Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -13%
Carte cadeau Cdiscount : payez 130€ et recevez ...
Voir le deal
130 €

 

 Andrei Petrov 1930-2006)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22477
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2011-12-20, 19:13

Andreï Pavlovitch Petrov (en russe: Андрей Павлович Петро), était un compositeur russe né le 2 septembre 1930 à Leningrad et mort le 15 février 2006 à Saint Petersbourg. Il était un fils de Paul Platonovitch Petrov (né en 1903), chirurgien dans l'armée et de Olga Vaulina (née en 1902), artiste.

La famille de Petrov a été évacuée vers la Sibérie pendant la Seconde Guerre mondiale. L'évacuation a été l'occasion pour Andreï d'éprouver un vif intérêt pour la littérature et l'écriture, et a commencé à écrire un roman. En 1944, il retourne à Leningrad. Lorsque qu'il prend la décision d'étudier la musique, il s'inscrit au Conservatoire Rimski-Korsakov de Léningrad, puis au Conservatoire d'Etat de Leningrad et étudie avec Orest Yevlakhov. Il obtient son diplôme en 1954.
Il a épousé la journaliste Natalia Petrova Efimovna. Ensemble, ils ont eu une fille Olga Andreevna Petrova (née en 1956) qui aussi un compositeur et co-auteur de plusieurs œuvres de son père.
Depuis 1964, Petrov, est le Directeur de l'Union des compositeurs de Leningrad puis de Saint Petersbourg.
Comme compositeur, il écrit des symphonies, des ballets (L'Espérance, La Création du Monde, Pouchkine), des opéras (Pierre le Grand, Les Débuts de Maïakovski) et des concertos instrumentaux.
Petrov a été ami avec Dmitri Chostakovitch. Il est aussi un compositeur de musique de film très appréciée : il a écrit la musique pour environ 80 films. Il reçu plusieurs prix dans les années 1967, 1976 et 1980.
Ses musiques de film ont été très populaires en Russie et sont connues. Les chansons incluses dans les films ont eu également une vie indépendante, et ont été utilisées comme instrument culturel. De part ses propres paroles, c'était  pour lui la plus récompense comme compositeur.
Petrov est décédé le 15 Février 2006 des suites d'une hémorragie cérébrale. Il est enterré au cimetière Volkovo de Saint-Pétersbourg.


Dernière édition par joachim le 2019-06-20, 19:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2011-12-20, 19:40

Snoopy, tu as déjà eu l'occasion d'entendre certaines de ses musiques de films, tout au moins dans leur contexte? J'aimerais bien que Frank Strobel qui a exhumé la musique de film de Schnittke sous forme de suites, s'attaque à celle d'autres compositeurs russes, mais c'est sans doute rêver un peu trop fort... Andrei Petrov 1930-2006) Icon_con
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2011-12-29, 08:07


J'ai écouté sur Youtube des extraits de sa musique de film jouée en concert et disons que si c'est sans génie particulier, ce n'est pas désagréable et ça se laisse écouter...gentiment inoffensif comme dirait quelqu'un que je connais... En revanche, j'ai découvert son Concerto pour piano et ça a une toute autre gueule! Bien moins inoffensif et beaucoup plus captivant, viscéral, inventif et singulier!
Avec des attaques brutales au piano, une réponse passionnée de l'orchestre. Pas mal du tout!
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26303
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2011-12-29, 10:24

Oh, j'avais zappé ta question Icare. Embarassed  Oui je connais bien la musique de Petrov car c'est le premier compositeur russe que j'ai découvert en venant vivre en Russie. Perso, j'aime beaucoup sa musique, on l'entend souvent en fond sonore dans les magasins de la ville. Je trouve ça musique typiquement "soviétique" dans le sens où elle est identifiable aux premières notes et qu'elle illustre de nombreux films de cette époque. J'ai un CD de lui mais il est en France. Si tu aimes sa musique je peux poster certaines de ses oeuvres si tu veux.

Sa musique la plus connue est certainement cette jolie valse:



https://www.youtube.com/watch?v=MHVdeRHTo80



Dernière édition par Snoopy le 2020-05-05, 17:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2011-12-29, 15:59


Quand j'aurai récupéré mon casque que ma fille m'a chipé j'écouterai ces liens. Sinon, je trouve assez jolie la valse qu'il a composée pour le film "Les Mystères de St-Petersburg" que tu dois connaître très certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26303
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2011-12-29, 16:05

C'est la dernière vidéo que j'ai posté Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22477
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2015-03-14, 19:24

Catalogue des oeuvres

Orchestre

1954 Radda et Loiko, poème symphonique pour orchestre basé sur le roman "Makar Tjoedrá" de Maxime Gorki
1955 Ouverture solennelle, pour orchestre
1958 La mort de la jeune fille de pionnier, poème symphonique pour voix-soprano, mezzo-soprano et orchestre - texte: E. Bagritski
1959 Suite du ballet «Côte de l'espoir», pour orchestre
1964 Chants de notre temps, pour orchestre
1966 En mémoire des morts pendant le siège de Leningrad, poème symphonique pour orgue, cordes, quatre trompettes, deux pianos et percussions
1968 Première Suite du ballet "La Création du Monde"
1969 Deuxième Suite du ballet "La Création du Monde"
1970 Hymne à Lénine, pour solistes, chœur mixte et orchestre - texte M. Dudin
1973 Ouverture pour le documentaire La Domestication du Feu
1975 Troisième Suite du ballet "La Création du Monde"
1977 Pouchkine, symphonie vocale-poétique pour récitant, mezzo-soprano, chœur mixte, deux harpes et orchestre
1980-1983 Concerto pour violon et orchestre
1984-1985 Le Maître et Marguerite, fantaisie symphonique à Boulgakov
1985 Suite de l'opéra "Maïakovski commence" pour basse et orchestre
1987 Concertino buffa, pour orchestre de chambre
1987 A la mémoire de Boris Goutnikov, pour violon et orchestre de chambre
1988-1989 Variations romantiques pour orchestre
1989-1990 Concerto pour piano et orchestre
1990 Concerto pour trompette et orchestre
1989-1990 Capriccio russe pour orchestre à vents
1990 La Russie et ses cloches, variations symphoniques sur un thème de Modest Mussorgsky pour orchestre
1992 Symphonie no. 1 sur des thèmes d'hymnes protestants
1992 Symphonie no. 2, pour soprano et orchestre
1995 Le Temps du Christ, une symphonie pour soprano, chœur et orchestre : La naissance de Jésus, Marie-Madeleine, L'entrée du Christ à Jérusalem, Jugement de Pilate, Calvaire (Golgotha), Alléluia
1996 Vivat, Olympus, ouverture pour orchestre
2000 Saint-Pétersbourg radieux, pour orchestre symphonique
2002 Melodies de rues habillés en smoking, des transcriptions de mélodies symphoniques des films - Suite
2005 Au revoir à 2005 ... pour orchestre symphonique


Musique de Chambre

1969 Rhapsodie tzigane pour violon et piano
1993 Quatuor à cordes n° 1
1998 Je marche dans Broadway, pour contrebasse et piano
2002 Quatuor à cordes no. 2 "Ex memoriae profundis"


Oratorios et cantates

1972-1973 Pierre le Grand, fresque vocal-symphonique - Oratorio - pour solistes, chœur mixte et orchestre - texte: Natalya Kasatkina et Vladimir Vassiliev
1977 Je loue la Révolution, cantate pour récitant, solistes, chœur mixte et orchestre - texte: à M. Dudin


Opéras

1974 Pierre Ier le Grand, 3 actes, 10 tableaux, livret Natalja Kasatkina et Vladimir Vasiljev 1975, Leningrad Kirov
1982 Маяковский начинается - Maïakovski načinaetsja (Les débuts de Maïakovski) 2 actes, 10 scènes, livret Mark Rozovskij sur des textes de Vladimir Maïakovski, 1983, Leningrad


Ballets

1955 Le Receveur des Postes, 1 acte, livret de Yuri Zavodsjikova sur une histoire d'Alexandre Pouchkine
1957-1959 Берег надежды (Le Rivage d'Espérance), 3 actes , Livret de Yuri Slonimskij d'après Igor 'Belskij
1968-1971 Сотворение мира (La Création du Monde), 3 actes, livret de Natalya Kasatkina et Vladimir Vasilyev d'après des peintures de Jean Effels
1978 Пушкин. Размышления о поэте (Pouchkine. Réflexions sur le poète) 2 actes, livret Natalya Kasatkina, Vladimir Vassiliev d'après 'Alexandre Pouchkine et ses hymnes documentées
1987 Мастер и Маргарита (Le Maître et Marguerite) 1 acte, livret B. Eifman à M. Boulgakov roman


musique de scène

1960 Ici vivaient trois étudiants, 2 actes, livret deKuznezov A. et T. Shtain
1966-1967 В ритме сердца («Мы хотим танцевать») (Dans le rythme du cœur ("Nous voulons danser"), 2 actes, livret  V. Konstantinov et B. Razer
2001 La Fille du Capitaine


Vocal

1951 En Paix, pour voix et orchestre
1952 Romances pour voix et piano
1956-1957 Chansons simples, cycle de mélodies pour soprano, contrebasse et piano - texte: G. Rodari
1957 La Dernière Nuit, poème romantique pour mezzo-soprano et orchestre - texte V. Asarov
1960 Chansons gaies pour enfants, soprano et piano
1969 Poème pathétique d'après divers poètes russes, pour basse, deux pianos et percussions



Musique de film

1961 L'Homme amphibie
1962 La troisième fois
1962 La route de la jetée
1963 Deux dimanches
1963 Marcher dans les rues de Moscou
1964 Bunny
1965 Trente-trois
1966 Méfiez-vous de la voiture
1967 Son nom était Robert
1967 Un vent favorable pour vous
1968 Zigzag de la chance
1968 La vieille, vieille histoire
1970 Attention, la tortue!
1970 Mon bon père
1971 Vieux-voleurs
1972 La domestication du Feu
1973 Désespérément perdu
1976 Blue Bird
1977 Bim blanc, oreille noire
1977 Romance de bureau
1979 Garage
1979 Marathon d'automne
1980 Dire un mot gentil sur un pauvre hussard
1981 Anneau d'Amsterdam
1982 Gare pour deux
1982 Solar Wind
1984 Une Romance cruelle
1985 Question bataillons pour Tirer
1986 La dernière route
1987 Une mélodie pour flûte oubliée
1989 Le noble brigand Vladimir Dubrovsky
1989 Vagrant bus
1989 De la vie de Fyodor Kuzkina
1991 Paradis Promis
1992 Hommes étranges de Ekaterina Semenova
1993 Ballerina
1993 Anastasia
1993 Prévision
1993 Loups gris
1994-1995 Secret de Saint-Pétersbourg
1996 Hey, imbéciles!
1997 Prince Aleksej
1998 Khroustalev, la voiture!
2000 Le vieux succès
2000 Full Moon Garden
2003 Pauvre, pauvre Pavel
2003 La clé de la chambre
2005 ... leçons non Stolypine
2007 Light my


https://www.youtube.com/watch?v=jw_5n2K22zs&spfreload=10




https://www.youtube.com/watch?v=A73z5iEKPuU&spfreload=10

https://www.youtube.com/watch?v=8nGQEVgBAsw&spfreload=10

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2015-03-16, 13:02

Andrei Petrov 1930-2006) Hqdefault

Le site ne semble plus disponible, donc voici ce que j'écrivais à l'époque sur le disque ci-dessus:

Petrov en route, avec Boulgakov, vers l’Eternité

Le disque ne paye pas de mine, annonçant seulement sur sa couverture à fond marron Andrei Petrov, Le Maître et Marguerite. Il contient en fait les deux dernières Fantaisies symphoniques (rien moins que des symphonies de forme libre, mais Petrov résista à l’appellation jugeant qu’elle visait trop à l’académisme, mais peut-être pour échapper aux critiques) dont Adieu à… , son ultime partition d’envergure de 2005.  Comme c’est le cas pour la majorité des grandes créations des trente dernières années, et même si le son est très satisfaisant, on n’échappe pas à des versions –souvent uniques- de concert, mais la toux récurrente du public russe ne saurait nous gâcher le plaisir d’avoir enfin accès sur CD à ces premières mémorables.

Il semble bien que Petrov ait été l’un des premiers, en 1985 à déposer de la musique sur le roman de Boulgakov, avant qu’il ne soit revenu en Russie sous sa forme non censurée, précédant de quatre ans l’opéra de York Höller (1) Fidèle à sa façon de procéder, Petrov développera ensuite un ballet de cinquante minutes dérivée de sa Fantaisiequi n’en compte que vingt-trois, musique qui n’a pas été officiellement enregistrée quoique des représentations aient eu lieu. Il s’agit ici d’un concert de 1989 de la Fantaisie symphonique d’origine, sous la direction inspirée d’Alexander Dmitriev.

Petrov ne prétend pas recréer une narration complète, mais seulement proposer des « réactions de lecture aux passages qui m’ont marqué le plus… Les dernières pages de la partition ont été écrites sous l’effet des pages ultimes du roman Grâce et repos éternel ». Sa grande réussite est justement d’être parvenu à en évoquer l’atmosphère à travers l’entrelacement des trois histoires, celle du choix de Pilate (canon polytonal du début et fanfares, procession funèbre menée par la trompette solo qui évoque peut-être le Golgotha), l’histoire d’amour (adagio mahlérien qui s’épanouit en un chant de cor anglais, au milieu duquel sonne un carillon lointain), épisode central du bal satanique, où s’amorce, après un crescendo effrayant, une valse portée par des pulsations jazz, tandis qu’un tourbillon d’orgue et de guitare électrique ramène le motif de la procession ironique, parcouru de percussions par-dessus lequel vole le thème de Marguerite, les motifs se mélangeant dans un maelstrom qui rappelle La Valse de Ravel (et en cite pratiquement les mesures finales) avant qu’un harmonium lointain ne réinstaure un calme réflexif presque sépulcral, sur lequel la flûte seule brode une mélopée digne du Petit Prince de Glebov. Le tour de force est qu’à travers les trouvailles sans cesse renouvelées de l’orchestration, on entrevoit toute l’évolution de la musique soviétique, des bois de Prokofiev à la Passacaille de la Cinquième symphonie de Nikolaïev, du lyrisme straussien de Kochurov au dernier tutti éloquent qui conclut le drame dans des harmonies atonales, suscitant un glas qu’accompagne un chorus de cuivres descendants où ne surnage qu’un léger motif de harpe en berceuse comme dans un finale de Nosyrev. La conclusion se prolonge dans un cluster décomposé, dans une tenue qu’on croirait issue d’un synthétiseur, comme celui que Tischenko introduisit dans sa Première symphonie.

Les mêmes procédés de décomposition et recomposition servent à la construction de la Fantaisie symphonique de 2005 Adieu à… (dans un premier temps titré seulement  Fantaisies, un peu dans l’esprit de la dernière symphonie de Sibélius). Un thème banalement tonal surnage dans un brouillard polytonal de cordes et d’orgue, le glockenspiel par un petit appel descendant rappelle les impressions d’enfance, avec une nostalgie irrépressible confiée au duo cor-flûte. Des coups de hache fortissimo vous clouent par surprise, mais le petit mécanisme de la mémoire, doucement ouatée, recommence. Piano dans le grave et tambourin entament des motifs de jazz auxquels se mêlent des rythmes cubains et des trémolos de feuilleton d’espionnage, évoluant en tutti de batteries et de cuivres, brisés par l’intervention de l’orgue qui entame avec les cordes une sombre toccata au terme de laquelle une voix de soprano hurle un cri de folie sans paroles. Quand l’arche se referme, et la porte de l’au-delà s’ouvre dans une seconde de tocsin énoncée par les cloches, la voix répète en boucle le début du poème prêté par Pasternak à Jivago, Nuit d’hiver , reprenant le thème bouleversant de l’introduction et réorganisant tous les motifs apparus dans une coda nihiliste où pleure une trompette, laissant le glockenspiel désespéré scintiller doucement sur une phrase de consolation en majeur, conclue par un seul tintement de triangle. On pense alors à travers le souvenir du Chant de la Terre, que cet adieu au grand symphonisme européen, à la littérature proscrite et réhabilitée à travers un dernier lied, au siècle le plus noir de l’histoire, parce que nous l’avons mieux connu, est aussi pour Petrov le premier pas vers l’éternité, « Ewig, Ewig !»,  « Le vent, le vent balaye la terre/ Tourne la neige… »

Nous voilà loin de l’humour aimable de La Création du Monde dont ce disque donne une version « reconstituée » empruntant à une performance (en studio ?) de Serov avec l’orchestre de chambre de Saint-Petersbourg, précédée de deux morceaux extraits de la Deuxième suite d’orchestre (et non de la première comme le mentionne le disque, à moins que les deux ne se recoupent, car les dates d’enregistrement ne paraissent pas correspondre) dans la version de Temirkanov (dont on n’a choisi que les passages ne faisant pas intervenir le chœur de garçons (pour ne pas avoir à le créditer ?). Ceux qui cherchent une version plus cohérente peuvent se tourner vers le  concert de la création de Russie des Cloches partiellement reporté sur  RCD 2661 (Sony Autriche) dans un son aussi excellent que la version de Serov, mais une orchestration plus proche du ballet original.

(1) Le précurseur en la matière est Sergeï Slominsky, qui produisit dès 1972 un opéra de chambre assez aride mais très « couleur locale » sur ce thème, lequel fut interdit de représentation pendant 17 ans. En 1983, Rainer Kunad, compositeur allemand, lui emboîta le pas, suivi d’Evgueny Glebov qui dut attendre 1991 bien qu’il y songea dès 1975. Vinrent ensuite Valentin Dubetskoy et Alexander Gradsky qui travailla vingt-deux ans sur sa partition. L’opéra de Höller reste célèbre pour avoir été créé en allemand à l’Opéra de Paris. De style atonal, mêlé d’électronique, l’œuvre, pas russe pour un sou, présente de façon piquante sous forme classique et tonale la séquence de diablerie du bal chez Woland.

------------------
Andrei Pavlovich Petrov (1930-2006)
La Création du Monde, suite de ballet n°1
Orchestre philharmonique symphonique de Saint-Petersbourg direction Yuri Temirkanov  Enregistrée en 1971
La Création du Monde, suite de ballet n°3
Orchestre de chambre de Saint-Petersbourg direction Edward Serov  Enregistrée en 1979
Le Maître et Marguerite, fantaisie symphonique
Orchestre philharmonique symphonique de Saint-Petersbourg direction Alexander Dmitriev  Enregistrée en 1989
Adieu à…, fantaisie symphonique
Orchestre symphonique de la Chapelle d’Etat direction  Alexander Tchernushenko
Maria Lyudko, soprano   Enregistrée en 2008
1 CD Northern Flowers NF/PMA 9983 DDD 71’50
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26303
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2021-04-24, 21:12

Ma femme était à St Petersbourg il y a deux jours. A chaque fois elle veut me faire plaisir en prenant des photos des monuments de compositeurs pour le forum mais malheureusement ses photos sont...comment dire... Andrei Petrov 1930-2006) 699201 Mais bon c'est l'intention qui compte. I love you

Elle attend (et moi aussi du coup) avec impatience de pouvoir aller en France chercher un de nos appareils pros qui est stocké là bas. Celui que j'i ici je n'ose pas lui donner entre les mains. Andrei Petrov 1930-2006) 231625

Bref, voilà donc l'arbre planté par Andreï Petrov

Andrei Petrov 1930-2006) 210424092328427244
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26303
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2021-04-24, 21:24

Il a aussi un parc à son nom pas loin

Andrei Petrov 1930-2006) 210424093522272545

Andrei Petrov 1930-2006) 210424093549129381

Andrei Petrov 1930-2006) 210424093612676294
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 22477
Age : 75
Date d'inscription : 19/08/2006

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2021-04-25, 13:54

Snoopy a écrit:
Celui que j'i ici je n'ose pas lui donner entre les mains. 

Pauvre femme qui ne peut pas prendre de photos correctes Hehe

Tu te souviens qui était "l'invité" de 2015 qui semblait en savoir pas mal sur Pétrov ?




https://www.youtube.com/watch?v=dzpxWlGE7Lo
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 15395
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2021-04-25, 15:24

joachim a écrit:
:Tu te souviens qui était "l'invité" de 2015 qui semblait en savoir pas mal sur Pétrov ?

Un certain Sud quelque-chose à mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 26303
Age : 46
Date d'inscription : 10/08/2006

Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty2021-04-25, 16:52

joachim a écrit:
Tu te souviens qui était "l'invité" de 2015 qui semblait en savoir pas mal sur Pétrov ?

Non. Aucune idée Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Andrei Petrov 1930-2006) Empty
MessageSujet: Re: Andrei Petrov 1930-2006)   Andrei Petrov 1930-2006) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Andrei Petrov 1930-2006)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: