Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-85%
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
23.05 € 149.99 €
Voir le deal

 

 Le solfège à l'école

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-11, 19:38

Le solfège reste quand même le passage obligatoire pour celui ou celle qui veut faire sérieusement de la musique. :|
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-11, 20:23

Mélomane a écrit:
Le solfège reste quand même le passage obligatoire pour celui ou celle qui veut faire sérieusement de la musique. :|

Que veut dire pour toi "faire sérieusement de la musique" ? :idea:
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

Hector Berlioz

Nombre de messages : 1673
Age : 37
Date d'inscription : 14/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-12, 01:29

Citation :
faire sérieusement de la musique

La question ne m'est pas posé mais étant du même avis que Mélomane, je dirais que pour moi, faire sérieusement de la musique, c'est arriver à comprendre ce que l'on joue ou ce que l'on écoute. Du coup, si l'on joue du classique, le solfège est effectivement nécessaire. C'est un peu comme savoir lire. On peut très bien parler sans pour autant savoir ni lire ni écrire mais on ne peut que très difficilement s'élever culturellement sans avoir les bases de la langue écrite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-12, 09:37

Ce sont toujours les meilleurs qui partent

C'est vrai, mais ils demeunrent immortels quand même, et nous les écouterons jusqu'à la fin des temps
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-12, 09:58

Hector Berlioz a écrit:
je dirais que pour moi, faire sérieusement de la musique, c'est arriver à comprendre ce que l'on joue ou ce que l'on écoute. Du coup, si l'on joue du classique, le solfège est effectivement nécessaire. C'est un peu comme savoir lire. On peut très bien parler sans pour autant savoir ni lire ni écrire mais on ne peut que très difficilement s'élever culturellement sans avoir les bases de la langue écrite.

Je n'aurais pas dit mieux qu'Hector Berlioz pour expliquer aussi mon opinion sur ce sujet. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-12, 17:46

Coco a écrit:
Mélomane a écrit:
Le solfège reste quand même le passage obligatoire pour celui ou celle qui veut faire sérieusement de la musique. :|

Que veut dire pour toi "faire sérieusement de la musique" ? :idea:

Pour répéter un peu Hector Berlioz, que pour envisager progresser, comprendre ce que l'on joue ou surtout si on veut composer, le solfège me paraît indispensable sinon on "stagne". On peut jouer d'oreille, on peut déchiffrer quelques partitions simples sans grandes connaissances mais pour celui qui veut devenir un musicien averti voire un professionnel, le solfège est le passage obligé. Comment lire ou écrire si on ne connait pas l'alphabet? En musique c'est la même chose.

On peut bien sûr faire de la musique ou même composer sans notion de solfège mais arrivera un temps ou on sera "bloqué" par le manque de connaissances et on se retrouve plus vite confronté à ce "seuil" sans l'acquisition de solfège.

C'est par cela que j'entendais "sérieusement". Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-12, 21:19

Je crains de ne pas être du tout d'accord avec vous Laughing

J'ai comme une sorte d'allergie aux concepts de naissance, parce que je les trouve réducteurs, ils ferment la fenêtre et souvent ne sont que le reflet de l'éducation, celle que l'on reçoit, pas celle que l'on expérimente, et un concept pour moi ne remplacera jamais une expérience.

Citation :
Pour répéter un peu Hector Berlioz, que pour envisager progresser, comprendre ce que l'on joue ou surtout si on veut composer, le solfège me paraît indispensable sinon on "stagne"

La musique pour moi n'est pas à comprendre, mais à vivre à travers chacune de ses cellules. Je ne vois pas en quoi le fait de connaître intellectuellement le solfège permettrait de "comprendre" la musique... il ne peut servir qu'à la codifier pour pouvoir la partager avec d'autres qui connaissent ce code, mais certainement pas à la comprendre, ni d'ailleurs à l'interpréter.

La musique se comprend avec le coeur, non pas avec l'intellect, ne mets-tu pas dans ta propre signature sur ce forum : La musique est la langue des émotions

Par expérience ce n'est pas juste non plus au niveau de la composition. Il m'arrive de composer des pièces pour piano que je serais totalement incapable de déchiffrer sur une partition... Cela m'est arrivé quand j'ai fait mettre sur papier par une autre personne certaines de mes compos.

Ma prof de piano 3ème année du conservatoire avait parfaitement compris cela, elle me jouait toujours les pièces une fois avant de me les donner à apprendre, sachant que je lisais comme une savate, c'est le lot de pratiquement tous les gens qui ont beaucoup d'oreille et aucune mémoire visuelle, cela me suffisait pour enregistrer dans ma mémoire les 3/4 de la pièce en question. Elle m'a laissé en classe libre, exprès pour pouvoir avancer plus vite. En fin d'année, je faisais le programme de 8ème année, j'ai donc sauté 4 ans en un an, en lisant, je le répète, comme une savate Wink

Je pense que par contre, le fait de travailler sa technique est nécessaire dans n'importe quel cas de figure, il m'arrive aussi de composer des pièces trop difficiles à jouer pour moi et que je suis obligée de travailler techniquement, parce que les doigts ne suivent pas, ce qui est un comble LOL, mais cela n'a aucun rapport avec le solfège.

Regarde cette photo : Vois-tu une partition là ?

Le solfège à l'école - Page 2 Hamburg2003minixa8

Il s'agit de l'un des orchestres les plus adulés du monde... et 80 % d'entre-eux ne connaissent pas une note de musique... tout comme les milliers de tziganes de par le monde qui peuvent jouer n'importe quelle pièce classique avec virtuosité, émotion et d'oreille !

Je vous laisse visiter le répertoire :

http://www.100violins.com/fr/orchestre/index.php

Le solfège n'est qu'un code, de grâce n'en faites pas un Dieu Laughing

Dollar Brand, alias aujourd'hui Abdullah Ibrahim, est l'un des meilleurs compositeurs et pianiste jazz du siècle dernier et il dit lui même n'avoir jamais appris le solfège, ce qui ne l'a pas empêché de jouer avec les plus grands du domaine, sur toutes les scènes du monde et de faire des dizaines de CDs.

On n'a pas besoin de savoir l'alphabet pour comprendre ce que l'on dit lorsqu'on a une mémoire auditive et suffisamment de curiosité pour se cultiver. Je n'ai jamais rien appris, dans aucun livre, pour la simple et bonne raison qu'une fois la page tournée, j'avais déjà oublié ce que j'avais lu Rolling Eyes

Ne vous enfermez pas dans des concepts, chacun a une perception différente de tout dans la vie, selon les particularités de son cerveau, de ses neuro-transmetteurs, du développement de ses sens, etc...

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

Hector Berlioz

Nombre de messages : 1673
Age : 37
Date d'inscription : 14/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 00:23

Citation :
On n'a pas besoin de savoir l'alphabet pour comprendre ce que l'on dit

Certes non, mais on n'a besoin de connaitre l'alphabet pour pouvoir lire. Que je sache, lire les "Fleurs du Mal" n'est pas qu'un simple exercice intellectuel, il s'agit aussi de ressentir une émotion esthétique (qui peut être aussi forte qu'écouter un morceau de musique). Mais si tu n'as pas appris à lire (et là, je ne parle pas seulement de connaitre l'alphabet), tu ne ressentiras rien (en tout cas rien de positif) car tu n'y comprendras rien.
Pour la musique, c'est la même chose, il faut nécessairement avoir un bagage (culturel) minimum pour l'apprécier pleinement et surtout pour la pratiquer. Tu le reconnais toi-même, tu as également appris la musique (l'harmonie et la technique pianistique par exemple) même si ce n'est pas au travers de partitions. D'ailleurs, à propos des partitions, il faut souligner que les jazzmen n'utilisent pas de pas de partitions mais qu'ils ont leur système propre (les grilles d'accords).
Quant au solfège, son intérêt est qu'il s'agit d'un système simple, complet et utilisé par tous les pays occidentaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 08:39

Coco a écrit:
1.Je crains de ne pas être du tout d'accord avec vous Laughing

2.J'ai comme une sorte d'allergie aux concepts de naissance, parce que je les trouve réducteurs, ils ferment la fenêtre et souvent ne sont que le reflet de l'éducation, celle que l'on reçoit, pas celle que l'on expérimente,

3. et un concept pour moi ne remplacera jamais une expérience.

4.La musique pour moi n'est pas à comprendre, mais à vivre à travers chacune de ses cellules. Je ne vois pas en quoi le fait de connaître intellectuellement le solfège permettrait de "comprendre" la musique...

5. il ne peut servir qu'à la codifier pour pouvoir la partager avec d'autres qui connaissent ce code, mais certainement pas à la comprendre, ni d'ailleurs à l'interpréter.

6.La musique se comprend avec le coeur, non pas avec l'intellect, ne mets-tu pas dans ta propre signature sur ce forum : La musique est la langue des émotions

7.Par expérience ce n'est pas juste non plus au niveau de la composition. Il m'arrive de composer des pièces pour piano que je serais totalement incapable de déchiffrer sur une partition... Cela m'est arrivé quand j'ai fait mettre sur papier par une autre personne certaines de mes compos.

8. En fin d'année, je faisais le programme de 8ème année, j'ai donc sauté 4 ans en un an, en lisant, je le répète, comme une savate Wink

9.Je pense que par contre, le fait de travailler sa technique est nécessaire dans n'importe quel cas de figure, il m'arrive aussi de composer des pièces trop difficiles à jouer pour moi et que je suis obligée de travailler techniquement, parce que les doigts ne suivent pas, ce qui est un comble LOL, mais cela n'a aucun rapport avec le solfège.

10.Il s'agit de l'un des orchestres les plus adulés du monde... et 80 % d'entre-eux ne connaissent pas une note de musique... tout comme les milliers de tziganes de par le monde qui peuvent jouer n'importe quelle pièce classique avec virtuosité, émotion et d'oreille !

11.Le solfège n'est qu'un code, de grâce n'en faites pas un Dieu Laughing

12. Dollar Brand, alias aujourd'hui Abdullah Ibrahim, est l'un des meilleurs compositeurs et pianiste jazz du siècle dernier

13. On n'a pas besoin de savoir l'alphabet pour comprendre ce que l'on dit lorsqu'on a une mémoire auditive et suffisamment de curiosité pour se cultiver. Je n'ai jamais rien appris, dans aucun livre, pour la simple et bonne raison qu'une fois la page tournée, j'avais déjà oublié ce que j'avais lu Rolling Eyes

14.Ne vous enfermez pas dans des concepts, chacun a une perception différente de tout dans la vie, selon les particularités de son cerveau, de ses neuro-transmetteurs, du développement de ses sens, etc...


1. J'allais le dire...

2. Ils ne sont pas réducteurs. Tout dépend comment on les utilise. Pour preuve, l'alphabet et le même et tous les écrivains écrivent des livres différents. C'est pareil avec la musique:on a le solfège et on s'en sert pour traduire ses idées en musiques. Ca n'a rien de réducteur, bien au contraire c'est un outil merveilleux de traduction d' émotions qui ouvre sur l'infini.

3. Je suis d'accord mais un concept peut aider et compléter l'expérience.

4. Je parlais pour le musicien, pas pour l'auditeur.

5. Tu donnes déjà toi même un argument de son utilité dans cet exemple. Si tous les orchestres du monde devaient jouer d'oreilles...

6. Justement et encore une fois, le solfège est là pour servir de traducteur de ces émotions. Sans quoi, elles meurent avec son auteur. A l'inverse avec une trace écrite ( la partition ) elle continue de vivre à travers d'autres.

7. Tu confirmes mes propos de mon précédent message. Tu es bloquée par manque de connaissances théorique, tu es à ton "seuil" et donc dépendante de quelqu'un ensuite. Et en pleine contradiction avec ce que tu dis d'ailleurs car pour toi le solfège est inutile, on peut jouer d'oreille, seule les émotions comptent, etc...Alors pourquoi les coucher sur papier?

8. C'est très bien mais ce n'est pas un argument valable.

9. Rien à voir dans la composition, peut être mais pour l'interprétation, le solfège sera indispensable.Sinon comment te jouer?

10. Certes mais ils jouent toujours les mêmes morceaux. Du coup, à force on les connait par coeur et on peut être virtuose. Leur répertoire est grand dans leur style et leur culture mais pauvre en ce qui concerne les autres genres. La nuance est grande...Donc, mauvais exemple.

11. Je n'en fais pas un Dieu mais un outil qui me permet justement d'accéder aux cieux...

12. Mais que je sache Dollar Brand n'a jamais composé de symphonie classique. Prendre le jazz pour exemple est une erreur car comme le souligne Berlioz, la "méthode" utilisée est différente. Donne ne serais ce que "Lettre à Elise" à un Jazzman, il ne saura même pas la jouer. Mais c'est autre débat.

13. Ok, mais là on parle de l'expérience dont je ne renie absolument pas les bienfaits. Mais cette expérience peut être complémentaire à l'outil qu'est le solfège. C'est ça que tu ne comprends pas. Tu veux mettre d'un côté le solfège ( la théorie ) et de l'autre l 'expérience ( la pratique ) et ça fausse le débat. Pour ma part je dis qu'on a besoin des deux, qu'ils sont COMPLEMENTAIRES, pas RIVAUX.

14. Tout à fait, mais si une majorité utilise le solfège pour codifier, interpréter, composer, bref, utilise tous les verbes que tu veux pour exprimer tes émotions ou ce que tu appelles l'expérience, c'est qu'il y a bien une raison, non? Si c'était inutile, à quoi bon s'en servir?

PS: Pourtant je comprends très bien ton raisonnement car j'ai eu le même débat avec l'utilité ou non des gammes. Je pense que l'on peut progresser et apprendre sans les gammes ( la preuve je l'ai fait ). Mais j'avoue qu'aujourd'hui, avec le recul, et voulant aller plus loin dans la technique et l'interprétation ben... j'y reviens...Comme quoi.

Donc si les "anciens" ont inventé les gammes et le solfège c'est peut être bien parce que l'expérience leur a montré qu'elle aboutit à l'utilisation de codes (comme le solfège ) pour utiliser et apprendre plus vite? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 09:28

Hector Berlioz a écrit:
Pour la musique, c'est la même chose, il faut nécessairement avoir un bagage (culturel) minimum pour l'apprécier pleinement et surtout pour la pratiquer. .

Cela me paraît aussi indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 17:14

Ouh la la Laughing voilà un post qui swinge !

Même si je sais que l'interprétation fait partie des dons des musiciens que vous êtes, lire ce que je n'ai pas écrit, et donc pas sur la partition, relève d'une véritable capacité créative Laughing

J'y reviendrai donc dès que j'aurai un point d'orgue devant moi Wink

En attendant, je vous propose, pour vous distraire et vous amuser, une improvisation rythmique de haut niveau créatif sans partition :

https://www.youtube.com/watch?v=Eaw6WDbr4CU

Que le plaisir soit avec vous

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 17:18

Coco a écrit:
Même si je sais que l'interprétation fait partie des dons des musiciens que vous êtes, lire ce que je n'ai pas écrit, et donc pas sur la partition, relève d'une véritable capacité créative Laughing

Les deux ne sont pas incompatibles... Wink

PS: Pas mal la vidéo mais ça ne reste que des percussions...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Vidéo   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 17:27

Tu parles d'un boucan, je suis capable d'en faire autant avec mes casseroles et mes poêles, cherche quelque chose de plus harmonieux un solo de timbales par exemple
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

Hector Berlioz

Nombre de messages : 1673
Age : 37
Date d'inscription : 14/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 17:32

N'étant pas un grand fan des percussions, je crois que je vais m'abstenir de commenter la vidéo...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 18:05

Citation :
Tu parles d'un boucan, je suis capable d'en faire autant avec mes casseroles et mes poêles

Je veux une preuve en mp3 Laughing

L'art du swing, de la syncope et des contretemps n'est pas donné à tout le monde et de toute évidence, il s'agit là de percusionnistes chevronnés pour arriver à faire ce qu'ils font avec autant d'aisance rythmique et les moyens du bord...

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 18:09

C'est surtout bien préparé et orchestré mais tout sauf de l'improvisation.

Ils ont certainement appris la partition par coeur. Laughing


Dernière édition par le 2006-11-13, 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Boucan   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 18:10

Tu as tout à fait raison, mais cela n'empêche que ce n'est pas terriblme, seule la vidéo est bonne Cécile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 18:55

Citation :
C'est surtout bien préparé et orchestré mais tout sauf de l'improvisation.

Avis partagé à moitié seulement.

Je pense que ce qui a été préparé, ce sont les outils sur lesquels ils allaient jouer et qui allait les utiliser, mais pas ce qu'il allaient jouer, à mon avis sur ce plan là c'est bel et bien de l'improvisation, d'ailleurs on voit à quel point ils sont attentifs à ce que l'autre joue et ça pour moi c'est une belle preuve de leur musicalité. On voit aussi qu'ils sont capables d'anticiper et qu'ils ont l'habitude de jouer ensemble.

C'est probablement un groupe de musique expérimentale.

Maintenant, que l'on aime ou pas, cela ne se discute pas, chacun a des goûts différents et heureusement.

Mais le fait de ne pas aimer ne devrait pas minimiser la qualité musicale.

Il y a des tas d'oeuvres que je n'aime pas mais auxquelles je reconnais d'indéniables qualités.

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Hector Berlioz

Hector Berlioz

Nombre de messages : 1673
Age : 37
Date d'inscription : 14/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 18:59

Citation :
L'art du swing, de la syncope et des contretemps n'est pas donné à tout le monde

C'est sûr, quoique ça peut se travailler lorsque l'on a pas de don naturel dans ce domaine.


Citation :
il s'agit là de percusionnistes chevronnés pour arriver à faire ce qu'ils font avec autant d'aisance rythmique et les moyens du bord...

C'est certain mais d'un autre coté, il me semble que ce genre de percussion ne sont pas les plus difficiles à jouer, contrairement aux percussions à hauteur définie (xylophone, marimba, glockenspiel, etc.).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.violoniste-en-herbe.com/
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-13, 19:21

Coco a écrit:
Citation :
C'est surtout bien préparé et orchestré mais tout sauf de l'improvisation.

1.Avis partagé à moitié seulement.

2.Je pense que ce qui a été préparé, ce sont les outils sur lesquels ils allaient jouer et qui allait les utiliser, mais pas ce qu'il allaient jouer, à mon avis sur ce plan là c'est bel et bien de l'improvisation

3.Mais le fait de ne pas aimer ne devrait pas minimiser la qualité musicale.

4.Il y a des tas d'oeuvres que je n'aime pas mais auxquelles je reconnais d'indéniables qualités.


1. A défaut d'avoir une mauvaise voix, aurais tu de la mauvaise foi? Wink

2. J'en doute fort. C'est évident que ça a été préparé et surtout répété. Je t'accorde une petite marge d' improvisation peut etre vu le style et le jeu, mais ce n'est pas une improvisation au sens propre. C'est comme les joueurs de jazz, bien qu'ils sachent improviser, et même quand ils le font c'est sur des "bases". Ici ça n'échappe pas à la règle non plus et ça se voit. C'est flagrant.

3. Je n'ai jamais dit le contraire. Où j'ai dit que je n'aimais pas?

4. Moi aussi et c'est le cas dans cette vidéo. Toutefois ça n'a rien de probant dans la défense de tes arguments sur la possibilité de composer sans savoir le solfège, etc...

Cool Corriya, ne pas avoir de grandes notions de solfège n'est pas un problème, et la plus belle preuve c'est les jolies chansons que tu composes et que bien des "théoriciens" ne seraient pas capables de faire. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-14, 10:43

La vidéo de Coco est étonnante, ça fait un peu techno même industrielle parfois (la performance dans la salle de bain par ex) mais avec les moyens du bord et sans électronique (ça ne ressemble par contre pas du tout à du jazz, et je ne trouve pas que ça swingue beaucoup - c'est trop régulier et martelé... c'est plus proche aussi des musiques du carnaval - il y a un aspect festif, obsédant et finalement relativement simple), effectivement il n'y a pas du tout de partition et je ne crois pas qu'ils sachent lire la musique (comme la grande majorité des musiciens de rock et de techno expérimentale, ce qui n'est pas toujours le cas des jazzmen et évidemment pas des arrangeurs et orchestrateurs de jazz et de rock), mais par contre je pense qu'ils ont archi répété avant (et même énormement), c'est impossible d'être aussi synchro sinon...


Dernière édition par le 2006-11-14, 11:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-14, 10:47

kfigaro a écrit:
par contre je pense aussi qu'ils ont répété avant (et même énormement), c'est impossible d'être aussi syncro sinon...

J'ai exactement la même analyse. J'ai eu l'occasion de jouer avec des percussionnistes et quand je vois la difficulté à jouer tous en rythme même avec une partition, je me dis "qu'improviser" de cette façon est impossible. Déjà à 2 ou 3 c'est galère alors ...
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-14, 11:01

c'est clair ! :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-14, 19:40

Bon, voilà, je reviens défendre mes convictions becs et ongles Laughing

Citation :
je ne trouve pas que ça swingue beaucoup

Je te l'accorde ça swinge moins qu'une batucada dans les rues de Portorico Very Happy

Ceci dit, c'était juste une petite video pour faire diversion et j'en ai des bien meilleures à vous montrer.

Citation :
Cool Corriya, ne pas avoir de grandes notions de solfège n'est pas un problème, et la plus belle preuve c'est les jolies chansons que tu composes et que bien des "théoriciens" ne seraient pas capables de faire.

Je ne m'incluais pas dans ce discours snoopy Wink parce que si j'avais ces capacités là, ce n'est pas de la chanson ou des petites pièces pour piano ou films que je ferais, mais du jazz-bossa ou de la bossa tout court I love you

Pour te répondre Mélomane, je vais essayer de le faire en général, parce qu'il y a beaucoup d'interprétation de ce que j'ai dit et que cela me prendrait trop de temps ainsi qu'à vous.

Je n'ai jamais dit que
Citation :
Tu es bloquée par manque de connaissances théorique, tu es à ton "seuil"
mais que mes capacité techniques me limitaient et il ne s'agit pas ici de solfège mais de pratique de l'instrument.

Si effectivement certains interprètes - on va dire la plupart - ont besoin d'avoir une partition pour pouvoir jouer les oeuvres des autres, ce n'est pas le cas de tous. En revanche à notre époque, un compositeur lui, n'en a pas besoin. Il te suffit d'avoir un logiciel adéquat et de jouer sur ton clavier toutes les voies, et ton ordi t'écrit la partition en temps réel. D'où un gain de temps monstrueux. Sachant que par exemple pour une chanson, si tu as 5 pistes d'instruments, jouer les 5 pistes au clavier va te prendre 5 x 3 minutes, imagine le temps qu'il aurait fallu pour retranscrire cela à la main... en ce qui concerne un arrangement pour Big Band de jazz ou une compo pour orchestre symphonique... ce serait encore bien pire. Et il y a aussi les transcripteurs... qui font de cela leur métier et qui se retrouveraient au chomage si tout le monde savait écrire la musique. Et eux aussi aujourd'hui travaillent tous avec l'informatique.

Pour en revenir au fait de "comprendre la musique" à travers le solfège, c'est une notion à laquelle je n'arrive pas à adhérer. Prends par exemple une partition de bossa nova. Tu pourras la lire, la jouer académiquement, mais en aucun cas cela ne t'aidera à la comprendre. Parce que pour la comprendre tu devras faire appel à tous tes sens, et l'intellect n'en est pas un, et peut-être aussi même à tous les sens supplémentaires que tu ne sais pas que tu as, parce que anticiper ou retarder un accord, une basse d'un dizième de seconde va lui donner son âme, cette nonchalance qui fait sa particularité, cette ondulation qui ne peut venir que du corps et de l'âme et qui permettra de comprendre cette musique.

De même en musique classique, le sens du phrasé ne se trouve pas dans la partition. Et rares sont ceux qui le possèdent vraiment et comprennent vraiment ce que la musique a à dire.

Quant à dire que les 100 violons jouent toujours la même chose...

JACQUES OFFENBACH Ouverture d'Orphée aux enfers
JOHANNES BRAHMS Danse Hongroise n°5
JENO HUBAY Hullamzo Ballaton
ELEMER SZENTIRMAY Hommage à Bihari
VICTORIO MONTI Czardas
ARAM KHATCHATURIAN Danse du Sabre
TRADITIONNEL Solo de Cymbalum
TRADITIONNEL Les Yeux noirs
GIOACCHINO ROSSINI Ouverturede Guillaume Tell
GEORGES BIZET Carmen

JOHANN STRAUSS II Ouverture de la Chauve Souris
JOHANN STRAUSS II Vive la Hongrie !
JOHANNES BRAHMS Danse Hongroise n°1
FRANTZ LISZT Rhapsodie Hongroise n°2
JOHANN STRAUSS La Valse de l'empereur
HECTOR BERLIOZ La Marche de Rakoczi
GRIGORAS DINICU Alouette

Encores
TRADITIONNEL Yiddishe Mamma
TRADITIONNEL Hevenu Shalom
JOHANN STRAUSS La Marche de Radetzky
TRADITIONNEL Czardas of the End

Je mets n'importe qui ici au défit de jouer tout cela d'oreille avec autant de talent. Qu'est-ce qui compte vraiment ? Jouer toutes les oeuvres possibles imagninables ou jouer celles que l'on aime, qui correspondent à notre tempérament parce qu'on les jouera mieux que n'importe quelle autre et que c'est une manière honnête de se mettre au service de la musique plutôt que de mettre la musique à son service...

Citation :
Le solfège reste quand même le passage obligatoire pour celui ou celle qui veut faire sérieusement de la musique

Ceci m'apparaît terriblement prétentieux. Cela voudrait dire qu'avant que la codification du solfège n'existe, tous les musiciens qui ont existé avant et tous ceux qui existeront après n'ont fait ou ne feront de la musique "sérieusement".

Pour moi faire de la musique "sérieusement" c'est la faire avec son coeur, son âme, et se mettre à son service le plus humblement possible et certainement pas décider que sans un code intellectuel elle n'est pas "sérieuse".

C'est un code utile, je te l'accorde, mais pas plus que ça et qui est utile à ceux qui en ont besoin et pas à ceux qui peuvent s'en passer.

Je pense que c'est justement ce genre d'attitude qui fait que la musique classique est en perte de vitesse au niveau des jeunes d'aujourd'hui, non pas à cause de la musique en elle-même mais de l'attitude de ses adeptes. Tu vois Mélomane, j'ai enseigné le piano à une certaine époque au débutants. Sur la dizaine d'élèves que j'avais, j'ai utilisé 10 méthodes différentes, parce que chacun était différent, et tous, non seulement étaient très doués, une chance pour moi, mais tous aussi pour moi faisaient de la musique sérieusement, parce qu'en la faisant ils faisaient appel à ce qu'il y a de plus profond en eux, leur amour pour celle-ci.

Pour répondre à Hector :

Citation :
D'ailleurs, à propos des partitions, il faut souligner que les jazzmen n'utilisent pas de pas de partitions mais qu'ils ont leur système propre (les grilles d'accords).

D'habitude je suis plutôt très friande de ton humour Laughing mais je ne devais pas être dans un bon jour quand j'ai lu ça, c'est pourquoi j'ai préféré attendre avant de répondre.

Je crains que tu n'ais pas beaucoup fréquenté de jazzman ou eu de partitions de jazz sous les yeux.

Saurais-tu me dire de quelles notes est composé un accord par exemple de Sol 13/b9 ? sans tricher, sans aller regarder sur le net et sans appeler au secours le copain qui fait du jazz de ton quartier ?

Les jazzman sont les lecteurs à vue les plus rapides que j'aie vu en 56 ans d'existence Laughing

De plus, pour savoir ce qu'il y a dans un accord chiffré il faut connaître l'harmonie. C'est donc une double codification intellectuelle et les musiciens de jazz sont encore bien plus intellectuels que n'importe quels autres, hélas souvent.

Les accords chiffrés ne servent que pour les plages d'improvisation des solistes.

Dollar Brand, l'exemple que je citai est loin d'être exhaustif, il existe de nombreux musiciens sur terre qui ont la musique "infuse" et n'ont pas besoin de passer par l'intellect pour jouer avec d'autres.

L'un de mes oncles était saxophoniste de jazz, compositeur, arrangeur et avait un sextet de jazz et un big band. Mon père était guitariste jazz et variété, arrangeur pour son propres sextet et pour les grandes formations comme l'Orchestre de variété de la Radio Suisse Romande.

Alors on va dire que ton post, aujourd'hui arrive à me faire sourire parce que je suis dans un bon jour. J'ai vu de mes yeux mon père écrire des partitions pour six musiciens, assis à un comptoir de bar, en buvant un apéro, et discutant avec tous le monde de la pluie et du beau temps les doigts dans le nez Laughing

Inutile de dire que je n'ai pas hérité de cette faculté là... mais par contre de son sens de l'harmonie oui. L'avantage d'un héritage, c'est qu'il n'a pas besoin de passer par une voie intellectuelle, il est instinctif, viscéral et contrairement à ce que dit Mélomane, je n'ai jamais étudié l'harmonie, ni le contrepoint, ni quoi que ce soit, à part 3 ans de piano terriblement décousus parce que séparés de quelques années.

Et je continuerai jusqu'à ma mort à faire de la musique très sérieusement, sans solfège, parce que c'est ma seule raison de vivre, tout comme tant d'autres aussi que vous ne devriez pas regarder du haut de votre intellect en disant qu'il ne font pas de la musique "sérieusement".

Coco
Revenir en haut Aller en bas
Snoopy
Admin
Snoopy

Nombre de messages : 21031
Age : 45
Date d'inscription : 10/08/2006

Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty2006-11-14, 19:46

Merci Maître Coco pour vos conclusions. Wink

La parole est maintenant à l'accusation... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://musiqueclassique.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




Le solfège à l'école - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Le solfège à l'école   Le solfège à l'école - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le solfège à l'école
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Communauté :: Discussions sur la musique-
Sauter vers: