourner, un de ceux que j'aime autant pour ses oeuvres les plus atonales que pour celles qui n'écartent pas le lyrisme et sont donc les plus souples. Le Concerto pour piano et orchestre fait sans aucun doute partie de la catégorie la moins engagée dans l'atonalisme - moins de dissonances que dans le Concerto pour flûte et plus d'arrondis et de compromis vers la tonalité. Contrairement à Joachim, j'aime presque autant le concerto pour flûte, dans son intransigeance atonale, sa radicalité, que le concerto pour piano que je viens de réécouter aujourd'hui...

Tiens, c'est marrant, en réécoutant le Concerto pour flûte, je n'y ai pas retrouvé cette "intransigeance atonale" et "radicalité", termes que j'ai employés dans l'un de mes précédents commentaires. Ce soir, après avoir réécouté ce Concerto entre d'autres oeuvres de Goffredo Petrassi, je trouve désormais ces termes un peu excessifs. J'y ai même ressenti à un moment donné une certaine douceur appuyée par une guitare d'une grande sobriété de ton. J'ai été séduit par cette indicible douceur et même si elle ne domine pas toute l'oeuvre qui connait effectivement des moments bien plus virulents, elle participe malgré tout à son caractère. Elle est l'aspect qui a le mieux retenu mon attention cette fois-ci...Cette douceur, cette guitare qui escorte une flûte volatile dans une fragilité qui leur est soudainement commune...
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 2920
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Jeu 29 Sep - 10:25

L'occasion de la découverte pour moi de cette œuvre toute en nuances et petites touches colorées , bien beau tout ça et trouvé sur YT ici
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Goffredo Petrassi (1904-2003)   Aujourd'hui à 0:52

Revenir en haut Aller en bas
 
Goffredo Petrassi (1904-2003)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: