Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Parsifal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Parsifal   Mer 8 Nov - 1:36

Parsifal est un opéra en trois actes par Richard Wagner. Première production, Bayreuth, 1882. Cet opéra est basé sur l’épopée médiévale Parzival de Wolfram von Eschenbach, et sur Perceval ou le Conte du Graal, de Chrétien de Troyes.

Personnages

Amfortas, souverain du royaume du Graal (baryton-basse)
Titurel, ancien roi, père d'Amfortas (basse)
Gurnemanz, doyen des chevaliers du Graal (basse)
Klingsor, magicien (basse)
Parsifal, chevalier (ténor)
Kundry (soprano)
Deux chevaliers (ténor et basse)
Écuyers (sopranos et ténors)
Filles-fleurs de Klingsor (sopranos)

Intrigue

Place, pays et château de Montsalvat et palais magique de Klingsor.
Herzeleide, de la maison royale des gardiens du saint Graal, a élevé son fils Parsifal dans une forêt isolée, pour l’empêcher de suivre les pas de son père, Gamuret, qui est parti en quête d’aventures héroïques et est mort prématurément. Ignorant du monde, Parsifal grandit comme un fou sans guide. Un jour il voit par accident un groupe de chevaliers, son amour de l’aventure est excité, et il implore sa mère de l’autoriser à s’en aller.

Acte I

Une forêt aux environs du château du Graal situé sur une montagne inacessible. Amfortas, roi des Chevaliers du Graal et fils de Titurel, leur fondateur, qui vit toujours, essaya un jour de tuer le magicien Klingsor à l’aide de la Sainte Lance que gardent les Chevaliers de l’Ordre du Graal en même temps que le Saint Graal lui-même. La lance est celle qui infligea la blessure au flanc du Christ sur la croix. Mais Amfortas succomba au charme d’une femme très belle et, tandis qu'il était dans ses bras, Klingsor lui arracha la lance et la lui plongea dans le côté. Ainsi fut perdue la lance, ainsi Amfortas reçut-il une blessure qu'aucun remède ne peut guérir.

Apparaît Kundry, la femme à demi-folle qui se moqua du Christ sur la croix, dont la présence bien qu'un peu hostile annonce toujours une fortune meilleure. Accompagnée par les cris des écuyers, elle se précipite vers Gurnemanz et lui fait don d'une petite bouteille contenant un baume pour le roi porté au bain pour tenter d'apaiser ses souffrances.
Gurnemanz leur apprend que Klingsor voulut, un jour, devenir membre des Chevaliers de l’ordre du Graal. Mais il n'aurait pas pu être fidèle au vœu de chasteté qu’il aurait dû prononcer. Une fois refusé par l'Ordre, il construisit un jardin magique dans lequel il installa des femmes d’une grande beauté, toutes appliquées à la perte des Chevaliers du Graal. Amfortas était au nombre de ceux qui succombèrent et cette chute coûta à l'Ordre la perte de la Sainte Lance. Un seul homme peut la reconquérir « un innocent au cœur pur ».

Un jeune étranger apparaît et, devant tous, abat un cygne. Un cri de réprobation s’élève. Le jeune homme est rapidement saisi, traîné devant Gurnemanz. Comme il ne la connait pas, c’est Kundry qui raconte son histoire.

Tandis que la scène se termine, Gurnemanz propose au nouveau venu de l’accompagner au château du Graal à Monsalvat ; Ils s’éloignent.

Scène 2 -

Dans le hall du château les chevaliers se réunissent. Amfortas est obligé, contre son désir, de faire l'exposition rituelle du Saint Graal qui réveille en lui la douleur causée par la lance. Parsifal est abasourdi par ce spectacle et oublie de poser la question qui libèrerait. Quand il avoue ne rien comprendre, il est expulsé brutalement du château.

Acte II

Dans une pièce du donjon sont réunis les instruments de magie de Klingsor. Quand Parsifal approche, Klingsor ordonne à Kundry de le séduire. Mais d'abord ce sont les chevaliers qui s’interposent. Arrachant une épée à l'un de ses adversaires, il combat avec tant de bonheur que les assaillants sont dispersés et le château magique s'enfonce dans la terre, laissant sa place à un merveilleux jardin avec des filles superbes. Elles l’entourent et se disputent ses faveurs. Kundry apparait et lui touche le cœur en lui annonçant la mort de sa mère. Elle lui donne un baiser passionné mais ce baiser lui révèle brusquement la vérité et il la repousse.

Cette attitude oblige Kundry à un véritable dilemme, car bien que Parsifal la repoussant soit l'homme qui lui apportera le salut, elle le voit encore comme sa proie légitime. Elle lui propose alors un compromis : que Parsifal lui donne un baiser seulement et le péché qui l'a poursuivie sans arrêt depuis la mort du Christ, elle avait rit de ses tourments, sera lavé. Le jeune homme refuse, car ce geste les condamnerait tous deux à la damnation éternelle.

A la fin, désespérée, Kundry appelle Klingsor à l'aide. Le magicien apparaît, brandissant la Sainte Lance. Il la jette brusquement, mais l'arme s'arrête miraculeusement dans les airs, à la portée de Parsifal. Celui-ci s'en empare et fait le signe de croix. En un instant, le château de Klingsor tombe en ruines et le jardin merveilleux se transforme en désert aride.

Acte III

Un bois dans la gloire du printemps, des fleurs, un puits et la hutte d’un ermite. Parsifal, après avoir erré pendant des années, a appris la sagesse et va une fois de plus vers le château du Graal. Gurnemanz vit dans le bois, en dessous du château. Ayant trouvé Kundry, il vient de l’éveiller d’un long sommeil magique et la prend à son service. Gurnemanz, comme les autres chevaliers, est devenu vieux, car Amfortas n’a pas présenté le Graal qui donne la jeunesse depuis le départ de Parsifal.

Quand il voit la lance sacrée dans les mains de Parsifal, il reconnait avec enthousiasme le candide. C’est le Vendredi Saint, Kundry lave les pieds de Parsifal pour qu’il puisse entrer dans la forteresse propre et pur tandis que Gurnemanz lui baigne les cheveux. Parsifal baptise Kundry comme chrétienne. Tous trois entrent dans le château comme à l’acte I.

Scène 2 - Les chevaliers se sont rassemblés pour enterrer Titurel et demander à Amfortas de pratiquer la cérémonie de présentation du Graal. Ce dernier refuse et demande qu’on l’achève. Mais Parsifal, entrant, saisit la lance sacrée et soigne la blessure en la touchant. Les chevaliers acclament Parsifal qui s'agenouille, absorbé dans une prière. La lumière resplendit, le Graal s'embrase et une colombe descend de la coupole au-dessus de Parsifal. La repentante Kundry, mourante, tombe par terre.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Mario Ouellette



Nombre de messages : 34
Age : 63
Date d'inscription : 08/08/2012

MessageSujet: Re: Parsifal   Jeu 9 Aoû - 8:51

Chez Wagner, c'est mon opéra préféré, hormis la Tétralogie.

Plusieurs versions me viennent à l'esprit : Karajan, Kanppertsbusch (1951 et 1962), Levine, Solti, Barenboïm, Muck en 1927 quoique vieille. Elles ont toutes leurs charmes mais Knappertsbusch '62 et Karajan retiennent mon attention. Je pense qu'il y a une version récente de Christian Thiellmann, j'aimerais avoir une opinion sur son interprétation... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Parsifal   Jeu 9 Aoû - 9:01

Si j'ai bien noté, ARTE donnera Parsifal samedi prochain 11/8.
Revenir en haut Aller en bas
Pianoline
Mascotte du forum
Mascotte du forum


Nombre de messages : 1997
Age : 23
Date d'inscription : 08/06/2011

MessageSujet: Re: Parsifal   Jeu 9 Aoû - 10:48

Intéressant, mais après ca va dépendre de l'heure pour moi. Et je doute fort que je pourrai le voir, :s
Revenir en haut Aller en bas
felyrops



Nombre de messages : 1446
Age : 70
Date d'inscription : 26/09/2007

MessageSujet: Re: Parsifal   Ven 10 Aoû - 14:15

Parsifal en direct, demain samedi sur Arte à 17h15.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Parsifal   Dim 17 Mai - 19:43

Un bel enregistrement se profile pour moi ce soir, sur Mezzo Live HD :

Parsifal , avec Jonas Kaufmann, au Met de NY, direction Daniele Gatti, mise en espace de Françoise Girard.

Bel Canto, as-tu vu ?

Evidemment, pas le temps de voir ce soir, mais dans une semaine, je relirai attentivement le résumé de Snoopy pour être "bien briefée", car je n'ai vu cet opéra qu'une seule fois, il y a très longtemps, dans une mise en scène très "Bayreuth" lourdingue, qui m'avait relativement ennuyée, je dois l'avouer...
A suivre.....  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Parsifal   Dim 17 Mai - 22:02

Je n'ai pas les moyens de me payer Mezzo malheureusement Wink  et puis Wagner à la télévision : très peu pour moi, j'ai déjà assez de mal en life. En fait, l'opéra à la télévision m'a rarement intéressée ...
'Parsifal' est une oeuvre assez difficile pour les non-wagnériens ! Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Icare
Admin


Nombre de messages : 10066
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Parsifal   Dim 17 Mai - 23:27

Je ne connais pas cet opéra en entier comme d'ailleurs tous les autres de Wagner Embarassed , mais il y a un passage dans Parsifal que je trouve magnifiquement romantique. Je ne sais pas si, un jour, j'aurai le courage de regarder un opéra de Wagner en entier, surtout en concert. En DVD, encore, on peut s'y reprendre en plusieurs fois mais en concert, je ne sais pas si je tiendrais jusqu'au bout. Ca me paraît à chaque fois insurmontable, ce qui ne signifie pas que je sois insensible à la musique de Wagner. Il y a plusieurs morceaux tirés de divers opéras que j'aime beaucoup dont celui de Parsifal, notamment celui-là "Zum letzten Liebesmahle gerüstet", d'une durée de 6'29.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Parsifal   Dim 17 Mai - 23:33

Merci pour vos réponses ! Et bien, je suis une "non-wagnérienne" -j'assume totalement-, sauf pour "Lohengrin" grâce à une version d'anthologie dont on parlera ailleurs.  Sinon, Wagner, ça m'.. , même si je connaîs la mythologie saxonne par coeur, et que certains élans de l'orchestre me parlent parfois ....  Bon, ce n'est pas le sujet, Wagner  Laughing ! (il y a fort à faire effectivement.................. ).
J'essaierai de voir ça, Jonas Kaufmann aidera sûrement -eh oui !!-, la mise en scène n'a pas l'air trop "trash" (mais moderne, quand même, ce qui est peut-être mieux, finalement  Hehe). Comme toi Icare, je ne sais pas si malgré Jonas, je tiendrai jusqu'au bout, je scindrai peut-être justement "en petits bouts"...
En tout cas, ça m'intéresse.... , ça me questionne !
Je vous raconterai  Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5598
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Parsifal   Lun 18 Mai - 22:46

Anouchka a écrit:
Et bien, je suis une "non-wagnérienne" -j'assume totalement-, sauf pour "Lohengrin"

C'est sans doute effectivement un des plus accessibles ; je l'ai vu une fois sur scène et cela m'avait bien plu.
Celui que je préfère c'est "Le vaisseau fantôme" que j'ai vu plusieurs fois en direct ... c'est aussi un des plus courts ! Wink
Par contre, j'ai eu beaucoup de mal avec la Tétralogie que nous avons vu sur 4 saisons à Liège ... mais pourquoi aussi les Allemands doivent-ils prendre 5 heures pour dire ce que les Italiens disent en 2 heures ?
Sans doute parce les Italiens parlent plus vite ... Hehe
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Parsifal   Dim 24 Mai - 0:22

Bel Canto a écrit:
mais pourquoi aussi les Allemands doivent-ils prendre 5 heures pour dire ce que les Italiens disent en 2 heures ?  
Sans doute parce les Italiens parlent plus vite ... 



Laughing !!!  Il est vrai que l'allemand n'est pas une langue synthétique contrairement à l'anglais, mais au contraire très latine, et plus prolixe que l'italien ! . Mais enfin je crois que ce cher Richard W. se regardait un peu longuement beaucoup le nombril, non ? (son ego peut être satisfait..., même si nous ne sommes pas un forum "fan club" , je crois..  Wink).

Je vais tenter ma vision du début de Parsifal demain soir..., et j'ai vu qu'il y avait "Siegfried" sur Mezzo mercredi prochain = J'en ai frémi..., un dragon plastoc massif affreux qui sort d'une coulisse. Au secours ! (j'irai enregistrer juste pour voir..)............


Dernière édition par Anouchka le Lun 25 Mai - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Parsifal   Lun 25 Mai - 18:18

Belle surprise , ce Parsifal...., dont je n'ai vu que le premier acte d'une heure et demie environ (....)... Le sujet est envoûtant (bravo Wagner qui a écrit le livret et qui a "osé", c'est vraiment assez fou ce premier acte dans la mystique chrétienne totale, avec le calice du Christ présent et la communion des Chevaliers dans l'Eucharistie :  La quête de Perceval -Parsifal- étant la lance sacrée qui transperça le flanc du Christ).

Anouchka a écrit:
la mise en scène n'a pas l'air trop "trash" (mais moderne, quand même, ce qui est peut-être mieux, finalement  ). 

Eh bien oui, cette mise en scène moderne est très belle, très pure, servant parfaitement ce sujet vraiment difficile. Aucune esbrouffe, des chanteurs absolument exceptionnels qui sont aussi des comédiens magnifiques. J'ai été très émue.
Par contre.... c'est un ensemble, tout cela.... Si l'on n'a pas la connaissance du livret, ces voix extraordinaires (A commencer par René Pape très présent dans le premier acte, etc.. -Parsifal-Jonas, c'est surtout pour la suite), si on fait kitch etc. dans la mise en espace... , qu'il n'y a pas la beauté de ce livret..., que l'on se contente de la musique wagnérienne.... = on retombe dans les cuivres et les percussions, et alors.. 
Bon, je pense en quasi-béotienne wagnérienne (volontairement), qu'il faut une osmose parfaite entre interprètes-orchestre-mise en scène, pour que nous soyons vraiment touchés.
J'attends le deuxième acte impatiemment..., mais Oh Mein Gott, comme c'est long, long, long.... !!!! Rolling Eyes  (et rien à voir avec la langue allemande, Bel Canto !).

A bientôt pour le CR final.

Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Parsifal   Dim 31 Mai - 1:41

Ceci est un humble avis personnel, et je n'ai lu aucune critique.

Quel extraordinaire spectacle ! Je suis sortie de ma vision en trois épisodes (= 3 actes), complètement bouleversée, par ce thème, et tant de beauté.


-La mise en scène de François Girard est d'un esthétisme pur  époustouflant, dans des décors très dépouillés, avec un immense écran vidéo en arrière-plan, qui par des jeux de miroirs, nous dévoile sans cesse d'inquiétants ciels, nuages qui passent, soleils troublants, lumières glauques puis plus flamboyantes vers la fin... En rien cela n'écrase le texte, les voix, la musique, au contraire ! Les costumes en noir et blanc des chanteurs, des choristes et du corps de ballet ne font qu'ajouter à la tristesse de la "quête", à la mystique du Graal, à la fin poignante mais pleine d'espoir... Un grand bravo à l'équipe d'éclairagistes !! 

- Daniele Gatti dirige assez lentement, doucement, la musique de Wagner pour la mettre "au service" de ce merveilleux livret : Musique s'effaçant derrière les voix, et entre les arias, très feutrée, ce qui pour du Wagner, est un tour de force ! Aucun effet "pompeux", des cordes inspirées et des percussions discrètes....

- Les voix sont absolument splendides, à commencer par Jonas Kaufmann en Parsifal, qui m'a surprise par les retombées très maîtrisées, lentes et mélodieuses, de ses aigus, et des vibratos dans les graves qui ne sont pas toujours les siens.. : Il "possède" son Parsifal, il l'est !! .En plus c'est un homme très beau, magnifique comédien et qui sait être ce "Perceval" totalement charismatique, un peu fou, naïf, courageux, ... dont le sursaut au deuxième acte pour résister à la magicienne Kendry est admirable. C'est "son plus bel acte" sur les trois (très peu présent au premier acte puisqu'il arrive à la fin, et le dernier acte privilégie les deux voix basse de Peter Mattei (Amfortas, en fait une métaphore du roi Arthur ), et René Pape (admirable Grunemanz, doyen des Chevaliers du Graal). Katarina Dalayman n'est peut-être pas exactement la magicienne Kundry que j'attendais (un peu "écrasée" par l'excellence et la beauté de toutes ces voix masculines !!, mais elle sait nous convaincre à l'acte II -sa tentative de séduction de Parsifal, avec une très belle ampleur de voix).
En-deça du choc que l'on ressent à l'écoute et la vision de cette exceptionnelle production, on ne peut qu'être "chahutés", questionnés... par un livret qui mêle références christiques , bouddhisme et bien sûr le spectre du paganisme (splendide acte II de ces merveilleuses filles-fleur aux immenses chevelures noires, en tunique blanche qui baignent progressivement dans le sang) . 

Ce spectacle "parle", résonne après sa vision, émeut au-delà du possible !
Il faudrait que vous achetiez le DVD..., on en reparlerait...

Enfin une autre écoute de Wagner !  (à part ce Lohengrin à la Scala d'il y a deux ans, Kaufmann et Barenboïm).
Chef d'oeuvre et bonheur !


Dernière édition par Anouchka le Jeu 4 Juin - 0:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Parsifal   Dim 31 Mai - 1:46

P.S. :
Snoopy a écrit:
 Perceval ou le Conte du Graal, de Chrétien de Troyes.
(citation d'une des deux sources d'inspiration de Wagner). Cela me donne beaucoup envie de relire ce livre qui est à l'origine de toutes les légendes arthuréennes.
Revenir en haut Aller en bas
Anouchka



Nombre de messages : 2084
Age : 55
Date d'inscription : 03/04/2014

MessageSujet: Re: Parsifal   Mar 2 Juin - 1:07

Dans la foulée de mon écoute, je suis allée lire quelques trucs. J'ai été très étonnée d'apprendre que Wagner était vraiment devenu un chrétien convaincu vers la fin de sa vie, mystique même (et puis végétarien dans son éthique nouvelle de vie etc...).
Etonnée aussi de lire des propos haineux de Nietszche sur Wagner (officiellement publiés), suite à cette "conversion chrétienne", notamment à propos de PARSIFAL ! Incroyables de méchanceté, mais notre philosophe (que je n'aime pas du tout, par ailleurs, c'est un autre sujet), commençait à réellement devenir "déséquilibré". Sa haine virulente était sans doute à l'aune d'une admiration éperdue pour Wagner pendant plusieurs années, exagérée sans doute, une vénération du couple qu'il formait avec Cosima etc... Alors.., "Parsifal" l'a mis hors de lui.... (ça ne lui a pas réussi).

Dommage que Wagner ait pu tenir d'autres propos..., mais d'une part il ne faut pas les sortir de leur contexte, d'autre part ils sont sans doute à modérer , et à ne surtout pas "amalgamer" avec le message de "Parsifal", qui est.... d'une tolérance totale : puisqu'il parle, quelles que soient les convictions religieuses ou autres, d'une sorte de foi en l'homme..., de son dépassement... et "la quête du Graal"..., c'est la quête de chaque être humain, au travers des épreuves, des doutes et des tentations diverses par rapport à ce que nous voulons faire de notre vie...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parsifal   Aujourd'hui à 20:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Parsifal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: