Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Pelléas et Mélisande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Pelléas et Mélisande   Mer 8 Nov - 2:04

Pelléas et Mélisande est un opéra en cinq actes (19 tableaux) de Claude Debussy, considéré par le compositeur comme un drame lyrique.

Le livret est de Maurice Maeterlinck d'après sa pièce de théâtre éponyme. La première eut lieu le 30 avril 1902 à l'Opéra-Comique à Paris sous la direction d'André Messager.

L'opéra, comme la pièce de Maeterlinck, est une transposition du mythe de Tristan et Yseult : deux jeunes gens sont irresistiblement amoureux; leur amour est interdit par la présence d'un mari âgé et violemment jaloux et ne peut s'accomplir que dans la mort.

Debussy a déclaré : "J'ai voulu que l'action ne s'arrêtât jamais, qu'elle fût continue, ininterrompue. La mélodie est antilyrique. Elle est impuissante à traduire la mobilité des âmes et de la vie. Je n'ai jamais consenti à ce que ma musique brusquât ou retardât, par suite d'exigences techniques, le mouvement des sentiments et des passions de mes personnages. Elle s'efface dés qu'il convient qu'elle leur laisse l'entière liberté de leurs gestes, de leurs cris, de leur joie ou de leur douleur."

Personnages

Mélisande (Soprano)
Geneviève, mère de Golaud et Pelléas (Alto)
Arkel, roi d' Allemonde (Basse)
Pelléas, oncle d'Arkel (Ténor)
Golaud, frère de Pelléas (Basse)
Yniold, fils de Golaud, issu d'un premier mariage (Soprano)
un médecin (Basse)
un berger (Basse)

C’est le choix de la cantatrice américaine Mary Garden (1847-1967), souhaitée par Debussy et soutenue par le directeur de l’Opéra-Comique, Albert Carré (1852-1938), qui brouilla définitivement le musicien avec Maeterlinck qui voulait imposer son épouse, Georgette Leblanc, lors de la création de l’opéra.

Premier acte

Scène 1: Une forêt

Je ne pourrai plus sortir de cette forêt... Dieu sait jusqu'où cette bête m'a menée... (Golaud-Mélisande)
Pourquoi pleures-tu ?(Golaud-Mélisande)
Qu'est-ce qui brille... (Golaud-Mélisande)
Oh! vous avez déjà des cheveux gris... (Mélisande-Golaud)
Golaud rencontre dans une forêt Mélisande en pleurs. Elle est très timide et parait triste mais ne trahit toutefois pas la raison de son comportement. Golaud l'emmène avec lui.
Scène 2: Un appartement dans le château
Voici ce qu'il écrit à son frère Pelléas (Geneviève)
Je n'en dis rien (Arkel-Geneviève)
Il avait toujours suivi mes conseils... (Arkel)
Grand-père... (Pelléas-Geneviève-Arkel)

Dans le château, Golaud écrit une lettre à son demi-frère Pelléas. Celui-ci doit introduire une recommandation au roi Arkel afin que Golaud puisse rentrer après six semaines de voyage par mer avec sa deuxième femme Mélisande. La lettre est apportée à Arkel par Geneviève. Pelléas veut quitter le château à cause d'un ami qui est sur le point de mourir. Arkel avait destiné à l'origine une autre femme comme épouse pour Golaud mais soutient toutefois son nouveau choix et son retour.

Scène 3: Devant le château

Il fait sombre dans les jardins (Mélisande-Geneviève-Pelléas)
Il est temps de rentrer... (Geneviève-Mélisande-Pelléas)
Ne fais pas de bruit... (Golaud-Yniold)
Pelléas doit toutefois rester. Geneviève familiarise Mélisande avec son nouvel environnement. Mélisande craint l'obscurité du château et de son parc proche. Des voix sont entendues qui proviennent d'un navire en partance. Pelléas et Mélisande se rencontrent.

Deuxième acte

Scène 1: Une fontaine dans le parc Pelléas conduit Mélisande à la fontaine des aveugles dont l'eau permet de retrouver la vue. Mélisande laisse tomber la bague de Golaud dans le puits. A la même seconde, Golaud, dans un autre lieu, tombe de cheval et se blesse. Il remarque que la bague n'est plus là, Mélisande prétend l'avoir perdue dans une grotte. Golaud l'envoie la chercher et ordonne à Pelléas d'aller avec elle.

Scène 2: Un appartement dans le château

Ah! ah! tout va bien... (Golaud)
Voulez-vous un peu d'eau... (Mélisande-Golaud)
Voyons; sois raisonnable, Mélisande. Que veux-tu que je fasse?... (Golaud-Mélisande)
Tiens, où est l'anneau... (Golaud-Mélisande)
Interlude II, pour orchestre

Scène 3: Devant une grotte

Oui, c'est ici (Pelléas-Mélisande)
Pelléas et Mélisande se heurtent dans la sombre grotte à trois misérables formes, sont confrontés à la maladie et à la famine et s'enfuient
Vous ne savez pas... (Pelléas-Mélisande)
Interlude I, pour orchestre

Troisième acte

Scène 1: Une des tours du château. Un chemin de ronde passe sous les fenêtre de la tour

Mes longs cheveux... (Mélisande)
Holà! Holà! ho... (Pelléas-Mélisande)
Il fait beau cette nuit... (Mélisande-Pelléas)
Je me penche... (Mélisande-Pelléas)
Je ne te donne pas ma main... (Mélisande-Pelléas)
Je vois une rose... (Mélisande-Pelléas)
Je les tiens dans mes mains... (Pelléas-Mélisande)
Je les noue aux branches du saule (Pelléas-Mélisande)
Que faites vous ici? (Golaud)

Scène 2: Les souterrains du château
Prenez garde... (Golaud-Pelléas)

Scène 3: Une terrasse au sortir du château
Ah! je respire enfin... (Pelléas)
Oui elle se sont réfugiées (Golaud)
Interlude III, pour orchestre

Scène 4: Devant le le château, sous la fenètre de Mélisande
Viens, nous allons nous asseoir ici (Golaud-Yniold)
Pelléas et petite-mère... (Golaud-Yniold)

Quatrième acte

Scène 1: Un appartement dans le château
Où vas-tu?... (Pelléas-Mélisande)

Scène 2: Un appartement dans le château
Maintenant que le père de Pelléas est sauvé (Arkel)
As-tu peur de mes vielles lèvres... (Arkel-Mélisande-Golaud)
Une grande innocence... (Golaud)
Ne mettez pas votre main à la gorge (Golaud-Arkel-Mélisande)
Si j'étais Dieu j'aurais pitié du coeur des hommes (Arkel)
Interlude IV, pour orchestre

Scène 3: Une fontaine dans le parc
Oh! cette pierre est lourde (Yniold-Le Berger)
C'est le dernier soir...(Pelléas-Mélisande)
Nous sommes venus ici...(Mélisande-Pelléas)
Tu ne sais pas pourquoi... (Pelléas-Mélisande)
Où es-tu?... (Pelléas-Mélisande)
Quel est ce bruit?... (Pelléas-Mélisande)
Ecoute! (Pelléas-Mélisande)
Oh! oh! Je n'ai pas de courage! (Mélisande)

Cinquième acte

Scène unique: Une chambre dans le château

Ce n'est pas de cette petite blessure (Le Médecin-Arkel-Golaud-Mélisande)
Comment te trouves-tu ? (Arkel-Mélisande-Golaud)
Mélisande, as-tu pitié de moi ? (Golaud-Mélisande)
Où es-tu? Mélisande! (Golaud-Arkel-Mélisande)
Qu'y a-t'il ? (Golaud-Le Médecin-Arkel)
Qu'y a-t'il ? (Le Médecin-Arkel)

Suite orchestrale (basée principalement sur les interludes)

Depuis le soir de mai 1893 où Debussy a assisté à la représentation de la pièce, il s'est écoulé presque dix ans. Lors de la première la chahut est tel que la police est obligé d'intervenir. A la réplique de Mélisande "Je ne suis pas heureux", toute la salle hurle "Nous non plus". Debussy, barricadé dans le bureau du directeur, ne veut voir personne. Le chef d'orchestre André Messager s'effondre en larmes à la fin de la représentation. Vincent d'Indy écrit : "Cette musique ne vivra pas car elle n'a pas de formes."

Cette incompréhension n'empêche pas le succès : "Pélléastres" et "contrapunstistes" s'affrontent. Debussy déclare ; "Je ne crois plus à l'omnipotence de votre sempiternel do, ré, mi, fa, sol, la, si, do. Il ne faut pas l'exclure mais lui donner de la compagnie depuis la gamme à six tons jusqu'à la gamme à vingt et un degrés... Avec les vingt-quatre demi-tons contenus dans l'octave, on a toujours à sa disposition des accords ambigus qui appartiennent à trente-six tons à la fois."
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Sam 14 Juil - 17:20

J'aime beaucoup cet opéra alors je me suis précipitée pour lire ce qui en était dit ...

J'aimerais simplement rectifier deux informations : Pelléas et le petit-fils d'Arkel, et non son oncle ; par ailleurs, ce rôle peut aussi être interprété par un baryton.

Voilà pour le moment. :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 16 Juil - 12:47

Faut-il préciser qu'il s'agit certainement du plus bel opéra jamais écrit ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 16 Juil - 13:39

On peut toujours le préciser mais cela me semble une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 16 Juil - 13:49



Oui, des fois que quelqu'un ait l'incongruité de dire le contraire...
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Lun 16 Juil - 16:28

vartan a écrit:


Oui, des fois que quelqu'un ait l'incongruité de dire le contraire...

Suspect Suspect
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
Hector Berlioz



Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 0:21

Ben moi, je n'aime pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
joachim
Admin


Nombre de messages : 15582
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 10:21

Hector Berlioz a écrit:
Ben moi, je n'aime pas.


Et moi non plus Wink

On ne peut quand même pas comparer Pelleas et Don Giovanni ou Fidelio !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 11:19

joachim a écrit:
... On ne peut quand même pas comparer Pelleas et Don Giovanni ou Fidelio !
Ça dépend du sens que tu mets dans cette formulation :
1) Soit ça veut dire que Pélleas et Mélisande est une merde comparée à Don Giovanni ou Fidelio ce qui est une marque avérée d'étroitesse d'esprit (indigne de toi, cela va sans dire),
2) Soit ça signifie qu'il s'agit-là d'oeuvres tellement différentes qu'on ne peut les comparer.
Je veux croire que c'est de cette dernière option dont tu voulais nous faire part... J'oublie des fois que Debussy fait l'effet d'un concert de Jimi Hendrix dans un couvent de bonnes soeurs... (Ciel !)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 11:31

Fidelio c'est de la musique merveilleuse mais c'est aussi un mauvais opéra pour moi et j'aime beaucoup pour l'avoir découvert récemment, mais: livret lamentablement convenu et plat, dramatiquement inexistant. N'importe quel Mozart fait dix fois mieux de ce point de vue là.

DG est un chef-d'oeuvre absolu pour moi, mais n'enlève rien à cet autre chef-d'oeuvre sublime de sensibilité qu'est Pelléas. J'aime énormément les deux mais ils sont trop éloignés l'un de l'autre, et selon beaucoup trop de niveaux différents, pour supporter une comparaison comme le souligne Robert.

Pelléas on y entre ou pas, c'est comme un bain un peu glauque, avant de se plonger dedans il est difficile de dire ce qu'il y a au fond.

Je te comprends d'autant mieux Joachim que je suis resté interdit devant ce "truc" très longtemps avant d'y souscrire à fond.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin


Nombre de messages : 15582
Age : 70
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 12:11

Robert : il va de soi que j'opte pour ta deuxième option : Pelleas n'est pas une merde, loin de là, mais je n'aime pas beaucoup, c'est tout;
Et comme tu le dis, on ne peut comparer Pelleas avec DG, les styles sont trop différents, on peut seulement dire "je préfère" ou "je n'aime pas".

Vartan : Fidelio est le premier opéra que j'ai eu en disque (33 tours évidemment), lorsque Beethoven était mon dieu pour la simple raison que j'ai vraiment découvert la musique avec lui et que je connaissais alors aucun autre compositeur (j'avais 14 ans!). C'est te dire l'attachement, ou peut-être la nostalgie que j'éprouve quand j'écoute cet opéra.
Quant à savoir ce que Mozart aurait écrit sur le même livret, aucune idée. Le sujet est sombre, je ne crois pas qu'il l'aurait intéressé.

Ce que je n'aime pas dans Pelleas, c'est cette monotonie, cette suite de récitatifs sans airs pendant deux heures et demie. Ce que je préfère, c'est la scène du troisième acte où Golaud demande à son fils de regarder par la fenêtre les gestes de Pelleas et Melisande. Là, c'est génial !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 13:47

Pour Fidelio comme tu le dis c'est la musique qui est au premier plan, le théatre ou le chant ne sont pas bien géniaux ici.

Pour Pelléas c'est pas discutable en effet, affaire de goût... mais je crois que tu "attends" trop de choses dont tu as l'habitude et tu es déçu en l'écoutant: pas d'air en effet. Fais comme si tu allais entendre une pièce de théâtre et tu seras enchanté de l'entendre non dite comme prévu mais déclamée en chantant. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 16:59

vartan a écrit:
Fais comme si tu allais entendre une pièce de théâtre et tu seras enchanté de l'entendre non dite comme prévu mais déclamée en chantant. Wink

Oui, c'est une bonne idée !
Ca a été ma première clé pour Pelléas (passé le premier enchantement irraisonné Wink), pour approfondir mon rapport à l'oeuvre.
Partir du principe que c'est complètement autre chose que les opéras à numéros du XIXème siècle me semble indispensable pour apprécier. Very Happy

Il y a des passages vraiment bouleversants : la scène de la tour est d'une intensité qui me trouble à tous les coups et la fin de l'acte IV, l'apogée de l'oeuvre pour moi, est extraordinaire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6297
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 17:48

je suis un fan des operas de Mozart qui m'ont permis d'entrer dans ce "monde"...je suis venu plus tard a Pélléas qui évidemment est difficilement comparable...Je suis pas vraiment passionné par la musique de Debussy ..mais je trouve Pélléas un opéra bouleversant d'une poèsie (dans la musique!!) incomparable et il est bein dans mon top 10 des opéra!
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz



Nombre de messages : 1705
Age : 34
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 22:32

Je n'aime pas non plus Don Giovanni et Fidelio. D'un autre coté, c'est pareil pour tous les opéras ou presque...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Marcus



Nombre de messages : 187
Age : 42
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 23:33

Je ne connais pas encore cet opéra.
Il faut dire que je suis encore assez néophyte dans l'univers de l'opéra. Pendant longtemps, j'étais même réfractaire à l'opéra en général. Même chez Mozart, c'est ce que j'ai découvert en dernier chez lui, et comme pour Jean, c'est finalement grâce à Mozart que j'ai fini par entrer dans ce "monde" Wink .
Depuis quelque temps je m'y intéresse de plus en plus et voilà même que je commence à apprécier Wagner, ce que j'aurais cru complètement impossible il y a moins d'une année Laughing

J'aime bien la musique symphonique de Debussy (La Mer, Prélude, Nocturnes), Pelleas pourrait peut-être me plaire mais j'ai d'autres priorités dans l'immédiat (le Ring de Wagner notamment...).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Mar 17 Juil - 23:47

Marcus m'ôte les mots de la bouche. Dans mon évolution de mélomaniaque l'opéra est venu en dernier. Longtemps ça me barbait. Je crois que les premières choses que j'ai aimées sont Cosi fan tutte et Elektra. Et de fil en aiguille je considère l'opéra aujourd'hui comme la plus grande source de plaisir musicale que j'éprouve.

Je pense (j'espère) que notre ami Hector pourra aussi découvrir ça.
Pour Les Troyens la version DVD de Gardiner est magnifique. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Ven 26 Oct - 18:26

Ce n'est pas un opéra évident, et je comprends totalement ceux qui ont du mal ou qui ne parviendraient pas du 1er coup à rentrer dedans. Et même pour aborder Debussy, ce n'est sûrement pas le 1er choix à recommander pour un débutant (Le "Faune" me parait bien plus conseillé).

Quitte à prendre le problème d'une façon peu orthodoxe, j'aurais tendance à indiquer au néophyte d'écouter la version (réalisée par Erich Leinsdorf) sous forme de suite symphonique instrumentale (notamment dans la version d'Abbado) :

http://astore.amazon.fr/chet-21/detail/B00005V8YY

sans la dramaturgie vocale (et le livret un peu particulier il faut bien l'admettre, on aime ou on déteste), on est plus attentif à l'incroyable beauté des textures inventées par Debussy notamment à la toute fin ("Une chambre dans le château"), évidemment les puristes vont immédiatement crier au scandale, mais cette suite me parait un point de départ intéressant avant de se plonger dans le vrai opéra - qui de toute façon - est incontournable (la suite n'étant qu'un amuse gueule).


Dernière édition par le Lun 11 Fév - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean



Nombre de messages : 6297
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Ven 26 Oct - 20:58

J'ai une amie assez mélomane...qui n'aime pas l'opéra!...juste quelques airs chantés par une belle voix..surtout Mozart ...Par contre losqu'elle a découvert Pélléas...elle a tout de suite aimé!... sans connaitre d'autre musique de Debussy!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Ven 26 Oct - 21:29

Oui, c'est vénéneux. On y goûte, on y revient.
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Sam 27 Oct - 0:49

J'ai vu cet opéra la saison dernière et j'ai vraiment beaucoup aimé ... maintenant de là à l'écouter en CD ... Rolling Eyes

pale J'ai l'impression de radoter ... et d'avoir déjà dit cela plusieurs fois sur ce forum !!! C'est que pour moi, l'opéra est un art qui est à la fois théâtral et musical ; sauf pour les opéras de bel canto (qui l'eût cru !!!) et quelques autres, j'ai bien du mal à les écouter sans les voir !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Jean



Nombre de messages : 6297
Age : 73
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Sam 27 Oct - 9:58

C'est doute que tu as la possibilté d'en VOIR souvent!!...mais celà a l'avantage de d'économiser d'acheter les cd Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Sam 27 Oct - 10:53

Il y a 25 ans que j'ai un abonnement à l'Opéra Royal de Wallonie à Liège, ce qui fait avec une moyenne de 10 spectacles par an, un assez large éventail de spectacles vus, en effet. Laughing
Mais cela ne m'empêche pas d'avoir une belle collection de CD aussi. Wink

Pour en revenir à Pelléas et Mélisande, je trouve que c'est un opéra assez déroutant ... très intérieur (je n'arrive pas à trouver un meilleur terme pour le décrire).
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Sam 27 Oct - 12:51

Le livret symboliste est en cause je pense. Il fait non appel à des représentations habituelles, aux conventions de l'Opéra mais à ce que chacun construit soi-même à partir de ce texte. C'est un opéra sur mesure en fait pas du prêt-à-porter.
Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Sam 27 Oct - 13:20

Exact, Vartan, c'est de la haute couture.
C'est grâce à Peléas que Maeterlinck a obtenu le Prix Nobel de Littérature.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pelléas et Mélisande   Aujourd'hui à 7:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Pelléas et Mélisande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: