Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-72%
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount à Volonté à 8€ au lieu de 29€
8 € 29 €
Voir le deal

 

  Howard SHORE (Cinéma)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14679
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty2016-06-10, 12:04

Depuis plusieurs années, le jeu vidéo a pris un grand envol, offrant au public des produits qui peuvent être bluffant d'imagination aux graphismes impressionnants. Par conséquent, et parce que le budget est certainement à la hauteur, il donne parfois lieu à des partitions musicales de qualité, pouvant même s'apprécier hors de leur contexte au même titre qu'une grande musique de film. C'est le cas ici avec Of the Soul Ultimate Nation de Howard Shore. Cette partition est le prolongement direct de ce qu'il composa pour la trilogie Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit. Il y inclut toutefois un shakuhachi et surtout le theremin qu'il emploie avec parcimonie mais judicieusement. C'est beau, ample, parfois céleste. Il y développe par moment de belles idées thématiques, m'emmène dans un monde que je croyais déjà connaître par coeur, mais non, je n'ai pas eu le temps de déplorer une resucée de ce qui l'a rendu populaire dans le monde entier. Je n'avais d'ailleurs pas, durant cette troisième écoute, l'impression de traverser les combats épiques et fantastiques d'un jeu vidéo, mais plutôt la sensation de survoler un paysage incroyable sur le dos d'un cheval volant. Voilà, je viens de mettre le doigt dessus: cette musique est pleine d'envols, quelque-chose d'aérien la hante. L'extrait que j'ai placé en lien, ci-dessous, illustre cette impression d'envol, à mon sens...Majestueux!



Dernière édition par Icare le 2020-06-28, 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4596
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty2016-06-10, 16:59

Coucou, merci Icare !
La petite curieuse que je suis se demande quel est ton avatar ? Toi, peut-être ?
Je n'aime pas les jeux vidéos (à part un ou deux auxquels je joue avec ma tribu, genre Lara Croft ou Zelda). J'en suis restée au Seigneur des Anneaux et au Hobbit, en ce qui concerne notre Sir Shore pas les jeux, les films).
Icare a écrit:
shakuhachi et surtout le theremin qu'il emploie avec parcimonie mais judicieusement.
C'est quoi, oh humble question ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14679
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty2016-06-10, 17:26


Réponse ici et ici
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

vincent.piot

Nombre de messages : 393
Age : 44
Date d'inscription : 11/04/2007

 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty2016-06-20, 15:39

Icare a écrit:
Depuis plusieurs années, le jeu vidéo a pris un grand envol, offrant au public des produits qui peuvent être bluffant d'imagination aux graphismes impressionnants. Par conséquent, et parce que le budget est certainement à la hauteur, il donne parfois lieu à des partitions musicales de qualité, pouvant même s'apprécier hors de leur contexte au même titre qu'une grande musique de film. C'est le cas ici avec Of the Soul Ultimate Nation de Howard Shore. Cette partition est le prolongement direct de ce qu'il composa pour la trilogie Le Seigneur des Anneaux et Le Hobbit. Il y inclut toutefois un shakuhachi et surtout le theremin qu'il emploie avec parcimonie mais judicieusement. C'est beau, ample, parfois céleste. Il y développe par moment de belles idées thématiques, m'emmène dans un monde que je croyais déjà connaître par coeur, mais non, je n'ai pas eu le temps de déplorer une resucée de ce qui l'a rendu populaire dans le monde entier. Je n'avais d'ailleurs pas, durant cette troisième écoute, l'impression de traverser les combats épiques et fantastiques d'un jeu vidéo, mais plutôt la sensation de survoler un paysage incroyable sur le dos d'un cheval volant. Voilà, je viens de mettre le doigt dessus: cette musique est pleine d'envols, quelque-chose d'aérien la hante. L'extrait que j'ai placé en lien, ci-dessous, illustre cette impression d'envol, à mon sens...Majestueux!

Vidéo désactivée

Merci pour cette découverte que je ne connaissais pas du tout et qui est excellente !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14679
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty2017-03-17, 19:22

J'entame un cycle-portrait autour de Howard Shore, une occasion de réécouter le très beau disque mentionné ci-dessus, découvrir deux concertos, un pour violoncelle, un pour piano, qui, jusque là, me sont évidemment inédits dans la mesure où ils viennent de bénéficier d'une édition très récente en cd, puis l'occasion aussi de redécouvrir quelques-uns de ses travaux pour le Septième Art que je n'ai pas réécoutés depuis longtemps. Mais, pour le moment, j'ai ouvert ce cycle sur un inédit; une musique qu'il composa avec le groupe pop/rock Metric pour un film de David Cronenberg intitulé Cosmopolis. Bien qu'Howard Shore est un compositeur qui me déçoit rarement, j'étais un peu indécis lorsque j'ai trouvé le cd à prix bradé. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Je ne connaissais pas ce groupe non plus. Je savais que l'approche serait différente de ce qu'il compose habituellement, même lorsqu'il est plus expérimental comme sur un certain cinéma de Cronenberg. En même temps, ce n'est pas si mal qu'un compositeur sorte un peu de ses propres sentiers battus; le cinéma en offre parfois l'opportunité alors pourquoi ne pas la saisir et s'amuser un peu. Toutefois, je suis allé écouter quelques titres de Metric sur la toile, sans Howard Shore, et je n'ai pas été emballé, espérant que Cosmopolis me réservera quelque-chose de différent qui ne soit pas trop chanté. Ce fut effectivement le cas avec une musique un peu ambiante, un peu lancinante, surtout électronique aux forts accents "pop" mais qui ne m'a pas rebuté et, finalement, ne m'a pas ennuyé du tout. J'y ai trouvé un certain intérêt, quelque-chose d'assez sympa et d'envoûtant. Ouf! Ca me captive même mieux que son travail sur Spotlight (film de Tom McCarthy), même si ça ne sera jamais ce que je préfèrerai chez lui et dans la musique. Néanmoins, ce côté pop instrumental et langoureux m'a agréablement détourné de mes habitudes d'écoute. Les deux concertos m'apporteront sans doute un plaisir plus grand. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14679
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty2017-03-17, 23:03

J'ai poursuivi l'aventure avec une autre de ses compositions pour le cinéma de David Cronenberg; Spider, un film avec Ralph Fiennes parmi les rôles principaux. L'argument: <<Après plusieurs années d'internement psychiatrique, Spider (Fiennes) est transféré en foyer de réinsertion dans les faubourgs de l'Est londonien. C'est quelques rues de là qu'enfant, il a vécu le drame qui a brisé sa vie. Il n'avait pas 12 ans lorsque - il en est certain - son père (Gabriel Byrne) a tué sa mère (Miranda Richardson) pour la remplacer par une prostituée dont il s'était amouraché. De retour sur les lieux du drame, Spider replonge peu à peu dans ses souvenirs et mène une étrange enquête. Il va découvrir qu'il existe quelque-chose de pire que de perdre l'esprit: c'est de le retrouver...>>

Howard Shore a convoqué pour "illustrer" les remous internes du personnage principal le piano, le quatuor à cordes et pas n'importe lequel, "The Kronos Quartet", la clarinette, la trompette, la harpe et la voix de Patricia Kilgarriff. On peut trouver chez Shore ce goût pour l'intériorité avec l'emploi d'une formation chambriste. Il peut arriver parfois qu'il compose quelque-chose d'un peu fade et de trop minimaliste, mais sur Spider, cette approche fait merveille. Sa musique fouille les tréfonds d'une âme humaine perturbée par un drame familial qui a bouleversé sa vie. C'est une araignée qu'il y a dans la tête de Spider et la musique de Howard Shore en est la toile. Parmi les plages les plus réussies, il y a la 7, la 8 et la 9 avec un usage habile de la voix de Patricia Kilgarriff qui semble remonter comme un souvenir lointain ayant du mal à prendre forme. C'est sombre, douloureux, intérieur, énigmatique et irrésistible: une belle réussite du genre.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

Anouchka

Nombre de messages : 4596
Age : 60
Date d'inscription : 03/04/2014

 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty2017-03-19, 00:08

Merci pour ces beaux commentaires.
Voici qui me donne envie de voir "Spider" que je ne connaîs pas.., les acteurs évidemment oui, et le thème semble sombre, pathétique et j'espère ouvert sur un espoir (ne me dis rien, je vais le télécharger si je peux).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14679
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty2018-07-25, 19:22

Les mots et les lettres, après les avoir trouvées dans une correspondance amoureuse, puis dans un roman mortel de Tiré à Part, tapés à la machine à écrire par une secrétaire un brin maso, chez un poète mis en musique par Pierre Jansen, dans des lettres de soldats américains débarqués en Normandie ou de soldats allemand encerclés à Stalingrad, etc...., les voilà qui pèsent un certain poids chez les journalistes dans Spotlight, un film de Tim McCarthy, une musique de Howard Shore. Sur ce coup-là, Shore fait preuve d'une grande économie de moyens, d'un genre très sobre et introverti comme ça lui arrive quelquefois. Ici, pas de lyrisme exacerbé, pas de musique épique et extravertie, tout étant dans la nuance, la caresse, la dentelle. D'une certaine manière, elle se rapproche un peu, du moins dans l'esprit, de La Secrétaire d'Angelo Badalamenti mais avec une consistance plus régulière. Ceci-dit, on n'est pas très loin non plus de la fadeur, disons une musique très douce, très soft, que je sais écouter au moment opportun, c'est-à-dire quand mon humeur se prête à ce genre de "guimauve". Il faut dire que c'est très rare que je sois complètement insensible à une composition d'Howard Shore...Ce film sorti en 2015 relate la rédaction d'un important article par une équipe d'investigation du Boston Globe, appelée « Spotlight », dévoilant un scandale impliquant des prêtres pédophiles couverts par l'Église catholique dans la région de Boston. Il est fondé sur les histoires des différents journalistes de la véritable équipe Spotlight, lauréate du prix Pulitzer en 2003. Je serais intéressé de voir ce film, ne serait-ce déjà pour son sujet fondé sur un fait réel mais aussi pour le rapport de la musique à l'image, comment elle entre en scène, à quels moments du film elle prend une certaine ampleur. En réalité, j'imagine qu'elle doit être discrète, un peu détachée de l'action, un fil conducteur invisible entre les différents protagonistes de l'investigation.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 14679
Age : 57
Date d'inscription : 13/11/2009

 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty2020-09-08, 12:21

La collaboration entre Howard Shore et le réalisateur David Fincher se compose de trois films: Seven (1995), The Game (1997) et Panic Room (2002), trois thrillers qui amenèrent le compositeur à écrire des partitions sombres et plutôt sinueuses. Leur meilleure réussite commune demeure, à mon sens, Seven. C'est probablement aussi la plus glauque. Je connais bien ce film pour l'avoir en DVD, mais je ne garde qu'un vague souvenir de Panic Room que j'ai du voir une fois à la tété. En revanche, j'aime bien la partition à la fois efficace et concise d'Howard Shore même si elle fait partie de ses prestations mineures et dont l'impact se réduit surtout aux aspirations de béophiles purs et durs. Il en ira sûrement de même avec The Game qui réunit à l'affiche Michael Douglas et Sean Penn, film que je n'ai pour le coup jamais vu. Toutefois, c'est une partition que je place au-dessus de Panic Room. Elle démarre de manière un peu anodine avec piano solo et c'est très progressivement que la mécanique "Shore" s'installe, avec un piano de plus en plus dominant, même obsédant. On peut même dire qu'il porte la partition à bout de notes, comme je dirais "à bout de bras". Et c'est vraiment ce qui me captive dans cette bande originale qui ressemble presque à un jeu de piste, un labyrinthe: ce piano aussi onduleux qu'un serpent qui brille au travers d'une matière orchestrale crispée et opaque. La musique prendra un caractère beaucoup moins "hostile" sur le dernier extrait, laissant supposer une issue favorable. Ce que j'aime chez Howard Shore, c'est cette nature expérimentale qui est en lui, c'est-à-dire qui fait partie de son processus créatif et l'amène - peut-être pas toujours mais souvent - à adopter une approche non conventionnelle: plutôt que d'illustrer des scènes, les unes à la suite des autres, il expérimente une idée musicale qui deviendra la colonne vertébrale de toute la B.O. et apporte à celle-ci son unicité sonore.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Howard SHORE (Cinéma)    Howard SHORE (Cinéma) - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Howard SHORE (Cinéma)
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique de films, du monde & divers :: Jazz & Musiques de films-
Sauter vers: