Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Nabucco

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Nabucco   Mer 8 Nov - 1:13

Nabucco (nom complet : Nabuchodonosor) est un opéra en quatre actes de Giuseppe Verdi sur un livret de Temistocle Solera, créé le 9 mars 1842 à la Scala de Milan. Il parle de l'épisode biblique de l'esclavage des juifs à Babylone.

Personnages

Nabucco, roi de Babylone (Baryton)
Abigaïlle, esclave, présumée fille de Nabucco (Soprano)
Ismaël, neveu du roi des Hébreux (Ténor)
Zaccaria, Grand prêtre de Jérusalem (Basse)
Le Grand prêtre de Babylone (Basse)
Abdallo, vieil officier au service de Nabucco (Ténor)
Anna, sœur de Zaccaria (Soprano)
Fenena, fille de Nabucco (Soprano)

Synopsis

Première partie : Jérusalem A l'intérieur du temple de Salomon Remplis d'angoisse et de terreur, les Hébreux supplient Jéhovah de leur venir en aide face aux troupes babyloniennes. Le grand prêtre Zaccaria a pris en otage Fenena, la fille de Nabucco, roi de Babylone. Zaccaria exhorte son peuple à espérer en l'aide divine : Fenena pourrait constituer un gage de paix entre les Hébreux et les Babyloniens. Ismael, neveu du roi des Hébreux, annonce que l'avance de Nabucco et de ses soldats ne connaît désormais plus de frein. Zaccaria incite les Hébreux à repousser l'ennemi et , après avoir confié Fenena a Ismael, il s'éloigne avec tous les Hébreux pour défendre le ville et le temple. Ismael et Fenena, secrètement amoureux l'un de l'autre, sont restés seuls. Ismael rappelle comment Fenena l'avait fait évader de prison à Babylone, lorsqu'il s'y était rendu comme ambassadeur. Maintenant c'est Ismael qui est résolu à libérer à son tour Fenena et à fuir avec elle. Mais Nabucco ayant osé pénétrer dans le temple, Zaccaria menace de tuer Fenena. Alors que le grand prêtre est sur le point de porter à Fenena un coup mortel, Ismael s'interpose, retenant la main de Zaccaria et délivrant Fenena. Nabucco donne alors l'ordre de piller le temple et d'emprisonner les Hébreux. Zaccaria et les Hébreux maudissent Ismael qui, en délivrant Fenena, a trahi la patrie.

Deuxième partie : L'impie Appartements du palais royal de Babylone
Salle du palais royal

Troisième partie : La prophétie Les jardins suspendus de Babylone
Les rives de l'Euphrate

Quatrième partie : L'idole brisée Appartements du palais royal de Babylone

Les jardins suspendus de Babylone
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Nabucco   Mer 19 Sep - 21:01

Aujourd'hui je me suis acheté la version avec cette distribution:

Nabucco, roi de Babylone: Tito Gobbi
Abigaïlle, esclave, présumée fille de Nabucco: Elena Suliotis
Ismaël, neveu du roi des Hébreux : Bruno Prevedi
Zaccaria, Grand prêtre de Jérusalem: Carlo Cava
Le Grand prêtre de Babylone : Giovanni Foiani
Abdallo, vieil officier au service de Nabucco : Walter Krautler
Anna, sœur de Zaccaria: Anna d'Auria

Orchestre de Vienne
Chef: Lamberto Gardelli

IL existe plusieurs pochettes pour cette version:





Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Snoopy
Admin


Nombre de messages : 21022
Age : 42
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Nabucco   Mer 3 Oct - 20:26

Une bonne surprise et une agréable découverte que la distribution de cette version. J'ai beaucoup aimé. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Nabucco   Lun 12 Nov - 23:13

Citation :
OSS 1970 a écrit:
Sinon c'est bien Nabucco ?

C'est un très bel opéra, en effet et très facile d'écoute !
Il s'agit de la première oeuvre de Verdi et, même si le Va pensiero est un très beau choeur, c'est dommage que l'on ne connaisse souvent que cet air ... Wink Il est d'ailleurs regrettable qu'il soit coupé de la réponse de Zaccaria Oh, chi piange ? et du petit choeur qui suit ; le tout formant un très bel ensemble qui mériterait d'être connu dans son entièreté !

Come notte a sol fulgente au premier acte est aussi un très beau choeur ainsi que le final de ce premier acte où alternent les choeurs et les chants seuls ou à plusieurs.
Le rôle d'Abigaille (assez difficile à distribuer !) est magnifique ainsi que celui de Zaccaria et Nabucco ... le rôle du ténor, Ismaele, est plus en retrait que dans les autres opéras de Verdi.

Un coup de coeur personnel pour Dio di Giuda ! et le choeur "héroïque" qui suit. I love you

J'ai cette version :


http://www.amazon.fr/Nabucco-Piero-Cappuccilli/dp/B000001G4N/ref=sr_1_9/171-6732090-8064229?ie=UTF8&s=music&qid=1194904787&sr=1-9

Merveilleux Nabucco de Capuccili et très bon Zaccaria de Nesterenko !

En tout cas, j'espère que tu prendras beaucoup de plaisir à cette écoute.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Riccardo Muti, Nabucco et S. Berlusconi...   Sam 23 Mar - 14:58

Avez vous entendu parler de ce événement créé lors d'une représentation de Nabucco de Verdi à Rome pour le 150 anniversaire de l'Italie ?

C'est le prof de solfège qui nous a raconté l'anecdote, celui qui me fait prendre goût aux opéras que je ne connaissais que très peu auparavant. I love you

Riccardo Muti (le mutique !) est un des grands chefs-d'orchestre italiens, homme connu pour sa grande rigueur et la qualité de son travail.
Celui-ci à l'encontre de certains autres chefs d'orchestre n'acceptait jamais de bisser certaines parties d'opéra comme c'est la coutume pour d'autres lorsque le public le réclame.

A l'occasion de cette représentation de "Nabucco" pourtant, quelque chose d'exceptionnel se passa qui émut toute l'assemblée. Après le "Va pensiero" ovationné par le public, Il prit la parole en disant qu'à l'âge qu'il avait, il pouvait bien se permettre de prendre la parole et de dire ce qu'il pensait. J'ai copié ce qu'il a dit, voir citation ci-dessous. Ensuite il invita (chose qu'il ne faisait jamais) la salle à chanter avec le chœur des esclaves et de reprendre ce passage qui illustrait tellement bien la souffrance du peuple italien aujourd'hui. S. Berlusconi était présent dans le public. Quel courage ! Very Happy
Il y a moyen de voir et d'écouter ce moment exceptionnel, je chercherai le lien pour vous le communiquer.
J'ai copié les paroles dites et traduites, j'espère que ce texte ne sera pas trop long, peut-être aurais-je mieux fait de simplement donner le lien également. Dites moi quoi pour une prochaine fois si c'est dérangeant.



Citation :
Silvio Berlusconi renversé par Giuseppe Verdi

Le 12 mars dernier, Silvio Berlusconi a dû faire face à la réalité. L’Italie fêtait le 150ème anniversaire de sa création et à cette occasion fut donnée, à l’opéra de Rome, une représentation de l’opéra le plus symbolique de cette unification : Nabucco de Giuseppe Verdi, dirigé par Riccardo Muti.

Nabucco de Verdi est une œuvre autant musicale que politique : elle évoque l'épisode de l'esclavage des juifs à Babylone, et le fameux chant « Va pensiero » est celui du Chœur des esclaves opprimés. En Italie, ce chant est le symbole de la quête de liberté du peuple, qui dans les années 1840 - époque où l'opéra fut écrit - était opprimé par l'empire des Habsbourg, et qui se battit jusqu'à la création de l’Italie unifiée.

Avant la représentation, Gianni Alemanno, le maire de Rome, est monté sur scène pour prononcer un discours dénonçant les coupes dans le budget de la culture du gouvernement. Et ce, alors qu’Alemanno est un membre du parti au pouvoir et un ancien ministre de Berlusconi.

Cette intervention politique, dans un moment culturel des plus symboliques pour l’Italie, allait produire un effet inattendu, d’autant plus que Sylvio Berlusconi en personne assistait à la représentation…

Repris par le Times, Riccardo Muti, le chef d'orchestre, raconte ce qui fut une véritable soirée de révolution : « Au tout début, il y a eu une grande ovation dans le public. Puis nous avons commencé l’opéra. Il se déroula très bien, mais lorsque nous en sommes arrivés au fameux chant Va Pensiero, j’ai immédiatement senti que l’atmosphère devenait tendue dans le public. Il y a des choses que vous ne pouvez pas décrire, mais que vous sentez. Auparavant, c’est le silence du public qui régnait. Mais au moment où les gens ont réalisé que le Va Pensiero allait démarrer, le silence s’est rempli d’une véritable ferveur. On pouvait sentir la réaction viscérale du public à la lamentation des esclaves qui chantent : « Oh ma patrie, si belle et perdue ! ».

Alors que le Chœur arrivait à sa fin, dans le public certains s’écriaient déjà : « Bis ! » Le public commençait à crier « Vive l’Italie ! » et « Vive Verdi ! » Des gens du poulailler (places tout en haut de l’opéra) commencèrent à jeter des papiers remplis de messages patriotiques – certains demandant « Muti, sénateur à vie ».

Bien qu’il l’eut déjà fait une seule fois à La Scala de Milan en 1986, Muti hésita à accorder le « bis » pour le Va pensiero. Pour lui, un opéra doit aller du début à la fin. « Je ne voulais pas faire simplement jouer un bis. Il fallait qu’il y ait une intention particulière. », raconte-t-il.

Mais le public avait déjà réveillé son sentiment patriotique. Dans un geste théâtral, le chef d’orchestre s’est alors retourné sur son podium, faisant face à la fois au public et à M. Berlusconi, et voilà ce qui s'est produit :

[Après que les appels pour un "bis" du "Va Pensiero" se soient tus, on entend dans le public : "Longue vie à l'Italie !"]

Le chef d'orchestre Riccardo Muti : Oui, je suis d'accord avec ça, "Longue vie à l'Italie" mais...

[applaudissements]

Muti : Je n'ai plus 30 ans et j'ai vécu ma vie, mais en tant qu'Italien qui a beaucoup parcouru le monde, j'ai honte de ce qui se passe dans mon pays. Donc j'acquiesce à votre demande de bis pour le "Va Pensiero" à nouveau. Ce n'est pas seulement pour la joie patriotique que je ressens, mais parce que ce soir, alors que je dirigeais le Choeur qui chantait "O mon pays, beau et perdu", j'ai pensé que si nous continuons ainsi, nous allons tuer la culture sur laquelle l'histoire de l'Italie est bâtie. Auquel cas, nous, notre patrie, serait vraiment "belle et perdue".

[Applaudissements à tout rompre, y compris des artistes sur scène]

Muti : Depuis que règne par ici un "climat italien", moi, Muti, je me suis tu depuis de trop longues années. Je voudrais maintenant... nous devrions donner du sens à ce chant ; comme nous sommes dans notre Maison, le théatre de la capitale, et avec un Choeur qui a chanté magnifiquement, et qui est accompagné magnifiquement, si vous le voulez bien, je vous propose de vous joindre à nous pour chanter tous ensemble.

C’est alors qu’il invita le public à chanter avec le Chœur des esclaves. « J’ai vu des groupes de gens se lever. Tout l’opéra de Rome s’est levé. Et le Chœur s’est lui aussi levé. Ce fut un moment magique dans l’opéra. »

« Ce soir-là fut non seulement une représentation du Nabucco, mais également une déclaration du théâtre de la capitale à l’attention des politiciens. »

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin


Nombre de messages : 10027
Age : 52
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 23 Mar - 15:11


Merci de nous faire partager ici cette histoire qui a dû être très forte en émotions pour tous ceux qui l'ont vécue. Très certainement un moment magique...
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 23 Mar - 15:15

Voici un des liens qui nous fait revivre cet instant particulier
www.youtube.com/watch?v=the9_fs1Za0
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 23 Mar - 15:19

Citation :
Merci de nous faire partager ici cette histoire qui a dû être très forte en émotions pour tous ceux qui l'ont vécue. Très certainement un moment magique...

Oui, même moi je suis émue en entendant cette histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 23 Mar - 16:41

claudevdb a écrit:
Riccardo Muti (le mutique !) à l'encontre de certains autres chefs d'orchestre n'acceptait jamais de bisser certaines parties d'opéra comme c'est la coutume pour d'autres lorsque le public le réclame.

'Le mutique' ?

Voilà 30 ans que je vais à l'opéra et je n'ai jamais entendu bisser un air ... sauf quand il s'agit d'une opérette : l'orchestre, sous la direction du 1er violon, reprend l'air final après les premiers applaudissements.
Je sais que cela se pratiquait dans le passé mais je crois que c'est une pratique abandonnée depuis un bout de temps.
A moins que ce ne soit de coutume en Italie ...

Ici c'est évidemment bien différent et cela a eu beaucoup d'écho à l'époque où cela s'est passé ... cad sous le gouvernement Berlusconi et les sombres coupes dans les subventions aux maisons d'opéra dont celle de Rome où Muti était directeur.
Ceci dit ce n'est pas la pire qu'ait fait Berlusconi ... et ces restrictions dans les budgets de l'art en général sont de mise partout.
Cela reste un geste courageux malgré tout quand on connaît la puissance directe et indirecte du dirigeant italien.

Cela rappelle évidemment l'époque où l'opéra a été créé, période où l'Italie connaissait la domination autrichienne mais aussi l'histoire qui sert de trame à l'opéra : l'exil à Babylone du peuple hébreux sous le règne de Nabuchonodosor.

Va pensiero est sans doute l'un des airs d'opéra des plus connus ... personnellement, ce n'est pas mon préféré mais c'est certainement le plus populaire et le plus chanté avec plus ou moins de bonheur par des troupes amateurs. Wink

Le jour des funérailles du maestro, la Piazza Duomo et les rues adjacentes sont recouvertes de paille pour que le vacarme des fiacres ne vienne pas troubler son repos. Ses funérailles sont immenses. 250 000 personnes sont présentes pour rendre un dernier hommage à l’une des plus importantes figures de la musique italienne. Lorsque son corps est transféré du cimetière à la Casa di riposo, un chœur de 820 chanteurs dirigé par Arturo Toscanini interprète le Va pensiero et le Miserere du Trouvère.
source : wikipedia
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 23 Mar - 17:36

Merci pour ces éclaircissements Bel Canto.

Personnellement, je ne connais rien en ce qui concerne l'opéra, je peux juste dire ce qui à l'écoute d'une petite partie peut susciter des émotions et j'ai vibré à l'écoute de Va pensiero et encore plus lorsque toute la salle s'est levée et après la parole de Riccardo Muti si forte. Very Happy
Puis, le fait que toute la salle a entonné ce chant, c'était impressionnant et très émouvant pour moi<, c'est tout ce que je peux dire, je n'ai pas d'éléments de comparaison ! Pourrais-tu me dire quel est ton air d'opéra préféré ?

J'ai dit "Le mutique" parce qu'il me semblait que notre prof avait relevé l'étymologie de "Muti" ou le lien entre Muti et muet ou mutique, je ne sais plus et puis le fait qu'il se mette à "dire" maintenant qu'il n'a plus trente ans ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 23 Mar - 18:15

Ah mais c'est normal qu'un choeur chanté et qui plus est de cette façon provoque de l'émotion !
J'aime bien aussi Nabucco mais je suis toujours étonnée quand j'assiste à une représentation de cet opéra de constater que, alléché par un publicité bien ciblée, le public ne vienne pratiquement que pour cet air.
Or Nabucco n'est pas un opéra très simple d'écoute pour un néophyte et j'ai vu plus d'une fois des personnes abandonner avant le fameux choeur ... qui se situe dans la deuxième partie de l'opéra.
Idem pour Aida où le choeur très connu est quant à lui en deux parties, ce qu'on n'entend généralement pas quand on programme le morceau en dehors de l'opéra.

Riccardo Muti est un tout grand chef d'orchestre, j'ai eu la chance d'assister une seule fois à un opéra dirigé par lui - Lucrezia Borgia - et c'était une merveille !!!

Citation :
Pourrais-tu me dire quel est ton air d'opéra préféré ?
Le dernier que je viens d'entendre ... Wink
Sérieusement, il y en a tellement ... dans Nabucco, c'est la prière de Nabucco, suivi d'un bref choeur de soldat.

Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 23 Mar - 18:46

très beau et d'un autre niveau sans doute Wink
Comment cela se passe-t-il pour les opéras en italien ou en allemand, est ce que les textes sont traduits , comment peut-on suivre l'histoire si on ne comprend pas la langue ?
Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 23 Mar - 19:36

Depuis quelques années, il y a un sous titre en haut de la scène ... mais si tu es au rez-de-chaussée, bonjour le torticolis !
En général, on connaît l'histoire ou on l'a lit avant mais les livrets d'opéra sont parfois très compliqués ... je me rappelle d'un Simon Boccanegra où je n'avais rien compris parce que j'ignorais qu'il y avait un prologue qui mettait en scène les protagonistes 20 ans plus tôt. Dans ces cas là, on n'essaye pas de comprendre, on se laisse porter par la musique et si les chanteurs sont bon acteurs, on ressent toutes les émotions !
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Dim 24 Mar - 0:24

ah oui , merci ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Nabucco   Dim 24 Mar - 11:28

claudevdb a écrit:
Avez vous entendu parler de ce événement créé lors d'une représentation de Nabucco de Verdi à Rome pour le 150 anniversaire de l'Italie ?

C'est le prof de solfège qui nous a raconté l'anecdote, celui qui me fait prendre goût aux opéras que je ne connaissais que très peu auparavant. I love you

Riccardo Muti (le mutique !) est un des grands chefs-d'orchestre italiens, homme connu pour sa grande rigueur et la qualité de son travail.
Celui-ci à l'encontre de certains autres chefs d'orchestre n'acceptait jamais de bisser certaines parties d'opéra comme c'est la coutume pour d'autres lorsque le public le réclame.

A l'occasion de cette représentation de "Nabucco" pourtant, quelque chose d'exceptionnel se passa qui émut toute l'assemblée. Après le "Va pensiero" ovationné par le public, Il prit la parole en disant qu'à l'âge qu'il avait, il pouvait bien se permettre de prendre la parole et de dire ce qu'il pensait. J'ai copié ce qu'il a dit, voir citation ci-dessous. Ensuite il invita (chose qu'il ne faisait jamais) la salle à chanter avec le chœur des esclaves et de reprendre ce passage qui illustrait tellement bien la souffrance du peuple italien aujourd'hui. S. Berlusconi était présent dans le public. Quel courage ! Very Happy
Il y a moyen de voir et d'écouter ce moment exceptionnel, je chercherai le lien pour vous le communiquer.
J'ai copié les paroles dites et traduites, j'espère que ce texte ne sera pas trop long, peut-être aurais-je mieux fait de simplement donner le lien également. Dites moi quoi pour une prochaine fois si c'est dérangeant.



Citation :
Silvio Berlusconi renversé par Giuseppe Verdi

Le 12 mars dernier, Silvio Berlusconi a dû faire face à la réalité. L’Italie fêtait le 150ème anniversaire de sa création et à cette occasion fut donnée, à l’opéra de Rome, une représentation de l’opéra le plus symbolique de cette unification : Nabucco de Giuseppe Verdi, dirigé par Riccardo Muti.

Nabucco de Verdi est une œuvre autant musicale que politique : elle évoque l'épisode de l'esclavage des juifs à Babylone, et le fameux chant « Va pensiero » est celui du Chœur des esclaves opprimés. En Italie, ce chant est le symbole de la quête de liberté du peuple, qui dans les années 1840 - époque où l'opéra fut écrit - était opprimé par l'empire des Habsbourg, et qui se battit jusqu'à la création de l’Italie unifiée.

Avant la représentation, Gianni Alemanno, le maire de Rome, est monté sur scène pour prononcer un discours dénonçant les coupes dans le budget de la culture du gouvernement. Et ce, alors qu’Alemanno est un membre du parti au pouvoir et un ancien ministre de Berlusconi.

Cette intervention politique, dans un moment culturel des plus symboliques pour l’Italie, allait produire un effet inattendu, d’autant plus que Sylvio Berlusconi en personne assistait à la représentation…

Repris par le Times, Riccardo Muti, le chef d'orchestre, raconte ce qui fut une véritable soirée de révolution : « Au tout début, il y a eu une grande ovation dans le public. Puis nous avons commencé l’opéra. Il se déroula très bien, mais lorsque nous en sommes arrivés au fameux chant Va Pensiero, j’ai immédiatement senti que l’atmosphère devenait tendue dans le public. Il y a des choses que vous ne pouvez pas décrire, mais que vous sentez. Auparavant, c’est le silence du public qui régnait. Mais au moment où les gens ont réalisé que le Va Pensiero allait démarrer, le silence s’est rempli d’une véritable ferveur. On pouvait sentir la réaction viscérale du public à la lamentation des esclaves qui chantent : « Oh ma patrie, si belle et perdue ! ».

Alors que le Chœur arrivait à sa fin, dans le public certains s’écriaient déjà : « Bis ! » Le public commençait à crier « Vive l’Italie ! » et « Vive Verdi ! » Des gens du poulailler (places tout en haut de l’opéra) commencèrent à jeter des papiers remplis de messages patriotiques – certains demandant « Muti, sénateur à vie ».

Bien qu’il l’eut déjà fait une seule fois à La Scala de Milan en 1986, Muti hésita à accorder le « bis » pour le Va pensiero. Pour lui, un opéra doit aller du début à la fin. « Je ne voulais pas faire simplement jouer un bis. Il fallait qu’il y ait une intention particulière. », raconte-t-il.

Mais le public avait déjà réveillé son sentiment patriotique. Dans un geste théâtral, le chef d’orchestre s’est alors retourné sur son podium, faisant face à la fois au public et à M. Berlusconi, et voilà ce qui s'est produit :

[Après que les appels pour un "bis" du "Va Pensiero" se soient tus, on entend dans le public : "Longue vie à l'Italie !"]

Le chef d'orchestre Riccardo Muti : Oui, je suis d'accord avec ça, "Longue vie à l'Italie" mais...

[applaudissements]

Muti : Je n'ai plus 30 ans et j'ai vécu ma vie, mais en tant qu'Italien qui a beaucoup parcouru le monde, j'ai honte de ce qui se passe dans mon pays. Donc j'acquiesce à votre demande de bis pour le "Va Pensiero" à nouveau. Ce n'est pas seulement pour la joie patriotique que je ressens, mais parce que ce soir, alors que je dirigeais le Choeur qui chantait "O mon pays, beau et perdu", j'ai pensé que si nous continuons ainsi, nous allons tuer la culture sur laquelle l'histoire de l'Italie est bâtie. Auquel cas, nous, notre patrie, serait vraiment "belle et perdue".

[Applaudissements à tout rompre, y compris des artistes sur scène]

Muti : Depuis que règne par ici un "climat italien", moi, Muti, je me suis tu depuis de trop longues années. Je voudrais maintenant... nous devrions donner du sens à ce chant ; comme nous sommes dans notre Maison, le théatre de la capitale, et avec un Choeur qui a chanté magnifiquement, et qui est accompagné magnifiquement, si vous le voulez bien, je vous propose de vous joindre à nous pour chanter tous ensemble.

C’est alors qu’il invita le public à chanter avec le Chœur des esclaves. « J’ai vu des groupes de gens se lever. Tout l’opéra de Rome s’est levé. Et le Chœur s’est lui aussi levé. Ce fut un moment magique dans l’opéra. »

« Ce soir-là fut non seulement une représentation du Nabucco, mais également une déclaration du théâtre de la capitale à l’attention des politiciens. »


Ca a fait les gros titres des journaux et pas seulement en Italie. Riccardo Muti est l'un des plus grands chefs en activité et il est adoré dans son propre pays. Du coup son discours et le bis du Va pensiero, repris aussi par le public ont eu un impact considérable, sur le public et sur TOUS les italiens.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Dim 24 Mar - 11:45

Personnellement, je n'en avais pas entendu parler il y a un an d'ici lorsque cela s'est passé mais je pense que les paroles font leur chemin et arrivent un jour à destination...
Calbo, pourrais-tu me traduire ta signature que je ne comprends pas, je pense qu'elle est en italien ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Nabucco   Dim 24 Mar - 13:32

C'est un extrait de Maometto II (Mahomet II), un opéra de Rossini.

Rassure toi, d'un amour vil,
Rassure toi, d'un amour vil,
Ce coeur n'a jamais été capable.

C'est le début du grand air du jeune général grec Calbo qui prend avec ferveur la défense d'Anna la fille de Paolo Erisso, le gouverneur grec de la ville italienne de Negroponte assiégée par le sultan Maometto II.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Dim 24 Mar - 23:41

Merci ! voilà qui est bien rassurant Hehe
belle signature en tout cas Mains
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Nabucco   Lun 25 Mar - 21:06

Pas vraiment rassurant en fait ; car Si Erisso et Calbo arrivent à fuir, rassembler les soldats grecs et à repousser les musulmans, Anna, elle, se suicide sur la tombe de sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Ven 19 Avr - 16:22

et tu as choisi Calbo comme pseudo, ce général courageux qui perd sa bien-aimée dans des circonstances aussi tragiques No
Revenir en haut Aller en bas
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 20 Avr - 12:15

Citation :
Ce n’est pas moi qui ai choisi le métier, c’est le métier qui m’a choisi. On est un grain de sable dans cet univers de musique. On est là pour servir la musique et pas pour se servir de la musique." José Van Dam

Bel Canto, je trouve ta signature très interpellante, elle m'est revenue cette nuit et je me suis demandée "Comment servir la musique ?" Puis-je te demander comment tu comprends cela ? Dans notre société où tout doit servir à quelque chose , je trouve la question très actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
calbo



Nombre de messages : 999
Age : 45
Date d'inscription : 01/10/2006

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 20 Avr - 20:19

claudevdb a écrit:
et tu as choisi Calbo comme pseudo, ce général courageux qui perd sa bien-aimée dans des circonstances aussi tragiques No

Anna fait un choix courageux : Soit elle devient prisonnière du harem de Maometto en laissant ses compatriotes se faire massacrer et dominer par les ottomans, soit elle sauve son père et son ami qui ont les moyens de retarder l'invasion de la Grèce en faisant le sacrifice de sa vie. Elle choisit la seconde solution parce qu'elle sait aussi qu'elle n'a pas vraiment le choix.
Revenir en haut Aller en bas
http://artistes-italiens.forumsactifs.com/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Sam 4 Mai - 14:43

Citation :
Anna fait un choix courageux : Soit elle devient prisonnière du harem de Maometto en laissant ses compatriotes se faire massacrer et dominer par les ottomans, soit elle sauve son père et son ami qui ont les moyens de retarder l'invasion de la Grèce en faisant le sacrifice de sa vie. Elle choisit la seconde solution parce qu'elle sait aussi qu'elle n'a pas vraiment le choix.

Le courage, jusqu'au prix de sa vie, ça me dit quelque chose

Citation :
Ce n’est pas moi qui ai choisi le métier, c’est le métier qui m’a choisi. On est un grain de sable dans cet univers de musique. On est là pour servir la musique et pas pour se servir de la musique." José Van Dam

C'est peut-être ce que nous faisons un peu, ici, sur ce forum, tout compte fait ? Transmettre à qui veut ou peut l'entendre des pépites, de petits joyaux, à partager, à contempler... faire la balance avec tout ce qui nous est imposé comme images tragiques et désespérantes, celles de l'actualité quotidienne qui a tendance à montrer plutôt le côté obscur ?

à ce propos aussi, je viens de lire que Cocteau disait que les "virtuoses" se "servent " de la musique... à méditer ...

Revenir en haut Aller en bas
Bel Canto
Admin


Nombre de messages : 5597
Age : 60
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Nabucco   Lun 7 Sep - 23:17

Je suis en train de réécouter cette version :



C'est vraiment un des plus bel opéra que je connaisse et c'est une très bonne version !!!
Le seul bémol est pour moi la soprano Ghena Dimitrova mais c'est une soprano que je n'ai jamais vraiment aimée.
Revenir en haut Aller en bas
http://vitabella.sosblog.fr/index.htm
laudec



Nombre de messages : 2914
Age : 64
Date d'inscription : 25/02/2013

MessageSujet: Re: Nabucco   Dim 20 Sep - 12:39

Je ne connais que des extraits magnifiques, cette présentation me donne l'envie de l'écouter en entier,... en live... apparemment, j'ai du mal à me lancer pour un opéra entier... patience... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nabucco   Aujourd'hui à 19:00

Revenir en haut Aller en bas
 
Nabucco
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: L'opéra, les ballets et le chant-
Sauter vers: