Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Howard SHORE, né en 1956

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Vinnie Johnson

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 36
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Mar 7 Oct - 19:20

Icare a écrit:
Quand tu parles de sa "musique expérimentale", aïe... tu me fais un peu peur Hehe "Sérielle"..?..

Lorsque je parle de "musique expérimentale", je ne pense pas forcément au "sériel" ou à quelque chose d'hyper dissonant, je pense d'abord à des approches audacieuses et singulières qu'Howard Shore a pu développer pour le cinéma, celui de Cronenberg notamment, mais pas seulement... comme THE CELL, NAKED LUNCH, CRASH, THE SCORE, THE GAME, SCANNERS...autant d'approches moins consensuelles que LE SEIGNEUR DES ANNEAUX.

Oui rectification : en relisant mon post j'ai remarqué qu'il s'adressait surtout à la musique du seigneur des anneaux.

Pour d'autres formes de musiques qu'à écrit Shore les choses sont bien différentes, je suis bien d'accord. On peut citer la musique concrète, le jazz, etc.

Mais d'un autre côté ce n'est pas ce que la majorité des gens recherchent et/ou connaissent de lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://vinniejohnson.legtux.org/
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2595
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Mar 7 Oct - 19:29

Icare a écrit:
Cependant, le mieux est encore de découvrir et apprécier ces partitions plus acestiques et austères dans leur contexte plutôt que dans une écoute isolée. Wink

Je pense que oui, pour des complets béotiens comme moi, dans le domaine de cette musique précise.
Dans "le contexte", si on a apprécié ce dernier, l'envie vient d'aller écouter la bande-son, puis d'aller piocher plus avant si "affinités".
Sans doute le cas pour moi plus tard.. (j'ai plein d'écoutes nouvelles qui m'attendent..).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Jeu 4 Juin - 17:24

<<The Lord of the Rings Symphony, symphonie en six mouvements de Howard Shore, est une oeuvre magnifique qui présente un merveilleux condensé destiné aux salles de concert des musiques qu'il écrivit pour les trois films Les seigneurs des anneaux, réalisés par Peter Jackson. Cette "Symphonie" bien plus proche de la suite symphonique, regorge de délicieuses mélodies, celles qui apparaissent bien sûr dans les films, de chants magnifiques, de thèmes de guerre et d'espoir où les moments de mystère sont parfois aussi les plus prenants et les plus beaux. J'invite Joachim et Jean à écouter, si l'occasion se présente, cette oeuvre, vous risqueriez d'être agréablement surpris.

Par le 21è Century Symphony Orchestra & Chorus, Kaitlyn Lusk, soliste et Ludwig Wicki à la direction.
>>

J'ai pris beaucoup de plaisir à réécouter The Lord of the Rings Symphony, cette délicieuse symphonie chorale née du Septième Art de Howard Shore, une véritable ouverture au rêve, à l'évasion, une entrée dans un monde fantastique, quelque chose d'assez enfantin en même temps, des mélodies que l'on a retenues à la vision du film et qui réapparaissent ici pour le plaisir de la mémoire et du souvenir...des orchestrations un peu lisses dans les deux premiers mouvements mais qui s'étoffent suffisamment dans les suivants...Les chants y sont souvent superbes et les passages plus dramatiques parfaitement maintenus en intensité: un rêve musico-cinématographique par lequel les images du film se sont effacées ou devenues des mondes sonores féériques et indélébiles.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2595
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Lun 8 Juin - 22:20

Très humble avis ! : Tu as fait un compte-rendu parfait si tu me permets, en tout cas, il me correspond parfaitement, et c'est mot pour mot ce que j'aurais pu écrire et que je ressens. Je la connaîs, cette symphonie, je l'ai, j'ai tout des "Lord of the Rings" (y compris tous les jeux de plateau possibles, autre sujet).
De temps en temps, pour me replonger dans ce monde à la fois si réaliste et onirique... je l'écoute... Shore, il a été formidablement inspiré par le sujet, mais... connaissez-vous les bonus de la trilogie sur les coffrets DVD ? (j'y reviens et on fait la part belle à a création de cette musique, précisément sur cette histoire et sur les images, quel immense travail !! ). Et relisez Tolkien, ce magicien de notre langue et de la culture qu'il a créée !! 
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 10 Juin - 12:04

Depuis plusieurs années, le jeu vidéo a pris un grand envol, offrant au public des produits qui peuvent être bluffant d'imagination aux graphismes impressionnants. Par conséquent, et parce que le budget est certainement à la hauteur, il donne parfois lieu à des partitions musicales de qualité, pouvant même s'apprécier hors de leur contexte au même titre qu'une grande musique de film. C'est le cas ici avec Of the Soul Ultimate Nation de Howard Shore. Cette partition est le prolongement direct de ce qu'il composa pour la trilogie Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit. Il y inclut toutefois un shakuhachi et surtout le theremin qu'il emploie avec parcimonie mais judicieusement. C'est beau, ample, parfois céleste. Il y développe par moment de belles idées thématiques, m'emmène dans un monde que je croyais déjà connaître par coeur, mais non, je n'ai pas eu le temps de déplorer une resucée de ce qui l'a rendu populaire dans le monde entier. Je n'avais d'ailleurs pas, durant cette troisième écoute, l'impression de traverser les combats épiques et fantastiques d'un jeu vidéo, mais plutôt la sensation de survoler un paysage incroyable sur le dos d'un cheval volant. Voilà, je viens de mettre le doigt dessus: cette musique est pleine d'envols, quelque-chose d'aérien la hante. L'extrait que j'ai placé en lien, ci-dessous, illustre cette impression d'envol, à mon sens...Majestueux!

https://www.youtube.com/watch?v=wFnt1abQZ0I
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2595
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 10 Juin - 16:59

Coucou, merci Icare !
La petite curieuse que je suis se demande quel est ton avatar ? Toi, peut-être ?
Je n'aime pas les jeux vidéos (à part un ou deux auxquels je joue avec ma tribu, genre Lara Croft ou Zelda). J'en suis restée au Seigneur des Anneaux et au Hobbit, en ce qui concerne notre Sir Shore pas les jeux, les films).
Icare a écrit:
shakuhachi et surtout le theremin qu'il emploie avec parcimonie mais judicieusement.
C'est quoi, oh humble question ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 10 Juin - 17:26


Réponse ici et ici
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 334
Age : 41
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Lun 20 Juin - 15:39

Icare a écrit:
Depuis plusieurs années, le jeu vidéo a pris un grand envol, offrant au public des produits qui peuvent être bluffant d'imagination aux graphismes impressionnants. Par conséquent, et parce que le budget est certainement à la hauteur, il donne parfois lieu à des partitions musicales de qualité, pouvant même s'apprécier hors de leur contexte au même titre qu'une grande musique de film. C'est le cas ici avec Of the Soul Ultimate Nation de Howard Shore. Cette partition est le prolongement direct de ce qu'il composa pour la trilogie Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit. Il y inclut toutefois un shakuhachi et surtout le theremin qu'il emploie avec parcimonie mais judicieusement. C'est beau, ample, parfois céleste. Il y développe par moment de belles idées thématiques, m'emmène dans un monde que je croyais déjà connaître par coeur, mais non, je n'ai pas eu le temps de déplorer une resucée de ce qui l'a rendu populaire dans le monde entier. Je n'avais d'ailleurs pas, durant cette troisième écoute, l'impression de traverser les combats épiques et fantastiques d'un jeu vidéo, mais plutôt la sensation de survoler un paysage incroyable sur le dos d'un cheval volant. Voilà, je viens de mettre le doigt dessus: cette musique est pleine d'envols, quelque-chose d'aérien la hante. L'extrait que j'ai placé en lien, ci-dessous, illustre cette impression d'envol, à mon sens...Majestueux!

https://www.youtube.com/watch?v=wFnt1abQZ0I

Merci pour cette découverte que je ne connaissais pas du tout et qui est excellente !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Jeu 9 Fév - 12:51


J'apprécie la musique d'Howard Shore depuis fort longtemps, bien avant Le Seigneur des Anneaux, lorsqu'il était un peu considéré comme un musicien expérimental sur les films de David Cronenberg. Mon grand et premier coup de coeur fut Naked Lunch, le point de départ d'une belle et intense histoire d'amour entre sa musique et moi. Alors, lorsque je m'intéresse aussi assidûment à un compositeur de cette trempe, je m'attends à ce qu'un jour il compose autre chose que de la musique de film; un opéra, un concerto, de la musique de chambre, une symphonie...Je me demande toujours à quoi va pouvoir ressembler sa musique lorsqu'elle n'est plus imaginée ni conçue pour un film. De Howard Shore, je connaissais déjà deux courtes pièces de concert, Hughie et Piano Four, mais elles ne me donnèrent qu'un simple apperçu. Il y eut son opéra La Mouche que j'avais découvert en "live" à Paris sous la direction de Placido Domingo, mais c'est quand même une oeuvre qui garde un lien direct avec le cinéma, puisque tiré du film homonyme de David Cronenberg également mis en musique par le compositeur. Un disque paru sous le titre A Palace upon the Ruins est venu enfin combler cette demande par le biais de cinq oeuvres:

__A Palace upon the Ruins - A song cycle pour soprano et ensemble (Jennifer Johnson Cano et le "Bridgehampton Chamber Music Festival"), en six extraits:
1) Fog
2) Ice
3) Water
4) Cloud
5) Rain
6) Sun
__Peace pour choeur et orgue, sur un texte de Eleanor Roosevelt
__The Garden sur un texte de Robert Penn Warren par le "21è Century Chamber Choir" sous la direction de Ludwig Wicki.
__Six Pieces
1) Pianoforte, Strings
2) Quartet par le Kronos Quartet
3) 10 Celli par le "RTE Concert Orchestra"
4) Strings
5) Lyrics by Elizabeth Cotnoir; Mezzo-soprano, 10 Celli with Clara Sanabras
6) Strings
__Catania pour piano (Lang Lang).

Ce que je retiens de cette première écoute c'est un Howard Shore particulièrement inspiré dans les parties vocales. J'avais déjà remarqué cet intérêt pour le chant et la voix dans sa musique de film. Il s'est surtout révélé avec Le Seigneur des Anneaux. Shore sut insuffler aux parties chantées de cette B.O. beaucoup de beauté. C'est également vrai dans les six titres pour soprano et ensemble qui constituent A Palace upon the Ruins. C'est biensûr très très différent de ce qu'il composa pour la trilogie de Peter Jackson. On est très loin d'une partition écrite pour l'image. Ces six pièces ont toutes les caractéristiques d'une musique de chambre avec soprano. Elles sont magnifiques, portées par la superbe voix de Jennifer Johnson Cano et un instrumentarium choisi avec goût...notamment un usage intelligent de la flûte solo...The Garden est une pièce chorale remarquable, moins éloignée de sa musique de film que l'oeuvre précédente. Le cinquième extrait des Six Pieces, le seul qui soit vocal, est lui aussi un pur bijou, avec cette fois la mezzo-soprano Clara Sanabras. Les parties purement instrumentales m'ont également touché, surtout qu'elles mettent en valeur les cordes, même la Catania pour piano et interprétée par Lang Lang fut une conclusion bien sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2595
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 10 Fév - 0:09

Merci pour ce message Wink
Re : Catania par Lang-Lang, je viens d'aller voir sur Internet. Apparemment, pas de vidéo YT , mais téléchargement possible semble-t-il (sans doute payant).
A suivre !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 17 Mar - 19:22

J'entame un cycle-portrait autour de Howard Shore, une occasion de réécouter le très beau disque mentionné ci-dessus, découvrir deux concertos, un pour violoncelle, un pour piano, qui, jusque là, me sont évidemment inédits dans la mesure où ils viennent de bénéficier d'une édition très récente en cd, puis l'occasion aussi de redécouvrir quelques-uns de ses travaux pour le Septième Art que je n'ai pas réécoutés depuis longtemps. Mais, pour le moment, j'ai ouvert ce cycle sur un inédit; une musique qu'il composa avec le groupe pop/rock Metric pour un film de David Cronenberg intitulé Cosmopolis. Bien qu'Howard Shore est un compositeur qui me déçoit rarement, j'étais un peu indécis lorsque j'ai trouvé le cd à prix bradé. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je ne connaissais pas ce groupe non plus. Je savais que l'approche serait différente de ce qu'il compose habituellement, même lorsqu'il est plus expérimental comme sur un certain cinéma de Cronenberg. En même temps, ce n'est pas si mal qu'un compositeur sorte un peu de ses propres sentiers battus; le cinéma en offre parfois l'opportunité alors pourquoi ne pas la saisir et s'amuser un peu. Toutefois, je suis allé écouter quelques titres de Metric sur la toile, sans Howard Shore, et je n'ai pas été emballé, espérant que Cosmopolis me réservera quelque-chose de différent qui ne soit pas trop chanté. Ce fut effectivement le cas avec une musique un peu ambiante, un peu lancinante, surtout électronique aux forts accents "pop" mais qui ne m'a pas rebuté et, finalement, ne m'a pas ennuyé du tout. J'y ai trouvé un certain intérêt, quelque-chose d'assez sympa et d'envoûtant. Ouf! Ca me captive même mieux que son travail sur Spotlight (film de Tom McCarthy), même si ça ne sera jamais ce que je préfèrerai chez lui et dans la musique. Néanmoins, ce côté pop instrumental et langoureux m'a agréablement détourné de mes habitudes d'écoute. Les deux concertos m'apporteront sans doute un plaisir plus grand. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 17 Mar - 23:03

J'ai poursuivi l'aventure avec une autre de ses compositions pour le cinéma de David Cronenberg; Spider, un film avec Ralph Fiennes parmi les rôles principaux. L'argument: <<Après plusieurs années d'internement psychiatrique, Spider (Fiennes) est transféré en foyer de réinsertion dans les faubourgs de l'Est londonien. C'est quelques rues de là qu'enfant, il a vécu le drame qui a brisé sa vie. Il n'avait pas 12 ans lorsque - il en est certain - son père (Gabriel Byrne) a tué sa mère (Miranda Richardson) pour la remplacer par une prostituée dont il s'était amouraché. De retour sur les lieux du drame, Spider replonge peu à peu dans ses souvenirs et mène une étrange enquête. Il va découvrir qu'il existe quelque-chose de pire que de perdre l'esprit: c'est de le retrouver...>>

Howard Shore a convoqué pour "illustrer" les remous internes du personnage principal le piano, le quatuor à cordes et pas n'importe lequel, "The Kronos Quartet", la clarinette, la trompette, la harpe et la voix de Patricia Kilgarriff. On peut trouver chez Shore ce goût pour l'intériorité avec l'emploi d'une formation chambriste. Il peut arriver parfois qu'il compose quelque-chose d'un peu fade et de trop minimaliste, mais sur Spider, cette approche fait merveille. Sa musique fouille les tréfonds d'une âme humaine perturbée par un drame familial qui a bouleversé sa vie. C'est une araignée qu'il y a dans la tête de Spider et la musique de Howard Shore en est la toile. Parmi les plages les plus réussies, il y a la 7, la 8 et la 9 avec un usage habile de la voix de Patricia Kilgarriff qui semble remonter comme un souvenir lointain ayant du mal à prendre forme. C'est sombre, douloureux, intérieur, énigmatique et irrésistible: une belle réussite du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2595
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Dim 19 Mar - 0:08

Merci pour ces beaux commentaires.
Voici qui me donne envie de voir "Spider" que je ne connaîs pas.., les acteurs évidemment oui, et le thème semble sombre, pathétique et j'espère ouvert sur un espoir (ne me dis rien, je vais le télécharger si je peux).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 24 Mar - 12:36

Après avoir réécouté plusieurs bandes originales du célèbre compositeur Howard Shore, comme ExistenZ, Copland, Eclipse, The last mimzy, Dogma, She-Devil, Doubt, The Departed/Les Infiltrés et Seven qui fut une totale découverte en dehors du film de David Fincher du même nom - j'ai adoré cette noirceur mélancolique faussement glaciale - je me suis vautré sur deux concertos récemment édités en cd et qui m'étaient complètement inédits jusqu'à aujourd'hui: Ruin & Memory, concerto pour piano et orchestre en célébration du 200ème anniversaire de la naissance de Frédéric Chopin, par Lang Lang, "The China Philharmonic Orchestra" sous la direction de Long Yu et Mythic Gardens, concerto pour violoncelle et orchestre, par Sophie Shao, "21st Century Chamber Orchestra" sous la direction de Ludwig Wicki. Lorsque l'on connaît un peu la musique de film d'Howard Shore, notamment celle qu'il composa pour le cinéma de David Cronenberg, ayant goûté au caractère sombre, austère et expérimental de certaines d'entre elles, il était plausible d'imaginer une approche similaire sur ses concertos...A vrai dire, non pas forcément, il sut s'exprimer de façon bien plus lyrique et épique lorsque le Septième Art lui réclâma, via Le Seigneur des Anneaux, histoire de citer l'exemple qui le rendit célèbre dans le monde entier. Que ce soit dans le concerto pour piano ou celui pour violoncelle, Howard Shore s'exprime dans un "langage" tonal. Ruin & Memory évoque Chopin et la filiation me semble évidente dès les premières mesures du piano dans le premier mouvement. Seulement, lorsque je parle de filiation, je ne veux surtout pas dire "imitation". Shore est plus personnel que ça et je finis très vite par le reconnaître, ne serait-ce déjà dans l'écriture des cordes. Le second mouvement, mon préféré des trois, est très caractéristique du style de Howard Shore. J'y savoure un caractère sombre et mélancolique. Plus globalement, il y a un réel équilibre expressif entre le piano et l'orchestre, et l'interprétation de Lang Lang me paraît tout simplement parfaite. Mythic Gardens est également un très chouette concerto qui ne néglige pas le "beau musical" dans le sens classique du terme. Entre romantisme et impressionnisme, le concerto est un très charmant voyage bucolique à travers trois jardins; Cimbrone, Medici & Visconti Borromeo Litta. La prestation de Sophie Shao est également parfaite, Elle et Lang Lang étant deux musiciens avec lesquels Howard Shore avait déjà collaborés.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 24 Mar - 12:40


Un entretien intéressant à condition de comprendre un peu l'Anglais:

https://www.youtube.com/watch?v=NONDCA_dmHA
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3358
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 24 Mar - 13:07

Oui, très intéressant pour moi de découvrir un petit pan de vie d'un compositeur.  Je n'ai pas compris grand-chose de ce qu'il disait surtout à cause de l'arrière fond musical mais j'ai découvert un homme qui aime les animaux, la nature et qui a la chance de vivre dans une superbe maison en son cœur.  Fascinant aussi de le voir écrire ou dessiner la musique qu'il entend à l'intérieur de lui, et puis de pouvoir l'écouter, exécutée par ces instruments variés, un rêve, oui
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 24 Mar - 22:21

Voilà le premier mouvement de son Concerto pour violoncelle et orchestre; Mystic Gardens:

https://www.youtube.com/watch?v=6rBp_jaXR8I
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11189
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Mar 11 Avr - 19:40

J'ai réécouté les deux concertos de Howard Shore qui auraient été mal perçus par la critique classique. J'ai voulu vérifier si l'enthousiasme de la première approche m'avait trompé sur la marchandise, si j'avais trouvé du délicieux là où il n'y avait que des lieux communs...Et bien non, le charme a opéré lors de cette nouvelle écoute. Ces deux concertos, Ruin & Memory pour piano et orchestre et Mystic Gardens pour violoncelle et orchestre, sans accéder au rang des concertos pour ces instruments les plus marquants ni même les plus surprenants du répertoire - la concurrence est rude - ne manquent ni de style ni de beauté. Howard Shore y affûte son style le plus lyrique qu'il avait déjà développé pour l'image à partir peut-être de ce qu'il composa pour Le Seigneur des Anneaux. Je reconnais que j'aurais préféré, en connaissance de ce qu'il put concocter pour le cinéma de David Cronenberg, une approche plus audacieuse, plus courageuse sur le plan artistique, plus surprenante...Mais la promenade au sein d'un vaste jardin tonal n'a rien de vain ni de si redondant en rapport au lourd héritage qu'il y a derrière lui. Je pense que lorsque l'on compose un concerto pour violoncelle ou pour piano, il ne faut pas trop y penser, ne pas trop penser à tous ces chefs-d'oeuvre qui ont été écrits et joués par le passé et qui constituent un héritage impressionnant, intimidant. Personnellement, lorsque j'écoute ces deux concertos de Shore, je suis suffisamment charmé, captivé pour ne penser à aucun autre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   

Revenir en haut Aller en bas
 
Howard SHORE, né en 1956
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: