Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -53%
GACHI Batterie Externe 26800mAh
Voir le deal
24.94 €

 

  Fartein VALEN (1887-1952)

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13548
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty2011-08-13, 22:35

Fartein Valen fut un compositeur et musicologue norvégien, né Olav Fartein Valen à Stavanger le 25 août 1887 et décédé à
Haugesund le 14 décembre 1952. Né de parents missionnaires, il naquit dans la foi chrétienne qui le marquera toute son existence, jusque dans ses compositions. En 1906,il vint à Oslo, la capitale où il étudia l'orgue et la composition au Conservatoire ainsi qu'à l'Université de cette ville, la littérature et les langues. Il devint d'ailleurs polyglotte et aussi botaniste amateur, cultivant des roses puis des cactus. En 1909, il s'installa temporairement à Berlin où il étudia la composition avec Max Bruch à l'Académie de Musique. En 1916, il retourna en Norvège, voyagea également à Paris et à Rome au début des années 20, s'imprégnant d'architecture et de littérature.

S'établissant en 1924 à Oslo, il devint enseignant et archiviste à l'Université (section musique), de 1927 en 1935, année où il obtint une subvention de l'état norvégien. Celle-ci lui permit de se consacrer en plein temps à la composition, jusqu'à la fin de sa vie, période où sa musique fut enfin véritablement reconnue: ainsi son Concerto pour Violon fut joué à Londres en 1948, et, la même année, sa pièce pour orchestre Sonetto di Michelangelo fut donnée à Amsterdam. Plus tard, le pianiste Glenn Gould avoua son admiration pour Fartein Valen dont il joua et enregistra la Sonate n°2 pour piano.

Les premières compositions du maître norvégien furent d'un romantisme tardif, puis il s'orienta vers la musique atonale (pour le plus grand plaisir d'Icare  Fartein VALEN (1887-1952) 231625 ), s'éloignant toutefois du dodécaphonisme sériel d'Arnold Schoenberg afin de forger son propre style musical qu'il nomma <Contrepoint dissonant>, par référence à  Johann Sebastian Bach dont il étudia les oeuvres à Berlin.

Il fut l'un des premiers modernistes de son pays et adopta très tôt des principes dodécaphoniques dans le cadre d'une écriture polyphonique riche et complexe. Mais l'essentiel de son oeuvre de maturité commence en 1930 avec la Pastorale Op.11. Il développa alors un système de <contrepoint dissonant> que l'on retrouve dans le Quatuor à cordes N°2 (1931), les Sonetti di
Michelangelo
(1932), Epithalamion Op.19 (1933), Le cimetière marin Op.20 (1934)   Fartein VALEN (1887-1952) 333455 , et La isla de las calmas Op.21 (1934), les cinq Symphonies dont la dernière inachevée.

Le rôle de Fartein Valen a été très important dans l'émancipation des compositeurs norvégiens du XXème siècle, vis-à-vis d'une tradition postromantique qui l'influença dans sa jeunesse et contre laquelle il montra que l'on pouvait réagir sans pour autant rompre
totalement avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13548
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Re: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty2011-08-16, 19:03

___LEGENDE POUR PIANO op.1 - 1908
___PSAUME 121 pour choeurs et orchestre op.2 - 1911
___SONATE N°1 pour piano op.2 (aussi) - 1912
___SONATE pour violon et piano op.3 - 1919
___TRIO avec piano op.5 - 1924
___TROIS POEMES DE GOETHE pour soprano et piano op.6 - 1927
___DEUX POEMES DE GOETHE pour soprano et orchestre op.7 - 1927
___QUATUOR A CORDES N°1 op.10 - 1929
___PASTORALE pour orchestre op.11 - 1930 I love you
___QUATUOR A CORDES N°2 op.13 - 1931
___DEUX MOTETS pour choeur de femmes a cappella op.14 - 1931
___DEUX MOTETS pour choeur d'hommes a cappella op.15 - 1931
___DEUX MOTETS pour choeur mixte a cappella op.16 - 1932
___SONETTO DI MICHELANGELO pour orchestre N°1 op.17 - 1932
___CANTICO DI RINGRAZIAMENTO/NENIA SULLA MORTE D'UN GIOVANE/AN DIE HOFFNUNG/EPITHALAMION - pièces pour orchestre - 1933






Dernière édition par Icare le 2011-08-18, 09:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13548
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Re: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty2011-08-18, 09:43


___LE CIMETIERE MARIN pour orchestre Op.20 - 1934  Fartein VALEN (1887-1952) 333455
___QUATRE PIECES POUR PIANO op.22 - 1935
___VARIATIONS pour piano op.23 - 1936
___PRELUDES ET FUGUE pour piano op. 28 & 29 - 1937
___SYMPHONIE N°1 op.30 - 1939  Fartein VALEN (1887-1952) 333455
___CONCERTO POUR VIOLON ET ORCHESTRE - op.37 - 1940  Fartein VALEN (1887-1952) 333455
___SONATE N°2 pour piano op.38 - 1941
___DEUX LIEDERS pour soprano et piano op.39 - 1941
___SYMPHONIE N°2 op.40 - 1944
___SYMPHONIE N°3 op.41 - 1946
___SERENADE pour quintette à vent op. 42 - 1947
___SYMPHONIE N°4 op.43 - 1949
___CONCERTO POUR PIANO ET ORCHESTRE op.44 - 1950
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19795
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Re: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty2011-08-18, 11:18

Pfff Faut tout faire ici Wink

Catalogue complet :

Op. 1: Légende pour piano (1907-1908)
Op. 2: Sonate n ° 1 pour piano (1906-1912) - Psaume 121 pour choeur et orchestre (1911)
Op. 3: Sonate pour violon et piano (1912-1919)
Op. 4: Ave Maria pour soprano et orchestre (1915-1921)
Op. 5: Trio pour violon, violoncelle et piano (1917-1924)
Op. 6: Drei Gedichte von Goethe (trois poèmes de Goethe) pour soprano et piano (1925-1927) : Sakontala - Weiss wie Lilien - Suleika
Op. 7: Mignon - Zwei Gedichte von Goethe, pour soprano et orchestre (1920-1927) : So Lasst mich Scheinen - Heiss mich nicht Reden
Op. 8: Zwei Chinesische Gedichte pour voix et orchestre (de Hans Bethges, Die Chinesische Flöte) (1925-1927) : In Erwartung des Freunde (Mong-Kao-Yen), Der Abschied des Freunde (Wang-Wei)
Op. 9: Darest Thou now, ô Soul, pour chant et orchestre (Walt Whitman) (1927-1928)
Op. 10: Quatuor à cordes n ° 1 de 1928 à 1929
Op. 11: Pastorale pour orchestre de 1929 à 1930
Op. 12: Hvad est du dog skiøn (HA Brorson) - motet pour choeur mixte a cappella(1930)
Op. 13: Quatuor à cordes n ° 2 de 1930 à 1931
Op. 14: Deux motets pour choeur a cappella(1931) : Quomodo sedetsola Civitas - Regina Coeli Laetare
Op. 15: Deux motets pour chœur d'hommes a cappella (1931) : O Salutaris hostia - Quia vidisti me
Op. 16: Deux motets pour chœur mixte a cappella (1931-1932) : Etdices in die illa - Deus noster refugium et virtus
Op. 17: Sonetto di Michelangelo pour orchestre (1931-1932) - Cantico di Ringraziamento pour orchestre (1932-33)
Op. 18: Nenia sulla morte d'un Giovane pour orchestre (1932-33) - An die Hoffnung pour orchestre (1933)
Op. 19: épithalame pour orchestre (1933)
Op. 20: Le Cimetière Marin pour orchestre (1933-1934)
Op. 21: La Isla de las Calma pour orchestre (1934)
Op. 22: Quatre Pièces pour piano (1934-1935) : Nachtstück - Valse Noble - Lied ohne Worte - Gigue
Op. 23: Variations pour piano (1935-1936)
Op. 24: Gavotte et Musette pour piano (1936)
Op. 25: Kom regn fra det høie (Josua Stegmann / Brorson) - motet a cappella (1936)
Op. 26: O store Konge, Davids Søn (NA Urbimontanus) - motet pour choeur (1936-1937)
Op. 27: Vaagn op, min Sjæl (T. Kingo) - motet pour choeur mixte (1937)
Op. 28: Prélude et Fugue pour piano (1937)
Op. 29: Deux Préludes pour piano 1937
Op. 30: Symphonie n ° 1 (1937-1939)
Op. 31: Zwei Lieder pour soprano et piano (1939) : Gruppe aus dem Tartarus (Schiller) -Anakreons Grab (Goethe)
Op. 32: Die dunkle Nacht der Seele pour soprano et orchestre (Juan de la Cruz)) (1939)
Op. 33: Prélude et Fugue pour orgue (1939)
Op. 34: Pastorale pour orgue (1939)
Op. 35: Ode til ensomheten (Ode à la solitude) pour orchestre (1939)
Op. 36: Intermesso pour piano (1939-1940)
Op. 37: Concerto pour violon et orchestre (1940)
Op. 38: Sonate n ° 2 pour piano (1940-1941)
Op. 39: Lieder Zwei pour soprano et piano (1941) : Denk es, o Seele (E. Möriken)
Tretet leise zu meinem Grabe (ancienne inscription sur une tombe)
Op. 40: Symphonie n ° 2 (1941-1944)
Op. 41: Symphonie n ° 3 (1944-1946)
Op. 42: Sérénade pour quintette à vent (1946-1947)
Op. 43: Symphonie n ° 4 (1947-1949)
Op. 44: Concerto pour piano et orchestre (1949-1950)

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13548
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Re: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty2011-08-18, 12:51

Moi,au moins, j' y avais mis les couleurs.  Fartein VALEN (1887-1952) 231625 Merci Joachim en tout cas pour ta précieuse collaboration. Mains
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13548
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Re: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty2011-08-18, 23:15

La pièce que j'ai réécoutée dernièrement est Le cimetière marin qui ne dépasse pas les 10 minutes. Il s'agit d'une pièce sombre qui se crispe dans les cordes et qu'une flûte éclaire brièvement et ponctuellement de son insolence naturelle. Cette oeuvre a un visage de tragédie qui enfle parmi les épaves de navires éventrés, une musique funèbre qui flotte par-dessus la mort et les esprits marins...je erre moi-même avec elle parmi les fantômes qui la hantent et l'enveloppent..Je suis davantage la flûte,elle est mon guide émotionnel,le minuscule trait de lumière pâle que le drame en fusion finira par troubler définitivement...Les croix sont peut-être les mas de ces navires naufragés...  Fartein VALEN (1887-1952) 333455  Fartein VALEN (1887-1952) 333455  Fartein VALEN (1887-1952) 333455
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
joachim

Nombre de messages : 19795
Age : 74
Date d'inscription : 19/08/2006

 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Re: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty2015-04-25, 17:35

Je n'ai toujours pas entendu le Cimetière Marin, mais par contre je suis à l'écoute de ses 4 symphonies (sur 2 CD), que je trouve pas mal, mais sans plus. La dernière se conclut par une intéressante chaconne.

 Fartein VALEN (1887-1952) Fastei10

https://www.youtube.com/watch?v=UafwYqOeCVg&spfreload=10

Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13548
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Re: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty2019-09-19, 18:16

Icare a écrit:
 La pièce que j'ai réécoutée dernièrement est Le cimetière marin qui ne dépasse pas les 10 minutes. Il s'agit d'une pièce sombre qui se crispe dans les cordes et qu'une flûte éclaire brièvement et ponctuellement de son insolence naturelle. Cette oeuvre a un visage de tragédie qui enfle parmi les épaves de navires éventrés, une musique funèbre qui flotte par-dessus la mort et les esprits marins...je erre moi-même avec elle parmi les fantômes qui la hantent et l'enveloppent..Je suis davantage la flûte,elle est mon guide émotionnel,le minuscule trait de lumière pâle que le drame en fusion finira par troubler définitivement...Les croix sont peut-être les mas de ces navires naufragés...

Se rajoutent à cette oeuvre la Pastorale , Ode to Solitude, toutes les deux interprétées par le "Oslo Philharmonic Orchestra" sous la direction de Miltiades Caridis, Nachtstück et Lied ohne worte pour piano, par Torleif Torgersen, puis Violin Concerto par Arve Tellefsen et le "Trondheim Symphony Orchestra" sous la direction de Ole Kristian, et enfin Symphony n°1 interprété par le "Bergen Philharmonic Orchestra" sous la direction de Aldo Ceccato. Je suis complètement fasciné par son style d'une intensité constante, très modulant, rampant, torsadé en quelque sorte. Outre une intensité constante comme je viens de l'écrire, il y a beaucoup de sinuosité, ce qui en fait une musique à la fois sévère et cérébrale, mais dans un mouvement permanent, en continuelle évolution, en continuelle mutation. C'est principalement cette dimension-là qui me captive. Son concerto pour violon est peut-être l'oeuvre qui m'envoûte le plus, pas seulement par un violon qui persiste dans l'aigu, mais aussi par un développement tout en ondulations qui finit par me le rendre onirique. J'avais déjà évoqué avec enthousiasme sa première symphonie dans le fil "Le règne de la symphonie" et il est vrai que son style très tourmenté et sinueux prend dans cette oeuvre plus d'ampleur encore dans ses mouvements incessants.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
Icare

Nombre de messages : 13548
Age : 56
Date d'inscription : 13/11/2009

 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Re: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty2020-03-31, 10:13

Si hier matin, j'avais ouvert la journée avec la musique vivifiante d'Antonio Vivaldi, ce matin, ce fut une toute autre atmosphère avec celle de Fartein Valen, un compositeur norvégien du vingtième siècle aligné sur les pas d'Arnold Schoenberg, que j'aime beaucoup. Imaginez un monde sinueux, désolé, un monde du vivant où tout est ombre et rampant, un monde qui gronde et enfle de l'intérieur: un feu ou une lave brûlante sous la croûte terrestre qui se voûte, se déforme, s'étire, se déchire, éclate! C'est un peu ce genre d'images pré-apocalyptiques qui me parviennent lorsque j'écoute des oeuvres orchestrales telles que Kirkegarden Ved Havet - Op.20, La Isla de Las Calmas - Op.21, Ode Til Ensomheten - Op.35, Symphony n°4 - Op.43 et Concerto pour Piano et Orchestre - Op.44. C'est d'ailleurs une toute première approche. Je ne les avais encore jamais écoutées jusqu'à aujourd'hui. Je retrouve néanmoins ce style très serpenté, très tourmenté des opus précédents, c'est-à-dire ceux par lesquels j'avais découvert ce compositeur et que j'évoque sur ce fil. Je remarque souvent des oeuvres de durées relativement courtes, sans doute une prédilection de Fartein Valen pour des constructions concises qui vont directement à l'essentiel, sans fioritures, sans notes superflues. C'est ce que je ressens en les écoutant et ce qui explique l'impression d'une obstination, d'un entêtement et d'une dextérité sans faille. Je ne connais pas beaucoup de concertos pour piano et orchestre en trois mouvements dont la durée totale excède à peine les huit minutes. Sa Symphonie n°4 est, elle aussi, assez courte: un peu moins de dix-huit minutes, également en trois mouvements. Son Concerto pour violon n'atteint pas les quatorze minutes. Il y a quand même sa Symphonie n°1 en quatre mouvements d'une durée de plus de vingt-huit minutes, l'oeuvre la plus longue que je connaisse de Valen. Evidemment, ce n'est ni un regret, ni un reproche, car, comme chacun sait, ce n'est pas la longueur d'une oeuvre qui détermine sa qualité. Des cinq pièces présentées dans ce commentaire, je ne connaissais que Kirkegarden Ved Havet - Op.20, que je connaissais d'abord sous le titre anglais "The Churchyard by the Sea", puis français "Le Cimetière marin". Il s'agit de l'oeuvre pour orchestre de Fartein Valen la plus souvent jouée en concert. Elle n'est également pas très longue puisqu'elle n'excède pas les dix minutes. Elle fut aussi le point de départ pour des ballets et un film poétique. Il est dit que cette pièce lui fut inspirée lors d'une visite à Majorque entre 1932 et 1933, en lisant, à la terrasse d'un café (ou à l'intérieur) le poème de Paul Valery, Le Cimetière marin. Il est également dit que Fartein Valen a peut-être eu la curiosité de visiter le cimetière, dans sa route vers Majorque, mais qu'il se souvenait sûrement d'un petit cimetière abandonné pour victimes du choléra, près d'une baie calme et de la ferme natale de Valevag qu'il avait visité à maintes reprises alors qu'il méditait et admirait la mer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




 Fartein VALEN (1887-1952) Empty
MessageSujet: Re: Fartein VALEN (1887-1952)    Fartein VALEN (1887-1952) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Fartein VALEN (1887-1952)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: