Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Howard SHORE, né en 1956

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Howard SHORE, né en 1956   Jeu 10 Nov - 14:42

Howard Shore, né le 18 octobre 1956 à Toronto, est un compositeur,orchestrateur, chef d'orchestre et saxophoniste canadien.

Il étudie la composition avec John Bavicci au Berklee College of Music de Boston en 1969, et, plus tard, co-fonde le groupe rock Lighthouse, composé de Skip Prokop, Paul Hoffert, Ralph Cole, Bob McBride, Larry Smith et lui-même. Dans le groupe, Shore joue du saxophone alto et de la flûte et il compose aussi des chansons. De 1969 à 1972, il enregistre avec Lighthouse. Etant membre du groupe, Howard Shore travaille aussi pour la radio et compose de la musique pour des émissions de télévision de la Société Radio Canada (SRC). Avec un petit groupe d'amis, incluant Lorne Michaels, il crée l'émission de télévision Saturday Night Live. De 1975 à 1980, Shore est directeur musical sous l'autorité de Michaels, des cinq premières saisons de l'émission. Il compose la chanson thème de l'émission et y joue du saxophone. Les contraintes d'une émission hebdomadaire l'amène à composer très rapidement  de la musique de différents genres.

Howard Shore est donc préparé à travailler pour tous les genres de films.

                Son entrée et sa réussite dans l'approche de l'image et donc du cinéma s'est effectuée par sa rencontre avec David Cronenberg qui donna naissance à une des plus inventives et intéressantes collaborations entre un réalisateur et un compositeur talentueux.

__Chromosome 3 - 1979
__Scanners - 1981
__Vidéodrome - 1983
__La mouche (The fly) - 1986
__Faux-semblants - 1988
__Le festin nu - 1992
__M. Butterfly - 1993
__Crash - 1996
__eXistenZ - 1999
__Spider - 2002
__A history of violence - 2005
__Les promesses de l'ombre - 2007
__A dangerous method - 2011

Bien sûr, d'autres réalisateurs s'intéressèrent à Howard Shore comme David Fincher (Seven), Chris Columbus, Jonathan Demme (Le silence des agneaux), Tim Burton (Ed Wood), Al Pacino (Looking for Richard)... puis avec Martin Scorsese qui scelle la seconde collaboration la plus importante après Cronenberg:

__After Hours - 1985
__Gangs of New York - 2002
__Aviator - 2004
__Les infiltrés - 2006
__L'invention de Hugo Cabret - 2011

Une autre rencontre allait le rendre, cette fois, connu du gand public. Il s'agit de sa collaboration avec Peter Jackson sur le premier volet d'une trilogie; Le seigneur des anneaux: "la communauté de l'anneau", ce qui lui rapporta l'Oscar en 2002. Les deux autres volets de la trilogie s'intitulent: Les deux tours (2002) et Le retour du roi (2003) qui lui rapporta un second Oscar courant 2004.

   Les douze heures de musique composées pour la trilogie "Le seigneur des anneaux", dans les versions longues, ont été réarrangées et adaptées par Howard Shore pour The lord of the rings: Symphony in six movements, une symphonie d'une durée de deux heures, pour orchestre symphonique avec solistes et choeur, jouée lors d'une tournée en 2004, incluant notamment des représentations à Londres et à Sydney. C'est l'histoire renouvelée d'une musique de film devenue à part entière une oeuvre pour le concert.

Dans ce domaine, Howard Shore a écrit quelques pièces comme Hughie pour flûte basse, cor anglais, clarinette basse, trombone basse, violon et piano, Piano Four pour piano ainsi qu'un opéra The Fly adapté du cinéma par Cronenberg et lui-même et qui fut créé au Châtelet à Paris sous la direction de placido Domingo.


Dernière édition par Icare le Jeu 4 Juin - 17:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Jeu 10 Nov - 20:42


The Lord of the Rings Symphony, symphonie en six mouvements de Howard Shore, est une oeuvre magnifique qui présente un merveilleux condensé destiné aux salles de concert des musiques qu'il écrivit pour les trois films Les seigneurs des anneaux, réalisés par Peter Jackson. Cette "Symphonie" bien plus proche de la suite symphonique, regorge de délicieuses mélodies, celles qui apparaissent bien sûr dans les films, de chants magnifiques, de thèmes de guerre et d'espoir où les moments de mystère sont parfois aussi les plus prenants et les plus beaux. J'invite Joachim et Jean à écouter, si l'occasion se présente, cette oeuvre, vous risqueriez d'être agréablement surpris.

Par le 21è Century Symphony Orchestra & Chorus, Kaitlyn Lusk, soliste et Ludwig Wicki à la direction.

Prévue en concert à Paris au Palais des Congrès.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Jeu 15 Mar - 20:03




Le morceau par lequel j'ai découvert ce compositeur et qui fut un choc pour moi. J'adore le jeu du saxophoniste sous une tension orchestrale imperturbable.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Jeu 15 Mar - 20:19



dans un genre plus guilleret mais très plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Jeu 15 Mar - 20:46




Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Ven 7 Fév - 19:21

La collaboration qui unit le réalisateur Arnaud Desplechin et le compositeur Howard Shore se résume, pour l'heure, à deux films; Esther Kahn, basé sur une histoire d'Arthur Symons, avec parmi les acteurs principaux, Summer Phoenix, Ian Holm et Fabrice Desplechin, et Jimmy P. - Psychoterapy of a plains Indian. Pour Esther Kahn, Howard Shore a composé une partition de caractère chambriste, assez sinueuse, avec piano, clarinette, cordes, harpe. Beaucoup d'intériorité dans cette musique. Un thème plus vindicatif et saisissant intervient à trois reprises, le long de l'oeuvre, la version la plus saisissante étant sans doute la troisième avec un solo de flûte...une allure classique qui m'a un peu évoqué Schubert et m'a mis le frisson...
Sur Jimmy P., la musique m'a semblé tout autant sinueuse et intimiste, avec quelques élans d'intensité ci et là. Les cordes dominent la partition avec notamment le Dover Quartet, le piano en est l'introduction, au service d'un thème douceureux et subtil. Une première écoute n'aura pas suffi à en saisir toutes les nuances, tous les contours. Je sentais cependant une musique qui allait prendre de la consistance et de l'intérêt lors d'écoutes suivantes. Une seconde s'imposa alors à moi et ce fut un réel plaisir qui prit toute sa dimension sur le final de presque sept minutes. Une collaboration intéressante s'établit donc entre Arnaud Desplechin et Howard Shore.
Revenir en haut Aller en bas
vincent.piot

avatar

Nombre de messages : 308
Age : 40
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Sam 8 Fév - 10:52

J'aime beaucoup la musique d'Howard Shore pour la trilogie de l'anneau. Je viens de regarder le concert qu'il a donné et qui est ci dessus, c'est vraiment bien  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3156
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Sam 8 Fév - 12:08

D'accord avec toi, je viens de l'écouter également et c'est une réussite, un très beau moment tellement varié (instruments, voix) et vivifiant   
J'aime moins l'autre extrait par contre "Naked lunch", peut-être pas le bon moment pour moi d'écouter ce mélange un peu "chaotique"   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Sam 8 Fév - 15:18


Oui, cette suite-concert est un très beau condensé de ce qu'il composa pour cette trilogie, ce qui représente pas mal d'heures de musique au total. Je pense que le plus fameux de cette vaste composition s'y trouve.

Concernant NAKED LUNCH, j'avoue que c'est plus spécial et qu'il n'y a sans doute qu'un foufou comme moi pour aimer ce genre de "bizarrerie"  Hehe ...pourtant, ce fut mon premier coup de coeur pour une musique d'Howard Shore...mais pas le dernier, loin de là...
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Sam 8 Fév - 16:50

Comme vous vous en doutez, je suis très réceptif à tout ce qui se rapporte à la collaboration si fructueuse entre le réalisateur David Cronenberg et son compositeur attitré Howard Shore. J'aime pratiquement toutes les musiques que celui-ci a composé pour ses films, même si certaines me fascinent naturellement plus que d'autres. Je me suis déplacé à Chatelet pour assister à la première parisienne de leur opéra "The Fly". Leur dernière collaboration connue est A Dangerous Method. La musique qui en résulte est de celles qui, dans mon expérience personnelle, ne me paraissent jamais fracassantes lors d'une première écoute. Ce fut d'ailleurs un peu de même avec Esther Kahn et Jimmy P. que j'évoque en bons termes dans l'un de mes précédents messages. A dangerous Method est une musique qui s'est immiscée incidieusement en moi, l'air de ne pas y toucher. Elle m'a séduit par deux thèmes principaux sans que j'en prenne immédiatement conscience. De ces deux thèmes autour desquels s'articule la partition, il y a le premier qui est une musique originale de Howard Shore et le second, Siegfried Idyll de Richard Wagner. Au risque de déplaire aux puristes ou aux Wagneriens, le thème de Shore, souvent porté et même transcendé par une écriture de cordes très caractéristique du compositeur, arrive à me fasciner plus encore que celui de Wagner, pourtant savoureux et bénéficiant, lui aussi, de beaux réarrangements. Heureusement qu'il en est ainsi car certains esprits bien pensants finiraient par dire que si cette partition de cinéma est plutôt pas mal, c'est surtout grâce à l'emprunt du "Siegfried Idyll" de Wagner. Et bien non, je ne suis pas d'accord, et cela malgré toute l'estime que je porte au génie allemand. Le thème du Canadien est de toute beauté et supporte aisément la comparaison. Very Happy 

Quoi qu'il en soit, j'adore cette partition, déjà une de mes préférées de la collaboration Shore/Cronenberg. (A noter aussi, en conclusion du cd, une transcription pour piano du "Siegfried Idyll" de Wagner, par Lang Lang. Elle dépasse les 30 minutes et je m'en vais l'écouter.)


Dernière édition par Icare le Sam 8 Fév - 18:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Sam 8 Fév - 17:59

Cette transcription pour piano du Siegfried Idyll de Richard Wagner par Lang Lang m'a bien plu. Etant donné que je ne connais aucune autre version pour piano de cette "Idylle", l'interprétation de Lang Lang ne subit pas le poids de la comparaison. Toutefois, ça ne m'a pas empêché d'apprécier la qualité de son jeu, un jeu plutôt sobre, qui ne manque ni de retenue, ni de finesse, ni de sensibilité, ni même d'intensité lorsque le besoin s'en fait sentir. Rien dans son interprétation ne s'apparente à une exécution mécanique et impersonnelle. Au contraire, j'y ai ressenti beaucoup de caractère, de nuance et de talent. Peut-être un petit bémol auquel on peut aisément s'accoutumer; une partie conclusive qui s'étire un peu trop, a du mal à se conclure, à porter la note finale, une note finale que l'on fini par attendre et qui, par conséquent, perd son effet lorsqu'elle intervient.
Revenir en haut Aller en bas
laudec

avatar

Nombre de messages : 3156
Age : 65
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Sam 8 Fév - 21:10

La musique de Howard Shore pour Dangerous Method me plaît beaucoup mais plus encore la Siegfried Idyll par Lang Lang dont j'apprécie le lent déroulement jusqu'au final... et cela même si je ne suis pas une fan de Wagner  Wink 
J'ai trouvé sur YT une transcription de la Siegfried Idyll par Glen Gould, mais je préfère celle de Lang Lang que je trouve plus cohérente.  Il y a encore une autre version de Ira Levin sur YT également que je m'en vais réécouter.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Sam 8 Fév - 21:48


Merci de nous avoir fait partager ton ressenti et il va falloir que j'écoute la version de Glenn Gould qui est un pianiste que j'aime beaucoup chez Bach et Schoenberg ainsi que celle d'Ira Levin.  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum
avatar

Nombre de messages : 2014
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Dim 9 Fév - 19:50

J'ai vraiment adoré le jeu du saxophoniste avec l'ambiance dramatique orchestrale dans Naked Lunch !
L'univers rendu, le mix des genres et des univers est très réussi !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Dim 9 Fév - 20:26

Pianoline a écrit:
J'ai vraiment adoré le jeu du saxophoniste avec l'ambiance dramatique orchestrale dans Naked Lunch !
L'univers rendu, le mix des genres et des univers est très réussi !

Je partage complètement ton ressenti. C'est une musique qui m'avait fait un sacré effet lors de sa découverte dans le film et sur disque, un effet toujours d'actualité aujourd'hui. Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2313
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Jeu 1 Mai - 23:20

Eh oui, j'en ai parlé hier à propos de Morricone et des musiques de films...
Je l'ai découvert avec "le Seigneur des anneaux", que j'ai vu au moins 5 fois !! (les trois films). C'est "cultissime", humble avis, et d'ailleurs, aucune trahison de la poésie et du message très fort de Tolkien. Il fallait une musique exceptionnelle, et elle l'est. J'ai écouté religieusement les bonus des DVD, plus, séparément, le DVD de la musique. Les chants sont particulièrement beaux (évidemment, les petits choristes anglais.., toujours extraordinaires..).
Bien sûr, ce n'est pas Mozart, Beethoven ou Haydn (oui, je défends mes champions), mais c'est absolument magnifique.   
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Jeu 1 Mai - 23:30

Dans cette trilogie; Le Seigneur des Anneaux, ce sont surtout les parties vocales que je trouve les plus réussies, sinon, parmi les parties purement orchestrales, les orchestrations sont parfois un peu lisses. Toutefois, j'aime presque plus la symphonie qu'il en a tiré, idéale pour être jouée en concert. Personnellement, j'adore ce compositeur surtout pour ses musiques plus expérimentales, souvent composées pour le cinéma de Cronenberg. C'est aussi par là que je l'ai découvert et peut-être ai-je, pour cette raison, une autre perception du compositeur que ceux qui l'ont découvert et aimé par Le Seigneur des Anneaux .   Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Mar 9 Sep - 23:26


Je viens de vivre un beau moment d'émotion et même d'évasion à l'écoute de Looking for Richard, une musique pour choeur et orchestre composée par Howard Shore pour le film d'Al Pacino. J'ai l'impression d'écouter un requiem. Comme souvent chez Shore, lorsqu'il compose une partition sombre, il y a comme un lancinement profondément incrusté dans la structure musicale, ce qui crée un chant dramatique inébranlable. La musique s'enfonce avec maestria dans l'abîme spiralique de la douleur et de la mort, avec lyrisme et détermination, surtout lors des passages les plus virils et poignants, les plus intenses aussi. Shore y développe un son d'ensemble qui est très caractéristique de son style, celui qu'il élabora notamment pour le cinéma de David Cronenberg et que l'on peu retrouver aussi dans des B.O. de son cru telles que Le Silence des Agneaux, Dogma et peut-être est-elle annonciatrice de ce qu'il composera plus tard sur la trilogie de Peter Jackson; Le Seigneur des Anneaux. Avec Looking for Richard, comme je l'ai dit, j'ai vraiment l'impression, sur le plan musical, d'écouter un requiem. Il s'agit, côté cinéma, d'un film documentaire américain réalisé par Al Pacino, sorti en 1996.

<< Al Pacino tente dans ce documentaire de présenter la vision populaire de l'œuvre de l'écrivain William Shakespeare, à travers des séquences filmées de la pièce de théâtre Richard III, jouées par une troupe d'acteurs (Al Pacino interprétant dans ces scènes le rôle de Richard III), et des interviews d'acteurs, de spécialistes du théâtre, ou d'inconnus interrogés dans les rues new-yorkaises. Il y a juxtaposition des scènes de répétitions de la pièce de Shakespeare Richard III et des parties où il est question de la mise en scène. C'est une approche contemporaine de l'œuvre la plus jouée mais aussi l'une des plus difficiles du dramaturge anglais.>>
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2313
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Mer 10 Sep - 1:06

Très intéressant, tout ça. Je ne sais pas si j'aurai le temps de piocher tout, mais tu "donnes envie"...
On parle beaucoup de Shakespeare, car 2014 fête le 450ème anniversaire de sa naissance.
Ce n'est pas l'objet du fil, mais perso, je l'adore... et infiniment ses sonnets poétiques, que je compare un peu à ceux de Ronsard, et que j'ai pas mal traduits.
Shakespeare a été beaucoup mis en musique de son vivant (admirablement), mais là encore, c'est un autre fil...
"Al Pacino tente dans ce documentaire de présenter la vision populaire de l'œuvre de l'écrivain William Shakespeare, à travers des séquences filmées de la pièce de théâtre Richard III, jouées par une troupe d'acteurs (Al Pacino interprétant dans ces scènes le rôle de Richard III), et des interviews d'acteurs, de spécialistes du théâtre, ou d'inconnus interrogés dans les rues new-yorkaises. Il y a juxtaposition des scènes de répétitions de la pièce de Shakespeare Richard III et des parties où il est question de la mise en scène. C'est une approche contemporaine de l'œuvre la plus jouée mais aussi l'une des plus difficiles du dramaturge anglais.""
Cela me renvoie aussi au Richard III version film, de Kenneth Brannagh. Décidement, je fais une totale allergie à ce roi (rires !!!), et cette pièce m'ennuie.. (trop virile, trop guerrière, trop de sang et de meurtres, trop trop, quoi.... !)... Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Sam 20 Sep - 22:18


The Betrayal - Nerakhoon, documentaire:

Un documentaire d'Ellen Kuras et de Thavisouk Phrasavath.

Tourné au cours de 23 ans, The Betrayal (Nerakhoon) est l'histoire épique du voyage d'une famille de soldats Lao déchiré par la guerre au Laos dans les rues de New York. Thavisouk Phrasavath raconte sa propre histoire profondément personnelle de jeune homme luttant pour survivre d'une guerre particulièrement meurtrière et les difficultés ultérieures de la vie des immigrants. Le premier film de la photographe de renom Ellen Kuras est une collaboration remarquable avec Phrasavath. Le film-document a une forte résonance poétique sur le caché et le visage humain de la guerre ainsi que sur les dommages collatéraux qu'elle causa.


La partition de Howard Shore débute sur une voix d'enfant à cappella. Elle n'est nullement illustrative ni larmoyante. C'est de façon très digne et dans une belle économie de moyens qu'elle s'articule autour d'un violoncelle solo presque solennel. Voilà une musique qui me touche de plus en plus, d'un lyrisme retenu, avec ses choeurs ci et là et ses ambiances intimistes et parfois troublantes, sa poétique si singulière, ses passages plus alambiqués: le violoncelle de Sophie Shan se teint parfois de mélancolie, rampe sous les traits d'une souffrance toujours un peu voilée par une certaine pudeur de jeu. Le violoncelle est le reflet musical de Thavisouk Phrasavath.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Le Seigneur des Anneaux d'Howard Shore   Mar 30 Sep - 15:59

La musique de Shore, bien qu'elle soit loin d'être vilaine, manque cruellement de tension. On y entend surtout un enchaînement d'accords avec notes communes. Il n'y a pas de modulations par changement de modes, aux tons éloignés ou encore d'accords altérés.


Attention, l'art musical de Shore ne se limite pas au Seigneur des Anneaux et il ne faudrait surtout pas juger et limiter ce compositeur uniquement en rapport à cet opus. Il a d'abord fait ses preuves avec Cronenberg et souvent d'excellente façon. Dans Le Seigneur des Anneaux, la trilogie, ce sont d'abord les parties chorales qui sont réussies, très belles, avec  un sens assez renouvelé de la mélodie accrocheuse et contemplative, de celles qui embrassent de superbes paysages. Dans l'ensemble, il y a quand même suffisamment de finesse, de beauté et de poésie  pour qu'elle ne se résume pas aux "faiblesses - maladresses (formules?)" d'écriture et de style que tu évoques ci-dessus. Je suis même convaincu que cette partition, avec ses atouts et ses défauts, va résister à l'épreuve du temps. Puis, Shore a aussi une écriture très caractéristique des cordes et une façon singulière de disposer les instruments par rapport aux autres. Il y a un son "Shore" automatiquement reconnaissable. Après, il y a aussi des morceaux plus plats parce que, sur le Seigneur des Anneaux, il eut beaucoup de musiques à composer et à orchestrer dans des délais trop courts en proportion. Ce fut un travail pharaonique. Dans ces conditions, un compositeur ne peut être génial et inventif sur chaque mesure. Personnellement, j'aime surtout les suites qu'il réunit sous la forme d'une symphonie chorale avec solistes pour le concert et qui sont plus travaillées, contenant selon moi le meilleur de cette trilogie: Très beau condensé.

Tu évoquais John Williams. Voilà bien un compositeur qui a une écriture symphonique irréprochable, bien plus remarquable techniquement que celle de Howard Shore. Cependant, je trouve la musique du Canadien souvent plus intéressante et captivante. Il y a souvent quelque chose dans sa musique de formidablement poétique qui échappe à la simple analyse. Sur ce point, je ne fais pas nécessairement allusion à ce qu'il composa pour la trilogie de Peter Jackson. Wink

PS: Il y a un seul Howard Shore, nul besoin de mettre un S à la fin... Hehe
Revenir en haut Aller en bas
Vinnie Johnson

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 36
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Mar 30 Sep - 20:25

Icare a écrit:
Il y a souvent quelque chose dans sa musique de formidablement poétique qui échappe à la simple analyse. Sur ce point, je ne fais pas nécessairement allusion à ce qu'il composa pour la trilogie de Peter Jackson. Wink

PS: Il y a un seul Howard Shore, nul besoin de mettre un S à la fin... Hehe

Je ne vais pas vraiment quoi répondre pour les défauts d'howard shore, sa musique n'est pas vilaine. Il y a le son Shore. Par rapport à Cherubini que je citais il s'en écarte cependant assez largement, il y a un coté "Pop" je pense à la chanson "May it be". J'aime bien pourtant cette chanson.
Revenir en haut Aller en bas
http://vinniejohnson.legtux.org/
Anouchka

avatar

Nombre de messages : 2313
Age : 56
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Mar 7 Oct - 0:00

Icare a écrit:
Toutefois, j'aime presque plus la symphonie qu'il en a tiré, idéale pour être jouée en concert
.

Oui, par rapport à cette bande-son, je suis d'accord. Les parties vocales sont plus belles. On a l'intégrale de cette musique "en orchestre", sur les bonus des coffrets de la trilogie.

Quand tu parles de sa "musique expérimentale", aïe... tu me fais un peu peur Hehe "Sérielle"..?.. Hum.... (Joachim , tu me comprends..).
Revenir en haut Aller en bas
Vinnie Johnson

avatar

Nombre de messages : 111
Age : 36
Date d'inscription : 23/09/2014

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Mar 7 Oct - 10:48

Anouchka a écrit:

Oui, par rapport à cette bande-son, je suis d'accord. Les parties vocales sont plus belles. On a l'intégrale de cette musique "en orchestre", sur les bonus des coffrets de la trilogie.

Il s'en tire très honorablement, il y a quelques très bon passages. J'ai écouté l'intégrale. "Bilbo's Song" est particulièrement réussi, vraiment un très beau morceau.



Anouchka a écrit:
Quand tu parles de sa "musique expérimentale", aïe... tu me fais un peu peur Hehe  "Sérielle"..?.. Hum.... (Joachim , tu me comprends..).

Je ne suis pas Joachim, mais on a débattu un peu avec Icare  sur un autre topic des techniques employés dans la musique de films. Je vais me permettre de répondre.

Voilà un petit résumé de ce qu'il en ressort :

Comme tout compositeur de films il utilise aussi la polytonalité, la musique sérielle (je parle toujours de "Lords of the rings").

Bon après je ne changerais pas d'avis, je pense qu'il a du potasser un peu les livres de Frederick Ouseley ou Ebenezer Prout, plutôt que Johann Joseph Fux.
Revenir en haut Aller en bas
http://vinniejohnson.legtux.org/
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 10625
Age : 53
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   Mar 7 Oct - 16:23

Quand tu parles de sa "musique expérimentale", aïe... tu me fais un peu peur Hehe "Sérielle"..?..

Lorsque je parle de "musique expérimentale", je ne pense pas forcément au "sériel" ou à quelque chose d'hyper dissonant, je pense d'abord à des approches audacieuses et singulières qu'Howard Shore a pu développer pour le cinéma, celui de Cronenberg notamment, mais pas seulement... comme THE CELL, NAKED LUNCH, CRASH, THE SCORE, THE GAME, SCANNERS...autant d'approches moins consensuelles que LE SEIGNEUR DES ANNEAUX. Cependant, le mieux est encore de découvrir et apprécier ces partitions plus ascétiques et austères dans leur contexte plutôt que dans une écoute isolée. Wink


Dernière édition par Icare le Jeu 9 Juin - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Howard SHORE, né en 1956   

Revenir en haut Aller en bas
 
Howard SHORE, né en 1956
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: