Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)

Aller en bas 
AuteurMessage
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17225
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Ven 29 Juil - 17:55

Emilio de' Cavalieri, né en 1550 et mort le 11 mars 1602 à Rome, est un compositeur italien de la seconde moitié du xvie siècle.


Fils de Tommaso de' Cavalieri, aristocratique famille de Rome, Emilio de' Cavalieri est l'un des membres de la Camerata fiorentina et l'un des inventeurs avec Jacopo Peri et Giulio Caccini du style monodique, ou style récitatif, qui devait donner naissance à l'opéra italien. La primeur est donnée à la mélodie soutenue par une harmonie d'accompagnement confiée aux instruments.

Son œuvre majeure est La rappresentazione di anima e di corpo, sorte d'oratorio ou moralité mise en musique. Il est à noter que cet oratorio a été mis en scène dans une église lors de sa création, ce qui le différencie de l'oratorio dont on a l'habitude et le fait mériter plutôt la qualification d'opéra religieux. Certains musicologues y voient même le premier opéra, supplantant la Dafne, de Jacoppo Peri.
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6810
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Ven 29 Juil - 18:30

ttrès bel enregistrement...mais pas pour toi Johachim...ce sont des "Lamentations" Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17225
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Ven 29 Juil - 20:15

De toute façon je n'aime pas trop la musique de cette époque là - sauf un peu Monteverdi mais seulement pour la musique religieuse, comme les Vêpres.

Tu connais ce premier oratorio mondial : La Reppresentatione di Anima e di Corpo ?
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6810
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Ven 29 Juil - 20:48

joachim a écrit:
De toute façon je n'aime pas trop la musique de cette époque là - sauf un peu Monteverdi mais seulement pour la musique religieuse, comme les Vêpres.

Tu connais ce premier oratorio mondial : La Reppresentatione di Anima e di Corpo ?

peu...car je l'ai écouté il y a fort longtemps...mais ton post m'a donné envie...et comme j'en ai trouvé une version pas chère et qui semble pas mal, je viens de la commander Wink
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17225
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Lun 7 Nov - 11:41

Voici un CD de la Reppresentazione di anima e di corpo, cet oratorio-opéra de Cavalieri.



Pas vraiment d'arias, c'est plutôt une suite de récitatifs entrecoupés de sinfonias instrumentales et de parties chorales.

Tu vas peut-être trouver bizarre de ma part, Jean, mais je préfère ce genre de "pré-opéra baroque" comme Peri, Pepusch, voire Monteverdi, avec leurs parfums renaissance, que les opéras baroques proprement dits. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6810
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Lun 7 Nov - 19:34

joachim a écrit:
Voici un CD de la Reppresentazione di anima e di corpo, cet oratorio-opéra de Cavalieri.



Pas vraiment d'arias, c'est plutôt une suite de récitatifs entrecoupés de sinfonias instrumentales et de parties chorales.

Tu vas peut-être trouver bizarre de ma part, Jean, mais je préfère ce genre de "pré-opéra baroque" comme Peri, Pepusch, voire Monteverdi, avec leurs parfums renaissance, que les opéras baroques proprement dits. Wink

ben pourquoi pas? Wink ...j'aime bien les deux de mon coté , sans avoir une nette préférence pour les baroques!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11880
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Mar 31 Mar - 19:47

joachim a écrit:
De toute façon je n'aime pas trop la musique de cette époque là - sauf un peu Monteverdi mais seulement pour la musique religieuse, comme les Vêpres.

Tu connais ce premier oratorio mondial : La Reppresentatione di Anima e di Corpo ?

Je viens de tenter l'expérience par le "Staatsopernchor Berlin", l'"Akademie für Alte Musik Berlin", sous la direction de René Jacobs. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi, dans l'absolu, en me promenant à la Fnac, j'ai été attiré par cette oeuvre et ce coffret. J'étais plutôt prêt pour tenter des Trios de Robert Schumann, voire éventuellement la Neuvième de Bruckner, mais j'ai reposé tout ça contre Rappresentatione di Anima & di Corpo d'Emilio de Cavalieri, compositeur que je ne connaissais même pas de nom. C'est peut-être ce petit commentaire au dos du coffret qui a attisé ma curiosité:

<<Composée à une époque où n'existait ni oratorio, ni opéra, cette "Rappresentatione" (février 1600), (époque où je n'étais pas encore conçu), est un drame musical magistral. Thème emblématique de la Contre-Réforme, ce dialogue où s'affrontent l'âme et le corps fait intervenir des chanteurs, des choeurs et un vaste orchestre dont les timbres variés accompagnent les solistes tout en les caractérisant. A l'orée de la révolution baroque, chant, action scénique, danse et musique instrumentale s'y conjuguent en un accord parfait.>>

Trop tôt pour en émettre un avis et savoir si mon intuition m'a guidé au bon endroit car je ne l'ai pas encore écouté, ne correspondant pas au thème de mon cycle actuel. Les solistes sont Marie-Claude Chappuis, Johannes Weisser, Gyula Orendt, Mark Milhofer, Marcos Fink, une distribution que connait sûrement Jean. A bientôt sur ce fil! Very Happy


Dernière édition par Icare le Jeu 2 Avr - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jean

avatar

Nombre de messages : 6810
Age : 75
Date d'inscription : 14/05/2007

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Mar 31 Mar - 23:01

Icare, je ne les connais pas tous: seulement Marie Claude Chappuis (mezzo) et Marcos Fink (basse et frère de sa célèbre soeur, mezzo, Bernarda Fink Wink ) je ne doute pas que les autres chanteurs soient de leur niveau avec René Jacobs...et aussi que tu apprécieras plus cette oeuvre...que les menuets de Joseph Haydn..!!
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11880
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Dim 7 Juin - 18:42

Icare a écrit:
Je viens de tenter l'expérience par le "Staatsopernchor Berlin", l'"Akademie für Alte Musik Berlin", sous la direction de René Jacobs. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi, dans l'absolu, en me promenant à la Fnac, j'ai été attiré par cette oeuvre et ce coffret. J'étais plutôt prêt pour tenter des Trios de Robert Schumann, voire éventuellement la Neuvième de Bruckner, mais j'ai reposé tout ça contre Rappresentatione di Anima & di Corpo d'Emilio de Cavalieri, compositeur que je ne connaissais même pas de nom. C'est peut-être ce petit commentaire au dos du coffret qui a attisé ma curiosité:

<<Composée à une époque où n'existait ni oratorio, ni opéra, cette "Rappresentatione" (février 1600), (époque où je n'étais pas encore conçu), est un drame musical magistral. Thème emblématique de la Contre-Réforme, ce dialogue où s'affrontent l'âme et le corps fait intervenir des chanteurs, des choeurs et un vaste orchestre dont les timbres variés accompagnent les solistes tout en les caractérisant. A l'orée de la révolution baroque, chant, action scénique, danse et musique instrumentale s'y conjuguent en un accord parfait.>>

Trop tôt pour en émettre un avis et savoir si mon intuition m'a guidé au bon endroit car je ne l'ai pas encore écouté, ne correspondant pas au thème de mon cycle actuel. Les solistes sont Marie-Claude Chappuis, Johannes Weisser, Gyula Orendt, Mark Milhofer, Marcos Fink, une distribution que connait sûrement Jean. A bientôt sur ce fil! Very Happy

Je viens d'écouter la première partie de Rappresentatione di Anima & di Corpo d'Emilio de Cavalieri et ça a plutôt bien commencé par une "Sinfonia" et un "Choro" pleins d'énergie. Après, s'installe pendant six minutes environ de la narration un peu théâtrale qui, je l'avoue, m'a un peu fait peur. J'avais peur que cet aspect-là envahisse un peu trop l'oeuvre, mais ce ne fut pas le cas. La suite est entièrement musicale et vocale si on excepte une brève "Sinfonia" qui conclut le Premier Acte constitué de cinq scènes. Je me suis arrêté à la quatrième scène du Second Acte. Je ne peux pas parler pour le moment de grande émotion ou de fascination comme je peux en vivre dans les cantates de J. S. Bach. Disons que c'est une forme vocale et instrumentale qui ne me laisse pas indifférent, m'est plaisante et attrayante, souvent festive. Je n'ai pas énormément d'oeuvres qui appartiennent à cette époque...pré-baroque?...du "palestrina", du "Frescobaldi", du "Monteverdi" - Marc-Antoine Charpentier, c'est déjà postérieur - qui, en fonction de ce que je connais, me passionne déjà plus, mais je ne suis pas mécontent pour le moment d'avoir tenté l'aventure "Cavalieri". Je ne pense pas que je serai déçu par la seconde partie incluant les cinq dernières scènes du Second Acte, plus une "Sinfonia" conclusive, ainsi que les neuf scènes du Troisième Acte auxquelles s'ajoute une "Festa" d'environ six minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11880
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Dim 7 Juin - 22:27

Une grande surprise m'attendit à l'écoute du second cd de Rappresentatione di Anima & di Corpo qui contient les cinq dernières scènes du Second Acte, plus une "Sinfonia" conclusive, ainsi que les neuf scènes du Troisième Acte auxquelles s'ajoute une "Festa" d'environ six minutes. Je ne pensais pas que cet oratorio-opéra me plairait autant. Je pensais à un plaisir plus modéré comme lors de la première partie mentionnée dans mon précédent commentaire. J'ai beaucoup aimé les passages les plus animés, lorsqu'une grosse percussion vrombit comme le tonnerre alors que les voix prennent du volume et gagnent en intensité. Ce moment réapparaît plusieurs fois, crée une atmosphère terrible. Je n'ai pas fait attention s'il s'agissait des "Il Consiglio". Au début du second disque, entre la cinquième et sixième scènes, les voix principales reçoivent leur écho. Il y a de la recherche sonore dans cette musique, que ce soit par ces "répétitions" par écho ou ces effets de tonnerre rendu par la grosse percussion de Marie-Ange Petit. Tous ces effets audacieux qui s'intègrent merveilleusement au récit musical, apportent une dimension théâtrale à l'oeuvre d'Emilio de Cavalieri qui semble marquer les prémices de l'opéra. Autre moment qui m'a beaucoup plu est la toute fin du "Festa", lorsque les notes de luth, guitare, harpe, viole de gambe (basse), dulciane, clavecin, s'égrènent délicatement, une touche finale finement poétique si bien trouvée. Pour éclaircir mon propos, lorsque j'évoque l'audace, c'est que j'y ai ressenti une forme de recherche sonore, de modernité pour l'époque, d'assez imaginatif, qui va au-delà de la structure mélodique bien définie. J'ignore si je suis assez clair mais je me comprends. Hehe J'améliorerai ma pensée lors des prochaines écoutes, là, je suis encore dans la fraîcheur de la découverte et totalement dépendant de la fragilité de mes impressions toutes neuves.


Dernière édition par Icare le Sam 24 Mar - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11880
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Dim 23 Aoû - 22:31


A propos de la Rappresentatione di Anima & di Corpo d'Emilio de Cavalieri, je pourrais écrire la même chose, à la virgule près. Seconde écoute et même ressenti.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11880
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Sam 24 Mar - 18:09

Icare a écrit:
Je viens d'écouter la première partie de Rappresentatione di Anima & di Corpo d'Emilio de Cavalieri et ça a plutôt bien commencé par une "Sinfonia" et un "Choro"  pleins d'énergie. Après, s'installe pendant six minutes environ de la narration un peu théâtrale qui, je l'avoue, m'a un peu fait peur. J'avais peur que cet aspect-là envahisse un peu trop l'oeuvre, mais ce ne fut pas le cas. La suite est entièrement musicale et vocale si on excepte une brève "Sinfonia" qui conclut le Premier Acte constitué de cinq scènes. Je me suis arrêté à la quatrième scène du Second Acte. Je ne peux pas parler pour le moment de grande émotion ou de fascination comme je peux en vivre dans les cantates de J. S. Bach. Disons que c'est une forme vocale et instrumentale qui ne me laisse pas indifférent, m'est plaisante et attrayante, souvent festive. Je n'ai pas énormément d'oeuvres qui appartiennent à cette époque...pré-baroque?...du "palestrina", du "Frescobaldi", du "Monteverdi" - Marc-Antoine Charpentier, c'est déjà postérieur - qui, en fonction de ce que je connais, me passionne déjà plus, mais je ne suis pas mécontent pour le moment d'avoir tenté l'aventure "Cavalieri". Je ne pense pas que je serai déçu par la seconde partie incluant les cinq dernières scènes du Second Acte, plus une "Sinfonia" conclusive, ainsi que les neuf scènes du Troisième Acte auxquelles s'ajoute une "Festa" d'environ six minutes.

Voilà une oeuvre qui fait son chemin à l'intérieur de moi. Je suis de plus en plus séduit par la beauté de cette musique, ses couleurs instrumentales qui me plongent dans une autre époque, une époque que je maîtrise moins bien que la "contemporaine", je dois bien l'avouer. La question qui se pose: qu'est-ce que la Rappresentatione di Anima & di Corpo - Représentation de l'Âme et du Corps d'Emilio Cavalieri? Est-ce un opéra ou davantage un oratorio? Est-ce peut-être ni l'un ni l'autre ou un peu des deux, voire une oeuvre intermédiaire qui se situerait entre les deux genres? Personnellement, dans un premier temps, j'y entends un oratorio, puis j'y cerne aussi, par moments, une dimension théâtrale et dramatique, si bien que je pense également à quelque-chose qui se rapproche de l'opéra. Cette idée me plait, d'autant plus que, cette fois, cette première partie m'a complètement captivé. Il n'y a plus cette petite retenue de la première écoute. Je sens qu'elle va gagner une place de choix dans ma collection classique. Ce soir, je réécoute la seconde partie.
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 11880
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Sam 24 Mar - 22:35

Icare a écrit:
Une grande surprise m'attendit à l'écoute du second cd de Rappresentatione di Anima & di Corpo qui contient les cinq dernières scènes du Second Acte, plus une "Sinfonia" conclusive, ainsi que les neuf scènes du Troisième Acte auxquelles s'ajoute une "Festa" d'environ six minutes. Je ne pensais pas que cet oratorio-opéra me plairait autant. Je pensais à un plaisir plus modéré comme lors de la première partie mentionnée dans mon précédent commentaire. J'ai beaucoup aimé les passages les plus animés, lorsqu'une grosse percussion vrombit comme le tonnerre alors que les voix prennent du volume et gagnent en intensité. Ce moment réapparaît plusieurs fois, crée une atmosphère terrible. Je n'ai pas fait attention s'il s'agissait des "Il Consiglio". Au début du second disque, entre la cinquième et sixième scènes, les voix principales reçoivent leur écho. Il y a de la recherche sonore dans cette musique, que ce soit par ces "répétitions" par écho ou ces effets de tonnerre rendu par la grosse percussion de Marie-Ange Petit. Tous ces effets audacieux qui s'intègrent merveilleusement au récit musical, apportent une dimension théâtrale à l'oeuvre d'Emilio de Cavalieri qui semble marquer les prémices de l'opéra. Autre moment qui m'a beaucoup plu est la toute fin du "Festa", lorsque les notes de luth, guitare, harpe, viole de gambe (basse), dulciane, clavecin, s'égrènent délicatement, une touche finale finement poétique si bien trouvée. Pour éclaircir mon propos, lorsque j'évoque l'audace, c'est que j'y ai ressenti une forme de recherche sonore, de modernité pour l'époque, d'assez imaginatif, qui va au-delà de la structure mélodique bien définie. J'ignore si je suis assez clair mais je me comprends. Hehe J'améliorerai ma pensée lors des prochaines écoutes, là, je suis encore dans la fraîcheur de la découverte et totalement dépendant de la fragilité de mes impressions toutes neuves.

C'est marrant cette idée de "forme de modernité pour l'époque" que j'ai employée afin d'exprimer et d'argumenter ma première impression. Mais ce n'est qu'un ressenti qui n'a absolument rien à voir avec une quelconque analyse d'ambition musicologique. J'en suis incapable et ne suis qu'un mélomane. Mais il est vrai que certains moments musicaux sur le second cd, par ses climats pesants et dramatiques, m'ont surpris dans ce sens où je n'avais plus l'impression d'être au coeur d'une musique ancienne, appartenant à une période culturelle et philosophique où l'oratorio et l'opéra n'existaient pas encore. Trouveraient-ils leur origine commune dans ce chef-d'oeuvre d'Emilio de Cavalieri, l'idée est lancée dans une fabuleuse analyse de l'érudit Silke Leopold. Bon, ce dont il est sûr et qui ne laisse aucune place au doute, c'est que la Représentation de l'Âme et du Corps est une oeuvre-clé de l'histoire de la musique, dans laquelle les courants sociaux, religieux, littéraires et musicaux les plus divers se conjuguent pour former le premier drame musical intégralement conservé. J'ai toujours eu un goût prononcé et élargi pour le drame musical, peu importe le siècle où il fut imaginé et conçu. Je ne changerai pas sur ce point, alors oeuvre-clé ou pas clé, j'en suis de plus en plus amoureux...


Dernière édition par Icare le Dim 25 Mar - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
joachim
Admin
avatar

Nombre de messages : 17225
Age : 71
Date d'inscription : 19/08/2006

MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   Dim 25 Mar - 9:15

Icare a écrit:
Est-ce un opéra ou davantage un oratorio?

L'intitulé est (traduction en français) : Le Jeu de l'âme et du corps, "représentation lyrique" en 3 actes de Cavalieri, livret de Agostino Manni. Il s'agit donc d'un drame lyrique, qui a été représenté avec des décors et accessoires de l'opéra naissant, et non pas d'un oratorio qui en principe n'a pas à être représenté mais seulement "récité" sans décors particuliers.
Création en février 1600 à Rome, la même année que l'Euridice de Jacopo Peri (à Florence). Il s'agit donc de la première ou seconde oeuvre intitulée "officiellement" d'opéra (le tout premier opéra, Dafne de Jacopo Peri date de 1597 mais est perdu). Quant à l'Orfeo de Monteverdi, il date de 1607, donc bien plus tard.

Ces renseignements sont pris dans le Kobbé, dictionnaire de l'opéra.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emilio de Cavalieri (1550 - 1602)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: