Forum sur la musique classique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

  Costin MIEREANU, né en 1943

Aller en bas 
AuteurMessage
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12222
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Costin MIEREANU, né en 1943   Mer 20 Juil 2011, 21:23

Costin Miereanu est un compositeur roumain né en 1943 et naturalisé français. Il fit des études de piano -1954/60 - et de composition - 1960/66 - à Bucarest, suivit les cours de Darmstadt avec Stockhausen,Ligeti et Karkoschka - 1967/69 ,participant notamment sous la direction de Stockhausen à l'oeuvre collective  Musik für ein haus, et arriva à Paris en 1968. il a travaillé à la Schola Cantorum et avec Jean-Etienne Marie - 1969/70 - et depuis 1973, il enseigne au département de l'université de Paris-VIII
(transformation de la notation musicale actuelle,rapport entre image et son,organologie des timbres,analyse,composition). Professeur à
l'Ecole nationale supérieure des arts décoratifs - 1977/79 - il obtient successivement un doctorat de 3ème cycle sur la sémiologie musicale et un Doctorat ès lettres et sciences humaines - 1979 . Il recherche des formes polyartistiques unissant son,geste et image,et fait souvent appel dans ses oeuvres à l'électroacoustique.

   On lui doit notamment:

___COULEUR DU TEMPS - 1966/68 - première version: orchestre à cordes.
                                                  - seconde version: quatuor à cordes et bande magnétique.
                                                  - troisième version: double quatuor à cordes et contrebasse.
___ESPACE II pour orchestre à cordes,piano et bande magnétique - 1967/69.
___NIGHT MUSIC pour une ou plusieurs bandes magnétiques - 1968/70.
___ROSARIO pour grand orchestre et deux chefs - 1973/76.
___LUNA CINESE pour un ou plusieurs électrophones,un exécutant et un récitant - 1975
___PLANETARIUM pour piano,2 flûtes,un trombone,un vibraphone - 1975.
___SYMPHONIE N°1 "Un temps sans mémoire".  I love you  I love you
___MUSIQUE TETANIQUE pour un ou plusieurs claviers acoustiques ou électroniques - 1977.
___VOYAGE D'HIVER II pour orchestre.  I love you  I love you
___MUSIQUE CLIMATIQUE pour deux actants,un commentateur polyartistique,claviers acoustiques et/ou électroniques,bande magnétique et film de 16mn  ad libitum - 1979
___MUSIQUE CLIMATIQUE N°2 - 1980.
___L'AVENIR EST DANS LES OEUFS,un opéra pour 9 chanteurs, 15 instruments et bande magnétique d'après E. IONESCO - 1980.
___MIROIRS CELESTES pour orchestre.  I love you  I love you
___ROSENZEIT pour orchestre - Metz,1982.
___LE MUR D'AIRAIN pour 9 instrumentistes - 1987.
___LA PORTE DU PARADIS,fantaisie lyrique pour solistes,choeur et orchestre - 1989/91.  I love you


Dernière édition par Icare le Dim 08 Juil 2018, 09:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12222
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Costin MIEREANU, né en 1943   Jeu 21 Juil 2011, 08:56


Mon écoute,hier soir,de trois oeuvres importantes de Costin Miereanu ; SYMPHONIE N°1 "Un temps sans mémoire", VOYAGE
D'HIVER II et MIROIRS CELESTES m'ont permis de vivre une émotion très forte. Je n'hésite pas à placer ces trois oeuvres parmi les meilleures places de mon Panthéon personnel et aux côtés des meilleures choses dans le domaine symphonique que put contenir jusqu'à aujourd'hui le répertoire contemporain européen. Ces pièces captivantes de la première note à la dernière sont selon moi d'une grande force onirique. Elles sont à la fois orgasmiques et oniriques,plus principalement MIROIRS CELESTES et VOYAGE D'HIVER II,même si sa SYMPHONIE N°1 me fascine également. I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12222
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Costin MIEREANU, né en 1943   Dim 08 Juil 2018, 09:51

Ce matin, ce ne fut pas un plaisir si lointain mais un plaisir qui enfle au fil des écoutes. J'ai ressorti de mes étagères une bien charmante Fantaisie en un acte La Porte du Paradis (1989-91) de Costin Miereanu sur un livret de Sylvie Bouissou et une direction musicale de Yves Testu. Ce n'est pas la composition la plus importante ni la plus prometteuse de ce compositeur trop rare mais j'y suis de plus en plus attaché. Je ne l'ai jamais autant appréciée qu'aujourd'ui. Hier, si j'avais un peu mal à entrer dans l'oeuvre vocale de Marc-Antoine Charpentier dont l'osmose avait été totale la fois précédente, ce matin, j'ai ouvert La Porte du Paradis avec une aisance nouvelle. L'opéra-fantaisie est inspiré d'un conte arabe très célèbre qui expose le thème universel des atavismes d'autorité masculine opposés au besoin d'indépendance de la femme. L'objet qui sert d'alibi à la confrontation est une porte qui peut ouvrir sur l'Enfer, sur l'Indifférence, ou encore sur le Paradis. Ce sont les parties instrumentales qui me touchent le plus. J'adore l'introduction, avant les applaudissements, qui, me semble-t-il, est jouée par des sonorités proches d'un orgue électrique. L'introduction a un caractère statique mais elle ne se limite pas à cet effet: la trouvant à la fois spatiale et onirique. Cet aspect sonore reviendra plus loin dans la fantaisie, rompue à plusieurs reprises par des citations musicales diverses, notamment le thème de La panthère rose d'Henry Mancini. Il y a une citation classique d'un thème très célèbre, plus en amont dans l'opéra, mais je n'arrive pas à retrouver le titre au moment où j'écris ces lignes...Si si en fait, il s'agit du fameux Carmen de Bizet!! Oh mémoire, ne me joue pas ces tours-là!! En tout cas, j'aime beaucoup les combinaisons instrumentales et leurs ambiances qui gravitent autour des voix, celles d'Aline Dumas (soprano), d'Yves Coudray (ténor), de François Bazzola (baryton-basse), de Magali Grellier, Claire Mathieu, Johan Gautreau (voix d'enfant).
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12222
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Costin MIEREANU, né en 1943   Dim 08 Juil 2018, 11:14


Instant musical I:

https://www.youtube.com/watch?v=qKMbG-HmJec
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12222
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Costin MIEREANU, né en 1943   Dim 08 Juil 2018, 15:44

<<L'intérêt croissant pour un déroulement de la forme musicale inspiré des parcours narratifs des contes merveilleux - une forme musicale accidentée, à l'image d'une scène imaginaire - s'est traduit dans ma création des dix dernières années par des musiques de plus en plus complexes, sillonnées de failles, de pièges et embûches, "tapis volants" et labyrinthes aux déroulements parfois imprévisibles. A partir de ce moment toute musique peut être narrative, peut devenir une scénographie poly-artistiques. La quasi totalité des pièces instrumentales et vocales que j'ai réalisées ces dernières années m'apparaît aujourd'hui comme autant d'étapes d'approches et de préparation me permettant d'aborder enfin la conception d'un opéra.>> Costin Miereanu.

J'ai réécouté sa Symphonie n°1 - Un temps sans mémoire (1989-92) par l'Orchestre Philharmonique de Radio-France sous la direction de François-Xavier Bilger et Voyage d'hiver II, toujours par l'OPRF mais cette fois sous la direction d'Yves Prin. C'est toujours le même régal!! La symphonie est une véritable fresque sonore qui évolue davantage sous le règne de la couleur que sous celui du récit. Plus proche d'une peinture abstraite que d'un paysage bien réel, j'ai l'impression de pousser des portes et que, derrière chacune d'elles, se dessine un nouveau monde sonore qui me fait aussitôt oublier le précédent, une nouvelle matière orchestrale traversée d'explosions carillonnantes qui balaie d'un trait celle d'avant. Il y a aussi ce sentiment de flottement, de suspension, que j'apprécie aussi dans son opéra La Porte du Paradis mais qui, ici, s'émancipe par une écriture et des orchestrations plus complexes. Avec cette musique, je suis un peu suspendu dans l'espace. Il y a quelque chose de spatial, de céleste et de pictural avec un passage purement obsessionnel qui me rend cette première symphonie plus fascinante encore. Dans Voyage d'hiver II (1982-85), je retrouve un peu cette même poétique avec également un lancinement qui semble parcourir toute l'oeuvre. Je sors séduit par un discours musical non volontariste mais volontairement indécis, glissant sur les neiges de chemins menant nulle-part où les paysages scintillent sous des formes indéfinies, l'aurore et le crépuscule s'entremêlant dans un même carde...un flottement qui ne peut que me conduire inexorablement vers ses Miroirs Célestes...


Dernière édition par Icare le Dim 08 Juil 2018, 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12222
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Costin MIEREANU, né en 1943   Dim 08 Juil 2018, 17:25

Fermez-vous systématiquement les yeux en écoutant de la musique? Bon, pour ceux qui écoutent de la musique en conduisant, je comprends parfaitement qu'ils les gardent bien ouverts. Hehe C'est encore une question que je pose à moi-même sans espérer forcément une réponse car je sais ô combien l'écoute chez chaque mélomane peut avoir quelque chose d'intimement lié à l'intime...Hummm! Que viens-je d'écrire-là? La réalité est que je ne ferme pas systématiquement les yeux en écoutant de la musique bien que je n'écoute jamais en conduisant puisque de toute façon je ne conduis jamais...Je n'aime pas conduire...Je n'aime que la musique ou presque... Laughing Je viens d'accéder aux Miroirs Célestes pour orchestre de ce compositeur trop rare, Costin Miereanu, et je suis resté très haut perché. Voilà une oeuvre qui porte son titre à la perfection!! J'ai fermé les yeux. J'ai fermé les yeux parce que la musique m'en a intimé l'ordre. Je ne pouvais que fermer les yeux devant tant de beautés sonores, tant de luminosité, porté par ce flottement continu des sons à travers l'espace-temps. Le compositeur écrit: <<Les fondations de cette scène musicale complexe qu'est "Miroirs Célestes" (1981-83), (interprété par l'OPRF sous la direction d'Yves Prin) reposent sur un objet préexistant, un choral "solitaire" que j'avais composé au préalable, en février 1981. Une sorte de fil conducteur qui nous propulse tout au long de la pièce à travers des épreuves narratives (comme les cheminements du héros dans les contes merveilleux) et qui fait fonction à la fois de choral continu, selon la tradition des livres de chorals, et de mirage, de "Fata morgana".>> De ce monde féérique fait de cristaux qui s'entrechoquent devant des miroirs et de silex qui étincellent, je n'ai pas envie de redescendre ni de rouvrir les yeux. Le plaisir fut exquis. Rosenzeit (1980), interprété par l'Orchestre Philharmonique de Lorraine sous la direction de Jean-Claude Pennetier me propose une peinture sonore et rythmique plus sombre et angoissante. Elle m'est moins prenante dans l'ensemble et il y a même un moment dans l'oeuvre où j'ai failli décrocher. Je peux dire que la musique de Miereanu m'a remis sur les rails in extremis et c'est à partir de là, pendant les dernières huit minutes que l'envoûtement se produisit enfin, la encore, par un lancinement, un effet de discrète répétition d'un même motif qui, dans une structure d'un statisme tout relatif mais bien réel, infiltra son < venin > dans mon esprit.


Dernière édition par Icare le Dim 08 Juil 2018, 17:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Admin
avatar

Nombre de messages : 12222
Age : 54
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Costin MIEREANU, né en 1943   Dim 08 Juil 2018, 17:26


Instant musical II:

https://www.youtube.com/watch?v=9hUvT_FJURA

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Costin MIEREANU, né en 1943   

Revenir en haut Aller en bas
 
Costin MIEREANU, né en 1943
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toutes les musiques du monde :: Musique classique :: Les compositeurs-
Sauter vers: