Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Joanna BRUZDOWICZ, né 1943

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Joanna BRUZDOWICZ, né 1943   Jeu 3 Nov - 17:18

Voilà l'exemple même d'une compositrice qui participa à me conduire de la musique de film à la musique contemporaine. Je l'avais découverte par ses musiques de films, notamment celles écrites pour le cinéma d'Agnès Varda; "Jacquot de Nantes" (1991), "Sans Toit, ni loi" (1985), "Kung Fu Master" (1988) et "Jane B. par Agnès V." (1988), ou encore la délicieuse partition du film d'Yves Angelo "Un air si pur" (1997). Elle y favorise les petits ensembles, le saxophone, le piano et le violoncelle, un langage plutôt tonal et y démontre un sens de la belle mélodie. Le langage y est souvent dépouillé, poétique, aux antipodes de ce que propose généralement une approche hollywoodienne, il coïncide avec un univers cinématographique bien précis. Je me rappelle avoir tout de suite adhéré à son style un peu automnal et mélancolique et c'est tout naturellement que je me suis tourné vers ses oeuvres de concert au travers de deux concertos; un pour contrebasse et un pour violon... Je parle de cette histoire aujourd'hui alors qu'elle date de plusieurs siècles! Bon, là, il ne faut pas croire ce que je viens d'écrire... ...je voulais dire "plusieurs années" c'est-à-dire au début de ma perversion par le genre "contemporain"...Ceci étant dit, avec les deux concertos, c'est un tout autre monde sonore qui s'est offert à moi, se distinguant radicalement de son travail pour l'image. Il avait tout pour me rebuter dans un premier temps: une agressivité, une brutalité étrangère à sa musique de film, tout au moins à celle que je connaissais jusqu'ici. Hors, cet univers orchestral et concertant m'apporta une autre dimension de son talent musical. Au-delà d'une apparence de musique torturée et brutale, s'y révèle une texture harmonique fascinante où les éléments de tendresse et de beauté transparaissent ponctuellement, adoucissent et humanisent des agrégats sonores complexes et tourmentés. C'est particulièrement vrai dans son Concerto pour contrebasse et orchestre où la voix très particulière de l'instrument soliste scie les lianes sinueuses d'un orchestre animé...on notera aussi le magnifique duo de la contrebasse et du hautbois dans l'Aria du second mouvement. En fait, je bois chaque note de ce concerto avec délice. Ce n'est pas aussi vrai pour son Concerto de violon même si je l'aime un peu pour les mêmes raisons. Il demeure tout aussi intense, atonal et touffu, d'une tension et d'une expressivité qui hanteront l'oeuvre jusqu'à un final inspiré et sans concession.

Joanna Bruzdowicz est née à Varsovie en 1943. Après avoir obtenu le diplôme  de maîtrise des Arts en 1966 au Conservatoire Supérieur de Musique de Varsovie, elle a perfectionné ses études à Paris auprès de Nadia Boulanger,Olivier Messiaen,Pierre Schaeffer grâce à une bourse  "Maurice ravel" du Gouvernement français. Bruzdowicz est connue en tant que compositrice d'opéras; "La colonie pénitentiaire" d'après KAFKA, "Les Troyennes" d'après EURIPIDE, "Les portes du paradis" d'après ANDRZEJEWSKI, ainsi que de la musique symphonique, de chambre et électronique. Son intérêt prononcé pour la dramaturgie l'a inévitablement amenée vers la composition pour le théâtre, la télévision et le cinéma. En collaboration avec son mari également compositeur Horst-Jürgen Tittel, Joanna Bruzdowicz a écrit plusieurs séries de scénarios pour films et téléfilms, comme par exemple la série TV en 36 épisodes "L'Homme de Zurich" (production Bavaria pour la TV allemande) ou "Planète de Maupy" (26 films de 25 minutes), dessins animés pour enfants...Elle a également composé la musique de ces films.


Dernière édition par Icare le Jeu 9 Aoû - 8:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17749
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Joanna BRUZDOWICZ, né 1943   Jeu 3 Nov - 20:13

Icare a écrit:
je voulais dire "plusieurs années" c'est-à-dire au début de ma perversion par le genre "contemporain".





Excuse moi, c'est tout ce que je trouve à dire, car je ne connais pas Wink


Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Joanna BRUZDOWICZ, né 1943   Jeu 3 Nov - 20:29

Hehe

Bah! Tu aimerais sûrement davantage sa musique de film que de concert. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Joanna BRUZDOWICZ, né 1943   Jeu 20 Nov - 10:30

<< c'est tout naturellement que je me suis tourné vers ses oeuvres de concert au travers de deux concertos; un pour contrebasse et un pour violon... Je parle de cette histoire aujourd'hui alors qu'elle date de plusieurs siècles! Bon, là, il ne faut pas croire ce que je viens d'écrire...  ...je voulais dire "plusieurs années" c'est-à-dire au début de ma perversion par le genre "contemporain"...Ceci étant dit, avec les deux concertos, c'est un tout autre monde sonore qui s'est offert à moi, se distinguant radicalement de son travail pour l'image. Il avait tout pour me rebuter dans un premier temps: une agressivité, une brutalité étrangère à sa musique de film, tout au moins à celle que je connaissais jusqu'ici. Hors, cet univers orchestral et concertant m'apporta une autre dimension de son talent musical. Au-delà d'une apparence de musique torturée et brutale, s'y révèle une texture harmonique fascinante où les éléments de tendresse et de beauté transparaissent ponctuellement, adoucissent et humanisent des agrégats sonores complexes et tourmentés. C'est particulièrement vrai dans son Concerto pour contrebasse et orchestre où la voix très particulière de l'instrument soliste scie les lianes sinueuses d'un orchestre animé...on notera aussi le magnifique duo de la contrebasse et du hautbois dans l'Aria du second mouvement. En fait, je bois chaque note de ce concerto avec délice. Ce n'est pas aussi vrai pour son Concerto de violon même si je l'aime un peu pour les mêmes raisons. Il demeure tout aussi intense, atonal et touffu, d'une tension et d'une expressivité qui hanteront l'oeuvre jusqu'à un final inspiré et sans concession>>

Entre le concerto pour violon et celui pour contrebasse j'ai toujours eu une nette préférence pour le second que je trouve plus abouti. Ce qui n'empêche pas que le Concerto pour violon révèle un paysage sonore inouï qui m'impressionne assez par moment. Contrairement à celui pour contrebasse qui lâche un peu plus de lest, de concession, vers la lumière. Le concerto pour violon est brut, sombre, tourmenté, chaotique, taillé dans la pierre du modernisme, fascinant par sa matière mais manquant de chair et de hauteur. Si je ne l'inclurai pas dans mon Top 13 je suis malgré tout content de l'avoir réécouté.
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17749
Age : 72
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Joanna BRUZDOWICZ, né 1943   Jeu 20 Nov - 12:10

Icare a écrit:
Si je ne l'inclurai pas dans mon Top 13 je suis malgré tout content de l'avoir réécouté.

Tu as raison, faut laisser de la place pour Mendelssohn, Beethoven et Tchaïkovski D'ailleurs il me semble que maintenant tu n'est plus loin des 13 !
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Joanna BRUZDOWICZ, né 1943   Jeu 20 Nov - 12:47

joachim a écrit:
Icare a écrit:
Si je ne l'inclurai pas dans mon Top 13 je suis malgré tout content de l'avoir réécouté.

Tu as raison, faut laisser de la place pour Mendelssohn, Beethoven et Tchaïkovski  D'ailleurs il me semble que maintenant tu n'est plus loin des 13 !

L'écoute est prévue pour bientôt. De Mendelssohn, j'aime déjà beaucoup son Concerto pour violon et piano, oeuvre de jeunesse. Mais j'ai aussi beaucoup d'autres oeuvres pour violon à réécouter avant de réaliser mon Top 13, Vivaldi, Bach, Mozart, Beethoven, Tchaikovski, Mendelssohn, Frank Martin, Lalo, Saint-Saëns, Rabinovitch, Schoenberg, Sibelius, Englund, Prokofiev, Bartok, Petitgirard, Rochberg, Nishimura, Moret, Ruzicka, Fung, etc...Je n'ai pas fini, loin de là! La réalisation de mon Top 13 va être douloureuse, seulement je la veux la plus sincère possible. Pas question de vouloir systématiquement imposer une oeuvre contemporaine parce qu'elle est contemporaine ni l'inverse. Je veux que ce Top 13 reflète au mieux ce que j'aime le plus en musique.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12418
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Joanna BRUZDOWICZ, né 1943   Jeu 9 Aoû - 8:33

Un air si pur.... est un film français réalisé par Yves Angelo, sorti en salle en 1997. Il réunit notamment à l'affiche Fabrice Luchini, André Dussollier et Marie Gillain. L'intrigue se situe pendant la Première Guerre mondiale, dans les Alpes, dans un luxueux établissement de cure qui devient le théâtre de plusieurs meurtres. D'après la critique, cette comédie amère et noire oscille entre le burlesque et la tragédie. Son humour macabre a peut-être de quoi dérouter. Mais après le Colonel Chabert, ce second long-métrage d'Yves Angelo fait preuve d'une certaine singularité dans son traitement. Les comédiens s'y donnent à coeur-joie et c'est Luchini, parfait en clown triste et cynique, qui donne véritablement le ton. Pas étonnant, c'est un rôle sur mesure pour cet acteur. Je n'ai pas encore vu ce film et ne l'appréhende que part la partition de Joanna Bruzdowicz. Il est dit que le film oscille entre le burlesque et la tragédie. C'est aussi le cas de la musique, avec un thème plein de vie, que j'aime beaucoup, quelque peu grotesque, et un second thème, excellent celui-là, qui a quelque chose de morbide, formidablement bien trouvé. S"il est bien exploité, il doit apporter à cette satire une sacrée ambiance. La B.O. s'articule autour de ses deux thèmes contraires parmi lesquels s'insèrent des moments plus romantiques ou d'autres se rapprochant d'une musique de salon ou de la valse. Les instruments solistes sont le piano, le violoncelle et le saxophone avec un orchestre qui n'utilise pas un grand effectif.

<<Ecrire la musique pour le film d'Yves Angelo a été pour moi un grand plaisir et privilège. L'histoire - si complexe et intelligente - qu'on raconte dans ce film, jouée avec maestria par tous les protagonistes, la beauté des images et l'atmosphère, que la mise-en-scène toute en finesse a rendue poignante, m'ont amené à composer quatre différentes musiques: le thème gai, dans le style de piano-bastringue; les valses qu'on danse; le thème lancinant - prélude à la mort - et le thème de la mort enfin, grave, sévère. Comme couleur musicale j'ai choisi un petit orchestre symphonique et les instruments solistes: piano, saxophone et violoncelle.>> Joanna Bruzdowicz.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Joanna BRUZDOWICZ, né 1943   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joanna BRUZDOWICZ, né 1943
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: