Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Pelléas et Mélisande

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 11 Fév - 17:11

Coco il faut absolument que tu nous retrouves ce fameux pianiste Very Happy Very Happy I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 11 Fév - 17:17

Noriedhu a écrit:
Coco il faut absolument que tu nous retrouves ce fameux pianiste Very Happy Very Happy I love you

Je cherche, je cherche Laughing du coup mon mixage m'attend désespérément Laughing Laughing Laughing

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 11 Fév - 18:24

Coco a écrit:
Très peu de pianistes savent interpréter Debussy

Ca ne m'étonne pas...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 11 Fév - 19:03

Snoopy a écrit:
Si je suis insensible à Debussy, c'est justement parce que je connais mieux l'harmonie que je ne le pense...
c'est surtout que tu adores un peu trop les harmonies classiques, du coup ça te bloque quand ça devient trop pervers et Debussy est TRES pervers. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 11 Fév - 19:06

Je préfère etre pervers avec les femmes qu'avec la musique...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
gunther



Nombre de messages : 201
Age : 42
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 11 Fév - 22:45

Noriedhu a écrit:

Mozart, je le trouve prévisible, comme l'a dit Briel, trop "classique" (il l'est en même temps...), alors peut-être que Donizetti est plus prévisible encore...mais je l'ignore car c'est une prévisibilité qui elle a le don de m'émouvoir alors ^^

C'est peut-être l'utilisation de la voix, la mélodie, qui t'émeut, davantage que l'harmonie.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6306
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 12 Fév - 1:46

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce que "prévisible" veut dire ??? Rolling Eyes
Parce que si c'est manquer de talent, je me demande comment Mozart a fait pour charmer autant de personnes en quatre siècles ...
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 12 Fév - 1:54

+1
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 12 Fév - 2:19

Bel Canto a écrit:
Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce que "prévisible" veut dire ??? Rolling Eyes
Parce que si c'est manquer de talent, je me demande comment Mozart a fait pour charmer autant de personnes en quatre siècles ...

Je ne sais pas ce que cela signifie pour Noriedhu, mais pour moi être prévisible en harmonie, c'est savoir à l'avance où le compositeur va aller dans son enchaînement, bien que Mozart pour moi soit à certains moments surprenant, mais disons pas en règle générale.

Ceci dit le fait d'être prévisible n'empêche pas de charmer, il y a des tas de personnes qui apprécient ce confort et l'absence d'imprévus alors que d'autres préfèrent être surpris par ce qu'ils n'attendaient pas et il y a aussi ceux qui préfèrent les deux en alternance.

C'est comme dans la vie quoi.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
avatar

Nombre de messages : 21009
Age : 44
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 12 Fév - 2:26

Coco a écrit:
pour moi être prévisible en harmonie, c'est savoir à l'avance où le compositeur va aller dans son enchaînement, bien que Mozart pour moi soit à certains moments surprenant, mais disons pas en règle générale.

En meme temps, dans la musique tonale, l'enchainement des accords est archi prévisible...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
gunther



Nombre de messages : 201
Age : 42
Date d'inscription : 27/09/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 12 Fév - 5:01

Haydn et Mozart sont globalement moins prévisibles que leurs contemporains, font preuve de plus de variété, de richesse, de talent...
Ceux qui reprochent un manque de variété ou de surprise à ces compositeurs se trompent de cible, c'est le style classique tout entier qu'ils n'aiment pas.
On ne peut pas demander à un compositeur de 18è d'écrire des modulations et des harmonies qui n'apparaîtront qu'au 19è...
Revenir en haut Aller en bas
Briel

avatar

Nombre de messages : 123
Age : 65
Date d'inscription : 31/01/2008

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 12 Fév - 10:06

Gunther a écrit:
Ceux qui reprochent un manque de variété ou de surprise à ces compositeurs se trompent de cible, c'est le style classique tout entier qu'ils n'aiment pas.
En ce qui me concerne, tu as probablement raison.
Avec des exceptions notables, tout de même !
Mais c'est vrai, je préfère de loin la musique romantique
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 12 Fév - 17:03

Gunther, tu as tout à fait cerné le problème...lol.

Tout pareil que Briel Very Happy Very Happy Very Happy I love you
C'est pour ça que la prévisibilité de Donizetti ne me dérange pas Wink

Et en effet Coco, tu expliques bien ce que je voulais dire par "prévisible" :)

PS: juste histoire de sortir du HS, j'ai rencontré une fille qui s'appelait Mélisande la semaine dernière... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 12 Fév - 18:28

Noriedhu a écrit:
PS: juste histoire de sortir du HS, j'ai rencontré une fille qui s'appelait Mélisande la semaine dernière... I love you
elle a une belle chevelure au moins ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 12 Fév - 18:55

"mes longs cheveux descendent jusqu'au seuil de la tour..."


...et non, dommage, sinon je l'aurais épousée la demoiselle

Revenir en haut Aller en bas
felyrops

avatar

Nombre de messages : 1446
Age : 72
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 8 Sep - 14:52

Le Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles vient d'ouvrir la saison avec "Péléas et Mélisande", belle reprise.
Or, Mélisande est chauve, alors qu'il y a plein d'allusions à sa belle chevelure longue.
Soit manque de perruques, soit hommage caché à Eugène Ionesco et sa "cantatrice chauve".
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 18045
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 8 Sep - 20:11

Incroyable, ça ! Les spectateurs ne vont pas pouvoir s'empêcher de sourire lorsque l'on parlera de sa chevelure
Revenir en haut Aller en bas
Papagena

avatar

Nombre de messages : 405
Age : 59
Date d'inscription : 03/10/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 8 Sep - 20:40

Sans vouloir en revenir avec les nouvelles mise en scène actualisant l'opéra , je me rapelle avoir bien ri dans le Cosi Van tutte de Peter Sellars qui se passe dans un drive in et où l'on entend le chanteur demander d'aller chercher les chevaux à l'écurie...
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin
avatar

Nombre de messages : 6306
Age : 62
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Sam 13 Mar - 21:45



Mise en scène et costumes : Laurent Pelly ; décors : Chantal Thomas ; lumières : Joël Adam. Stéphane Degout, Pelléas ; Natalie Dessay, Mélisande ; Laurent Naouri, Golaud ; Phillip Ens, Arkel ; Marie-Nicole Lemieux, Geneviève ; Beate Ritter, Yniold ; Tim Mirfin, le berger / le médecin. Arnold Schönberg Chor, ORF Radio-Symphonieorchester Wien, direction musicale : Bertrand de Billy. Réalisation : Paul Landsmann. 2 DVD Virgin Classics.

Cette version semble bien faire une certaine unanimité positive dans la critique :

'Pelléas en version de référence' chez resmusica

'Déjà un classique' pour forum opera

'Mélisande au top' chez classiquenews

J'en ai vu des extraits sur youtube et c'est vrai que ce n'est pas mal du tout.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean

avatar

Nombre de messages : 7070
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Sam 13 Mar - 21:55

En tout cas d'excellents chanteurs aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3810
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Dim 30 Sep - 22:29

Sur Arte il y a une semaine,  il y avait donc  "Pelléas", cf. mon message sur le fil "Debussy".

Pelléas et Mélisande (Claude Debussy)
Représentation du 16 juillet 2016
Grand Théâtre de Provence
Festival d'Aix-en-Provence

Pelléas Stéphane Degout
Mélisande Barbara Hannigan
Golaud Laurent Naouri


Je n'ai pas tout-à-fait terminé la vision (c'est très long), je connaissais déjà mais ça remontait à fort loin.. Et j'écoutais des extraits de temps en temps.

Ceci est un avis personnel.... , évidemment... ( Wink )

Cet opéra, l'unique de Debussy, est d'un abord assez difficile pour les personnes qui ne sont pas un peu initiées à la musique impressionniste du compositeur.
Il demande à la fois un effort de compréhension de l'intrigue -qui peut sembler très banale, mais ne l'est pas dans le texte de Maeterlinck-, un "abord" préalable de la musique de Debussy, et un lâcher prise absolu d'écoute.
Certains ne tiennent pas dix minutes et trouvent cela terriblement ennuyeux (j'en connaîs pas mal). D'autres sont dithyrambiques...
Personnellement, je trouve cet opéra un véritable chef d'oeuvre, mais heureusement, pour moi, qu'il y a une intrigue passionnante, des arias magnifiques (quand les voix le sont), et une mise en scène "qui tient la route" (la musique seule finirait par me lasser).
J'ai lu plus haut qu'une version proposait une Mélisande "chauve" ?? Au secours... ! Car le thème des très longs cheveux de l'héroïne est fondamental, il est à la fois son mystère, son charme, et ce qui va en partie provoquer l'amour de Pelléas.
L'intrigue, donc, semble banale : Le roi d'un pays imaginaire épouse une mystérieuse jeune femme dont il ne connaît rien, son demi-frère progressivement devient complice, ami, de Mélisande, et enfin, non son amant, mais son amoureux... Le mari jaloux tue son demi-frère sans rien savoir exactement de la vérité. On dirait presque un triste fait divers.
La magie du livret de Maeterlinck est bien autre.. Il est d'une poésie éblouissante, admirablement écrit. Tout s'enchevêtre comme la chevelure de Mélisande autour des branches du saule, délicatement, car l'amour des deux jeunes gens est progressif, chaste, et cette montée de l'amour et du désir amoureux est merveilleusement "racontée".
D'autre part, c'est une intrigue complexe, et cela dépend des mises en scène d'ailleurs, car en fait Mélisande a un double, qui est "la vraie Mélisande". Celle qui rêve, et l'opéra est son rêve, qu'elle regarde. Exactement comme lorsque nous savons que nous rêvons, en tentant d'influer sur le cours du rêve parfois ! Wink .
Dans cette superbe mise en scène d'Aix d'il y a deux ans, nous sommes complètement dans Lewis Caroll, Mélisande comédienne non chanteuse sur la scène, est l'Alice qui rêve et se regarde rêver. La chanteuse, Barbara Hannigan (magnifique, et gymnaste en plus , d'une souplesse invraisemblable !), c'est la Mélisande du rêve, comme l'Alice perdue dans le Pays des Merveilles...
L'atmosphère est très troublante, et parfois suffocante : Le palais est une succession oppressante d'escaliers, d'étages et de pièces qui s'ouvrent et se ferment, font rentrer la forêt (très Cocteau les décors très oniriques). Le roi-père et la reine-mère sont un peu comme des morts-vivants, qui sont enfermés dans leur univers. Golaud est torturé par son amour, Pelléas comme un enfant qui veut vivre et déplier ses ailes.
Mélisande est à la fois fragile, manipulatrice, femme fatale, et prise progressivement au piège de l'amour. On ne saura jamais rien d'elle...

Je m'abandonne totalement à l'écoute de cette musique qui coule, qui flotte, sans structures apparentes... C'est un lâcher prise absolu pour moi : Aucun effort de compréhension intellectuelle de la musique, je me laisse immerger, bercer par les sons et les chants...

La distribution est un petit miracle. Stéphane Degout (c'était son cinquantième "Pelléas", et son dernier a-t-il dit), est très émouvant, sa diction est parfaite, puisque les arias sont presque des récitatifs parfois.. Laurent Naouri a une présence et une voix impressionnantes, très nuancé dans son jeu de comédien (c'est un rôle difficile que Golaud, je trouve).
Barbara Hannigan parfaite.

Certains trouveront (ou ont trouvé) cette mise en scène très compliquée à suivre, avec le double de Mélisande toujours présent, les personnages qui assistent à des scènes alors qu'ils ne devraient pas s'y trouver (comme s'il y avait des transmissions de pensée, donc des dédoublements).

Cet onirisme absolu, cette poésie, m'ont enchantée, presque au sens fort !  Je suis entrée d'emblée dans une ambiance "années 20-30" (décors, costumes) car ce n'est pas l'essentiel. La mise en scène de l'américaine Katie Mitchell est très sophistiquée, pour nous subjuguer et nous plonger dans un monde qui confine à la folie, du moins au totalement irrationnel...

Sublime !


Dernière édition par Anouchka le Jeu 4 Oct - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 3810
Age : 57
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Jeu 4 Oct - 23:06

Fin du compte-rendu du spectacle ci-dessus à Aix :

La fin de l opéra tient toutes ses promesses.
La "fameuse scène" de la Fontaine des Aveugles où les amoureux s avouent leurs sentiments est magnifique. Certes, ce sont des thermes grecs en mosaïques transformés en piscine, (désaffectée d ailleurs), mais il coule encore un peu d eau et la symbolique était importante..!  Mélisande meurt, non de la naissance de sa fille mais de la mort de Pélleas par Golaud qui les a surpris en plein baiser passionné, et cela la tue lentement...   Cet opéra est d'un total symbolisme, des êtres, des sentiments. On sort de cette vision un peu "abasourdi", comme s'éveillant d'un long rêve compliqué qui multiplie les brouillards, le clair obscur, les méandres de la vie.. auquel chacun peut apporter sa propre signification, dans la beauté de cette musique d'une fluidité incomparable.
Il fallait oser une telle mise en scène !!  Vraiment exceptionnel      (à conserver dans mes enregistrements, c'est clair, surtout avec des voix semblables qui ne seront plus jamais ensemble)...  Wink
Envoyé depuis l'application Mail Orange
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pelléas et Mélisande
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: